SKA Saint-Pétersbourg - Donbass Donetsk (KHL, 8e journée)

ska st-p

Le SKA Saint-Pétersbourg est un monstre du hockey mondial. Le club n'a  peut-être jamais remporté la KHL mais sa première place en saison régulière lors de l'exercice 2012-2013 et son immense budget qui nourrit de grandes stars européennes en font un favori tout désigné.

Les Pétersbourgeois ont remporté leurs sept matches, n'ont encaissé que 10 buts pour 33 marqués. D'ailleurs, vendredi, l'équipe a établi un nouveau record en inscrivant au moins un but lors d'un 104e match consécutif face au Spartak Moscou (4-1), une série commencée le 15 janvier 2012.

En somme, un Titan dont le courroux effraie toujours.

HC Donbass

Le gardien Alexander Salak - qui laisse sa place ce dimanche au talentueux Ezhov - et le buteur Viktor Tikhonov dominent les statistiques alors que l'investissement Ilya Kovalchuk, quoique très onéreux, n'a pas déçu avec 7 points dont 4 buts en 5 rencontres.

Une carte visite qui pourrait donc inquiéter n'importe qui... sauf Andrei Nazarov, le coach, un brin provocateur dirons-nous, du Donbass Donetsk.

La formation ukrainienne s'est plutôt bien débrouillée lors de sa première saison en KHL sans pour autant se qualifier pour les play-offs, l'objectif principal de cette année.

Les hommes de Nazarov ont un bilan de 4 victoires pour 3 défaites avant ce déplacement hautement périlleux même si le Donbass a déjà battu ce poids lourd la saison dernière.

D'entrée, les visiteurs affichent beaucoup d'application et de vigilance. Ils respectent les consignes de Nazarov à la lettre : faire bloc à l'arrière et relancer avec simplicité sur les ailes. À l'image de Maksim Yakutsenya et Teemu Laine, partis comme des flèches, qui se procurent les premières occasions. C'est toutefois une autre occasion qui va s'avérer dévastatrice. Yakutsenya file couloir droit, peut centrer dans un étau mais préfère temporiser. L'assistant-capitaine s'avance dans l'axe et loge le palet sous la barre (0-1, 3'25").

Le SKA ne débute pas de la meilleure des manières, reste fragile à l'arrière et le Donbass persévère dans cette voie. Maksim Kvitchenko prend le dessus sur la défense locale mais sa tentative est arrêtée de la mitaine par Ilya Ezhov. Dès la 13e minute, les pénalités s'enchaînent, c'est l'heure des règlements de comptes, Kovalchuk n'est d'ailleurs pas le dernier à ce petit jeu. Cependant, la configuration en supériorité numérique, pour l'un comme pour l'autre, n'apporte rien de concret.

Mais avant la première pause, c'est une fois de plus un contre qui sourit aux Ukrainiens. Randy Robitaille part en 2 contre 1, il la joue perso et fixe Ezhov (0-2, 18'49"). Un scénario qui aurait pu être cauchemardesque pour la troupe de Jukka Jalonen, puisque le buteur canadien et vétéran de 37 ans ne peut profiter d'un rebond à une poignée de secondes du buzzer. Néanmoins, Donetsk a parfaitement joué le coup, muselant au passage la deuxième attaque de la ligue.

CERVENKA Roman-110515-161Avec un déficit de 0-2, l'armada de Jalonen a tout intérêt à se remettre en selle au plus vite. C'est le cas avec un SKA qui se décide à mettre davantage de pression.

Roman Cervenka obtient une bonne opportunité mais son tir est malheureusement dévissé. Mais à 4 contre 3 puis à 5 contre 4, Saint-Pétersbourg peine encore à perturber une défense ukrainienne toujours aussi concentrée.

Yuri Aleksandrov en prison, c'est au tour du Donbass de s’illustrer. Avec succès. À deux secondes de la fin du jeu de puissance, Yakutsenya inscrit son deuxième but de l'après-midi en déviant dans l'axe un centre-tir de Vaclav Nedorost (0-3, 28'41").

À la mi-match, Viktor Tikhonov essaie la même technique grâce à un bon appel qui prend de vitesse tout le monde sauf Michael Leighton, le gardien canadien du DD ne se laisse pas surprendre.

Kovalchuk et Yakutsenya, pénalisés successivement, offrent à contre cœur deux avantages numériques. Or, cette fois-ci, ce sont les locaux qui s'en sortent le mieux. Cervenka touche le poteau après un fabuleux jeu en triangle. L'international tchèque se rattrape en servant Patrick Thoresen, devant le slot, qui s'y prend à deux fois pour tromper Leighton (1-3, 32'59"). Les stars ont émergé, le Donbass va trembler.

Alors qu'ils ont concédé une nouvelle pénalité, les visiteurs effectuent un mauvais repli défensif qui aurait pu être profitable à Thoresen, isolé. Le SKA s'accroche avec son guerrier Tony Mårtensson. Le Suédois met au fond, s'arrache finalement pour pousser vers Cervenka, derrière la cage, qui donne à Ilya Kovalchuk, sous le nez d'un Leighton attentif. L'ancien attaquant des Devils du New Jersey devient incontrôlable et provoque même une faute de Gennady Razin après quelques dribbles devant l'ex-portier des Flyers de Philadelphie. Sous les assauts du SKA en jeu de puissance, l'équipe de Nazarov sert les dents mais mène toujours au score avant la dernière période.

Depuis un deuxième tiers-temps durant lequel le SKA s'est réveillé, le Donbass Donetsk se contente de gérer son avance. Le DD aurait pu se faire surprendre dès le retour des vestiaires par un tir flottant d'Aleksandrov avant une occasion de Tikhonov qui ne peut contrôler une passe de Kovalchuk. Pour Donetsk, Evgeni Dadonov fait le tour de la cage. Pour Saint-Pétersbourg, Cervenka reprend une passe de Thoresen devant l'enclave à la 49e minute.

KOVALCHUK Ilya-110512-361À 5 minutes de la fin, dans le dos du gardien Ezhov surgit une passe de Dadonov qui sème la panique. Mais le plus à plaindre sera Leighton, mitraillé, face à une poussée constante du SKA.

Tikhonov, Kovalchuk et Cervenka sont tout à tour dangereux mais c'est Patrick Thoresen, placé poteau droit et buteur pour la deuxième fois, qui réduira finalement l'écart (2-3, 56'30").

Malgré cette domination, les locaux ne parviendront pas à égaliser et céderont même une unité supplémentaire aux visiteurs, Dadonov profitant d'une passe lobée de Podhradsky et des filets déserts à 1 seconde de la fin (2-4, 59'59").

Le SKA Saint-Pétersbourg perd donc son invincibilité, à domicile, face à un Donbass Donetsk opportuniste et très rigoureux.

Nul doute que le SKA saura retenir sa leçon et poursuivra sa course au sommet de la conférence ouest. Pour le Donbass, cette performance majeure est de bon augure pour la suite. De quoi consolider jusqu'aux racines les certitudes du personnage Nazarov qui a, plus que jamais, foi en son équipe.

Commentaires d'après-match

Jukka Jalonen (entraîneur du SKA Saint-Pétersbourg) : "Notre adversaire était mieux préparé pour ce match, cela s'est vu en première période. Nous avons fait de graves erreurs et nous n'avons pas joué intelligemment. Cependant, la deuxième et la troisième période étaient à notre avantage. Ce qui est satisfaisant, c'est que les gars ont joué jusqu'à la dernière seconde pour rectifier le résultat."

Andrei Nazarov (entraîneur du Donbass Donestk) : "Le SKA est une équipe très forte et je ne lui vois aucun défaut. J'ai simplement demandé à mes joueurs de se donner à 200%, en attaque et en défense. Sans cela, nous n'aurions pu prétendre à la victoire."


SKA Saint-Pétersbourg - Donbass Donetsk 2-4 (0-2, 1-1, 1-1)
Dimanche 22 septembre 2013 à 17h30 au Ice Palace de Saint-Pétersbourg. 12300 spectateurs.
Arbitrage de Mikhail Buturlin et Aleksandr Dreyev assistés de Evgeni Streltsov et Denis Tarasov.
Pénalités : SKA Saint-Pétersbourg 14' (6', 6', 2'), Donbass Donetsk 20' (6', 10', 4').
Tirs : SKA Saint-Pétersbourg 39 (4, 16, 19), Donbass Donetsk 20 (9, 7, 4).

Évolution du score :
0-1 à 03'25" : Yakutsenya assisté de Wilson et Dadonov
0-2 à 18'49" : Robitaille
0-3 à 28'41" : Yakutsenya assisté de Piganovich et Nedorost (sup. num.)
1-3 à 32'59" : Thoresen assisté de Kalinin et Cervenka (sup. num.)
2-3 à 56'30" : Thoresen assisté de Mårtensson et Cervenka (sup. num.)
2-4 à 59'59" : Dadonov assisté de Podhradsky


SKA Saint-Pétersbourg

Gardien : Ilya Ezhov (sorti à 58'43").

Défenseurs : Dmitri Kalinin (A) - Aleksei Semenov ; Yuri Aleksandrov (2') - Maksim Chudinov ; Dmitri Yudin - Evgeni Ryasensky.

Attaquants : Ilya Kovalchuk (C, 4') - Vadim Shipachev - Viktor Tikhonov (2') ; Roman Cervenka (2') - Tony Mårtensson - Patrick Thoresen (A, 2') ; Evgeni Skachkov - Aleksandr Kucheryavenko - Evgeni Ketov ; Anton Malyshev - Aleksei Ponikarovsky - Igor Makarov (2').

Remplaçant : Ivan Nalimov (G), Andrei Sigarev.

Donbass Donetsk

Gardien : Michael Leighton.

Défenseurs : Clay Wilson - Peter Podhradsky (2') ; Oskars Bartulis - Oleg Piganovich (A, 2') ; Jan Kolar - Gennady Razin (2').

Attaquants : Vaclav Nedorost - Maksim Yakutsenya (A, 2') - Evgeni Dadonov (2') ; Ruslan Fedotenko (C, 2') - Petteri Wirtanen (4') - Teemu Laine (4') ; Lukas Kaspar - Randy Robitaille - Roman Blagoy ; Sergei Varlamov - Maksim Kvitchenko - Vladislav Shalimov.

Gardien : Mikhail Shevchuk (G), Yuri Silnitsky.