Viry-Châtillon - Compiègne (Coupe de France, 1er tour)

Sur-effectif ou sous-effectif ?

2013-09-28-Viry-CompiegneHormis les deux rencontres entre clubs de la même division, le premier tour de la Coupe de France a été déséquilibré dès lors qu'un club de D2 affrontait un club de D3, preuve de la marge entre ces deux divisions. Le seul match "à suspense" a opposé deux clubs aux problématiques contraires.

Viry-Châtillon dispose pour cette saison d'un effectif de 23 joueurs et 4 gardiens, sans compter ceux qui peuvent "descendre" de l'équipe de division 2 d'Évry. Une situation qui oblige à fixer des règles de disponibilité au sein du groupe et à s'y tenir. Le gardien habituel Vincent Vancayseele, qui ne s'est pas entraîné cette semaine, n'est donc pas présent, et c'est le gardien U18, Gaëtan Melin, qui prend place dans la cage.

Compiègne aimerait bien avoir le luxe du choix. Mais le club picard, même avec les prêts de juniors amiénois, a joué son premier match de D2 - perdu 12-4 à Limoges - avec seulement 10 joueurs. Ce soir, il y en a tout juste deux de plus. Parmi eux, un seul renfort étranger, le défenseur canadien sans grandes références Sébastien Feeley. Les maillots sont ceux de l'an dernier, et les noms affichés dans le dos sont trompeurs : les Vesely, Pernot et compagnie ne sont plus là.

Viry-Châtillon se dit donc qu'il y a peut-être un coup à jouer, et attaque fort d'entrée. Hormis un envoi de la zone neutre sans danger, le premier tir sur Axel Becouze est le bon : sur une entrée en jeu dynamique de la deuxième ligne, Julien Boulet marque aussitôt d'un revers (1-0, 00'45"). Les Jets patinent plus en ce début de match et sont bien mieux partis. Alexandre Delplanque, normalement l'arme offensive principale des visiteurs, est systématiquement bloqué physiquement sur son aile.

Il y a encore pas mal de déchet dans le jeu de Compiègne, mais les automatismes commencent à venir et les intentions de jeu sont nettes. À mi-tiers, une belle relance croisée de Marc-Antoine Herbet trouve à l'aile droite Alexis Nicolay, qui centre pour Delplanque seul face au but, mais Gaëtan Melin s'interpose. Trente secondes plus tard, les Jets inscrivent un but d'école sur une déviation limpide en lucarne de Yohann Marouillat (2-0, 10'35"). Un relâchement suit cependant cette belle action, et Compiègne réduit le score sur un tir en angle de Nicolay sur une action partie de Delplanque derrière la cage (2-1, 11'25").

2013-09-28-Viry-Compiegne3Supériorité ou infériorité ?

À cinq contre cinq, l'impression est favorable pour l'instant à Viry. C'est ensuite que les choses se gâtent. Les frères Niverd sont sanctionnés à trente secondes d'intervalle, Arnaud pour une charge incorrecte sur Delplanque et Alexis pour un coupage. Guillaume Jeannette et Nicolas Gosset font un bel effort pour éloigner le palet à 3 contre 5, mais Compiègne s'installe de nouveau. Antoine Leblanc en position idéale frappe le poteau, Viry se dégage mais se retrouve à quatre sur un mauvais changement : surnombre. Fabien Bourgeois trouve un décalage facile pour l'égalisation de Rémi Thomas, et les Jets restent à trois... sans encaisser d'autre but. Sur son unique supériorité numérique, Viry reprend l'avantage par un lancer de Harond Litim dans le haut du filet (3-2, 19'22").

Si Viry conclut de ce premier tiers qu'il est possible de s'en sortir malgré les pénalités, c'est un bien mauvais calcul. Le jeu de puissance de Compiègne est rodé, et le prouve en deux supériorités numériques : reprise du cercle gauche de Quentin Fauchon sur passe transversale d'Alexis Nicolay (3-3, 23'21") et reprise symétrique de Nicolay... parée par un bon déplacement de Gaëtan Melin. Mais lorsqu'une obstruction d'Arpin et une crosse haute de Gosset se succèdent à trente secondes d'intervalle, c'en est trop. Compiègne tâtonne un temps à 5 contre 3, mais entre finalement en zone et marque sur une énième passe de cercle à cercle, de Fauchon à Leblanc, sur lesquels défenseurs et gardien étaient en retard (3-4, 32'45").

Viry-Châtillon bénéficie à son tour d'une double supériorité numérique pendant vingt-quatre secondes, mais elle tourne mal : Litim rate son shoot à la bleue, et Boulet néglige un palet resté dans son dos à l'engagement, permettant aux Lions de se dégager. Nicolay s'échappe à la fin des pénalités, mais elle est superbement arrêtée par le gardien virois. Julien Boulet part à son tour en contre-attaque, mais avec ses doubles présences, il n'a pas assez de jus pour la mener au bout. Pénalisé par les unités spéciales, Viry a trop peu fait tourner son effectif en cette fin de deuxième tiers.

2013-09-28-Viry-Compiegne2En troisième période, Jason Thorrignac est fauché par Arpin en contre-attaque : pénalty assorti d'une méconduite pour Boulet. Le tir de pénalité est stoppé par Gaëtan Melin, toujours solide en un contre un. Viry obtient 1'22" de 5 contre 3, qui tourne à la catastrophe : les Jets commettent un dégagement interdit et n'arrivent jamais à entrer en zone offensive. Il suffit en revanche d'une seule prison du capitaine local Nicolas Gosset pour que Quentin Fauchon - un joueur formé à Viry ! - marque en cage ouverte son deuxième but de la soirée (3-5, 48'07"). Les Jets sont totalement cuits, et une supériorité numérique vendangée plus tard, ils enciassent un sixième but de Younes Baazi (3-6, 51'34"). Les espoirs s'éteignent à l'image des spots dans un coin de la patinoire. Les joueurs sont pressés de reprendre le match dans une pénombre partielle, le temps qu'ils se rallument dans les minutes qui suivent.

Viry n'aura donc pas profité de sa profondeur de banc, qui était valable à cinq contre cinq, mais plus du tout après l'accumulation des pénalités. C'est paradoxalement l'équipe réduit de Compiègne qui a mieux fini, preuve d'une meilleure condition physique à la base. Il faut dire que les Jets ne commencent la D3 que la semaine prochaine, alors que les Lions sont sur le pont depuis longtemps pour préparer leur saison de D2.

Commentaires d'après-match

Harond Litim (entraîneur-joueur de Viry-Châtillon) : "Les pénalités tuent le match, ça ne va pas plus loin. Même si la majorité des pénalités sont prises par les défenseurs et que notre jeu est rude en défense, cela n'excuse pas. Ils jouent très bien le powerplay, on n'a pas su s'adapter car ils augmentaient à chaque fois la vitesse. Ils ont accéléré en fin de match, et on n'avait rien dans les jambes. Il fait souligner la superbe performance de notre gardien U18. Je suis content d'avoir joué une D2 : nos U22 n'avaient jamais joué ce niveau-là. Notre priorité reste la formation. L'objectif est que les jeunes montent en puissance et qu'on joue au moins le carré final de D3."

Olivier Duclos (entraîneur de Compiègne) : "Dans le jeu, c'est mieux que la semaine dernière, mais on a encore un souci d'effectif. On a vingt ans de moyenne d'âge. Deux Slovaques seront à l'essai la semaine prochaine, et on espère récupérer un ou deux joueurs d'Amiens qui font du banc en Ligue Magnus."

 

Viry-Châtillon - Compiègne 3-6 (3-2, 0-2, 0-2)
Samedi 28 septembre 2013 à 20h30 à la patinoire des Lacs. 100 spectateurs.
Arbitrage de Pascal Telliez assistés de M. Delsarte et Jérémy Kahli.
Pénalités : Viry 28' (8', 8', 12') ; Compiègne 14' (4', 4', 6').
Tirs : Viry 27 (10, 10, 7) ; Compiègne 28 (10, 9, 9).

Évolution du score :
1-0 à 00'45" : Boulet assisté de Al. Niverd
2-0 à 10'45" : Marouillat assisté de Ar. Niverd et Arpin
2-1 à 11'25" : Nicolay assisté de Delplanque et Feeley
2-2 à 14'25" : Thomas assisté de Bourgeois et Bourges (double sup. num.)
3-2 à 19'22" : Morette assisté de Gosset (sup. num.)
3-3 à 23'21" : Fauchon assisté de Nicolay et Feeley (sup. num.)
3-4 à 32'45" : Leblanc assisté de Fauchon (double sup. num.)
3-5 à 48'07" : Fauchon assisté de Nicolay et Feeley (sup. num.)
3-6 à 51'34" : Baazzi assisté de Fauchon et Nicolay


Viry-Châtillon

Gardien : Gaëtan Melin.

Défenseurs : Sébastien Moraitis - Baptiste Arpin ; Charly Morel - Guillaume Jeannette (A) ; Ronan Muller.

Attaquants : Yohann Marouillat - Loïc Morette - Arnaud Niverd ; Harond Litim - Julien Boulet - Alexis Niverd (A) ; Nicolas Gosset (C) - Alexis Gautron - Florian Segura ; Mickaël Degand - [Boulet] - Robin Chrétien ; Sébastien Berardet.

Remplaçant : Thomas Collos (G).

Compiègne

Gardien : Axel Becouze.

Défenseurs : Sébastien Feeley (A) - Marc-Antoine Herbet ; Christophe Bourges - Fabien Bourgeois.

Attaquants : Alexandre Delplanque (C) - Antoine Leblanc - Alexis Nicolay ; Rémi Thomas - David Artano (A) ou Quentin Fauchon - Jason Thorrignac ; Younes Baazzi.

Remplaçant : Corentin Cunsolo (G).