Épinal - Angers (Ligue Magnus, 3e journée)

Si près, si loin les Dauphins...

pertrak lévèqueC'est prouvé : les Dauphins d'Épinal ont vécu leurs plus grandes heures en compagnie des Ducs d'Angers. De la finale à Bercy aux dernières demies, qui avaient vu l'ICE tutoyer les sommets et malmener Busto & co sur la petite glace du Haras... et sous les ordres d'un Alex Stein bien loin d'imaginer que le destin lui avait réservé d'endosser l'habit du coach angevin à la rentrée !

Successeur d'un Jay Varady reparti aux États-Unis s'occuper d'une équipe junior basée à Sioux City, "Stoni" verrait bien ses nouveaux protégés prolonger leur série d'invincibilité à l'issue de cette journée. Mais pour son grand retour à Poissompré, l'entraîneur germano-canadien doit s'accommoder des velléités d'un adversaire spinalien désireux d'engranger ses tout premiers points.

Les Dauphins, trop souvent chancelants défensivement, n'ont pourtant pas démérité vendredi dernier, concédant un court revers à Pôle Sud (2-3) chez l'un des "gros bras" du championnat. Des Brûleurs vainqueurs sans toutefois passer par la "loterie"... contrairement aux Ducs d'Angers, difficiles tombeurs de leurs visiteurs villardiens sur d'ultimes face-à-face remportés par Cody Campbell et Johan Skinnars !

Meilleur buteur d'Angers la saison passée, Campbell devait pourtant évoluer au Kazakhstan cette année. Mais contrairement à son ex-coéquipier Marc Bélanger, l'ailier anglo-canadien n'a pu s'imposer à l'Arlan Kokshetau... et vient tout juste de rebrousser chemin, pour le plus grand bonheur d'un président Juret ayant vu son contingent prendre un fort accent dijonnais avec l'arrivée des Custosse, Mrena, Crowder, Skinnars et autres Börjesson !

Un Meilleur départ pour Épinal...

Cette "greffe" semble porter ses fruits, comme en témoigne l'excellent bilan des Ducs jusqu'à présent. Mais si les résultats sont là, certaines victoires "étriquées" (contre Chamonix ou Villard-de-Lans) laissent à penser qu'Angers n'est pas encore au maximum de ses possibilités.

Une impression confirmée par l'entame compliquée des coéquipiers d'Éric Fortier, pressés d'entrée par des Spinaliens tout près d'arriver à leurs fins sur une bonne temporisation de Petrák relayée par Plch, vers un Kuralt arrivant lancé côté gauche. L'ailier slovène, qui n'a rien à envier à la technique de ses aînés (lesquels peuvent en revanche jalouser son explosivité), croise trop son lancer (00'41"). Premiers frissons dans les travées... et première pénalité ! Mark Isherwood se voit sanctionné d'un accrocher dans la continuité de l'action (00'49")...

Toujours Jonathan Bellemarepas au point, le powerplay spinalien cherche la faille (sans la trouver) contre un adversaire bien regroupé et seulement pris à défaut sur une incursion de Benjamin Breault (01'10"). Le même qui se mue en passeur presque décisif pour Perna (03'00"), puis rafle l'engagement suivant, permettant à Cacciotti d'armer un lancer bien paré du bouclier (03'04").

Relativement épargné jusque-là, Andrej Hočevar doit lui commencer à s'employer sur une infériorité née d'une intervention illicite de Maxime Ouimet, contraint de "fauter" pour empêcher le remuant Cody Campbell de s'échapper (03'34").

Tim Crowder, bien décalé par Michael Busto, décochant un lancer puissant (04'07") repoussé dans l'enclave sur un Éric Fortier reprenant aussitôt de volée. Pour "l'arrêt-photo" d'Hočevar, qui aura ainsi brandi sa plus belle mitaine devant l'un de ses anciens coéquipiers, encore tout proche d'ouvrir le score sur une action bien emmenée par Jonathan Bellemare. Le "lutin" crochète pour éliminer son vis-à-vis et centrer à l'opposé, vers un Fortier totalement "oublié" au second poteau. Mais incroyablement maladroit dans la finition (5e)...

S'en remettant essentiellement à la vivacité de Jonathan Bellemare et Cody Campbell pour créer le danger, les Ducs d'Angers peinent à prendre la mesure de leurs hôtes, portés par les accélérations d'Anže Kuralt et les inspirations d'un Ján Plch retrouvant une seconde jeunesse en ce début de saison. Sous l'impulsion du vétéran, l'orage fait même rage devant la cage d'un Florian Hardy détournant, du bouclier, sa tentative du revers (07'29"). Avant de se faire piéger par un Francis Meilleur très excentré, dont l'essai file dans un trou de souris... entre les jambières d'un portier masqué au départ du lancer (1-0 à 07'40").

... mais trop d'erreurs fatales !

Le défenseur canadien des Dauphins ne pouvait pas trouver de meilleur moment pour débloquer son compteur sous ses nouvelles couleurs. Mais si le tir dévié de Chauvière manque de surprendre Hardy (10e), une relance mal ajustée de Sušanj entraîne un contrôle raté de Petrák, ce qui profite à Henderson, involontairement servi en entrée de zone. Et pas inquiété pour prendre un lancer, imparablement dévié par Julien Albert (1-1 à 10'08").hocevar bellemare

Cette fébrilité passagère s'avère contagieuse. Yoann Chauvière ratant totalement son dégagement au profit d'un Jonathan Bellemare remisant aussitôt sur Cody Campbell, bien placé devant le gardien... mais frustré, de près, par ce dernier (12'34"). Une échéance simplement retardée : Hočevar détourne un lancer d'Albert sur sa droite, vers un Henderson pouvant "tranquillement" centrer en direction d'un Robin Gaborit totalement démarqué, qui marque à bout portant (1-2 à 12'42").

C'est Noël avant l'heure pour Angers, qui tourne à quatre lignes pendant qu'Épinal s'obstine à réduire ses rotations. Raphaël Marciano préfère se passer des services d'un troisième bloc consigné sur le banc durant tout ce premier tiers, à l'image d'un Pierre-Charles Hordelalay réduit au rang de simple remplaçant en raison d'un rendement jugé insuffisant.

L'attaquant francilien venu de Reims à l'intersaison voit doncBreault fortier Victor Pivron lui être préféré au centre d'une troisième ligne ne sortant du banc qu'au deuxième tiers-temps. Un acte médian qu'Épinal aurait pu débuter sur un pied d'égalité. Ján Plch, parfaitement servi par Anže Kuralt, s'étant essayé d'un tir des poignets terminant sa course sur l'angle droit de la cage gardée par Florian Hardy (18'10")...

Si la première période fut relativement équilibrée, la suite des événements voit Angers accentuer sa domination. Et multiplier les occasions. Les Vosgiens, qui peinent à desserrer l'étreinte, subissent ces assauts répétés sans pour autant s'écrouler. Hočevar limite les dégâts en tenant bon au plus fort de l'adversité, repoussant toutes les sollicitations d'Albert, Walls, Fortier, Campbell et consorts. Johan Skinnars passe lui tout près d'une gaffe monumentale en ratant totalement son dégagement du revers, qui se transforme en tir involontaire vers Florian Hardy... heureusement pas surpris (25'37").

Bousculés, les Dauphins tentent bien de contre-attaquer. Mais rien n'y fait. Même, Anže Kuralt, surveillé comme le lait sur le feu, n'arrive plus à faire la différence individuellement et à se jouer des coéquipiers de l'imposant Manavian. La marge de manœuvre est bien moins étroite de l'autre côté, pour des Ducs longtemps incapables d'en profiter. Du moins jusqu'à ce débordement côté gauche de Julien Albert, qui parvient à repiquer vers la cage en déposant Gašper Sušanj au passage. L'attaquant angevin, trop court pour terminer son action, voit néanmoins Yoann Chauvière finir le travail en poussant malencontreusement le palet dans ses propres filets (1-3 à 38'39").

La série noire continue pour l'ICE, victime d'un nouveau coup du sort au retour des vestiaires. Un puck mal dégagé derrière la cage d'Hočevar revenant sur un Busto bloquant la sortie de zone (à hauteur du banc vosgien) pour aussitôt décocher son lancer frappé. Un slap contré devant le gardien, qui en perd de vue le palet. Brian Henderson, opportunément placé, n'en demandait pas tant pour marquer (1-4 à 40'18")...

Un réveil trop tardif

Le match paraît plié après ce but "casquette". Mais c'était sans compter sur l'orgueil des Dauphins et la ténacité de leur capitaine. Steven Cacciotti s'arrache pour reprendre son propre tir contré (2-4 à 44'09") et scorer d'une reprise aussi rageuse qu'instantanée. Une action pleine de détermination et porteuse d'espoirs pour ses coéquipiers, qui reprennent des couleurs et se remettent à y croire en tentant (le plus souvent vainement) d'ébranler les solides fondations d'Angers.

Cette période de forte activité pour les défenseurs visiteurs, qui s'emploient à écarter toute forme de danger, se solde néanmoins par un nouveau but spinalien. Dominic Perna, jusqu'alors très discret, sort de sa réserve pour rediriger un service de Steven Cacciotti vers Benjamin Breault, parvenu à se faire oublier au second poteau (3-4 à 51'06").Petrak en action devant Hardy

Les hommes d'Alex Stein, qui avaient pourtant le match en main (mais n'ont pas su le "tuer"), se retrouvent à la merci d'un retour des Dauphins. Lesquels engagent une véritable course contre la montre pour égaliser. Sans que leur envie de marquer soit récompensée...

Les matchs de championnat se suivent et se ressemblent décidément pour les Spinaliens, encore battus d'un petit but à l'issue d'une soirée au fort goût d'inachevé.

Trop intermittents et surtout pas assez fiables défensivement (avec quatre buts consécutifs à de grosses erreurs individuelles), les locataires de Poissompré n'auront fait illusion qu'aux deux extrémités d'une partie longtemps maîtrisée par un ensemble angevin solide à défaut d'impressionner. Leurs toutes meilleures individualités (Éric Fortier, Jonathan Bellemare et Cody Campbell), un temps très entreprenantes, ont finalement fait chou blanc statistiquement, laissant Brian Henderson, Julien Albert et Robin Gaborit jouer d'opportunisme pour assurer l'intégralité du pointage.

Il y aura des jours meilleurs pour les Dauphins, qui ne devraient pas jouer mardi (Amiens ayant apparemment obtenu le report du prochain match de Coupe de la Ligue)... mais retrouveront de toute façon les Gothiques samedi ! Reste à voir s'ils se déplaceront au Coliséum ou si les deux clubs s'arrangeront pour doubler la confrontation à Poissompré...

Réactions d'après-match (dans Vosges-Matin) :

Raphaël Marciano (entraîneur d'Épinal) : "On ne peut pas se permettre de ne pas faire soixante minutes pleines contre une équipe comme Angers qui n'a pas besoin de ça. Et ce sera aussi le cas contre d'autres équipes. On fait encore trop d'erreurs sur des choses simples. On a montré du caractère et on les a fait un peu douter mais on avait trop péché avant."

Brian Henderson (attaquant d'Angers) : "On avait bien maîtrisé le match jusqu'à 4-1 mais Épinal a réussi à se remettre dedans en marquant deux buts. Ce n'est pas une surprise car on savait que cette équipe pouvait marquer à tout moment avec ses joueurs techniques. Même si c'est toujours mieux de faire des très bons matchs, ce qui compte, c'est de gagner et de prendre des points."

 

Épinal - Angers 3-4 (1-2, 0-1, 2-1)
Samedi 27 septembre à 18h00 à la patinoire de Poissompré. 1100 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Jérémy Métais et Yann Furet.
Pénalités : Épinal 2' (2', 0', 0') ; Angers 6' (4', 2', 0').
Tirs : Épinal 28 (14, 5, 9) ; Angers 40 (11, 18, 11).

Évolution du score :
1-0 à 07'40" : Meilleur assisté de Plch
1-1 à 10'08" : Albert assisté de Henderson
1-2 à 12'42" : Gaborit assisté de Henderson
1-3 à 38'39" : Albert assisté de Lévèque
1-4 à 40'18" : Henderson assisté de Busto
2-4 à 44'09" : Cacciotti assisté de Perna et Breault
3-4 à 51'06" : Breault assisté de Cacciotti et Perna

Épinal

Gardien : Andrej Hočevar (sorti de sa cage à 59').

Défenseurs : Maxime Ouimet (A) - Francis Meilleur ; Gašper Sušanj - Yoann Chauvière ; Martin Charpentier - Fabien Leroy.

Attaquants : Steven Cacciotti (C) - Benjamin Breault - Dominic Perna ; Anže Kuralt - Michal Petrák - Ján Plch (A) ; Anthony Rapenne - Victor Pivron - Yannick Offret.

Remplaçants : Nicolas Ravel (G), Peter Slovák, Pierre-Charles Hordelalay, Kevin Benchabane, Maxime Martin. Absents : Pierre Mauffrey (gardien surnuméraire), Romain Mauffrey.

Angers

Gardien : Florian Hardy.

Défenseurs : Gary Lévèque - Mark Isherwood ; Andrej Mrena - Antonin Manavian ; Fredrik Börjesson - Michael Busto (A) ; Cédric Custosse, Florent Aubé.

Attaquants : Johan Skinnars - Éric Fortier - Tim Crowder ; Jonathan Bellemare (C) - Braden Walls - Cody Campbell ; Julien Albert (A) - Brian Henderson - Robin Gaborit ; Jordy Anglés - Alexis Crosnier - Alexandre Monnier.

Remplaçant : Alexis Neau (G). Absents : Tomáš Balúch (reprise), Léonard Nalliod-Icazard (blessure à la main).