Brest - Rouen (Coupe de la Ligue, Poule A, 6e journée)

Brest sort la tête haute

2013-10-15-Brest-RouenDernière journée de cette poule A et ultime rencontre en Coupe de la Ligue pour les Albatros d’ores et déjà éliminés de la compétition malgré leur large victoire la semaine passée à Caen (7-4). Ce n’est pas vraiment une surprise quand on compte Rouen et Angers dans sa poule pour deux places qualificatives seulement. La rencontre sert essentiellement à faire tourner l’effectif pour les Dragons, et à préparer la difficile rencontre de samedi contre Briançon pour les Albatros.

Le premier tiers se déroule à un rythme calme et peu intense où le jeu est malgré tout agréable à regarder. Tous les joueurs participent à la fête. Les jeunes Brestois formés au club composent entièrement le quatrième bloc et font le dur apprentissage du haut niveau en étant sanctionnés par un but dès leur premier shift. Anthony Goncalves ouvre la marque après que Romain Gutierrez s'est joué de Marlo Chapron (0-1 à 2’10’’).

Brest se procure deux franches occasions très similaires durant ce tiers sur des oublis défensifs visiteurs provoquant des deux contre un. Sur le premier, Graham Avenel ne réceptionne pas la passe de David Croteau. En revanche sur le second, Jaroslav Prosvic concltu d’une volée le centre de Michal Dian (1-1 à 16’58’’).

Une égalisation heureuse, il faut le dire, même si Brest n’a pas été ridicule mais était de manière prévisible dominé. Les Dragons qui s’étaient peu à peu endormis ré-enclenchent la vitesse pour repasser logiquement devant sur un palet gratté par Juraj Stefanka qui transmet à Loïc Lampérier. L’ex-Briançonnais décale intelligemment pour Loup Benoit qui lance sur réception (1-2 à 19’03’’).

Les Rouennais montrent tout de même un visage étrange où seuls les buts adverses provoquent une réaction dans leur équipe. Complètement amorphes à la reprise, ils encaissent un but après seulement 14 secondes, François-Pierre Guenette ayant effectué sa passe dans sa propre défense directement sur Graham Avenel dont la passe-tir est déviée victorieusement par Michal Dian (2-2 à 20’14’’).

Les Albatros au contraire sont plus dynamiques et patinent bien. Pour la première fois en quatre rencontres, ils vont même mener face aux Normands. Michal Dian prend son troisième point en servant du revers David Croteau qui plante le palet sous la barre de Lhenry (3-2 à 23’30’’). Après un coup du chapeau la semaine passée à Épinal, Croteau manque de peu le doublé dans la foulée sur une mise en orbite initiée par une passe millimétrée de Nicolas Motreff, mais Fabrice Lhenry s’interpose à l’aide de sa mitaine (24’12’’).

Rouen émerge finalement à mi-match de manière brève et efficace. La prison concédée par David Poulin se termine au moment où Janos Vas égalise d’un one-timer magistral sur une très bonne passe décalée de Lauri Lahesalu (3-3 à 28’39’’). 32 secondes plus tard, le champion de Magnus repasse en tête par Dimitri Thillet. Un tir de la bleue percute de plein fouet Nicolas Motreff et revient sur l’attaquant rouennais qui concrétise le rebond malheureux (3-4 à 29’11’’).

2013-10-15-Brest-Rouen-1Pas le temps de tergiverser dans cette rencontre qui s’emballe. Lhenry est battu par la déviation de Jaroslav Prosvic (4-4 à 30’45’’). Michal Dian, intenable, récolte un quatrième point ! Le ton se durcit peu à peu, preuve en est que les gentillesses du premier tiers sont terminées. S’ensuivent des prisons (35’40’’ et 36’42’’) qui mettent Brest à cinq contre trois pendant 59 secondes. L’arbitre donne même un coup de pouce (involontaire) supplémentaire aux Albatros en bloquant du dos un dégagement de Miloslav Guren le long des bandes. Pard  en profite pour s’engouffrer dans la défense adverse et tirer sur Lhenry. L’international français laisse un rebond que Nicolas Motreff pousse au fond (5-4 à 37’46’’).

Ce tiers se termine avec pas moins de quatre buts marqués à Rouen, excusez du peu, en une période. Les Albatros sont tellement impatients d’en découdre qu’ils sont déjà sur la glace deux minutes avant la reprise de la dernière période. Ils vont pourtant passer de longues minutes acculés en défense à tenter de contrer des Rouennais revigorés.

Il faut dire que Rodolphe Garnier, agacé par ce qu’il considère comme un abandon de Lhenry en défense, a dû souffler dans les bronches de quelques joueurs à la pause. Yannick Riendeau en égalisant à 5-5 (46’47’’) lui redonne (peut-être) un soupçon de sourire, qui doit s’estomper rapidement au vu des décisions du trio arbitral qui enchaîne les pénalités à l’encontre des visiteurs (quatre dans la dernière période, aucune pour Brest). Alexandre Hauchart, déjà décrié pendant le Match des Champions par les supporters rouennais présents, ne se fera pas plus d’amis normands ce soir.

Les Dragons font le dos rond et tiennent y compris à cinq contre trois où Guren a l’occasion de marquer mais il tire au-dessus (52’55’’). Ce n’est pas très flatteur pour ce qui constituait l’an passé le meilleur jeu de puissance de Division 1. Piqués au vif, la réaction des Brestois est splendide. Le « Pavel Datsyuk » brestois David Croteau sort sans doute un des plus beaux gestes depuis son arrivée en Bretagne il y a deux ans. D’une passe-abandon lobée qui déroute totalement la défensive rouennaise, il permet à Pard de foncer sur la cage adverse et de faire basculer son équipe en tête (6-5 à 54’29’’).

Les spectateurs croisent les doigts tant l’exploit semble à porter de crosse. Les dernières minutes sont longues, trop pour les Albatros obligés d’affronter jusqu’à six Dragons (dont cinq attaquants) avec la sortie de Lhenry (58’50’’). Rouen finit par égaliser à cinquante secondes du terme de la rencontre sur un rebond derrière le but de Goetz qui profite à Vas (6-6 à 59’10’’). Les Brestois sont bien malheureux sur cette action et doivent donc disputer une prolongation. Miloslav Guren, d’un tour de cage, donne la victoire à son équipe moins d’une minute après le coup d’envoi du temps supplémentaire (6-7 à 60’52’’).

La logique a fini par l’emporter mais du côté breton on a cru à un exploit qui n’est vraiment pas passé loin. Il est clair que Rouen n’était pas à fond et s’est laissé surprendre par un adversaire bien décidé à sortir la tête haute. Les Albatros n’auront jamais été ridicules dans cette compétition qui ne faisait pourtant pas parti des priorités du club. En professionnels, ils ont joué le jeu jusqu’au bout et laissent la dernière place à Caen. Ils peuvent maintenant se focaliser sur le championnat, à moins que ne débute un nouveau beau parcours mais en Coupe de France cette fois.

Commentaires d’après match (Source : Tébéo)

Sébastien Oprandi (entraîneur de Brest) : « On peut être satisfait après un premier tiers de match amical, mais c’est dommage. C’était la première fois qu’on jouait à 4 contre 4 depuis le début de la saison donc c’était intéressant une nouvelle fois. Après c'est dommage de prendre ce but à la fin, on a vu que, même si le shoot était à côté de la cage, les Rouennais étaient toujours très vigilants et très attentifs au retour du palet. Je pense que cela va rester graver dans nos têtes, et la prochaine fois on sera plus vigilant et on ne leur donnera pas un but comme ça. Il va falloir qu’on continue sur cette pente ascendante jusqu’à samedi pour être prêt pour accueillir Briançon et ça ne sera pas une mince affaire. […] On se passe encore de trois joueurs ce soir. Ce n’est pas évident, mais quand on reste uni et solidaire, on montre que les absents on peut les oublier momentanément. […] C’est sûr que c’était plus intéressant que le match qu’on a fait la semaine dernière à Caen qui franchement ne servait vraiment pas à grand chose. Les gars ont fait preuve de caractère, on est des compétiteurs et ce qu’on veut, c’est gagner. On prend un point mais ça aurait été bien de taper Rouen chez nous pour notre public qui vient nous soutenir. J’espère qu’on le fera chez eux en championnat. »

Replay du match : http://www.tvrennes35bretagne.fr/programmes/destinations-sport-1381957200

 

Brest – Rouen 6-7 après prolongation (1-2, 4-2, 1-2, 0-1)
Mardi 15 octobre 2013 à 20h00 au Rïnkla Stadium.  814 spectateurs.
Arbitrage de Alexandre Hauchart assisté de Charlotte Girard et Jérémie Douchy.
Pénalités : Brest 6' (0’, 6’, 0’, 0'), Rouen 18' (2’,8’, 8’, 0').

Évolution du score :
0-1 à 02’10’’ : Goncalves de Gutierrez et Thillet  
1-1 à 16’58’’ : Prosvic assisté de Dian
1-2 à 19’03’’ : Benoit assisté de Lampérier et Stefanka
2-2 à 20’14’’ : Dian assisté de G. Avenel
3-2 à 23’30’’ : Croteau assisté de Dian et Evans  
3-3 à 28’39’’ : Vas assisté de Lahesalu et Stefanka
3-4 à 29’11’’ : Thillet assisté de Goncalves et Guillemain
4-4 à 30’45’’ : Prosvic assisté de Dian et Evans
5-4 à 37’46’’ : Motreff assisté de Pard (sup. num.)
5-5 à 46’47’’ : Riendeau assisté de Desrosiers et Guenette
6-5 à 54’29’’ : Pard assisté de Croteau et Holik (sup. num.)
6-6 à 59’10’’ : Vas assisté de Thinel et Lahesalu
6-7 à 60’52’’ : Guren assisté de Desrosiers et Riendeau


Brest

Gardien : Arnaud Goetz.

Défenseurs  : Daniel Carlsson (C) – Thomas Evans ; Nicolas Motreff – David Poulin ; Vladimir Holik – Gaëtan Cannizzo ; Sacha Grimshaw – Clément Gonzales.

Attaquants : Michal Dian – Jaroslav Prosvic (A) – Graham Avenel ; Jonathan Avenel – David Croteau – Nicholas Pard (A) ; Aïna Rambelo – Quentin Berthon – Valentin Dumélié ; Jérémy Cormier – Marlo Chapron – Dimitri Motreff.

Remplaçant : Michael Dupont (G). Absents : Aurélien Gréverend (luxation de l’épaule), David Hennebert, Erwan Pain.

Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry sorti de 58’50’’ à 59’10’’).

Défenseurs : Lauri Lahesalu – Jonathan Janil ; Raphaël Faure – Miloslav Guren ; Andrej Tavzelj (A) – Léo Guillemain ; Stanislav Hudec.

Attaquants : Julien Desrosiers – François-Pierre Guénette (A) – Yannick Riendeau ; Anthony Rech – Janos Vas – Marc-André Thinel (C) ; Loïc Lampérier – Loup Benoit – Juraj Stefanka ; Dimitri Thillet – Romain Gutierrez – Anthony Goncalves ; Yohann Saint-André.

Remplaçant : Gabriel Girard (G).