Rouen - Épinal (Ligue Magnus, 6e journée)

Éprouvé sans être vaincu (rend plus fort ?)

2013-10-19-Rouen-EpinalRouen (sans Léo Guillemain, Raphaël Faure puis Desrosiers au troisième tiers) a eu le mérite de ne pas craquer dans les dernières minutes notamment sur un face à face très dangereux de Dominic Perna, d’ailleurs très peu inspiré ce soir, qui verra Girard avoir une mitaine très solide devant l’ailier (52’58). Le gardien normand maintiendra là l’avance d’un but avant que ses coéquipiers prennent le large grâce à un Juraj Stefanka très opportuniste.

Oui, Épinal (sans son joker Mario Larocque) peut nourrir des regrets car l’équipe de Raphael Marciano a été aussi solide que le co-leader du championnat pendant cinquante-quatre minutes et elle ne pourra pas ramener de point de l’île Lacroix, ce que ses hommes auraient peut-être mérité. De leur côté, les Dragons n’ont pas déçu non plus. Ils ont été productifs en supériorité. Ils ont surtout été persévérants, besogneux et peu chanceux sur l’égalisation de Gašper Sušanj à quatre partout, car il nous semble que c’était Lahesalu qui a dévié la rondelle bien involontairement dans ses propres filets sur le lancer frappé de la bleue du Slovène.

2013-10-19-Rouen-Epinal2Auparavant, les joueurs de Rodolphe Garnier, après avoir tué une pénalité, se sont fait surprendre par un tir frappé de Pierre-Charles Hordelalay du cercle droit (0-1 à 03’13). Le RHE76 n’aura mis que vingt secondes à réagir. François-Pierre Guénette a dévié sous les jambières d’un Hocevar en retard dans son déplacement et sa lecture de jeu, un centre de Desrosiers sur la gauche (1-1 à 03’33). Ensuite, sur leur premier power-play de la soirée, les Normands ont trouvé la faille à la faveur d’un jeu en surcharge. Julien Desrosiers à droite trouvait Thinel à gauche qui enfilait dans une cage ouverte (2-1 à 07’48). Si les champions de France recouvraient des attaques à cinq conquérantes, on ne donnait désormais pas cher de la « peau » de l’avant dernier du classement. Néanmoins, les Dauphins se plaisaient dans l’arbitrage très permissif du premier tiers. Agressifs en défense, exerçant un échec avant haut, les visiteurs travaillaient sans relâche, et se projetaient en nombre vers l’avant, ils se voyaient récompensés de leurs efforts égalisant grâce à un tir de Gašper Sušanj dévié par Kuralt (2-2 à 10’14).

La seconde moitié du tiers initial est équilibrée. Dominic Perna, idéalement placé dans le slot, manque invraisemblablement le cadre (10’25). Puis, ce sont Juraj Stefanka (11’11) et Anthony Rech (12’01) qui manquent de précision tout deux du revers. Anže Kuralt, bien trouvé par Breault, fait briller Girard (12’39). Il y a moins d’actions franches vers la fin de la période mais toujours autant des luttes offensives.

Au second vingt, M.Bourreau reprend les rênes de la rencontre et le jeu s’en trouva très haché par huit pénalités. Le box-play rouennais, où les jeunes Gutierrez et Rech ont été très employés, a été impérial. Les Lorrains ne se créent pas d’occasions nettes en supériorité numérique, alors que les coéquipiers de Marc-André Thinel y sont productifs. Yannick Riendeau de près est le plus prompt pour se saisir d’un rebond, le sien ou celui de Vas (3-2 à 26’57).

2013-10-19-Rouen-Epinal3Au dernier retour sur la glace, on attend de longues minutes que l’eau de surface soit parfaitement gelée pour reprendre la rencontre sauf Julien Desrosiers qui n’est plus en tenue. L’alignement offensif incomplet des locaux ne permet plus du coup beaucoup de temps de jeu à la quatrième ligne rouennaise. Si nous avons patienté pour la glace, le public n’aura pas tardé à (re)voir des buts. Les deux équipes se répondent du tac au tac jusqu’au dénouement final. Nous ne savons pas si les jeux spécifiques spinaliens ont été abordés dans le vestiaire, mais les Vosgiens ont connu beaucoup plus de réussite dans cet exercice durant l’ultime période. Yoann Chauvière, l’attaquant reconverti arrière depuis quelques matches, presque dans la même position qu’Hordelalay au premier tiers dans le cercle droit, égalise dans le haut des filets devant un Girard très avancé (3-3 à 41’08).

Quarante-et-une secondes plus tard, dans l’enclave, François-Pierre Guénette est récompensé de sauter en premier sur un palet libéré par le duo travailleur Lampérier-Benoit (4-3 à 41’49). Puis, Marc-André Thinel a eu le palet du break mais Hocevar l’a remarquablement stoppé (43’12). Les Dauphins sont courageux en infériorité, à l’image de leur capitaine Steven Cacciotti dur au mal en contrant la rondelle d’un lancer frappé fort par Janil (43’56). Francis Meilleur a une chance de loin en power-play, déroutée par la botte de Girard (47’07). Yannick Riendeau est frustré par Hocevar (48’38). Les Dragons ne sont pas parvenus à créer la cassure et Marc-André Thinel, agacé à force de subir les provocations de Ouimet, n’est pas discipliné et se fait prendre par la patrouille. Comme on l’a vu plus haut, Gašper Sušanj en profite pour égaliser (4-4 à 49’48). Le RHE76 n’y arrive pas et on pense de plus en plus à la prolongation, lorsque Yannick Riendeau s’arrache de la zone neutre sur la gauche pour récupérer un palet libre en zone offensive. Son duel avec Hocevar sera compliqué car l’ailier se présente excentré. Le Québécois surprend tout son monde en contournant la cage de la gauche vers la droite et balaye la rondelle rapidement dans les filets, peut-être avec l’aide du patin d’un Hocevar assez lent dans son déplacement et très déçu d’avoir encaissé ce but (5-4 à 52’06).

2013-10-19-Rouen-Epinal4Désormais, la fatigue semble avoir prise sur les joueurs des bords de la Moselle surtout qu’ils doivent encore déborder d’énergie lors d’une nouvelle infériorité (52’22). Ceux des bords de Seine sont euphoriques. Ouf, Gabriel Girard réalise un exploit de la mitaine devant Perna (52’58). Juste après la prison d’Offret, les Dauphins ne se sont pas réorganisés. Janos Vas, plein d'abnégation, se sacrifie et délivre une passe à Stefanka juste avant d’encaisser une sévère charge. Au premier poteau, le Slovaque trouve le haut des filets du revers (6-4 à 54’30). Ensuite, bien nargué par Loïc Lampérier, Meilleur se rebelle et finit à son tour sur le banc de la geôle. Lauri Lahesalu frappe fort de loin sur Hocevar qui laisse un énorme rebond en direction du torse de Stefanka dont le ricochet finit dans les filets (7-4 à 56’02). Il n’y a plus de match lorsque Loïc Lampérier fait une déviation d’un lancer de Janil. Elle nous aura semblé faire gamelle mais pas aux yeux de l’arbitre (56’54). Pour le spectacle, Raphaël Marciano demande un temps mort pendant la prison de Guren afin de réduire le score mais sans sortir son gardien. En vain.

Rouen a certes souffert mais n’a pas baissé de régime, avec sa somme de talents c’est ce qui a permis aux Dragons de l’emporter et de conserver en compagnie de Grenoble sa place de leader du championnat. Épinal a eu de la qualité et n’aura pas lâché grand-chose. Un peu plus de réussite en box-play et dans la crosse de Perna aurait peut-être permis aux Dauphins de ne pas revenir bredouille de Haute-Normandie. Avec ce type de performance collective rééditée, Épinal ne devrait pas (plus) se déplacer pour rien, en tout cas pas à chaque fois.

Joueurs étoiles du match : *** François-Pierre Guénette, ** Loïc Lampérier, * Yannick Riendeau.

Distinction au choix (de l’auteur) ou coup de cœur : Francis Meilleur

 

Rouen - Épinal 7-4 (2-2, 1-0, 4-2)
Samedi 19 octobre 2013 à 20h30 au centre sportif Guy Boissière. 2424 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Bourreau assisté de MM. Thomas Caillot et Aurélien Smeeckaert.
Pénalités : Rouen 18’ (2’, 10’, 6) ; Épinal 14’ (2’, 6’, 6’)
Tirs : Rouen 42 (15, 12, 15) ; Épinal 22 (7, 8, 7)
Chances : Rouen 10 (4, 2, 4) ; Épinal 7 (3, 2, 2)

Évolution du score :
0-1 à 03’13 Hordelalay assisté de Charpentier et Slovak
1-1 à 03’33 Guénette assisté de Desrosiers et Lampérier
2-1 à 07’48 Thinel assisté de Desrosiers et Lampérier (sup.num.)
2-2 à 10’14 Kuralt assisté de Susanj et Petrak
3-2 à 26’57 Riendeau assisté de Vas (sup.num.)
3-3 à 41’08 Chauvière assisté de Kuralt et Plch (sup.num.)
4-3 à 41’49 Guénette assisté de Lampérier et Benoit
4-4 à 49’48 Susanj assisté de Chauvière et Petrak (sup.num.)
5-4 à 52’06 Riendeau assisté de Hudec et Guren
6-4 à 54’30 Stefanka assisté de Vas
7-4 à 56’02 Stefanka assisté de Lahesalu (sup.num.)
 

Rouen

Gardien : Gabriel Girard (18 arrêts)

Défenseurs : Lauri Lahesalu – Jonathan Janil ; Stanislav Hudec – Miloslav Guren  Andrej Tavzelj (A) – Aurélien Dorey.

Attaquants: Yannick Riendeau – Janos Vas – Marc-André Thinel (C) ; Julien Desrosiers – François-Pierre Guénette (A) – Loïc Lampérier ; Anthony Rech – Juraj Stefanka – Romain Gutierrez ; Anthony Goncalves – Loup Benoit– Dimitri Thillet/Johann Saint André.

Remplaçant: Fabrice Lhenry (G) et Théo Lanvers. Absents: Raphael Faure, Léo Guillemain et Vincent Nesa.

Épinal

Gardien : Andrej Hočevar (35 arrêts).

Défenseurs : Maxime Ouimet (A) - Francis Meilleur ; Gašper Sušanj - Yoann Chauvière ; Peter Slovák - Martin Charpentier.

Attaquants : Steven Cacciotti (C) - Benjamin Breault - Dominic Perna ; Anže Kuralt - Michal Petrák - Ján Plch (A) ; Yannick Offret - Pierre-Charles Hordelalay - Fabien Leroy.

Remplaçants : Nicolas Ravel (G), Victor Pivron, Romain Mauffrey, Kevin Benchabane, Anthony Rapenne. Absents : Mario Larocque (non qualifié), Maxime Martin et Pierre Mauffrey.