Grenoble - Gap (Coupe de France, 16e de finale)

Grenoble tombe de haut

2013-10-22-Grenoble-Gap4Premier tour de coupe de France pour les équipes de ligue Magnus. Grenoble et Gap n'ont pas été gâtés par le tirage au sort puisqu'ils se retrouvent dans un des deux seuls affrontements directs entre équipes de ligue Magnus (avec Caen-Rouen). En plus, les deux équipes se connaissent bien puisqu'elles se sont déjà affrontées à trois reprises depuis le début de saison (et même quatre si on compte une rencontre de pré-saison) ! À chaque fois, Grenoble s'est imposé mais la marge n'a jamais excédé deux buts (3-1, 6-5 a.p. et 4-2).

Les deux équipes restent sur une dynamique assez différente : Grenoble est leader invaincu en Ligue Magnus et vient de terminer premier du groupe C en coupe de la ligue. À l'inverse, Gap est toujours dernier en Ligue Magnus et est éliminé de la coupe de la ligue. Mais il y a du mieux pour les Rapaces ces derniers temps. Les deux victoires en coupe de la ligue face à Villard dans des matchs sans enjeu ont fait du bien au moral. Et la dernière courte défaite à Angers samedi (3-1) a démontré que les Rapaces n'étaient pas si loin des meilleurs. Après les nouvelles rassurantes concernant leurs accidentés (Lucas Savoye et Etienne Chiappino), ils espèrent donc retrouver le chemin de la victoire et une nouvelle compétition peut leur en donner l'occasion.

2013-10-22-Grenoble-Gap1Si Colin Moore est le premier à alerter Raibon, la domination est légèrement grenobloise en ce début de match. Néanmoins, le nouveau portier gapençais, Mike Garman, se trouve rarement en situation délicate. Collin Circelli reçoit la première pénalité mais les Grenoblois bafouillent leur power-play. Ils se font même une petite frayeur sur un palet relâché par Raibon. Sans avoir réellement concédé d'occasion dangereuse jusqu'à présent, Gap encaisse un premier but sur un tir plein axe de Felix Petit que Garman n'arrive pas à bloquer, le palet lui filant tout doucement entre les jambières (1-0, 09'39").

Un coup dur pour les Rapaces mais ils vont se relever rapidement. Un premier tir dévié frôle le poteau de Sébastien Raibon. Gap pousse et le gardien grenoblois est encore amené à s'interposer face à Daniel Despotovic. Mais à force de pousser, le pressing gapençais finit par payer. Moore déborde sur l'aile droite et centre au second poteau pour Collin Circelli. Le marquage de Maks Selan est trop lâche et Circelli marque tranquillement sans opposition (1-1, 13'23"). Les Gapençais continuent sur leur lancée et donnent l'impression d'accéder facilement à la cage grenobloise. Ce sont eux qui se montrent les plus dangereux en fin de tiers, même si les Brûleurs ont une timide réaction dans les dernières secondes. Felix Petit prend bêtement dix minutes de méconduite pour avoir joué le palet après le coup de sirène.

2013-10-22-Grenoble-Gap2Malgré l'absence de leur maître à jouer, les Brûleurs de Loups démarrent sur les chapeaux de roues la deuxième période. Mitja Sivic lance l'offensive grenobloise puis Toby Lafrance insiste à deux reprises pour tenter de tromper Mike Garman qui tient le choc. Gap fait le dos rond pour mieux préparer la contre-attaque. Et l'occasion vient sur un 2 contre 1 emmené par Radim Valchar. Le palet transmis par l'attaquant tchèque est contré, mais il parvient quand même dans la crosse de Mickaël Perez qui tire du revers sans se poser de questions (1-2, 25'47"). Les Rapaces mènent au score pour la première fois de la rencontre. Une situation qui leur convient bien car ils attendent parfaitement les Grenoblois en cadenassant la zone neutre pour mieux contrer. Perret et Sivic en remettent une couche mais Garman est toujours là.

Les Brûleurs de Loups n'arrivent pas à développer leur jeu habituel et se font de nouveau contrer par la même ligne. Cette fois c'est Mickaël Perez qui est à la passe pour Nicolas Arrossamena, lequel se joue de son ancien coéquipier pour donner deux buts d'avance à Gap (1-3, 31'01"). La situation se complique vraiment pour Grenoble. Les hommes de Jean-François Dufour semblent incapables de franchir le rideau défensif gapençais. Ils sont dominés physiquement dans les duels et le porteur du palet est constamment pris en tenaille. Gap joue vraiment juste défensivement dans ce match. Garman sort encore le grand jeu sur un contre de Petit et Sivic. Et alors que Grenoble semble sans solution, Matthieu Le Blond finit pas marquer d'un tir excentré qui voit le palet rebondir sur le dos de Garman et franchir la ligne (2-3, 39'32"). Juste avant la fin du tiers, le timing semble parfait pour relancer les Brûleurs de Loups dans la partie.

2013-10-22-Grenoble-Gap5Il est vrai qu'avec seulement un but de retard, tout semble possible pour Grenoble, d'autant plus que les coéquipiers de Baptiste Amar sont souvent montés en puissance au troisième tiers-temps. Mais ils semblent hésitants en début de période et n'arrivent pas à emballer le jeu. Les passes n'arrivent pas, le jeu est stéréotypé et facilement décrypté par les Gapençais. La fébrilité grenobloise est symbolisée par un palet perdu à la ligne bleue par Antonoff. Circelli part en contre et ajuste Raibon d'un tir croisé. Un but finalement refusé pour un hors-jeu préalable sifflé tardivement. Voilà un avertissement sans frais pour des Grenoblois qui tardent à réagir. Gap insiste et profite d'une défense bien passive pour tirer à deux reprises sur Raibon. Le portier grenoblois repousse deux fois mais s'incline finalement sur le troisième rebond, repris opportunément par Arrossamena qui s'offre un doublé (2-4, 47'44").

Les Gapençais reprennent deux buts d'avance et les affaires grenobloises se compliquent d'autant plus que M.Colleoni refuse obstinément de sortir le sifflet de sa poche pour pénaliser les défenseurs gapençais malgré quelques accrochages parfois un peu limites. C'est donc à cinq contre cinq que Grenoble va devoir trouver la solution. Une solution qui tarde à venir car les minutes défilent... Les coéquipiers de Baptiste Amar deviennent nerveux et commencent à chercher le contact devant la cage de Garman. Une réaction tardive mais le capitaine grenoblois montre l'exemple avec une grosse activité offensive et un bon tir sur Garman. Syväsalmi et Charland en viennent à échanger quelques coups et le jeu continue à quatre contre quatre. Avec deux buts de retard, Jean-François Dufour se décide à prendre un temps mort et à sortir son gardien à plus de deux minutes de la fin. Garman sort un gros arrêt face à Charland mais il finit par s'incliner sur un lancer de la bleue de Lessard après un engagement gagné par Grenoble (3-4, 58'31''). Un retour grenoblois sur le fil semble désormais possible mais les Isérois n'arrivent pas à garder le palet dans la zone gapençaise et Arrossamena (3-5, 59'06'') puis Hirvonen (3-6, 59'53'') mettent définitivement fin au suspense en marquant en cage vide.

2013-10-22-Grenoble-Gap3Les Rapaces ont réalisé ce soir le match parfait et n'ont pas volé leur victoire... Très impliqués défensivement, ils ont pris en tenaille les joueurs grenoblois, en coupant les lignes de passe et en exerçant une grosse pression sur le porteur du palet. Ari Salo a clairement remporté la bataille tactique ce soir. À force d'avoir joué (et perdu) contre Grenoble cette saison, il a fini par trouver la solution pour contrer cette équipe. Il a pu s'appuyer sur des individualités en grande forme comme Radim Valchar et Nicolas Arrossamena, ce dernier se rappelant au souvenir de ses anciens coéquipiers en signant un triplé ! Le nouveau gardien Mike Garman a aussi bien tenu son rôle même s'il prend deux premiers buts « casquette ». Au troisième tiers en revanche, il s'est montré très solide, laissant très peu de rebonds alors que Grenoble poussait pour égaliser. Il s'agit donc d'une grosse satisfaction pour les Gapençais, à la peine en championnat, mais qui ont démontré ce soir qu'ils valaient bien mieux que leur dernière place en Ligue Magnus. Ce match peut leur servir de référence et lancer enfin leur saison. Confirmation attendue samedi contre Amiens.

Disons-le tout net : Grenoble s'est pris une grosse claque ce soir. Souvent à la peine lors de leurs sorties en Ligue Magnus à Pôle Sud (Épinal, Caen et encore Strasbourg samedi), les Brûleurs de Loups étaient toujours parvenus à prendre la mesure de leurs adversaires, notamment grâce à une meilleure profondeur de banc qui leur permettait de se détacher au troisième tiers-temps. Sauf que ce soir, cela n'a pas marché. Battus sur le plan de l'engagement physique par des Rapaces bien plus entreprenants, les Grenoblois espéraient encore une fois faire la différence sur le plan technique. Mais la tactique des Gapençais a parfaitement neutralisé le jeu des Grenoblois, au point que ces derniers ont fini par bafouiller leur hockey, n'arrivant plus à faire de sortie de zone propres et encore moins d'attaques construites. Ils ont fini par retomber dans un jeu stéréotypé, en lançant le palet en fond de glace... Une tactique qui n'a pas vraiment marché, surtout que l'engagement physique était clairement insuffisant. Les Brûleurs de Loups ont encore des progrès à faire dans ce domaine car la technique ne sera pas toujours suffisante pour gagner, surtout face à des équipes très accrocheuses comme Gap ce soir ou Strasbourg samedi.

2013-10-22-Grenoble-Gap6Sur le plan individuel, le bilan n'est guère plus fameux. Sébastien Raibon a connu un match assez faible, laissant de nombreux rebonds et accordant trop de buts compte tenu du faible nombre de tirs reçus (deux buts encaissés sur trois tirs cadrés au deuxième tiers !). Pas forcément une bonne nouvelle pour lui, surtout après l'excellente sortie de Bonvalot samedi contre Strasbourg. Méforme passagère ou déstabilisation due à un début de concurrence ? L'avenir le dira. La défense n'est toujours pas au point car elle se fait trop souvent surprendre par des contre-attaques et laisse trop d'espace autour du slot. En particulier, la paire Selan-Antonoff s'est montrée bien perméable ce soir. Quant à l'attaque, elle s'est cassée les dents sur une défense très bien organisée et n'a pu développer son jeu technique habituel à l'image de Petit parfois sans solution, et certains comme Tardif ou Treille n'ont pas suffisamment pesé physiquement dans les débats contrairement à leur habitude.

Après un début de saison quasi parfait, cette défaite sonne comme un coup d'arrêt et vient assombrir le ciel grenoblois jusque-là sans nuage. Cette défaite fait d'autant plus mal qu'elle élimine d'entrée les Brûleurs de Loups d'une compétition dans laquelle ils avaient des prétentions légitimes cette saison. Un objectif déjà manqué donc pour des Grenoblois qui devront oublier rapidement le mirage de Bercy et se concentrer sur le pain quotidien de la Ligue Magnus et de la coupe de la ligue. La série de victoires les avait peut-être installés dans un certain confort, ce sérieux rappel à l'ordre devrait leur permettre de se remettre en cause. Le rebond est attendu dès samedi à Dijon.

Désignés meilleurs joueurs du match : Luc Jr Tardif (Grenoble) et Nicolas Arrossamena (Gap)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : « Les vingt premières minutes ont été mauvaises. On leur a permis de prendre confiance. C'est décevant. On a pris de mauvaises décisions et on le paie très cher. Je ne pense pas que l'on ait fait preuve de suffisance, l'effort y était. Maintenant, il faut vite se reconcentrer sur le championnat. »

Yorick Treille (attaquant de Grenoble) : « Ce soir, nous avons été moyens. Or pour gagner un match, il faut être bons partout. C'est une bonne claque. Gap a fait un excellent match. »

 

Grenoble – Gap 3-6 (1-1, 1-2, 1-3)

Mardi 22 octobre 2013 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3150 spectateurs.
Arbitrage de Bruno Colleoni assisté de Gwilherm Margry et Guillaume Florentin
Pénalités : Grenoble 14' (10', 0', 4'), Gap 6' (2', 0', 4')
Tirs cadrés : Grenoble 42 (10, 12, 20), Gap 20 (10, 3, 7)

Évolution du score :

1-0 à 09'39" : Petit assisté de Charland et Sivic
1-1 à 13'23" : Circelli assisté de Moore et Mäntylä
1-2 à 25'47" : Perez assisté de Valchar et Arrossamena
1-3 à 31'01" : Arrossamena assisté de Perez
2-3 à 39'32" : Le Blond assisté de Crossman
2-4 à 47'44" : Arrossamena assisté de Perez et Valchar
3-4 à 58'31'' : Lessard assisté de Charland et Sivic
3-5 à 59'06'' : Arrossamena assisté de Perez et Hirvonen (cage vide)
3-6 à 59'53'' : Hirvonen assisté de Syväsalmi (cage vide)

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon (sorti de 57'48' à 58'31'', de 58'38'' à 59'06'' et de 59'14'' à 59'53'')

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard – Stéphane Gervais ; Baptiste Amar (C) – Jason Crossman ; Nicolas Antonoff – Maks Selan.

Attaquants : Mitja Sivic – Felix Petit (10') – Francis Charland (2') ; Joris Bedin – Toby Lafrance (A) – Yorick Treille (A) ; Luc Tardif Jr (2') – Christophe Tartari – Mathieu Le Blond ; Romain Chapuis – Jordann Perret – Sébastien Delemps.

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Quentin Scolari. Absents : César Joffre (côte cassée), Julien Baylacq (déchirure intercostale), Kévin Martenon (rechute).

Gap

Gardien : Mike Garman

Défenseurs : Niko Mäntylä (2') – Kai Syväsalmi (2') ; Jérémy Baridon – Pasi Hirvonen ; Alexandre Cornaire (C) – Milan Tekel (A).

Attaquants : Jouni Virpiö – Collin Circelli (A) (2') – Colin Moore ; Radim Valchar – Mickaël Perez – Nicolas Arrossamena ; Hugo Casini – Niklas Nilsson – Daniel Despotovic.

Remplaçants : Julien Lancman (G), Brice Mansouri, Jacques Evrard, Guillaume Michelon, Charly Brugière, Maxime Pilote-Griet. Absents : Yoanne Lacheny, Lucas Savoye (blessé), Etienne Chiappino (blessé), Mathieu André (rupture du ligament croisé antéro-externe).