Amiens - Strasbourg (Ligue Magnus, 8e journée)

Bouchard d'assaut

2013-11-02-Amiens-Strasbourg-18Amiens-Strasbourg tend à devenir un «classique» du championnat de France puisque, toutes compétitions confondues, les deux équipes se sont rencontrées plus de 20 fois depuis septembre 2011. Toutefois, si Amiens avait la mainmise lors des précédentes années, la tendance s'inverse peu à peu, et l'Étoile Noire tend à devenir la bête noire des Gothiques qui ne trouvent plus la clé pour se sortir du schéma de jeu strasbourgeois. La situation s'est également inversée en championnat puisque, si Strasbourg réalise un très bon début de saison, avec un superbe succès face à Angers la semaine passée à domicile, Amiens est en crise, en témoigne la défaite 4-1 à Gap.

Amiens tente donc de sortir de la crise, et, pour tenter de faire bouger les choses tout en renforçant l'effectif, a fait signé l'ancien Rouennais Ilpo Salmivirta, qui n'est toutefois pas qualifié pour ce match. Son absence s'ajoute aux deux blessures de Martin Gascon, qui va devoir se faire opérer pour ne revenir que le 6 décembre, et d'Aziz Baazzi.

Du côté alsacien, le sourire est là, en occupant une place de milieu de tableau conforme aux ambitions, ajoutée à une qualification pour les quarts de finale de la coupe de la Ligue, où, malgré une défaite de deux buts à domicile, ils gardent toutes leurs chances pour rejoindre le dernier carré. Pour ce duel, les hommes de Bourdages sont également privés de deux éléments, et pas des moindre, puisque Jan Cibula et Julien Correia sont absents.

2013-11-02-Amiens-Strasbourg-3Le match démarre sur un rythme lent, les deux équipes s'observant sans commettre d'erreurs. Malgré quelques tirs plus ou moins dangereux, aucune réelle occasion n'est à noter jusqu'à la moitié du premier tiers, où Élie Marcos se rend coupable d'un accrocher sur David Bastien. Valentin Claireaux remporte la mise au jeu, et le powerplay amiénois tente de se mettre en place, mais en vain, les passes n'arrivent pas et les Strasbourgeois dégagent sans difficulté les mises au fond amiénoises, ne subissant qu'un tir sur cette infériorité.

Le match ne s'emballe pas pour autant, et le jeu reste très fermé. Le premier but vient sur une situation assez insolite, puisque les Strasbourgeois, installés en zone offensive, pensent obtenir une pénalité lorsque M.Bergamelli lève le bras, mais les Amiénois récupèrent et l'arbitre ne siffle toujours pas, et la pénalité différée est bien en faveur des Gothiques qui sortent donc Ramon Sopko pour obtenir un joueur de plus. Danick Bouchard perce alors la défense côté gauche, met en retrait pour Johan Ohlsson à la bleue, qui décale François Ouimet à droite, le canadien trouvant le fond des filets de Vladimir Hiadlovsky (1-0, 14'19), Jan Pardavy explique alors sa façon de penser à l'officiel du soir, et écope d'une pénalité.

2013-11-02-Amiens-Strasbourg-4Le match s'active alors, puisque les Alsaciens tentent de revenir aussitôt au score. C'est chose faite moins d'une minute après. Sur un tir contré par Nicolas Leclerc, le palet monte dans les airs, les acteurs de la rencontre le cherchent alors des yeux, et le premier dessus est Elie Marcos qui arrive à dévier pour Peter Bourgaut. Son tir est repoussé par Sopko dans la crosse de Leclerc, Valentin Michel placé derrière le jeune Français pousse alors la crosse de celui-ci et voit le palet rentrer au fond des filets (1-1, 15'15). La première période, loin d'être emballante, se termine sur un cinglage de Matt Lyall.

Le show Bouchard

Le jeu est un peu plus rapide dans le deuxième tiers, et il ne faut attendre qu'une minute pour voir une première occassion, François Ouimet transmettant le palet derrière lui à Bouchard qui prend un tir rapide qui finit au-dessus de la cage de Hiadlovsky. Les Gothiques commencent à se faire plus pressants, et ils obtiennent une supériorité numérique lorsque Julien Beaumlin tarde à monter sur la glace. Strasbourg est alors sanctionné d'un retard de jeu. David Bastien remporte le faceoff, le palet arrive sur Ohlsson, qui transmet à Santala, le Finlandais donne le palet rapidement à Bouchard qui perce le portier strasbourgeois après seulement 7 secondes de supériorité (24'28).

2013-11-02-Amiens-Strasbourg-12Le public, qui met déjà une bonne ambiance ce soir, pousse les hommes de Leime pour faire le break, mais Johan Ohlsson est pénalisé pour avoir retenu un adversaire. La première opportunité à 5 contre 4 pour les Strasbourgeois peut leur permettre de rendre coup pour coup aux Gothiques. Même si Ouimet prend la mise au jeu, l'Étoile Noire parvient à s'installer, Cesnek tente un tir bien repoussé par Sopko. Le palet reste dans les crosses des hommes de Bourdages, mais Danick Bouchard, tel un renard, parvient à le récupérer sur la droite de la zone défensive, remonte toute la glace, feinte Hiadlovsky et marque du revers dans le but vide pour faire le break (25'46).

La pénalité amiénoise n'est toujours pas finie, et il reste un peu de temps pour marquer en jeu de puissance pour Strasbourg, mais Marcos rate une cage vide.

La pénalité d'Ohlsson à peine tuée que le capitaine Vincent Bachet est envoyé au cachot, mais les tentatives de Suchanek et de Carlson ne trouvent toujours pas le fond des filets. Quasiment deux minutes après la fin de la pénalité de Bachet, Valentin Claireaux, qui s'arrache pour tenter de récupérer le palet, touche Hiadlovsky qui tombe. L'international français est furieux d'écoper de deux minutes, et le portier slovaque tente d'en rajouter une couche en venant lui hurler dessus, mais un juge de ligne l'empêche de s'approcher plus de Claireaux, qui a gardé son calme. Peter Bourgaut arme un tir puissant à bout portant, que Ramon Sopko sauve de très belle manière, pour la seule occasion dangereuse de ces 2 minutes, bien que Cody Carlson, en toute fin de pénalité, pénètre en zone offensive, feinte son vis-à-vis pour tenter un tir qui ne bat pas le cerbère gothique.

2013-11-02-Amiens-Strasbourg-16La fin de tiers est équilibrée, avec des occasions, pas vraiment dangereuses, de chaque côté, mais ne verra aucun nouveau but, malgré une belle installation des visiteurs lors des 2 dernières minutes.

Sopko fait le boulot

Ce troisième tiers doit voir une réaction des hommes de Daniel Bourdages, qui ne sont pas distancés. Mais le jeu est loin d'être au rendez-vous, et malgré des tirs provenant de Marcos ou Suchanek, Sopko n'est pas réellement mis en difficulté. Il faut attendre près de cinq minutes avant d'avoir une première occasion. Kévin Dusseau passe le palet à Mathias Arnaud qui prend un tir au ras de la glace, mais le gardien alsacien réalise un arrêt de la jambière. Quelques secondes après, Dusseau, encore lui, arme un tir qui ne bat pas Hiadlovsky. Claireaux prend ensuite sa chance, sans succès.

Le jeu se ferme peu à peu, et devient très pauvre en occasions, malgré une pénalité à l'encontre de Michal Cesnek qui écope de 2 minutes pour avoir gardé le palet donc longtemps dans son gant. Les tentatives respectives de Bouchard, Bastien et Ouimet ne permettent pas aux locaux de se mettre définitivement à l'abri. Puis vient une nouvelle chance en supériorité numérique pour Strasbourg, puisque David Bastien est sanctionné pour une crosse haute. Jakub Suchanek tente sa chance, mais Sopko est impérial et réalise un très bel arrêt-mitaine, puis réalise un double arrêt face à Suchanek, encore lui, puis Dufournet.

2013-11-02-Amiens-Strasbourg-7Les contacts deviennent de plus en plus rugueux, et les Alsaciens tentent de déstabiliser les Picards après presque chaque coup de sifflet de l'arbitre principal. Bouchard bénéficie d'une belle occasion de réaliser un triplé, lorsque la passe de Ouimet l'atteint, il tente alors un spin-o-rama, mais Hiadlovsky préserve les chances de Strasbourg dans cette rencontre.

On entre dans les deux dernières minutes quand l'attaque alsacienne fait trembler le Coliséum. Sébastien Trudeau pénétre en zone offensive, arme un tir du poignet en visant la lucarne opposé, mais il heurte la barre transversale et le palet finit dans le filet de protection. Daniel Bourdages prend alors son temps mort. Édouard Dufournet remporte la mise au jeu, et Vladimir Hiadlovsky déserte sa cage, mais les joueurs de l'Étoile Noire n'arrivent pas à réduire l'écart.

C'est même David Bastien qui enfonce le clou en marquant dans le but vide, après des tentatives manquées de Bouchard et Ouimet, à 13 secondes de la fin. Le dernier engagement du match est pris par Matt Lyall qui met au fond, le palet est récupéré par les Amiénois, et le buzzer retentit. Le match se finit sur deux mauvais gestes, un début de bagarre générale le long de la bande au buzzer, puis un autre début de bagarre entre Hiadlovsky et Arnaud lors de la poignée de mains.2013-11-02-Amiens-Strasbourg-17


Amiens se rassure donc grâce à cette victoire, mais la dépendance au rendement de sa première ligne s'accroît grandement, même si l'arrivée d'Ilpo Salmivirta devrait changer les choses. La défense a réussi un match plein, entourant bien Sopko qui a réussi un nouveau très bon match au Coliséum, le deuxième consécutif après le blanchissage face à Caen. Les Gothiques remontent au classement avant la trève, avant d'aller à Dijon puis recevoir Grenoble et Neuilly-sur-Marne à la reprise.

Les Strasbourgeois, quant à eux, n'ont pas réussi à enchaîner, et ont vite tenter le jeu de la provocation lorsqu'Amiens a creusé l'écart. Les absences de Cibula et Correia se sont faites ressentir, l'attaque ne réussissant pas à concrétiser les quelques occasions que l'Étoile Noire s'est procurée. Gageons que lorsque les deux piliers de l'attaque alsacienne reviendront au jeu, Strasbourg aura une opportunité de faire quelque chose de bien cette saison. La trève devrait faire du bien à l'effectif de Daniel Bourdages, avant d'attaquer une grosse semaine qui les verra se déplacer 3 fois en 4 matches, le tout en à peine 6 jours.

Élus meilleurs joueurs du match : Jakub Suchanek pour Strasbourg et Danick Bouchard pour Amiens.

 

Amiens – Strasbourg 4-1 (1-1, 2-0, 1-0)
Samedi 2 novembre 2013 à 20h à la patinoire du Coliséum, 3000 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Charles-Édouard Salmon et Pierre Dehean
Pénalités : Amiens 8' (0', 6', 2'), Strasbourg 20' (14', 2', 4')
Tirs cadrés : Amiens 23 (6, 6, 11), Strasbourg 27 (7, 11, 9)

Évolution du score :
1-0 à 14'19" : Ouimet assisté de Bouchard et Ohlsson (pénalité différée)
1-1 à 15'14" : Michel assisté de Bourgaut et Marcos
2-1 à 24'28" : Bouchard assisté de Ohlsson et Santala (sup. num.)
3-1 à 25'46" : Bouchard (inf. num.)
4-1 à 59'47" : Bastien assisté de Bouchard et Ouimet (cage vide)


Amiens

Gardien : Ramon Sopko.

Défenseurs : Johan Ohlsson – Jimi Santala ; Nicolas Lecerc – Kevin Dusseau ; Vincent Bachet – Romain Bault ; Fabien Bourgeois.

Attaquants : Danick Bouchard – David Bastien – François Ouimet ; Romain Carpentier – Valentin Claireaux – Mathias Arnaud ; Fabien Kazarine – Marius Serer – Rémi Thomas.

Remplaçants : Léo Bertein (G), Quentin Fauchon. Absents : Martin Gascon (fracture du poignet), Aziz Baazzi (entorse de la cheville), Ilpo Salmivirta (pas qualifié).

Strasbourg

Gardien : Vladimir Hiadlovsky.

Défenseurs : Jakub Suchanek – Daniel Cesnek ; Hughes Cruchandeau – Cody Carlson ; David Striz – Yan Turcotte.

Attaquants : Sébastien Trudeau – Édouard Dufournet – Jan Pardavy ; Valentin Michel – Elie Marcos – Peter Bourgaut ; Julien Beaumlin – Matt Lyall – Julien Burgert.

Remplaçants : Gilles Beck (G), Damien Bourguignon, Yann Pfleiger. Absents : Jan Cibula, Julien Correia.