Valenciennes - Châlons-en-Champagne (Division 3, groupe B)

Auréolés de deux victoires face aux réserves de Cergy et Dunkerque, les Diables Rouges de Valenciennes retrouvent leur antre de Valigloö, où ils avaient enchaîné les victoires l’an dernier, face aux Gaulois de Châlons-en-Champagne. Pour leur dernier match devant leur public avant le 18 janvier, et alors qu’ils n’ont pas encore évolué loin de leurs bases, la faute à une défaillance technique sur la patinoire havraise, ils espèrent conjurer le mauvais sort face à des Marnais vainqueurs des trois affrontements de la cuvée 2012-2013.

Forts de deux victoires après avoir subi une claque face à Luxembourg, Châlons-en-Champagne se présente avec ses armes offensives Briand, Delaunois et Hanes, auteur d’un quintuplé sur la glace du Havre. Le club s’est internationalisé depuis le printemps, enregistrant notamment les arrivées de Ryo Miyazaki et du portier tchèque Karel Henes.

Conservant cette saison encore une forte identité locale, à travers la parenté avec le voisin rémois, les représentants de la préfecture marnaise cherchent à confirmer la bonne série face aux Diables Rouges, vaincus en début d’année civile sur leur glace. Comme lors de ce dernier affrontement, les débats s’avèrent serrés. Ainsi, la percée du capitaine Thomas Fauchart, qui laisse le palet à Romain Sauvage pour l’ouverture du score (1-0 à 02'07"), est-elle contrebalancée par l’égalisation rapide du Nippon Miyazaki, venu des rangs universitaires américains, qui trompe en deux temps Milan Glevanak, auteur d’un vain plongeon devant sa cage (1-1 à 04'22"). Et, si les Valenciennois profitent de leur premier jeu de puissance pour reprendre les devants par Arthur Delbecque, plein de sang-froid dans le dernier geste (2-1 à 08'52"), ils se font à nouveau rattraper par Marek Hanes, à la conclusion d’une passe du coin gauche de Pimpernelle (2-2 à 10'32").

Toutefois, sitôt le palet remis en jeu, ce passeur est puni pour dureté. L’occasion pour la recrue Lukas Cvejn de s’illustrer. Passeur sur le deuxième but, l’ancien Niçois lance en force dès son entrée dans la zone offensive, le portier châlonnais ne pouvant que freiner la course du disque (3-2 à 11'16"). Deux fautes nordistes, de Marchal et Selin, inversent cependant les rôles. Sur la première, les Nordistes ne tremblent guère, Cvejn maîtrisant le danger présenté par Hanes. La deuxième est d’un autre acabit, car les Gaulois trouvent la faille par leur attaquant slovaque (3-3 à 17'59")… avant de céder une quatrième fois en fin de tiers. Arrivé comme plusieurs de ses équipiers de Wasquehal, Arthur Delbecque surprend une défense visiteuse (4-3 à 18'33") doublement pénalisée avant le premier coup de sirène.

C’est en double supériorité numérique que les locaux reprennent le jeu et ne tardent pas à employer Theo Ayika, encore par Cvejn. Les jaune et bleu se dégagent sans trop sourciller et se retrouvent à leur tour en avantage lorsque Sauvage est invité à se calmer deux minutes. Les Diables Rouges résistent jusqu’à son retour sur la glace, mais ensuite Luca Rivoira égalise de près (4-4 à 23'02"). Revigorés par cette réalisation, les Marnais prennent le contrôle des débats face à un adversaire plus timide. Milan Glevanak est même contraint de préserver l’égalité suite à un changement de ligne hasardeux. Ses équipiers retrouvent de l’allant en fin de période, par l’intermédiaire de Thomas Fauchart, toujours à l’aise mais déjoué à deux reprises par Ayika, puis Jérôme Davoine et Lukas Cvejn de la bleue.

La marque n’évolue qu’en début de troisième tiers-temps, par Anthony Wagret, muet jusque-là (5-4 à 41'54"). Avantage friable car une succession de pénalités amène un avantage numérique aux Châlonnais. Ces derniers emploient à nouveau Glevanak, vigilant face à la paire Hanes-Delaunois et surtout Tristant Lohou, à la réception d’une passe au second poteau. Les Gaulois l’ignorent, ils viennent de laisser passer une grande partie de leurs chances. Car Valenciennes dispose en Lukas Cvejn d’un défenseur de premier plan, qui plus est décisif ce soir. Le Slovaque donne deux buts d’avance aux siens à l’abord des dix dernières minutes (6-4 à 46'55") et même trois sur un service parfait d’Arthur Delbecque, échappé sur la gauche (7-4 à 48'08").

Le temps mort demandé entre-temps par le banc champardenais n’eut donc aucun effet immédiat, mais Arnaud Briand contourne la défense et, de l’aile gauche, place un lancer croisé millimétré (7-5 à 50'51"). S’ils tentent de contrer, une fois de plus par Fauchart, les Valenciennois s’appliquent à défendre un avantage légèrement réduit. D’autant plus qu’un surnombre à 53’24" peut redonner espoir aux jaune et bleu. Les frayeurs sont cependant rares, hormis pour Luca Rivoira, resté un moment sur la glace après un contact derrière la cage.

Grâce à ce succès, assez long à se dessiner, les équipiers de Romain Sauvage conservent leur invincibilité à domicile et préservent une fiche parfaite à l’orée de plusieurs déplacements. À eux de confirmer loin de leurs bases leur force de frappe, ce qui ne fut pas toujours le cas l’an dernier. Et à Milan Glevanak, qui fête son vingt-cinquième anniversaire par ses habituelles roulades sur la glace, de résister aux assauts adverses.

Elus meilleurs joueurs : Arnaud Briand pour Châlons-en-Champagne et Lukas Cvejn pour Valenciennes.


Valenciennes – Châlons-en-Champagne 7-5 (4-3, 0-1, 3-1)
Samedi 2 novembre 2013 à 18h40 à Valigloö. 750 spectateurs.
Pénalités : Valenciennes 14' (4’, 4’, 6’), Châlons-en-Champagne 12' (8', 2', 2’).

Évolution du score :
1-0 à 02'07" : Sauvage assisté de Fauchart
1-1 à 04'22" : Miyazaki assisté de Briand
2-1 à 08'52" : Delbecque assisté de Cvejn (sup. num.)
2-2 à 10'32" : Hanes assisté de Pimpernelle
3-2 à 11'16" : Cvejn (sup. num.)
3-3 à 17'59" : Hanes (sup. num.)
4-3 à 18'33" : Delbecque
4-4 à 23'02" : Rivoira assisté de Briand et Delaunois (sup. num.)
5-4 à 41'54" : Wagret assisté de Fauchart et Cvejn
6-4 à 46'55" : Cvejn
7-4 à 48'08" : Cvejn assisté de Delbecque
7-5 à 50'51" : Briand assisté de Paroissien