Finlande - République Tchèque (Euro Hockey Tour 2)

PIHLSTROM Antti-120504-416L'atmosphère est bien différente dans les deux camps à l'approche de ce match. La Finlande reste sur une série de quatre victoires, qu'elle compte poursuivre devant son public fervent. Sa défense, qui compte au moins quatre futurs membres de l'équipe olympique, s'est montrée solide. Elle devra le rester en l'absence de Teemu Laakso, blessé et remplacé par Jyri Marttinen, un défenseur qui plaît bien au sélectionneur Erkka Westerlund car il n'avait jamais été appelé entre-temps pendant les sept années de mandat de Jukka Jalonen.

Au contraire, les Tchèques, après leur disette offensive aux championnats du monde, viennent de vivre une déroute totale en perdant 6-0 contre la Suède. Le sélectionneur Alois Hadamczik a identifié deux problèmes majeurs ("le jeu en zone défensive et le jeu en zone offensive", ce qui fait quand même beaucoup...) et précisé ne pas vouloir livrer d'évaluation individuelle sous le coup de l'émotion après un match. Une chose est sûre cependant : le gardien Jakub Stepanek, remplacé après quatre buts encaissés, a vu ses chances fondre. Jakub Kovar, entré à sa place, doit utiliser le match d'aujourd'hui pour s'insérer dans un trio qui comprendra sans doute Pavelec et Salak.

Jouer simple, tel était le credo de Hadamczik à ses hommes. Ils l'appliquent, en étant attentifs en défense, et en fonçant en contre-attaque dès qu'ils récupèrent le palet. C'est un vrai concours de patinage d'une cage à l'autre, et il y a peu de temps mort... jusqu'à la première pénalité d'Antti Pihlström, qui accroche Jakub Petruzalek. L'attaquant de l'Amur Khabarovsk se fait justice lui-même avec un tir lointain entre les bottes de Niko Hovinen (0-1, 13'40").

La maîtrise tchèque retrouvée continue avec la même efficacité en deuxième période : deuxième pénalité, un cinglage de Kukkonen, et deuxième but, un rebond de Jan Kovar après un missile de Tomas Kaberle (0-2, 22'37"). La Finlande montre qu'elle n'a pas l'intention de se laisser faire : une occasion d'Aaltonen, deux lancers de Kontiola pendant que Petruzalek est en prison, et une percée Salminen-Enlund. C'est sur un mauvais changement tchèque que Juhamatti Aaltonen envoie une longue passe vers Petri Kontiola qui exécvute une feinte précise (1-2, 36'08").

LEPISTO Sami-110512-041L'égalisation finlandaise arrive par Mika Pyörälä qui dévie un lancer de Sami Lepistö juste sous la transversale, à la limite de la crosse haute (2-2, 44'21"). Petruzalek aurait pu redonner l'avantage aux Tchèques en se présentant seul devant Hovinen, mais il échoue. La pression redevient donc finlandaise, au point que Hadamczik demande un temps mort.

Sami Lepistö, qui ne perd jamais une occasion de jeter les gants, invite Zbeynek Irgl à se battre, et est écouté. Mais comme c'est clairement Lepistö qui a provoqué, il prend deux minutes de pénalité supplémentaires... Une supériorité numérique à ce stade du match devrait être décisive... mais Radek Smolenak, le meilleur buteur du championnat finlandais (en partance pour la KHL) qui fait ses débuts en équipe tchèque ce week-end, se fait sanctionner pour faire trébucher. On joue donc à 4 contre 4, et Jori Lehterä s'impose dans la mêlée après un tir de la bleue de Topi Jaakola (3-2, 54'45"). Les Tchèques sortent leur gardien et Jan Kovar manque une cage ouverte à douze secondes de la fin...

C'est donc une cinquième victoire consécutive pour la Finlande. Bien que le but vainqueur ait été signé de Lehterä, il a été invisible depuis deux rencontres et constitue la principale déception du week-end. Le retour de Jarkko Immonen est également peu convaincant. Sur la lancée de son excellent Mondial, Petri Kontiola n'a donc guère de concurrence au centre et a déjà composté son billet pour Sotchi. Il pourrait bien emmener avec lui son ailier Juhamatti Aaltonen. En défense, ce match marque un retour en grâce pour Jere Karalahti : trop lent contre les Russes, il a montré ce soir qu'il pouvait être fiable dans sa zone, qualité qui lui sera demandée s'il veut s'immiscer dans l'effectif olympique.

Commentaires d'après-match

Alois Hadamczik (entraîneur de la République Tchèque) : "Notre performance a été très bonne pendant deux tiers-temps, mais je ne comprends pas pourquoi nos attaquants ont arrêté de jouer en troisième période. Nous n'avions jamais suggéré de jouer si passivement. Nous avons encore bu la tasse de la malchance, Kovar a manqué une cage presque vide... Le match s'est décidé sur deux faits de jeu, un mauvais changement et une pénalité idiote alors que nous sommes en avantage numérique. Ils nous coûtent un point, peut-être deux. Faire une faute dans une telle situation à cinq minutes de la fin est impardonnable. Nous sommes contents de Doudera. Considérant qu'il débutait ce soir, il a très bien joué. Tomas Kaberle a été stable, et nous sommes satisfaits de bien d'autres joueurs."
 

Finlande - République Tchèque 3-2 (0-1, 1-1, 2-0)
Samedi 9 novembre 2013 à 16h30 à la Hartwall Arena de Helsinki. 11801 spectateurs.
Arbitrage de Marcus Linde et Tobias Björk (SUE) assistés de Jani Pesonen et Joonas Saha (FIN).
Pénalités : Finlande 31' (2', 2', 2'+5'+20'), République Tchèque 31' (2', 2', 2'+5'+20').
Tirs : Finlande 25 (5, 10, 10), République Tchèque 19 (8, 7, 4).

Évolution du score :
0-1 à 13'40" : Petruzalek assisté de Kutlak (sup. num.)
0-2 à 22'37" : Kovar assisté de Kaberle et Nedorost (sup. num.)
1-2 à 36'08" : Kontiola assisté d'Aaltonen
2-2 à 44'21" : Pyörälä assisté de Lepistö et Kontiola
3-2 à 54'45" : Lehterä assisté d'Enlund et Jaakola
 

Finlande

Gardien : Niko Hovinen.

Défenseurs : Topi Jaakola (+1) - Lasse Kukkonen (+1, 2') ; Juuso Hietanen (+1) - Sami Lepistö (+2, 2'+5'+20') ; Jere Karalahti - Tuukka Mäntylä ; Jyri Marttinen - Ossi Väänänen (+1).

Attaquants : Leo Komarov - Jarkko Immonen - Antti Pihlström (2') ; Juhamatti Aaltonen (+2) - Petri Kontiola (+2) - Mika Pyörälä (+1) ; Jonas Enlund (+1) - Jori Lehterä (+1) - Sakari Salminen ; Teemu Hartikainen - Petteri Wirtanen - Oskar Osala (+1).

Remplaçants : Jussi Rynnäs (G), Niklas Hagman.

République Tchèque

Gardien : Jakub Kovár.

Défenseurs : Milan Doudera - Tomáš Kaberle (A) ; Jakub Krejcík (-2) - Jakub Nakládal (-3) ; Zdenek Kutlák - Lukáš Krajícek.

Attaquants : Tomáš Rolinek (C, -2) - Václav Nedorost (-1) - Radek Smolenák (-1, 2') ; Jirí Sekác - Petr Vrána (-1) - Jakub Petružálek ; Petr Hubácek (A, -1) - Jan Kovár (-1) - Zbynek Irgl (-1, 2'+5'+20') ; Ivan Rachunek - Ondrej Roman - Lukáš Kašpar (-1).

Remplaçants : Jakub Štepánek (G), Zdenek Piskácek, Jan Buchtele, Robert Kousal.