Français Volants – Clermont-Ferrand (Division 2, 7e journée)

En ce samedi 9 novembre, les Français Volants retrouvent leur glace après les traditionnelles 3 semaines de fermeture suite au tournoi de tennis de Paris-Bercy.

Ayant essuyé leur première défaite de la saison la semaine dernière à Strasbourg après 4 victoires consécutives, les Volants souhaitent renouer avec le succès face aux Sangliers de Clermont-Ferrand, et ce devant leur public venu plutôt nombreux.

Xavier Bolomier garde les cages parisiennes, son pendant étant Petr Zavadil côté clermontois. Les premières secondes sont dominées par les Parisiens, le premier tir cadré étant à l’actif de Gaël Guilhem. Malgré une première infériorité numérique concédée par les locaux, et fort bien gérée, les Volants dominent sans se créer de chaudes alertes.

Le cerbère parisien effectue son premiers arrêt véritable à 5'32" sur un joli slap de la bleue. À 8'31", Xavier Bolomier a de nouveau l’occasion de briller en effectuant un bel arrêt en deux temps suite à un tir de près. Le jeu s’équilibre les défenses prenant le pas sur les attaques. La plus belle occasion pour les Parisiens est l’œuvre de Mario Sertic à 15’28’’ : ce dernier décoche une frappe surpuissante de la bleue sur laquelle le gardien clermontois réalise une superbe parade. Le tir est si puissant que le défenseur parisien en casse sa crosse.

SI les dix premières minutes furent à l’avantage des Français Volants, les visiteurs se sont progressivement installés dans le jeu. Si les deux défenses semblent solides et au point, on ne peut en dire autant des attaques où le manque d’automatismes semble flagrant, les tirs lointains étant finalement les plus dangereux.

Les Clermontois ayant concédé une pénalité à trois secondes de la fin du premier tiers, les Parisiens commencent ce deuxième tiers en supériorité numérique. Si au bout de 30 secondes Gaël Guilhem essaie de glisser le palet sous le gardien en s'infiltrant depuis l'aile gauche, sur la contre-attaque qui suit, Léo Rivon s’en va défier Xavier Bolomier après une infiltration plein axe. Le gardien parisien préserve sa cage inviolée. Finalement, la plus belle opportunité sur cette supériorité parisienne est l’œuvre des Clermontois.

À la 23e minute, les Clermontois ouvrent le score par un tir de Nans Souchon dévié dans ses propres cages par Jérôme Wagner. Les Parisiens n’ont pas le temps de se remettre de ce coup du sort que 62 secondes plus tard, les visiteurs doublent la marque suite à une très jolie combinaison.  Yann Girardin délivre une très jolie passe de la droite reprise de volée par Jérémie Bonnet. Le break est fait.

Les visiteurs concèdent rapidement une pénalité rapidement après ce deuxième but. Cette supériorité permet à Quentin Lamey de s’illustrer à 24’30’’ avec un joli tir à la bleue, bien stoppé par le gardien adverse. À 26’53’’, Alexandre Monge efface un défenseur clermontois mais bute sur Petr Zavadil, auteur à nouveau d’un bel arrêt de près. Si la pression parisienne s’est accentuée depuis le deuxième but, les tirs sont trop imprécis pour tromper la vigilance du cerbère clermontois. À 29’18’’, Thomas Faudot-Bel décoche une magnifique frappe qui prenait la lucarne droite du gardien mais, à nouveau, Petr Zavadil réalise un magnifique arrêt de la mitaine. Ce tir marque la fin de la pression parisienne et le début d’une domination clermontoise qui prendra tout son essors à 35’28’’ avec un troisième but pour les visiteurs, en supériorité numérique. Christophe Roux décale à la bleue Dusan Brincko qui décoche une belle frappe qui fait mouche.

Face à des Clermontois appliqués et joueurs, les Français Volants semblent avoir abdiqué en fin de tiers. Le premier but a dû faire mal au moral : revenir dans la partie sera-t-il possible ?

Dès l’entame du dernier tiers, les locaux reprennent espoir en scorant en supériorité numérique à 42’56’’. Après un joli travail préalable de Quentin Lamey, Gaël Guilhem est récompensé de son activité en marquant dans une cage quasi vide. Mais l’espoir est vite douché : à 44'45’’, Dusan Brincko marque un superbe but. Il contourne un défenseur parisien et décoche un superbe tir laissant sans réaction Xavier Bolomier. Ce dernier est alors sorti et remplacé par Billy Blase.

35 secondes plus tard, les spectateurs assistent à nouveau à un superbe but, œuvre du parisien Kévin Dugas. Ce dernier longe rapidement la patinoire et décoche un tir en pleine lucarne à la gauche du gardien. Le tir est précis et puissant.

S’ensuivent plusieurs pénalités où les gardiens prendront le pas sur les attaquants. Les offensives parisiennes sont trop désordonnées et imprécises pour véritablement inquiéter le gardien clermontois et ce même en supériorité numérique. À quelques secondes de la fin, Billy Blase est sorti afin de créer un ultime surnombre. Cette cage vide est mise à profit par Léo Rivon à 14 secondes de la sirène finale pour inscrire un cinquième but pour son équipe.

Les Français Volants se sont montrés trop empruntés offensivement. L’insuffisance d’entraînements pendant plusieurs semaines a clairement impacté le jeu collectif parisien. Victoire logique des Sangliers qui ont su profiter des circonstances et imposer leur jeu. La visite de l’épouvantail tourangeau samedi prochain constituera un défi intéressant à relever pour les Volants.

 

Français Volants – Clermont-Ferrand 2-5 (0-0, 0-3, 2-2)
Samedi 9 novembre 2013 à la patinoire Sonja Henie. 300 spectateurs
Arbitrage de M. Dessaint assisté de MM. Phelippe et Lebegue.
Pénalités : Paris 12’ (6’, 2’, 4’)  Clermont-Ferrand 16’ (6’, 2’, 8’)

Évolution du score :
0-1 à 23'00" : Souchon assisté de Manzo
0-2 à 24'02" : Bonnet assisté de Girardin et Faure
0-3 à 35'28" : Brincko assisté de Roux (sup. num.)
1-3 à 42'56" : Guilhem asssité de Q. Lamey
1-4 à 44'45" : Brincko
2-4 à 45'20" : Dugas assisté de Levot et Wagner
2-5 à 59'46" : L. Rivon (cage vide)