Slovaquie - Suisse (Deutschland Cup)

LACO Jan-120515-249Le perdant de ce match terminera dernier de la Deutschland Cup, mais ce résultat n'aurait pas la même valeur pour les deux équipes. Pour la Slovaquie, ce serait un désastre car elle a aligné sa meilleure composition disponible, qui comprend nombre de candidats pour les Jeux olympiques de Sotchi dans trois mois.

Au contraire, la Suisse n'a pas grand-chose à perdre, puisqu'elle est venue avec une équipe "B" à Munich en attendant d'aligner la "A" le mois prochain à Arosa. Une décision mal comprise par les journalistes allemands, et qu'il a dû vertement défendre face à leurs reproches. Il a expliqué avoir déjà amené il y a trois ans une formation des moins de 25 ans qui comprenait Suri, Hollenstein, Bodenmann, Moser, Grossmann ou Berra, autant de joueurs qui sont devenus des éléments-clés qui ont amené la Suisse jusqu'en finale des championnats du monde en mai dernier. Il faut bien qu'ils débutent un jour.

Bien évidemment, quand on affronte une formation en développement, une défaite ferait mauvais genre. Pourtant, les Slovaques sont toujours à côté de leurs patins et encaissent un tir de la ligne bleue de Kukan dès la deuxième minute, mais le but est refusé pour une crosse haute de Daniel Walser au passage. Ils commettent des fautes, à l'instar de Juraj Mikus qui prend deux pénalités dans les dix premières minutes, et passent l'essentiel de leur temps à défendre. Ce n'est donc que justice si Kevin Romy ouvre la marque, complètement seul au rebond d'un tir de Roman Wick.

HOSSA Marcel-120504-309Dès le début du deuxième tiers-temps, Etienne Froidevaux double la mise en pleine lucarne après un premier tir d'Inti Pestoni. La réplique slovaque vient d'une échappée de Marcel Hossa, mais sa tentative passe à côté du but de Daniel Manzato. Les arbitres n'épargnent pas la Slovaquie avec des pénalités parfois contestables, notamment l'obstruction de Radivojevic qui provoque le troisième but : le tir à ras glace de Romy n'est pas cadré, mais Wick reprend le palet derrière la place et le met dans la cage ouverte.

Les Slovaques abordent le dernier tiers-temps avec plus d'engagement, avec une bonne percée offensive de Tomas Sykora que Skokan ne conclut pas. Mais au fil des minutes, la résignation s'installe dans leurs têtes et ils semblent accepter la défaite (0-3). La Suisse aurait même pu inscrire un quatrième but à deux minutes de la fin quand Ivan Svarny accroche Benjamin Plüss échappé, mais le pénalty est bien arrêté par Jan Laco.

Désignés joueurs du match : Jan Laco pour la Slovaquie et Daniel Manzato pour la Suisse.

Commentaires d'après-match

Vladimir Vujtek (entraîneur de la Slovaquie) : "La Suisse a travaillé plus dur, a plus patiné, et a donc mérité sa victoire. Aucun but en 120 minutes, c'est alarmant. C'est juste la réalité. Hormis les blessés, nous avions nos meilleurs joueurs d'Europe, et les hockeyeurs des ligues suisse et allemande ont été meilleurs que nous. Nous n'avons pas aligné trois passes précises de suite. Nous nous sommes créé deux occasions dans ce match, c'est peu pour autant de joueurs de KHL. J'évalue positivement la performance des gardiens de but, mais c'est tout. Seul Michal Sersen répond aux critères en défense, sinon il y a beaucoup de lacunes et d'erreurs. Je suis empêtré dans la composition olympique que j'avais déjà faite dans ma tête. Nous allons essayer de trouver autre chose, elle changera en deux ou trois endroits. En attaque j'ai aimé Rado Tybor, il a été agressif et rapide. Il a beaucoup progressé par rapport à la saison dernière, mais on ne peut pas dire que ce soit un candidat chaud pour les JO."

Sean Simpson (entraîneur de la Suisse) : "Je suis satisfait de notre performance. Nous avons pu fêter deux victoires avec une très jeune équipe sans aucun de nos médaillés d'argent. Elle a très bien joué à l'exception de six-sept minutes contre les Américains. Sans cela, nous aurions même pu gagner le tournoi, cela aurait été exceptionnel."

 

Slovaquie - Suisse 0-3 (0-1, 0-2, 0-0)
Dimanche 10 novembre 2013 à 13h15 à l'Olympia Eisstadion de Munich. 4600 spectateurs.
Arbitrage de Marcus Brill et Gordon Schukies (ALL) assistés de Marcus Höfer et Robert Schelewski (ALL).
Pénalités : Slovaquie 14' (6', 6', 2') ; Suisse 4' (0', 2', 2').
Tirs : Slovaquie 26 (6, 8, 12) ; Suisse 34 (11, 13, 10).

Évolution du score :
0-1 à 14'06" : Romy assisté de Wick et Huguenin
0-2 à 21'40" : Froidevaux assisté de Pestoni et Wieser
0-3 à 33'33" : Wick assisté de Romy et Pestoni (sup. num.)


Slovaquie

Gardien : Jan Laco.

Défenseurs : René Vydarený (-1) - Michal Sersen (-1) ; Branislav Mezei - Tomáš Starosta (A, -1) ; Ivan Švarný (-1) - Kristian Kudroc (2') ; Peter Mikuš (4').

Attaquants : Milan Bartovic (C) - Juraj Mikúš (-1, 4') - Branko Radivojevic (A, -1, 2') ; Tomáš Záborský - Tomáš Surový (-1) - Peter Zuzin (-1) ; Radoslav Tybor (2') - Rastislav Špirko (-1) - Marcel Hossa (-1) ; Tomáš Sýkora - Lukáš Handlovský - David Skokan.

Remplaçants : Rastislav Stana (G), Andrej Štastný. En tribune : Marek Daloga (blessé), Michel Miklík.

Suisse

Gardien : Daniel Manzato.

Défenseurs : Patrick Geering (+1, 2') - Anthony Huguenin (+1, 2') ; Félicien Du Bois (C) - Romain Loeffel (2') ; Samuel Guerra (+1) - Dominik Schlumpf (+1) ; Alessandro Chiesa (-1) - Dean Kukan.

Attaquants : Roman Wick (A, +1) - Kevin Romy (A, +1) - Inti Pestoni (+2) ; Benjamin Plüss - Michael Liniger - Joël Vermin ; Tristan Scherwey - Étienne Froidevaux (+1) - Dino Wieser (+1) ; Reto Schäppi - Samuel Walser - Gregory Hofmann.

Remplaçant : Lukas Meili (G). Absents : Patrik Bärtschi (genou), Juraj Simek, Julien Sprunger.