Grenoble - Angers (Ligue Magnus, 9e journée)

Angers au bout du suspense...

2013-11-15-Grenoble-Angers1Les Brûleurs de Loups traversent une mauvaise passe. Depuis la défaite face à Gap en coupe de France, ils ont enchaîné deux défaites en Ligue Magnus où ils étaient jusque-là invaincus (à Dijon puis Morzine). Et surtout ils ont subi mercredi un nouveau camouflet en sortant de la coupe de la ligue dès les quarts-de-finale face à Chamonix alors qu'ils avaient bien d'autres ambitions dans cette compétition. Éliminés des deux coupes à la mi-novembre, ils n'ont plus que la Ligue Magnus pour espérer sauver une saison qui semblait pourtant bien engagée. Mais au-delà du résultat brut, c'est sur la manière que sont attendus les Brûleurs de Loups. Car les deux derniers matchs disputés juste avant et juste après la trêve ont semblé étonnamment identiques avec une attaque prolifique (6 buts marqués à Morzine, 5 contre Chamonix) mais une défense à la dérive et un gardien en manque de confiance (13 buts encaissés au total). Grenoble ne peut pas gagner en prenant autant de buts et Jean-François Dufour a en a tiré une première conclusion en titularisant Antoine Bonvalot devant la cage au détriment de Sébastien Raibon. Reste à voir si le comportement défensif de son équipe suivra...

Du côté angevin, la forme actuelle n'est pas forcément meilleure avec deux défaites consécutives en Ligue Magnus face à Strasbourg (2-5) et Dijon (1-3). Mais la différence, c'est que les Ducs sont toujours engagés dans les trois compétitions après une victoire tranquille face à Cholet en coupe de France et une qualification sans histoire face à Strasbourg pour les demi-finales de la coupe de la ligue, même si la victoire de mercredi lors du match retour a été assez longue à se dessiner (5-4). Cette rencontre constitue donc un vrai test pour deux équipes auteurs d'un bon début de saison mais qui ont du mal à trouver leurs repères en ce moment.

2013-11-15-Grenoble-Angers2Les deux équipes débutent plutôt prudemment avec peu d'occasions de tirs sur les deux gardiens. Yorick Treille se fait pénaliser assez tôt dans la rencontre mais le boxplay grenoblois fonctionne bien en infériorité et n'est guère inquiété. Puis c'est au tour de Mrena de partir en prison. Le jeu de puissance grenoblois se met en place avec quelques bons lancers à la clé de Charland et Gervais, histoire de chauffer Florian Hardy qui reste solide sur la ligne.

Après ce tour de chauffe, les esprits s'échauffent entre Baylacq et Albert autour de la cage de Bonvalot après un arrêt difficile de ce dernier. Matthieu Le Blond dégage le palet directement dans les tribunes et se fait sanctionner pour retard de jeu. Encore une fois, les Ducs peinent à s'installer en zone offensive et la pénalité est tuée assez facilement par Grenoble. Au bout de dix minutes de jeu, les deux équipes ont rarement joué à cinq contre cinq mais cela n'a pas eu d'incidence au score. Le bal des pénalités continue lorsque Campbell accroche Petit. Les Brûleurs de Loups se font alors plus pressants, notamment sur une remise de Sivic consécutive à un centre de Lessard ou un rebond légèrement dévié par Matthieu Le Blond. Grenoble pousse et se rapproche de l'ouverture du score sur un tir d'Amar repoussé par la barre. Pôle Sud croit en l'ouverture du score. Les Grenoblois monopolisent la rondelle en zone offensive et terminent le tiers en trombe. Mais cette domination est stérile et il faut un excellent Hardy pour que le retour au vestiaire se fasse sur un score vierge.

2013-11-15-Grenoble-Angers3Grenoble commence la deuxième période en supériorité numérique suite à coup de coude de Tomas Baluch juste avant la sirène, sans grand effet. Yorick Treille retourne en prison pour la deuxième fois de la rencontre. Bonvalot doit intervenir sur un bon lancer d'Henderson. Encore une fois, Grenoble touche du bois sur une contre-attaque de Toby Lafrance dont le lancer vient s'écrase sur la barre transversale. Pas vernis, les Grenoblois dans ce match. S'ensuivent alors de longues minutes favorables aux Ducs qui mettent un gros coup de pression dans la zone grenobloise.

À force de subir, Grenoble se fait pénaliser et Matthieu Le Blond part à son tour en prison. Encore une fois solides en infériorité numérique, les Bruleurs de Loups se procurent une belle occasion en contre-attaque sur une échappée de Joris Bedin. Seul face à Florian Hardy, le jeune attaquant grenoblois perd son duel face au portier international d'Angers. Une bonne opportunité manquée que les locaux vont vite regretter. Car dans la foulée de l'action, Jordan Perret, emporté par son enthousiasme, charge Hardy irrégulièrement. Cette troisième supériorité angevine consécutive sera celle de trop pour Grenoble puisque Johan Skinnars bénéficie d'un palet remis en retrait par Tim Crowder et trouve une belle lucarne pour ouvrir le score (0-1, 29'51").

Le réalisme angevin a payé dans ce deuxième tiers, et voilà Grenoble obligé de courir après le score après avoir pourtant eu de nombreuses opportunités de mener à la marque. Du coup, les Brûleurs de Loups accusent le coup. Sivic est contraint de jouer les pompiers de service en défense pour neutraliser une occasion angevine et Bonvalot dévie in extremis de la jambière un tir cadré. Une pénalité de Henderson donne enfin à Grenoble l'opportunité de jouer en power-play mais les hommes de Dufour mettent trop de temps à s'installer et les deux minutes leur filent entre les doigts. Ils terminent positivement le tiers avec une belle reprise de Charland bloquée par Hardy, mais les Angevins ont eu l'ascendant dans ce tiers.

2013-11-15-Grenoble-Angers4Dos au mur, les Brûleurs de Loups n'ont d'autre choix que d'attaquer le dernier tiers pied au plancher. C'est ce qu'ils font avec deux attaques très incisives dont une ponctuée par un puissant tir de Luc Tardif. Ce début de tiers en fanfare a un effet immédiat puisque Braden Walls se fait sanctionner pour un cinglage. Après une cage grande ouverte manquée par Félix Petit, les Brûleurs de Loups ne laissent cette fois-ci pas passer leur chance et Toby Lafrance trouve une belle lucarne sur un tir sans contrôle en angle fermé côté droit (1-1, 41'16").

Grenoble semble enfin récompensé de ses efforts depuis le début du match mais un petit relâchement va une nouvelle fois mettre les coéquipiers de Baptiste Amar en position difficile. Libre en zone offensive, Cody Campbell dévie légèrement un centre de Michaël Busto. Bonvalot laisse filer le palet entre ses jambières et concède un but évitable à un mauvais moment (1-2, 42'36").

Tout est à refaire pour les Brûleurs de Loups qui n'arrivent décidément pas à évoluer dans la sérénité. Bonvalot se rachète avec un arrêt réflexe important, évitant ainsi d'encaisser le but qui aurait mis fin au suspense. Grenoble reste donc au contact et obtient une belle opportunité de recoller lorsque Fortier accroche Yorick Treille. Mais les Isérois se montrent timorés sur le power-play et frôlent la catastrophe laissant partir un trois contre un sur lequel Bonvalot réalise de nouveau un sauvetage décisif. Le coach angevin, Alex Stein, peut regretter que son équipe n'ait pas marqué le but du K.O. Car sur une contre-attaque, Sivic et Petit combinent bien : le tir de Sivc et repoussé par Hardy mais Petit a bien suivi et prend le rebond pour remettre les deux équipes à égalité (2-2, 51'53"). Pôle Sud peut pousser un ouf de soulagement mais tremble encore lorsque Crossman commet un faute sur Walls, offrant à Angers une dernière opportunité de faire la différence avant la prolongation. Une nouvelle fois, la défense grenobloise tient bien en infériorité, mais le match reste tendu jusqu'au coup de sirène qui valide un point pour chaque équipe.

2013-11-15-Grenoble-Angers5Il reste donc à attribuer le deuxième lors de la prolongation en mort subite. Le premier arrêt est pour Bonvalot avant qu'Antonoff ne sollicite Hardy à son tour. Aucune des deux équipes n'arrive vraiment à enflammer cette prolongation. Les organismes semblent fatigués, les mêmes joueurs sont souvent sur la glace et ils avancent de moins en moins vite. Angers domine légèrement au nombre de tirs mais aucune équipe ne semble disposée à prendre des risques pour aller chercher la victoire. C'est donc assez logiquement que les dix minutes passent sans qu'un but ne soit marqué, laissant place à la séance de tirs au but.

Une séance qui commence dans la confusion puisqu'après l'échec de Lafrance, Campbell voit sa tentative validée alors que le palet repoussé par Bonvalot n'a pas franchi la ligne. Bonvalot proteste et après consultation de ses assistants et des deux coachs, M.Rauline revient sur sa décision et rectifie son erreur initiale. Petit puis Bellemare échouent dans leur tentative. Lorsque Charland finit par marquer d'un joli revers, Grenoble entrevoit la victoire mais Walls remet sans trembler immédiatement les deux équipes à égalité. Nouvelle série donc avec Bellemare qui s'y colle de nouveau et marque cette fois alors que Bonvalot est rentré dans ses cages avec le palet sous sa jambière... Charland tente d'égaliser mais bute sur Hardy... La cage bouge, Charland proteste car il pense que le palet a franchi la ligne. L'arbitre n'accorde pas le but et la séance se termine dans une petite confusion avec la victoire d'Angers au bout du suspense.

2013-11-15-Grenoble-Angers6Les Ducs d'Angers décrochent sur le fil une victoire qui leur fera du bien au moral après deux défaites consécutives en Ligue Magnus. À chaque fois, ils ont mené au score avant de se faire rejoindre, se trouvant contraints de disputer une prolongation qu'ils auraient sans doute aimé éviter dans ce long week-end de hockey. Ce succès, ils le doivent avant tout à Florian Hardy, rempart impressionnant pendant toute la rencontre et dont l'expérience a fait la différence pendant la séance de tirs au but. Toujours bien placé, il a frustré les attaquants grenoblois ce soir. Le bloc défensif s'est montré assez efficace alors que l'attaque a paru assez en retrait malgré un très bon Johan Skinnars. Ce succès suffit au bonheur des Angevins qui continuent leur périple dans les Alpes en enchaînant avec un déplacement dimanche à Morzine.

Décidément, les Brûleurs de Loups n'y arrivent pas. Bien plus concentrés et rigoureux que mercredi, ils ont mis l'engagement et l'intensité qu'il fallait pour aller chercher cette victoire. Agressifs sur le porteur du palet angevin, ils ont rarement subi et se sont montrés bien plus solides défensivement face à une équipe dangereuse. Certes, l'attaque a été bien moins prolifique ,mais en face il y avait un grand Florian Hardy et une défense qui ne laisse pas beaucoup d'espaces. On pourra donc reprocher un petit manque d'efficacité aux Brûleurs de Loups, dominateurs au niveau des tirs mais pas toujours veinards dans leurs tentatives. Bonvalot a fait un match sérieux, réalisant quelques arrêts importants même s'il aurait pu mieux paraître sur le second but angevin et qu'il a manqué d'expérience pour clore la séance de tirs au but. Toujours est-il que l'équipe a semblé bien mieux jouer devant lui en essayant de le protéger au maximum.

Qu'a-t-il donc manqué aux Grenoblois battus sur le fil ? Un brin de réussite sans doute. De la confiance sûrement... Car la succession des défaites et des éliminations doit commencer à peser sur une équipe qui n'arrive pas à sortir d'une spirale négative. À défaut d'obtenir un résultat positif ce soir, ils ont au moins rassuré sur leur comportement. À confirmer dimanche à Amiens à condition de ne pas avoir laissé trop de forces en route ce soir car les organismes des meilleurs joueurs ont été particulièrement sollicités.

Désignés meilleurs joueurs du match : Félix Petit (Grenoble) et Florian Hardy (Angers)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : « On peut dire que l'on est dans une phase difficile. Ce groupe n'est pas en confiance. Après la claque mangée face à Chamonix, j'avais demandé plus d'implication physique.  J'avais dit aux joueurs : peu importe le résultat, je veux voir autre chose en terme d'implication. C'était le cas ce soir. »

Julien Baylacq (attaquant de Grenoble) : « Chamonix avait été désastreux mais on a su se remettre en question. On n'a pas le droit quand on est à Grenoble. Et tout le monde a compris le message... »

Florian Hardy (gardien d'Angers) : « Charland m'a dit que le palet avait franchi la ligne. Je ne sais pas... Tout ce qui compte, c'est cette victoire car on savait que ce match était important entre deux équipes dans le doute. »

 

Grenoble – Angers 2-3 après prolongation et tirs au but (0-0, 0-1, 2-1, 0-0, 0-1). 2 tirs au but à 1 pour Angers

Vendredi 15 novembre 2013 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3200 spectateurs.

Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Matthieu Barbez et Gwilherm Margry
Pénalités : Grenoble 16' (8', 6', 2'), Angers 26' (10'+10', 2', 4')
Tirs cadrés : Grenoble 40 (15, 8, 12, 5), Angers 32 (4, 12, 8, 7)

Évolution du score :

0-1 à 29'51" : Skinnars assisté de Crowder et Walls (sup. num.)
1-1 à 41'16" : Lafrance assisté de Petit et Charland (sup. num.)
1-2 à 42'36" : Campbell assisté de Busto et Bellemare
2-2 à 51'53" : Petit assisté de Sivic et Perret

Tirs au but : Grenoble : Lafrance (raté), Petit (raté), Charland (réussi), Charland (arrêté) // Angers : Campbell (raté), Bellemare (arrêté), Walls (réussi), Bellemare (réussi)

 

Grenoble

Gardien : Antoine Bonvalot.

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard – Stéphane Gervais ; Baptiste Amar (C) – Nicolas Antonoff ; Jason Crossman (2') – Maks Selan.

Attaquants : Mitja Sivic – Felix Petit – Toby Lafrance (A) ; Luc Tardif Jr – Yorick Treille (A) (4') – Mathieu Le Blond (4') ; Joris Bedin – Jordann Perret (2') – Francis Charland ; Julien Baylacq (4').

Remplaçants : Sébastien Raibon (G), César Joffre, Sébastien Delemps, Mathieu Pons. Absents : Christophe Tartari (clavicule), Kévin Martenon (rechute).

Angers

Gardien : Florian Hardy.

Défenseurs : Mark Isherwood  – Michael Busto (A) ; Andrej Mrena (2') – Frederik Borjesson ; Cédric Custosse – Gary Levêque.

Attaquants : Jonathan Bellemare (C) – Eric Fortier (2') – Cody Campbell (2') ; Tim Crowder – Braden Walls (2') – Johan Skinnars ; Julien Albert (A) (4') – Brian Henderson (2') – Robin Gaborit ; Tomas Baluch (2'+10') – Alexis Crosnier.

Remplaçants : Alexis Neau (G), Damien Sanchez, Florian Aubé.