Toulouse-Blagnac – Angers (Coupe de France, 8e de finale)

Un match de gala

Patinoire Alex Jany : 8e de finale de la Coupe de France, le TBHC reçoit Angers. Voilà une belle affiche pour les Blagnaco-Toulousains. Tout d'abord, cette place en 8e de finale, il a fallu aller la chercher en sortant Anglet au tour précédent et cela n'a pas été facile face à une bonne équipe de D1. Ensuite, pour une équipe de D2, jouer à domicile face à une équipe de Ligue Magnus c'est toujours une affiche. Du côté d'Angers, il est clair que ce match n'a pas la même saveur, mais dans un déplacement, avec la fatigue du championnat, ce n'est pas une rencontre à prendre à la légère surtout que les Ducs sont habitués aux bonnes performances en coupe de France et que le chemin de la finale passe par Toulouse. En tout cas le public ne s'y est pas trompé et s'est déplacé en nombre un jour de semaine pour venir supporter les rouges et noirs.

Le TBHC aligne ses deux dernières recrues finlandaises, l'attaquant Jussi Viitanen et le défenseur Henri Tissari. Ils remplacent poste pour poste Jaakko Kerisalmi et Veli-Matti Talonen, aux performances jugées insuffisantes.

Les Bélougas tétanisés

C'est dans une très bonne ambiance que le match commence. Immédiatement, Angers confisque le palet. Le jeu collectif des Ducs est solide, rapide, avec des joueurs sans cesse en mouvement et les Bélougas ont du mal à se mettre dans le match. Angers s'installe dans le camp des locaux et fait tourner le palet. Les Rouges et Noirs sont étouffés et Niklas Lehti doit s'employer à stopper les tirs incessants. À la 3e minute, Mickaël Busto déclenche un puissant tir de la bleue, bien capté par le portier des Bélougas en dépit du fait que le départ de l'action était masqué. On sent que Toulouse-Blagnac joue la peur au ventre. Très peu de tentatives pour sortir de la zone défensive, les palets sont immédiatement dégagés et la pression des Ducs s'accentue. 8e minute, Jonathan Bellemare se retrouve seul devant Niklas Lehti, mais son tir passe au-dessus de la cage. 12e minute, Alexis Crosnier se trouve idéalement placé mais c'est encore Lehti qui se couche pour stopper ce tir qui semblait imparable.

À ce rythme là, il est impensable d'espérer tenir comme ça jusqu'à la fin du tiers et ça, les hommes de Benoît Pourtanel semblent l'avoir compris. 15e minute, Santeri Halme se démène seul dans la défense des Ducs, et réussit à frapper au but. Arrêt de Florian Hardy. Cette action offensive redonne espoir aux Bélougas qui vont commencer à oser. 16e minute, Kevin Marias-Magill sur un exploit personnel, manque de tromper le portier des Ducs. Il est clair que ce jeu plus offensif gêne Angers qui a moins le champ libre pour remonter les palets et soulage ainsi la défense rouge et noire. Le tiers se termine sans but. Angers a outrageusement dominé, mais Niklas Lehti a réussi à barrer le chemin des filets aux attaquants des Ducs. Côté offensif, le timide réveil des Bélougas a prouvé qu'il fallait déverrouiller la pression adverse par la création de jeu.

Jeu égal

Le match reprend et le TBHC confirme les ambitions offensives de la fin du 1er tiers. Le jeu est plus fluide, le palet voyage d'un but à l'autre, et même si les occasions des Bélougas sont moins nettes que celles d'Angers, elles ont le mérite d'exister. Pourtant ce sont bien les Ducs qui sont les plus dangereux. À la 26e minute, Fredrik Borjesson idéalement placé tente de tromper le portier rouge et noir. Niklas Lehti s'impose magistralement. C'est sur une phase d'infériorité numérique que Toulouse-Blagnac va craquer. À 4 contre 5, Mickaël Busto parvient à glisser le palet au fond des filets. 0-1, les Bélougas ont enfin cédé.

Dans ce genre de match, c'est souvent le moment où l'équipe la plus faible chute, car moralement c'est très dur de s'être battu si longtemps et d'encaisser un but. Pourtant c'est tout le contraire qui se produit. Le TBHC accélère le jeu et harcèle sans cesse la solide défense des Ducs qui doit bloquer les nombreux contres qui se développent à la moindre perte de palet. À ce petit jeu, Angers se fait prendre et Cody Campbell commet une faute. En supériorité les Bélougas ne traînent pas. Jussi Viitanen à mi-distance, trompe Florian Hardy d'un tir rageur. 1-1, le public est debout.

Angers ne s'énerve pas, muscle le jeu, mais le TBHC y croit et les contres laissent place à des actions offensives collectives. 35e minute, Santeri Halme tente de conclure une phase de domination rouge et noire. Sans succès. Deux minutes plus tard, c'est Jani Laine qui est face à Florian Hardy, mais le portier des Ducs est vigilant. Si Angers a démontré que l'expérience permettait d'exploiter la moindre faille, le TBHC a donné tout ce qu'il avait dans les tripes pour recoller au score et faire vibrer le public d'Alex Jany.

L'expérience parle

Dernier tiers. Angers remonte sur la glace le couteau entre les dents et ça se voit. L'équipe accélère, et les Bélougas commencent à être fatigués. Il ne faut pas longtemps aux visiteurs pour trouver la faille. 46e minute, sur la mise en jeu, le palet est décalé et la défense du TBHC n'est pas bien en place. Cody Campbell ne laisse aucune chance à Niklas Lehti. 1-2, Angers prend l'avantage. Le jeu des locaux baisse en intensité, il est clair que les jambes sont lourdes et le moral est touché. 50e minute, le TBHC craque à nouveau. Sur le même type d'action que précédemment, Braden Walls enfonce le clou. 1-3, la messe est presque dite.

Il reste dix minutes, la fin du tiers risque de paraître longue et le score peut s'alourdir. Pourtant, portés par un public qui les acclame, les Bélougas ne lâchent pas et se reposent sur Santeri Halme et Kevin Marias-Magill pour harceler l'arrière-garde des Ducs et ainsi perturber la mise en place du jeu. Angers sait que le match ne peu plus lui échapper et lève le pied. Le temps s'écoule et le buzzer finit par retentir. Les Ducs sont en quarts de finale.

Conclusion

Belle victoire d'Angers qui a été sur le point de douter au cours du 2e tiers mais qui se sera reposé sur son expérience et ses qualités collectives pour déverrouiller ce match qui finalement n'était pas gagné d'avance. Pour Toulouse-Blagnac, la défaite est logique mais les Bélougas auront tout donné et n'ont pas du tout été ridicules, bien au contraire. En tout cas on aura assisté à un beau match de gala, que le public a apprécié, applaudissant copieusement les deux équipes au coup de sifflet final. Pour le TBHC, retour à la réalité et à la course à la monteé en D1. Pour Angers l'aventure continue en 1/4 de finale.

 

Toulouse-Blagnac – Angers 1-3 (0-0, 1-1, 0-2)
Mardi 19 Novembre 2013 à la patinoire Alex Jany 724 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay assisté de Guillaume Gielly et Adrian Popa.
Pénalités : TBHC 6' (2', 4', 0'), Angers 4' (0', 4', 0').

Évolution du score :

0-1 à 27'05" : Busto assisté de Campbell (sup. num.)
1-1 à 32'30" : Viitanen assisté de Marias-Magill et Korvakangas (sup. num.)
1-2 à 45'33" : Campbell assisté de Walls
1-3 à 49'51" : Walls assisté de Skinnars et Borjesson

Angers

Gardiens : Florian Hardy

Défenseurs : Mickaël Busto, Andrej Mrena, Paul Bahain, Cédric Custosse,  Fredrik Borjesson, Gary Leveque, Florent Aube

Attaquants : Eric Fortier, Robin Gaborit, Alexis Crosnier, Julien Albert, Brian Henderson, Braden Walls, Tim Crowder, Jonathan Bellemare, Cody Campbell, Tomas Baluch, Johan Skinnars

Toulouse-Blagnac

Gardiens : Niklas Lehti

Défenseurs : Jani Laine, Kevin Codevelle, Aleksi Laine, Sébastien Pommier, Jussi Korvakangas, Henri Tissari

Attaquants : Kevin Marias-Magill, Théo Michel, Fabrice Faure, Marvin Krukoff, Sébastien Savajol, Santeri Halme, Alexis Codevelle, Manuel Plamondon-Ratte, Maxime Faup, Jussi Viitanen