Angers - Amiens (Ligue Magnus, 11e journée)

Les Gothiques ont de la ressource !

SOPKOramon20130914050Après avoir enchainé trois victoires en déplacement (championnat et coupe de France), les Ducs d'Angers reçoivent les Gothiques d'Amiens avec une certaine confiance. Touché à la cuisse la veille lors de l'entraînement, Cody Campbell n'est pas dans l'alignement angevin. Côté picard, de nombreuses absences : Martin Gascon, Aziz Baazzi et Vincent Bachet. Le public a répondu en nombre (1000 spectateurs) et la patinoire est complètement remplie.

Le match démarre sur un rythme assez soutenu et les équipes se rendent coup pour coup. Ramon Sopko semble dans un très bon soir. Le gardien slovaque, toujours auteur de bonnes performances au Haras, est tout de suite mis à contribution et reste inflexible, notamment sur des tirs de Frederik Borjesson et Michael Busto (2'). Amiens n'est pas en reste et inquiète Hardy par l'intermédiaire de l'inusable Ilpo Salmivirta (3').

 

Dès lors, les débats s'équilibrent et les actions – aussi nombreuses soient-elles – ne sont pas réellement dangereuses pour les deux portiers. Il faudra attendre la fin des dix premières minutes pour voir l'ouverture du score. Jonathan Bellemare est sanctionné d'un cinglage assez grossier et laisse ses partenaires en infériorité numérique. L'aubaine est trop belle pour les Amiénois, récompensés pzr un slap de la bleue de Kévin Dusseau qui finit dans la lucarne de Florian Hardy côté mitaine (0-1, 11'20'').

Angers ne tergiverse pas trop après ce but mais le duo canadien Fortier-Bellemare se heurte une nouvelle fois à la ''muraille'' Sopko, décidément très sûr de sa mitaine (13'). Le tiers se finit sur ce score de 1-0 en faveur des visiteurs. Pas illogique au vu de la prestation des joueurs de Heikki Leime.

Le deuxième tiers est tout aussi soutenu mais les Gothiques contiennent bien les assauts des Ducs. Il faut dire que les entrées de zone des joueurs d'Alex Stein ne sont pas des modèles du genre. Les deux gardiens sont mis à contribution mais il n'y a pas d'actions très chaudes. À noter tout de même un arrêt réflexe de Ramon Sopko en jeté de bottes sur un tir de Johan Skinnars (27').

Néanmoins, on se demande bien comment l'une ou l'autre des équipes va pouvoir réussir à marquer. Il faudra toute l'audace de Tomas Baluch qui – à peine rentré dans la zone angevine – décoche un tir ras glace et trompe inexplicablement Ramon Sopko (1-1, 33'11). Petite toile du portier slovaque qui efface son début de match très convaincant. On en reste là au bout des quarante premières minutes de jeu, malgré une dernière supériorité angevine bien négociée par les Amiénois.

SANTALAjimi20130914040Le troisième tiers reprend sur cette situation d'avantage numérique pour les Ducs. Mais un mauvais contrôle de Frederik Borjesson permet à Danick Bouchard de venir défier en un contre un Florian Hardy. Ce dernier réalise l'arrêt mais le défenseur suédois des Ducs – dans un repli désespéré – accroche l'attaquant amiénois lorsque celui-ci tire. L'arbitre de la rencontre accorde logiquement un pénalty, que Danick Bouchard transforme facilement d'un tir du poignet entre les bottes (1-2, 41'05'').

Moins d'une minute après, Angers réagit par l'intermédiaire de Julien Albert qui dévie astucieusement en lucarne un tir de la bleue de Gary Lévèque (2-2, 41'48'').

Le public du Haras va alors assister à un incroyable chassé-croisé au tableau d'affichage ! Angers reprend l'avantage grâce à Brian Henderson qui – servi au dernier moment par Julien Albert – trompe Ramon Sopko au second poteau (3-2, 49'23''). Valentin Claireaux, qui dévie un slap d'Ilpo Salmivirta, va remettre les pendules à l'heure dans une défense aux abonnés absents (3-3, 49'58'').

Quelques instants plus tard, Braden Walls redonne une unité d'avance à son équipe. En situation d'avantage numérique, il est idéalement servi par Johann Skinnars de derrière la cage et feinte facilement Ramon Sopko avant de placer la rondelle du revers au fond des filets (4-3, 52'00'').

Mais encore une fois, et suite à une mauvaise relance de la défense angevine, Amiens revient dans le match. Ilpo Salmivirta récupère la rondelle plein axe et ajuste en lucarne Florian Hardy (côté mitaine, une nouvelle fois), abandonné par ses coéquipiers (4-4, 52'56''). Les Gothiques sont reboostés et prennent définitvement l'avantage dans les derniers instants de ce troisième tiers. Jimi Santala ajuste Florian Hardy d'un tir à mi-hauteur qui file le long du poteau droit (4-5, 56'23''). Le portier international des Ducs n'est pas exempt de tout reproche sur ce but.

En fin de match, Angers sortira son gardien et mettra tout en œuvre pour revenir au score. En vain, pour le plus grand bonheur de la petite colonie amiénoise présente dans les tribunes.

Amiens n'a pas vraiment volé son match et a su trouver les ressources nécessaires pour arracher la victoire. Angers a trop de lacunes défensives pour espérer gagner ce genre de match. Le départ d'Antonin Manavian laisse des traces dans une arrière garde angevine qui manque cruellement de poids et d'impact.

Étoiles du match : *** Ilpo Salmivirta (Amiens), ** Kevin Dusseau (Amiens), * Julien Albert (Angers).

 

Angers – Amiens : 4-5  (0-1, 1-0, 3-4)
Samedi 23 novembre 2013 à la patinoire du Haras. 1000 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Hauchart assisté de Yann Furet et Jérémy Métais.
Pénalités : Angers 4’ (2’, 2’, 0') ; Amiens 8’ (0', 4’, 4’)
Tirs : Angers 31 (11, 11, 9) ; Amiens 26 (9, 8, 9)

Évolution du score :
0-1 à 11'20" : Dusseau assisté de Ohlsson et Serer (sup. num.)
1-1 à 33'11" : Baluch assisté de Fortier et Bellemare
1-2 à 41'05" : Bouchard (tir de pénalité, inf. num.)
2-2 à 41'48" : Albert assisté de Lévèque et Gaborit
3-2 à 49'23'' : Henderson assisté de Albert
3-3 à 49'58'' : Claireaux assisté de Salmivirta et Carpentier
4-3 à 52'00'' : Walls assisté de Skinnars et Crowder (inf. num)
4-4 à 52'56'' : Salmivirta assisté de Dusseau et Bastien
4-5 à 56'23'' : Santala assisté de Dusseau et Salmivirta