Slovénie - France (tournoi EIHC d'Innsbruck)

FLEURY Damien-130503-277La Ligue Magnus ne regorge pas habituellement de joueurs internationaux étrangers, encore moins de possibles participants aux Jeux olympiques. Ce match est donc très particulier : pour la première fois de son histoire, l'équipe de France affronte un adversaire dont cinq joueurs évoluent dans le championnat de France. Il s'agit de deux joueurs d'Épinal, le gardien Andrej Hocevar et la révélation Anze Kuralt, de l'attaquant briançonnais Bostjan Golicic, du joker villardien Luka Tosic, et surtout d'Andrej Tavzelj : le défenseur champion de France est le héros de la journée puisqu'il fête aujourd'hui sa 100e sélection. Tous ces joueurs ont de vraies chances d'être présents à Sotchi, car il ne manque, outre Kopitar, que quatre titulaires à l'équipe de Slovénie : les défenseurs Mitja Robar et Ales Kranjc, légèrement blessés, et les attaquants David Rodman et Tomaz Razingar.

Ce n'est parce que certains de ces adversaires sont parfois leurs coéquipiers en club que les Français vont changer leur style de jeu : ils se montrent très agressifs dès le début de match et prennent à la gorge l'équipe slovène pour l'empêcher d'imposer son rythme. Le défaut des tricolores dans ce week-end reste le même : trop de pénalités. Les Slovènes dominent ainsi aux tirs, mais sans battre un solide Florian Hardy.

La première prison slovène, un accrochage de Klemen Pretnar, survient neuf secondes avant la pause. La France utilise cette opportunité dès la reprise par un but de Damien Fleury. La Slovénie marque elle aussi en supériorité numérique, pendant une prison de Besch : la passe transversale de Kovacevic est reprise par Rok Ticar. Mais la parité ne subsiste qu'une minute car Charles Bertrand redonne l'avantage à la France.

Privée de Jan Urbas blessé en fin de première période, le coach Matzaz Kopitar décide de réduire son alignement à trois lignes offensives pour la dernière période : le fait que Kuralt fasse partie des "laissés-pour-compte" ne rend pas forcément optimiste pour sa sélection olympique. Bostjan Golicic semble lui plus fermement installé, et il égalise au début du troisième tiers-temps. Le tournant intervient pendant une pénalité de Rech : la Slovénie perd le palet en zone offensive et Damien Fleury s'échappe en infériorité pour le but vainqueur.

Les Bleus ajoutent deux nouveaux buts dans les dernières minutes, dont un autre de Fleury qui donne le premier point en équipe de France A pour Florian Chakiachvili, le débutant du week-end. Ce n'est pas seulement le premier triplé international pour Damien Fleury : il a poussé le vice jusqu'à marquer un but en supériorité, un en infériorité et un à égalité numérique. Déjà auteur de neuf buts en bleu la saison dernière, Fleury est devenu le principal "sniper" de l'équipe de France.

Les Slovènes ne se retrouveront qu'en février mais ont discuté durant le week-end avec leurs deux autres adversaires (Autriche et Bélarus) pour les affronter en amical juste avant les Jeux olympiques. Après avoir remporté ce tournoi automnal, la France, quant à elle, a programmé deux rencontres amicales contre la Russie B en décembre.

Commentaires d'après-match

Andrej Tavželj (défenseur de la Slovénie) : "La France joue depuis longtemps de cette façon. Elle ne lâche rien, et si la concentration n'est pas à son plus haut point, on est rapidement puni. Notre principal problème est l'efficacité, nous tirons deux fois plus que nos adversaires mais cela ne change pas le résultat. Peut-être avons-nous un sentiment de sécurité après la victoire contre le Bélarus, qui a un jeu plus tranquille que les deux autres équipes nationales. Face à une pression constante, il est difficile de jouer. J'espère que nous retrouverons notre jeu à Sotchi. Je n'aurai jamais imaginé atteindre 100 sélections et j'en suis vraiment fier. Je fais partie de cette équipe et j'attends de la retrouver pour des victoires."

 

Slovénie - France 2-5 (1-0, 0-0, 1-0)
Samedi 9 novembre 2013 à 14h30 à la TWK Arena d'Innsbruck. 200 spectateurs.
Arbitrage de Robert Falkner et Michael Graber (AUT) assistés de Martin Smeibidlo et Florian Widmann (AUT).
Pénalités : Slovénie 10' (2', 8', 0'), France 16' (4', 10', 2').
Tirs : Slovénie 37 (12, 10, 15), France 24 (7, 9, 8).

Évolution du score :
0-1 à 20'51" : Fleury assisté d'Auvitu (sup. num.)
1-1 à 28'27" : Ticar assisté de Kovacevic (sup. num.)
1-2 à 29'33" : Bertrand assisté de Ritz
2-2 à 41'40" : Golicic assisté de Music et Mursak
2-3 à 45'52" : Fleury assisté de Ritz (inf. num.)
2-4 à 53'43" : Henderson assisté de Gaborit et Albert
2-5 à 57'09" : Fleury assisté de Chakiachvili et Dusseau


Slovénie

Gardien : Andrej Hocevar.

Défenseurs : Sabahudin Kovacevic (-2) - Blaz Gregorc (-2) ; Klemen Pretnar (-1, 2') - Matic Podlipnik (-2) ; Ziga Pavlin - Andrej Tavzelj (+1) ; Luka Tosic - Matevs Erman (2').

Attaquants : Robert Sabolic (-2, 2') - Rok Ticar (-2) - Ziga Jeglic (-2) ; Jan Urbas [puis Koren à 20'] - Marcel Rodman (C, -1) - Jan Muršak (4') ; Gregor Koblar (-1) - Ales Music - Bostjan Golicic ; Anze Kuralt - Miha Verlic - Gal Koren (-1).

Remplaçant : Luka Gracnar (G). En réserve : Robert Kristan (G).

France

Gardien : Florian Hardy (2').

Défenseurs : Yohann Auvitu (+1, 2') - Antonin Manavian (+1, 2') ; Jonathan Janil (+1) - Nicolas Besch (+1, 2') ; Florian Chakiachvili (+1) - Kévin Dusseau (+1, 2').

Attaquants : Damien Fleury (+2) - Nicolas Ritz (+3) - Anthony Guttig (+1) ; Anthony Rech (+1, 2') - Damien Raux (C, 2') - Charles Bertrand (+1) ; Julien Albert (2') - Brian Henderson - Robin Gaborit ; Eliot Berthon, Valentin Claireaux.

Remplaçant : Ronan Quemener (G). En réserve : Kévin Hecquefeuille (D), Luc Tardif jr (A), Loïc Lampérier (A).