Brest - Angers (Ligue Magnus, 12e journée)

Des buts plein le Baluch…on.

2013-11-29-Brest-Angers-2Tel un mauvais feuilleton, le même scénario se répète régulièrement pour Brest. Ouvrant souvent le score et prenant deux voire trois buts d’avance, ils sombrent ensuite et repartent avec une dose de buts dans leurs filets, dignes d’un set de tennis (7 matchs avec au moins 5 buts encaissés, dont 4 se terminant avec 6 buts pris).

Ils n’ont pas dérogé à la règle en Isère la semaine passée en encaissant un lourd revers 6-2 face à Grenoble. Les défaites se succèdent comme des perles depuis la reprise, et même avant (sept en huit matchs de Magnus). La venue du ténor Angers n’est pas l’adversaire idéal pour mettre fin à cette série. Mais y en a t-il vraiment dans ce championnat où Brest fait figure de petit poucet ?

Pour tenter d’empocher deux points miraculeux, Sébastien Oprandi dispose pour la première fois de l’ensemble de son effectif. Les deux équipes se valent jusqu’à un retard de jeu commis par Brian Henderson (4’30’’). En supériorité numérique, Michal Dian zigzague en zone adverse et décoche un tir du poignet laser en angle fermé qui déjoue Florian Hardy masqué par le trafic devant son but (1-05’02’’). Un but qui fait plaisir après plusieurs matchs à domicile sans réussite en jeux de puissance.

Pour la huitième fois en douze matchs de championnat, ce sont les Albatros qui inscrivent le premier but de la rencontre. Il s’agit maintenant de creuser l’écart ou a minima rester devant. Mais les Ducs angevins font chèrement payer la moindre approximation locale. Un mauvais changement de ligne breton laisse le champ libre à Tomas Baluch qui, d’une passe transversale dans presque toute la largeur de la glace, trouve Jonathan Bellemare. Le capitaine visiteur lance sur réception et fait mouche avec précision (1-1 à 8’17’’).

Michael Dupont n’a pas été assez rapide sur son déplacement latéral et se fait sanctionner de la même façon en fin de tiers. Johan Skinnars profite des largesses défensives brestoises pour faire un tour de cage et marquer de près au second poteau (1-2 à 14’29’’). Est-ce Brest qui fatigue ou Angers qui accélère ? Toujours est-il que les Albatros sont souvent dépassés par la vitesse adverse, ce qui provoque des brèches dans leur défense. L’une d’elles offre à Éric Fortier, servi par un caviar de Bellemare, le troisième but angevin sur un face-à-face avec Dupont battu par le dribble du Canadien (1-3 à 16’04’’).

Le score enfle sérieusement et c’est un petit coup de pouce qui remet Brest sur les rails après un surnombre d’Angers à 28 secondes de la sirène. Florent Aubé purge la pénalité mais il n’y reste que trois petites secondes. Le temps pour Erwan Pain de remporter la mise en jeu, foncer vers le but et dévier le tir de Nicholas Pard qui venait de réceptionner une passe de David Poulin (2-3 à 19’35’’). Fini le powerplay moribond, les Albatros ont un taux de réussite à 100 % dans ce domaine après une période.

2013-11-29-Brest-Angers-1Coup dur néanmoins pour les locaux après une minute de jeu en deuxième période, Michal Dian rentre péniblement sur le banc et on ne le reverra plus du match. Brest n’aura été au complet qu’un seul tiers-temps en douze rencontres… Cela ne les empêche pas de pousser sur Hardy et de trouver la faille sur une échappée en solitaire de Nicolas Motreff plein de sang-froid qui remporte son duel face au gardien international (3-3 à 23’21’’).

L’égalisation est belle et permet au public d’y croire avant de déchanter. Fortier sonne la première alerte en loupant un but ouvert (24’58’’). Peu après, David Poulin veut bien faire et se met à genoux pour couper une passe adverse. Il y parvient mais ne garde pas le contrôle du disque qui revient aux Angevins. Tomas Baluch est démarqué sur l’aile gauche et nettoie la toile d’araignée dans la lucarne droite (3-4 à 25’56’’). Le premier but d’une longue série pour l’attaquant slovaque. Partant d’une bonne intention de Poulin, celle-ci s’est transformée en erreur qui a immédiatement profité aux Ducs.

Le score en reste là pendant plusieurs minutes, grâce en partie à Dupont qui multiplie les parades comme sur ce double arrêt splendide qui déboute Brian Henderson (36’50’’). Le cinquième but avant la pause est un coup de massue. Le corps arbitral a beau être composé exceptionnellement de quatre personnes, aucun d’eux ne voit le hors-jeu manifeste qui entache le doublé de Baluch.

En effet un palet mal contrôlé par un brestois en zone neutre franchit la ligne bleue bretonne et parvient à l’attaquant angevin complètement hors-jeu. D’un bon lancer, il trompe à nouveau Dupont (3-5 à 37’47’’) et regarde malgré tout le corps arbitral. Lui-même semble étonné de ne pas voir le but refusé. Plus étonnant encore est le peu de protestation brestoise pour une faute qui semble pourtant flagrante. Jaroslav Prosvic parlemente quelque peu avec les arbitres, mais le reste de l’équipe rentre simplement la tête basse au banc.

Les Albatros ne s’en remettront pas, et malgré quelques occasions et deux supériorités numériques, ils voient leur compteur figé à trois buts. Tout le contraire d’Angers par l’intermédiaire de Baluch qui signe un incroyable quadruplé. Bien placé devant le slot de Dupont, il dévie tout d’abord un centre de Fortier sur un jeu de puissance (3-6 à 53’04’’).

2013-11-29-Brest-AngersPuis un défenseur brestois lui offre le luxe de corser l’addition à 13 secondes de la fin en loupant sa passe en sortie de zone. Baluch, d’un magnifique slapshot pleine lucarne, trompe Dupont une quatrième fois (3-7 à 59’47’’). Si on ajoute ses deux assistances en début de rencontre, cela fait un match à six points pour le joueur angevin !

L’addition est lourde après un traditionnel bon départ. Un état d’esprit conquérant était annoncé avant le match, et force est d’admettre qu’on ne l’a pas vu sur l’ensemble de la rencontre. En témoigne les applaudissements très timides de la part des spectateurs à la sortie des joueurs. Malgré la défaite face à Dijon, les joueurs avaient fait preuve d’une grosse envie. Ce soir, on reste sur notre faim, surtout après le cinquième but très litigieux d’Angers qui fut accepté avec fatalisme par les Albatros.

On n’oublie pas malgré tout qu’en face se trouvait une très belle équipe d’Angers qui possèdent des armes bien plus affûtées que le promu breton. En pleine réussite ce soir, Tomas Baluch est l’homme fort de la rencontre. Il fut très bien épaulé par le duo canadien Fortier-Bellemare. L’expérience du haut niveau leur a permis de concrétiser quais immédiatement les erreurs locales. Logique respectée.


Brest – Angers 3-7 (2-3, 1-2, 0-2)
Vendredi 29 novembre 2013 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 1133 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre et Alexandre Hauchart assisté de Charlotte Girard et Jérémie Douchy.
Pénalités : Brest 8' (2’,2’, 4’), Angers 8' (4’, 2’, 2’).

Évolution du score :
1-0 à 05’02’’ : Dian assisté de Prosvic et Holik (sup. num.)
1-1 à 08’17’’ : Bellemare assisté de Baluch et Fortier
1-2 à 14’29’’ : Skinnars assisté de Walls (sup. num)
1-3 à 16’04’’ : Fortier assisté de Bellemare et Baluch
2-3 à 19’35’’ : Pain assisté de Pard et Poulin (sup. num.)
3-3 à 23’21’’ : Motreff
3-4 à 25’56’’ : Baluch assisté de Fortier et Bellemare
3-5 à 37’47’’ : Baluch
3-6 à 53’04’’ : Baluch assisté de Bellemare et Fortier
3-7 à 59’47’’ : Baluch


Brest

Gardien : Michael Dupont.

Défenseurs  : Vladimir Holik – Thomas Evans ; Aurélien Gréverend – David Poulin ; Daniel Carlsson (C) – David Hennebert (A) ; Gaëtan Cannizzo.

Attaquants : Michal Dian (puis Aïna Rambelo à 21’ et J. Avenel à 40’) – Jaroslav Prosvic (A) – Graham Avenel ; Nicholas Pard – David Croteau – Nicolas Motreff ; Jonathan Avenel (Rambelo à 40’) – Erwan Pain –Quentin Berthon ; Valentin Dumélié.

Remplaçants : Arnaud Goetz (G), Clément Gonzales, Jérémy Cormier.  

Angers

Gardien : Florian Hardy

Défenseurs : Andrej Mrena – Mark Isherwood ; Cédric Custosse – Frederik Borjesson ; Gary Leveque (A) – Florent Aube.

Attaquants : Tomas Baluch – Éric Fortier – Jonathan Bellemare (C) ; Johan Skinnars – Braden Walls – Tim Crowder ; Julien Albert (A) – Brian Henderson – Robin Gaborit ; Paul Bahain – Alexis Crosnier – Jordy Angles.

Remplaçant : Raphael Sanyas (G). Absents : Cody Campbell, Michael Busto, Damien Sanchez, Leonard Nalliod-Izacard, Bastien Guérin, Alexandre Monnier.