Neuilly-sur-Marne - Bordeaux (Division 1, 13e journée)

2013-11-30-Neuilly-Bordeaux2Avec dix victoires pour deux défaites, le bilan provisoire des Bordelais est excellent, surtout quand on sait qu'ils n'ont joué que cinq fois à domicile. Mais il reste une dernière marche avant d'atteindre la première moitié de saison régulière. L'enjeu est de rester au contact du leader Lyon et de ne pas se faire décrocher. Mais tandis que les Lions reçoivent la lanterne rouge Courbevoie, Bordeaux se prépare un déplacement piégeux sur la petite glace de Neuilly-sur-Marne.

Les Bisons viennent d'enchaîner trois victoires consécutives à domicile, et sont en train de retrouver leur force de percussion dans leur patinoire. Le retour sur le banc de leur entraîneur Frank Spinozzi, il y a deux semaines face à Nantes, les pousse dans cette dynamique qui s'avère implacable. Une vitre cassée pendant l'échauffement n'a pas perturbé l'entame de match de Neuilly-sur-Marne, qui a pourtant limité ses exercices à quelques minutes laissées en fin de séance du côté bordelais.

Pendant huit minutes, les Nocéens appliquent une domination de tous les instants avec un pressing très agressif qui asphyxie les Bordelais. Le duo Pek-Sinkovic, avec son travail de sape, est dans tous les bons coups. Mais ce sont d'autres joueurs qui vont conclure cet impressionnant début de match. Zach Hervato remonte le palet et Stanislav Polodna tire à mi-hauteur côté plaque de Sébastian Ylönen (1-0, 05'11"). Puis c'est la quatrième ligne locale qui double la mise : Leyland Plaire fait un petit dribble devant le gardien avant de loger son revers côté mitaine (2-0, 06'40").

2013-11-30-Neuilly-BordeauxLa pression unilatérale de Neuilly est arrêtée par une pénalité de Dubuc. Bordeaux attaque immédiatement la cage et provoque une seconde faute de Léo Cuzin : 1'40" à 5 contre 3. La cage de Kevin Beech est bombardée, mais il multiplie les arrêts. Même quand il perd sa crosse, ses trois coéquipiers mettent "leurs corps au profit de la science", selon l'expression de Frank Spinozzi après le match.

Avoir tué une double infériorité gonfle évidemment le moral des Bisons, y compris de leur gardien qui a souffert à Mulhouse la semaine dernière. Il arrête aussi une échappée d'Étienne Brodeur, lancé en infériorité par une belle longue passe de Fredrik Dratzen. Beech signe donc un sans-faute, sauf quand il perd de vue le rebond sur un lancer de la bleue de Cadren.

Neuilly-sur-Marne aurait même pu creuser encore l'écart : Marc Slupski ne conclut pas une bonne passe au second poteau de Gabriel Da Costa, et un cadeau de Cyril Boubé n'est pas non plus exploité alors que les Bordelais sont toujours à la peine pour sortir de leur zone.

Il n'y a cependant que deux buts d'écart, ce qui peut se remonter en deuxième période. Très vite, même. Bordeaux a haussé le ton physiquement et rééquilibre la rencontre en parvenant enfin à peser dans la zone adverse. Fredrik Dratzen se joint à l'offensive, évite Polodna couché et place un tir à mi-distance au ras du poteau droit (2-1, 25'16"). Le défenseur nocéen Lafrance quitte sa position pour aider Wagenhoffer et laisse du champ au rapide Francis Desrosiers sur l'aile gauche. Le lancer ouvert sans opposition frappe la barre transversale et rentre (2-2, 26'40"). Kevin Beech a concédé deux tirs consécutifs, mais il signe aussi une parade décisive de la botte quand Desrosiers, toujours à l'affût d'une contre-attaque dans le dos de la défense, se présente seul devant lui (31').

Tout reste donc possible en troisième tiers-temps. Le match peut basculer d'un côté comme de l'autre, et aucune équipe n'a une emprise durable. Tout se joue, alors que Boubé est en prison pour un coup de genou, lorsque Maximilien Tromeur charge dans le dos Hervato, qui se remet juste d'une commotion. Pas de mal heureusement pour le Canadien. En revanche, le défenseur de Bordeaux prend 2'+10' et laisse son équipe à trois... dont Desrosiers qui a cassé sa crosse ! Il compte quand même, car son patinage actif le place toujours devant le tireur nocéen quand la construction est trop lente ou imprécise. C'est au moment où le quatrième joueur revient sur la glace et dans sa zone qu'un ultime lancer de Maxime Dubuc atteint la lucarne (3-2, 50'00"). Kevin Guimbard se retrouve seul face à la cage sur une erreur de déplacement de Boubé et tente de dribbler Ylönen, qui maintient la botte contre son poteau.

2013-11-30-Neuilly-Bordeaux3La pénalité pour dureté infligée au capitaine local Loïc Sadoun peut elle aussi être capitale (54'04"). Martin Lacroix ne s'y trompe pas et demande son temps mort. Bordeaux est cependant maintenu sur les extérieurs par un box-play nocéen revigoré. Les Boxers sentent qu'ils ont laissé passer leur chance, et quand la pénalité se termine, Fredrik Dratzen a un geste de pure frustration en agressant dans le dos Sinkovic propulsé la tête contre la bande. La pénalité de match aussitôt infligée rend une égalisation plus improbable.

Ylönen arrête de l'épaule gauche un tir de Pek, et quitte finalement sa cage pour un baroud désespéré à cinq contre cinq sans gardien. L'esprit collectif de Pek et Sinkovic se manifeste quand ils se font des politesses alors que la cage est vide. Ils donnent finalement en retrait à un troisième homme, Denis Kadic, et lui offrent le but (4-2, 59'25").

Neuilly-sur-Marne reste neuvième, mais à un petit point de la place qualificative détenue par Cholet, justement son prochain adversaire la semaine prochaine dans un match d'une extrême importance. Les Bisons attendent la revanche sur un match aller dominé en vain. Ensuite, ils doivent encore recevoir les cinq équipes moins bien classées qu'eux, et s'ils font le plein chez eux, il ne leur manquera plus beaucoup de points pour aller en play-offs. Bordeaux, pour sa part, concède deux points d'écart sur Lyon pour boucler cette phase aller à une deuxième place tout de même déjà satisfaisante. Les trois rencontres à domicile au mois de décembre doivent permettre aux Boxers de conforter cette bonne position.

(photos de Nini Calimoutou)

Commentaires d'après-match

Frank Spinozzi (entraîneur de Neuilly-sur-Marne) : "On retrouve notre manière de jouer à domicile, très agressive en 2-1-2. On joue à quatre blocs pour garder de l'énergie pour nos avants. Je trouvais qu'on laissait trop d'espace et trop de temps quand le joueur adverse prenait la rondelle, on a réduit ça. Nos quatre défenseurs ont bien joué en troisième période : il ne faut plus perdre du temps dans notre zone. Une fois de plus, notre match s'est joué sur les unités spéciales."

Martin Lacroix (entraîneur de Bordeaux) : "J'ai aimé notre réaction au deuxième tiers-temps, on a renversé la tendance. À 2-2, je me sentais confortable, j'avais confiance. L'histoire du troisième tiers, c'est notre indiscipline. Deux défenseurs prennent deux pénalités coup sur coup et jettent le feu. Nous n'aimons pas la défaite, mais nous savons donner crédit à nos vainqueurs. C'était un match intense. La D1 est un beau championnat, de plus en plus relevé, avec beaucoup de parité. Toutes les équipes, hormis Courbevoie, peuvent encore faire les play-offs."

 

Neuilly-sur-Marne - Bordeaux 4-2 (2-0, 0-2, 2-0)
Samedi 30 novembre 2013 à 18h30 à la patinoire municipale de Neuilly-sur-Marne. 327 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Florian Tocqueville et Vincent Peignault.
Pénalités : Neuilly-sur-Marne 12' (6', 4', 2'), Bordeaux 51' (8', 4', 4'+10'+25').
Tirs : Neuilly-sur-Marne 40 (14, 10, 16), Bordeaux 26 (11, 9, 6).

Évolution du score :
1-0 à 05'11" : Polodna assisté de Hervato et Kadic
2-0 à 06'40" : Plaire assisté de Guimbard
2-1 à 25'16" : Dratzen assisté de Savage et Larrieu
2-2 à 26'40" : Desrosiers assisté de Brodeur et Obuch
3-2 à 50'00" : Dubuc assisté de Wagenhoffer et Sinkovic (sup. num.)
4-2 à 59'25" : Kadic assisté de Pek et Sinkovic (sup. num., cage vide)


Neuilly-sur-Marne

Gardien : Kevin Beech.

Défenseurs : David Vsetecka - Jonathan Lafrance ; Jozef Wagenhoffer - Maxime Dubuc ; Clément Rey, Jérémy Fritsch.

Attaquants : Marc Slupski - Léo Cuzin - Gabriel Da Costa ; Loïc Sadoun (C) - Julius Sinkovic - Lukas Pek ; Denis Kadic - Zach Hervato - Stanislav Polodna ; Leyland Plaire - Kévin Guimbard.

Remplaçants : Rémi Husson (G), Arthur Cuzin (haut du corps).

Bordeaux

Gardien : Sébastian Ylönen.

Défenseurs : Jan Majercak - Fredrik Dratzen ; Maximilien Tromeur - Martin Obuch ; Cyril Boubé - Antoine Picot.

Attaquants : Dejan Zemva - Francis Desrosiers - Étienne Brodeur ; Raphaël Larrieu - Vincent Cadren - Jean-François Savage ; Nicolas Mariage - Romain Horrut - Lukas Zeliska ; [Larrieu ou Brodeur] - Cyril Lambert - Thomas Paradis.

Remplaçant : Mickaël Gasnier (G). Absents : Francis Paquin (bas du corps), Andrej Zidan (bas du corps).