Metallurg Magnitogorsk - Barys Astana (KHL, 32e journée)

Metallurg MagnitogorskBarys AstanaOn retrouve ce dimanche deux pointures de la Conférence Est de la KHL : le Barys Astana (2e) se rend chez le Metallurg Magnitogorsk (3e). Seulement cinq points séparent ces deux équipes qui connaissent un petit coup de barre après une trentaine de parties : Magnitka a connu trois revers de rang tandis que les Kazakhs ont perdu trois de leurs quatre dernières joutes.

Néanmoins, le spectacle devrait être au rendez-vous à la Metallurg Arena. En effet, les trois meilleurs marqueurs de la ligue y élisent domicile. Les deux renards Sergei Mozyakin (meilleur marqueur avec 43 points) et Danis Zaripov (meilleur buteur avec 21 buts) épaulent à merveille la sensation Jan Kovar. Après avoir enflammé les glaces tchèques - élu meilleur joueur de la saison et des play-offs de l'Extraliga en 2013 - cet ailier de 23 ans en a étonné plus d'un à ses débuts en KHL avec ses 39 points. Le trio a donc de quoi effrayer puisqu'il a inscrit 51 des 88 buts de l'équipe. Sachez que le danger peut également venir de l'arrière : le Canadien Chris Lee, référence en Allemagne puis en Suède, est le meilleur défenseur offensif du circuit.

Devait se joindre à cette armada l'attaquant Gilbert Brulé, au parcours sinueux ces dernières années. Brulé fait partie de ces grands espoirs - sixième au repêchage NHL en 2005 - qui n'ont jamais pu satisfaire les lourdes attentes. La saison passée, il avait déçu à Zurich, résiliant d'un commun accord son contrat avec les ZSC Lions. Cet été, il s'était rapproché de son club-parent, Phoenix, qui l'a alors cédé en octobre aux Pirates de Portland en AHL. L'essai y fut concluant avec 6 buts à ses 4 derniers matches. Une performance qui a forcément attiré les convoitises, notamment en Russie.

STARCHENKO Roman-120506-028On apprenait alors, il y a une semaine, que le Metallurg avait obtenu son accord, s'empressant de publier l'information sur son propre site internet. Sauf que les Coyotes, bien décidés à reprendre la main sur le dossier, n'ont pas été consultés !

Samedi, la franchise de l'Arizona s'est alors entendue pour un contrat à deux volets avec l'Albertain, mettant fin aux espoirs russes.

Si Brulé ne mettra donc pas les pieds dans l'Oural, le colosse Cam Barker, ex-Blackhawk de Chicago, est bel et bien venu renforcer la défensive d'Astana. L'offensive n'a, elle, besoin d'aucun renfort. Avec 116 buts marqués, il s'agit de la meilleure attaque de la KHL où brillent les Nord-Américains Brandon Bochenski, Nigel Dawes et Dustin Boyd.

Cependant, les Kazakhs ne sont pas en reste avec leurs deux artistes Roman Starchenko et Talgat Zhailauov, au sommet de leur forme et en passe de connaître la meilleure saison de leur carrière.

Le Barys Astana va justement démarrer fort ce match, bien aidé par une pénalité stupide de Viktor Antipin qui envoie le palet en dehors de l'aire de jeu après seulement neuf secondes écoulées.

Mike Lundin, servi plein axe, et Konstantin Rudenko, forçant le passage poteau gauche, constituent les principaux dangers de ce jeu de puissance.

Arrêt gant KoshechkinLa Panthère accentue la pression grâce à une pénalité à l'encontre... d'Antipin ! Les locaux s'en sortent une nouvelle fois, aidé notamment par leur gardien Vassili Koshechkin, auteur d'un arrêt sublime de la mitaine (photo ci-contre) devant une reprise de volée puissante de Savchenko.

Magnitogorsk, après dix minutes de jeu, crée enfin du danger en zone offensive. Mozyakin décale sur la gauche Zaripov, démarqué mais qui frappe le montant. Bénéficiant à son tour d'un avantage numérique, le Metallurg est à son aise, Dmitri Kazionov et Jan Kovar sont tour à tour en bonne position.

On retrouvera d'ailleurs Kazionov quelques minutes plus tard avec un slap en entrée de zone mais Ari Ahonen, comme son homologue Koshechkin, est bien entré dans le match. À la 17e, le portier finlandais effectue d'ailleurs un sauvetage de grande classe sous la menace d'un lancer-frappé de Khabarov puis un rebond de Kosov.

Koshechkin cède toutefois à deux minutes de la pause. Le Metallurg bafouille sa relance, Nigel Dawes file couloir droit et balance la rondelle au fond des filets, côté opposé (0-1, 17'49"). À moins d'une minute du buzzer, Talgat Zhailauov est proche de doubler la mise, bien décalé par Romanov, sa tentative est toutefois arrêtée par le gant de Koshechkin.

MetallurgLe Canadien Tim Brent remet ses renards sur de bons rails dès le début de la deuxième période. Il frappe sur Ahonen qui ne peut contrôler le rebond de la crosse, Yaroslav Kosov échoue de peu.

Mais c'est à 5 contre 4 que la différence se fera. Barker au cachot, Evgeni Biryukov reprend de volée, Brent, devant le demi-cercle, se saisit du rebond et glisse le palet sous la crosse d'Ari Ahonen (1-1, 24'09"). L'égalisation sera de courte durée, Malenkikh étant réprimandé pour une crosse haute.

La formation kazakhe s'avère également efficace en supériorité numérique même si l'action se finit en fin de pénalité. Dustin Boyd, derrière la cage, sert Brandon Bochenski, devant, qui place le palet dans un trou de souris, au-dessus de l'épaule de Koshechkin (1-2, 27'12").

À la mi-match, le rythme est toujours aussi élevé. Sont bien placés pour marquer : Konstantin Rudenko pour Astana, Denis Platonov et Jan Kovar pour Magnitogorsk. Le Metallurg finit par obtenir un nouveau jeu de puissance. Et une opportunité franche. Danis Zaripov, à droite, hérite d'une transversale et reprend de volée, il touche le bout de la mitaine d'Ahonen alors que son lancer prenait la direction de la lucarne. Dans les dernières secondes, c'est Jan Kovar qui sème la panique avec un palet brûlant devant l'enclave.

Dans le troisième tiers-temps, le Metallurg frôle la catastrophe. Kosov effectue une mauvaise passe en retrait en zone neutre, Roman Starchenko file avec le palet sur l'aile mais sa tentative meurt dans le petit filet. Hors de danger, Magnitka flirte ensuite avec l'égalisation. D'abord, Malinovsky déborde de manière musclée sur la droite, Ahonen arrête de la jambière droite. Puis, à 5 contre 4, Mozyakin, posté à gauche, centre pour Kovar qui manque une occasion en or. Alors que Koshechkin intervient sur un palet ras-de-terre de Zhailauov, le Metallurg va revenir à hauteur du Barys. Vladimir Malenkikh frappe fort de la ligne bleue, la rondelle rebondit vers Tim Brent qui contourne l'obstacle Ahonen en plongeant (2-2, 48'31").

Les hommes de Mike Keenan exultent... mais pas pour longtemps ! Comme lors du second tiers, le Barys reprend rapidement les commandes et ne laisse aucun répit, une minute seulement après cette égalisation, avec un but un peu gag. Tir de Bochenski non cadré, Dustin Boyd s'arrache vers le palet et centre instantément, but... contre son camp du métalleux Timkin du patin (2-3, 49'36") ! Après vérification à la vidéo, le but est validé et attribué à Boyd. C'est un coup sur la tête pour le Metallurg, groggy pendant plusieurs minutes. D'ailleurs, Boyd aurait pu tuer le match en partant en 2 contre 1 mais sa passe est détournée par Antipin.

À quatre minutes de la fin, Zhailauov commet l'irréparable en faisant chuter Mozyakin. Si Biryukov rate une reprise qui aurait pu être dangereuse, le Metallurg obtient un autre jeu de puissance grâce à un surnombre kazakh.

égalisation Metallurg KovarLa fin de match sera palpitante. Vassili Koshechkin quitte ses filets, le Metallurg met la pression en attaque. Astana récupère, Bochenski se dirige vers la cage, tire du revers... mais son tir touche le poteau gauche !

Biryukov met encore le feu aux poudres, sans succès mais le public continue d'y croire. Les secondes défilent et les locaux entament une dernière action. Sergei Mozyakin feinte en zone offensive, se place dans l'axe mais sert astucieusement sur sa gauche Jan Kovar (action ci-contre) qui patiente devant l'amorce d'une parade d'Ahonen et réussit l'impossible (3-3, 59'52").

Toujours mené, à chaque fois revenu.

Le Metallurg arrache une prolongation... dont il aurait pu sortir vainqueur. Mozyakin, après un relais avec Kovar, enrhume Litvinenko en zone offensive et donne des sueurs froides à Ahonen. Le même Litvinenko semble décidément stressé face à Mozyakin puisque le défenseur kazakh lui concède un tir de pénalité. Malgré les encouragements de son public, la star locale se casse les dents sur la jambière droite d'Ahonen.

Tir au but StarchenkoLa prolongation étant insuffisante pour déterminer un gagnant, la séance des tirs au but semble inéluctable. Seul un homme réussira son essai : Roman Starchenko s'élance avec succès et bat Koshechkin côté crosse tandis que son coéquipier Nigel Dawes touchera par la suite le poteau.

Le Barys remporte deux points précieux face à un adversaire directe et garde le contact avec la première place de la conférence, occupée pour un point de plus par l'Ak Bars Kazan.

Pour la troupe de Mike Keenan, il s'agit d'une quatrième défaite consécutive après avoir connu une série de cinq victoires de suite. Sous la direction de l'homme à la poigne de fer, Magnitka devrait réagir, doit réagir.

 

Metallurg Magnitogorsk - Barys Astana 3-3 (0-1, 2-1, 1-1, 0-0) / 0-1 aux tirs au but.
Dimanche 1er décembre 2013 à la Metallurg Arena. 7061 spectateurs.
Arbitrage de Konstantin Olenin et Jyri Rönn assistés de Sergei Shelyanin et Viktor Birin.
Pénalités : Magnitogorsk 6' (4', 2', 0', 0'), Astana 12' (2', 4', 6', 0').
Tirs : Magnitogorsk 32 (6, 11, 13, 2), Astana 31 (13, 8, 9, 1).

Évolution du score :
0-1 à 17'49" : Dawes assisté de Savchenko et Bochenski
1-1 à 24'09" : Brent assisté de Biryukov et Ibragimov (sup. num.)
1-2 à 27'12" : Bochenski assisté de Dawes et Boyd
2-2 à 48'31" : Brent assisté de Malenkikh et Kazionov
2-3 à 49'36" : Boyd assisté de Dawes et Bochenski
3-3 à 59'52" : Kovar assisté de Mozyakin

Tirs au but :
Magnitogorsk : Kovar (arrêté), Lee (arrêté), Brent (arrêté).
Astana : Starchenko (réussi), Dawes (arrêté).


Metallurg Magnitogorsk

Gardien : Vassili Koshechkin [sorti de 58'54" à 59'52"].

Défenseurs : Viktor Antipin (+1, 4') - Evgeni Biryukov ; Sergei Tereshchenko (-1) - Chris Lee (+1) ; Yaroslav Khabarov (-1) - Vladimir Malenkikh (-1, 2') ; Filipp Metlyuk (-1) - Rinat Ibragimov (-1).

Attaquants : Sergei Mozyakin (C) - Jan Kovar - Danis Zaripov ; Vladislav Kamenev - Dmitri Kazionov (A) - Yaroslav Kosov ; Evgeni Timkin - Tim Brent (+1) - Bogdan Potekhin ; Evgeni Grigorenko - Denis Platonov (A, -1) - Vladimir Malinovsky (-1).

Remplaçant : Igor Uustinsky (G).

Barys Astana (2' pour surnombre)

Gardien : Ari Ahonen.

Défenseurs : Evgeni Blokhin (A) - Mike Lundin (+1) ; Aleksei Litvinenko (+1) - Roman Savchenko (+1) ; Maksim Semenov - Cam Barker (2').

Attaquants : Brandon Bochenski (A, +2, 2') - Dustin Boyd (+2) - Nigel Dawes (+2) ; Dmitri Upper (C, 2') - Roman Starchenko - Konstantin Rudenko ; Fedor Polischuk (-1) - Talgat Zhailauov (-1, 2') - Konstantin Romanov (-1) ; Mikhail Panshin - Andrei Gavrilin - Mikhail Rakhmanov.

Remplaçant : Pavel Poluektov (G).