Grenoble - Chamonix (Ligue Magnus, 13e journée)

Grenoble n'y arrive plus

2013-12-06-Grenoble-Chamonix3C'est déjà la dernière journée des matchs aller en Ligue Magnus et le sentiment d'urgence domine pour les Brûleurs de Loups qui, après une début de saison en fanfare, ont perdu cinq de leurs six derniers matchs de championnat. Certes, la dernière défaite à Rouen (0-2) n'est pas infamante mais elle empêche de débuter une série positive après la victoire face à Brest (6-2) qui avait redonné un peu de baume au cœur dans le vestiaire grenoblois. Il est donc impératif de retrouver le succès dès ce soir à domicile face à Chamonix.

Une équipe qui rappelle de biens mauvais souvenirs aux Brûleurs de Loups, puisque les Chamois s'étaient imposés le mois dernier lors de leur dernière visite à Pôle Sud en quarts de finale retour de la coupe de la ligue (6-5), mettant ainsi fin prématurément aux espoirs grenoblois dans cette compétition. Depuis, les hommes de Stéphane Gros ont poursuivi leur petit bonhomme de chemin en réalisant un exploit ce mardi à Angers où ils se sont imposés après prolongation (3-1) lors des demi-finales retour de la coupe de la Ligue, obtenant leur qualification pour la finale de Méribel.

Grenoble est privé ce soir de Tartari, Antonoff, Bedin (tous blessés) ainsi que de ses internationaux U20 (Perret, Bonvalot et Scolari). Du côté chamoniard, l'absence de dernière minute de Laurent Gras (malade) vient s'ajouter à celles de Kara et Arès (blessés) tandis que Gadoury, incertain après une blessure au dos mardi à Angers, tient finalement sa place.

2013-12-06-Grenoble-Chamonix5Comme d'habitude à Pôle Sud, les Brûleurs de Loups prennent le jeu à leur compte mais Pierre-Luc Lessard se fait sanctionner sur la première attaque chamoniarde. Grenoble ne souffre pas trop à quatre contre cinq. Sur une contre-attaque, Francis Charland se signale en prenant à deux reprises un lancer sur la cage chamoniarde, sans réussite. Grenoble domine les débats mais se contente offensivement de lancers lointains sur Fouquerel, guère inquiété. Physiquement au-dessus face aux petits gabarits chamoniards, les Brûleurs de Loups bénéficient de l'avantage de la fraîcheur physique en ayant eu un match de moins à disputer cette semaine. Mais leur domination reste stérile, un scénario déjà entrevu du côté de Pôle Sud cette saison.

De nouveau pénalisés (Petit cette fois), les Brûleurs de Loups passent encore deux minutes à quatre sans être trop inquiétés. Mais si les occasions chamoniardes sont rares, elles n'en sont pas moins dangereuses à l'image d'une déviation d'Audibert ou d'une reprise à bout portant de Terrier après un engagement gagné en zone offensive. Sébastien Raibon, qui a retrouvé sa place dans la cage grenobloise depuis que Bonvalot est parti se préparer aux championnats du monde U20, doit donc être vigilant, et il se montre de nouveau à la hauteur sur un face-à-face avec Kévin Gadoury.

En fin de tiers, Grenoble effectue une grosse pression dans la zone chamoniarde, notamment sous l'impulsion de Baylacq, Joffre et Le Blond qui font un gros travail dans les bandes. Les premières frictions apparaissent avec un accrochage entre Terrier et Joffre. Mais cette pression est stérile et Raibon doit encore sauver son équipe avec un gros arrêt face à Audibert. Par manque de réalisme, les deux équipes regagnent le vestiaire sur un score nul et vierge.

2013-12-06-Grenoble-Chamonix1Rubin pénalisé en toute fin de premier tiers offre à Grenoble une première supériorité numérique. Grenoble s'y procure une bonne occasion sur un lancer de Lafrance repoussé et repris par Treille, mais la cage est déplacée sur l'action, ce qui a le don d'irriter le public grenoblois car ce n'est pas la première fois que Fouquerel a des problèmes avec sa cage depuis le début de la rencontre.

Après un petit festival de Masson en zone grenobloise, les Brûleurs de Loups tournent autour de la cage de Fouquerel. À force d'insister, la domination grenobloise finit enfin par payer sur un lancer plein axe de Gervais dévié au passage par Petit qui trompe Fouquerel, masqué par le trafic devant sa cage (1-0, 27'44").

2013-12-06-Grenoble-Chamonix2Ce but devrait libérer les Grenoblois mais Tremblay fait passer un frisson dans les rangs isérois en tirant sur le poteau de Raibon. Luc Tardif Jr décide alors de prendre le jeu à son compte : sur une première échappée, il fonce vers la cage chamoniarde et bute sur Fouquerel. Le Blond qui avait suivi glisse le palet sous le portier chamoniard mais le but grenoblois est refusé, l'arbitre ayant sifflé une cage déplacée avant que le palet ne franchisse la ligne. Pas découragé, Tardif remet ça quelques instants plus tard sur une nouvelle échappée... Accroché aux abords de la cage par Veydarier, il percute Fouquerel de plein fouet. Touché à la cheville, le portier chamoniard quitte la glace mal en point, aidé par ses coéquipiers. Le tout jeune Victor Goy doit le remplacer au pied levé.

Avec Amar en prison, Chamonix connaît une bonne fin de tiers. Raibon est mis sous pression sur le power-play. De l'autre côté de la glace, Treille manque le cadre et Dufour finit la période avec Lafrance, Petit et Charland simultanément sur la glace. Le pari est tout près de payer mais Goy réalise un arrêt réflexe face à Charland, pourtant en position idéale face à la cage.

2013-12-06-Grenoble-Chamonix4Les Brûleurs de Loups mènent au score mais ils restent à portée d'une égalisation chamoniarde en ce début de troisième tiers. Tremblay est là pour le rappeler dès les premiers instants de la période, et une pénalité de Treille met Grenoble en position délicate d'entrée. Audibert se procure une grosse occasion à bout portant. Grenoble plie et finit par rompre sur une feinte de tir de Silvennoinen qui trouve Hascoët lequel dévie le palet imparablement (1-1, 42'57").

Tout est à refaire pour Grenoble qui tente de réagir immédiatement. Sur une passe en retrait de Lafrance pour Charland, ce dernier a un temps d'avance et manque le palet alors que la cage était grande ouverte.  Puis c'est au tour de Lafrance lui-même de voir la lucarne se dérober. Enfin Delemps échoue à son tour sur Goy. Pendant que les Grenoblois font le forcing pour marquer, les Chamoniards sont toujours à l'affût des contres qui peuvent s'offrir à eux. Ainsi Rubin parvient à s'échapper en contre-attaque mais il bute sur Raibon qui laisse son équipe dans le match.

2013-12-06-Grenoble-Chamonix6Lorsque Rubin commet une faute sur Lessard dans la zone grenobloise, les Brûleurs de Loups pensent bien tenir l'occasion de faire la différence dans ce match. La pression est énorme sur la cage de Goy, mais le jeune portier chamoniard s'en sort avec aplomb au milieu d'une grosse mêlée. En fin de supériorité, Grenoble se fait contrer en zone offensive et laisse partir Matthias Terrier en un contre un face à Gervais et l'attaquant chamoniard crucifie Raibon en logeant le palet sous la barre (1-2, 55'18"). Scénario catastrophe pour les locaux qui accusent le coup lors des cinq dernières minutes. Ils semblent avoir des patins de plomb face à des Chamois virevoltants et qui ne semblent pas accuser la fatigue. Un accrochage entre Veydarier et Treille, sanctionné pour cinglage sur la mitaine de Goy après que ce dernier a gelé la rondelle, conduit à l'expulsion du défenseur chamoniard pour piquage. Mais ni le temps mort qui suivra, ni la sortie de Raibon dans la dernière minute ne changeront le résultat final et Chamonix empoche ainsi un précieux succès.

Chamonix réalise le coup parfait ce soir à Pôle sud, bouclant ainsi une semaine de rêve qui les a vus se qualifier pour la finale de Méribel. Les Chamois ont démontré une nouvelle fois leur aisance à l'extérieur et s'imposent une deuxième fois à Pôle Sud cette saison. Pourtant, de l'aveu du coach chamoniard lui-même, ses joueurs avaient les jambes lourdes ce soir. Ils ont fait le dos rond pendant deux tiers-temps où ils ont subi et n'ont pas marqué. Mais ils étaient encore dans le coup au tableau d'affichage et ont planté deux coups de poignard pour décrocher la victoire. Il leur reste à récupérer de cette semaine un peu folle et surtout à renouveler ce type de performance à domicile... La réception d'Amiens la semaine prochaine leur en donnera l'occasion.

2013-12-06-Grenoble-Chamonix7Du côté de Grenoble, c'est un scénario déjà vu qui a la fâcheuse tendance de se répéter un peu trop souvent : une domination stérile, quelques contres mal maîtrisés et la défaite au bout. Avec un but marqué au cours des deux derniers matchs, l'attaque grenobloise est en berne. Certes, ce soir les remuants Bedin et Perret manquaient à l'appel et l'équipe grenobloise a paru moins rapide et plus lourde. Mais avec Lafrance, Treille, Charland, Petit, Sivic et Tardif, Grenoble devrait avoir du répondant offensivement. Au moins autant qu'une équipe chamoniarde privée de Kara et Gras.

Mais les individualités ne font rien sans un collectif rôdé et c'est un euphémisme que de dire que les Grenoblois ne se trouvent pas en ce moment. Dufour ne semble pas trouver les solutions tactiques pour relancer la machine et redonner confiance à des joueurs en panne de réussite à l'image de Charland dont le compteur est toujours vierge de but en Ligue Magnus alors qu'il en avait marqué 30 la saison dernière à... Chamonix.

Après leur élimination lors des deux coupes, les Grenoblois n'avaient plus le choix : c'était tout pour la Magnus. Avec six défaites lors des sept derniers matchs de championnat et une septième place à l'issue des matchs aller, on est loin du compte. Loin également des objectifs fixés en début de saison. Dufour lui-même le reconnaissait à l'issue de la rencontre : il y a urgence. Mais si tout le monde est d'accord pour faire ce constat, le remède au mal grenoblois est loin d'être évident et le coach isérois ne semble pas posséder actuellement la solution...

Désignés meilleurs joueurs du match : Luc Tardif Jr (Grenoble) et Matthias Terrier (Chamonix)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : « Il y a eu de l'implication mais il manque ce supplément d'envie qui fait gagner les matchs. Nous avons eu des occasions de plier la rencontre mais nous n'avons pas été capables de les mettre au fond. Il faut être plus réaliste. Ce n'est pas loin d'être une urgence. »

Francis Charland (attaquant de Grenoble) : « On se pose beaucoup de questions, moi le premier. C'est la première fois que cela m'arrive de ne pas parvenir à trouver les filets. »

Baptiste Amar (capitaine de Grenoble) : « La débauche d'énergie est énorme pour des résultats très moyens. »

Luc Tardif Jr (attaquant de Grenoble) : « C'est dans ces moments-là qu'on voit le caractère d'une équipe. »

 

Grenoble – Chamonix 1-2 (0-0, 1-0, 0-2)

Vendredi 6 décembre 2013 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3400 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Matthieu Barbez et Guillaume Florentin
Pénalités : Grenoble 10' (4', 2', 4'), Chamonix 29' (2', 0', 2'+5'+20')
Tirs cadrés : Grenoble 33 (13, 12, 8), Chamonix 26 (9, 10, 7)

Évolution du score :

1-0 à 27'44" : Petit assisté de Gervais et Sivic
1-1 à 42'57" : Hascoët assisté de Silvennoinen et Rubin (sup. num.)
1-2 à 55'18" : Terrier assisté de Hascoët (inf. num.)

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon (sorti de 59'02'' à 60'00'')

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard (2') – Stéphane Gervais ; Baptiste Amar (C) (2') – Maks Selan ; Jason Crossman ; Mathieu Pons.

Attaquants : Mitja Sivic – Felix Petit (2') – Yorick Treille (A) (4') ; Francis Charland – Toby Lafrance (A) – Sébastien Delemps ; Luc Tardif Jr – Mathieu Le Blond – Julien Baylacq ; César Joffre.

Remplaçants : Bastien Chevallay (G), Victor Orset, Valentin Moreau. Absents : Christophe Tartari (clavicule), Kévin Martenon (rechute), Joris Bedin (fracture d'une côte), Nicolas Antonoff (blessé), Jordann Perret (équipe de France U20), Antoine Bonvalot (équipe de France U20).

Chamonix

Gardien : Clément Fouquerel (puis Victor Goy à 34'31'')

Défenseurs : Brent Patry – Kyle Hardy ; Fabien Veydarier (5'+20') – Damien Torfou ; Riku Silvennoinen – Arthur Cocar.

Attaquants : Julien Tremblay – Kévin Gadoury – Benjamin Rubin (4') ; Clément Colombin  – Clément Masson (A) – Alexandre Audibert (C) ; Arnaud Hascoët – Matthias Terrier – Patxi Biscard.

Absents : Vincent Kara (épaule), Laurent Gras (gastro-entérite), Jérémy Ares (adducteur), Léo Dutruel.