Angers - Épinal (Coupe de France, quart de finale)

Angers dans le dernier carré

Hocevar5Les Ducs d'Angers, toujours privés de  Fredrik Borjesson, reçoivent les Dauphins d'Épinal pour ce quart de finale de Coupe de France. Le Haras est bien rempli pour ce match ô combien important pour les deux équipes, déjà éliminées de l'autre coupe nationale (Coupe de la Ligue).

Le coup d'envoi est donné par Joël Forest, bénévole depuis plus de 15 ans, en compagnie de Mickaël Juret, le Président des Ducs. Une initiative sympathique de la part des dirigeants angevins qui récompensent par ce geste le travail des nombreux bénévoles.

Même si les Angevins dominent territorialement le début de rencontre, il faut bien reconnaître que les spectateurs n'ont pas grand chose à se mettre sous la dent. Les gardiens sont peu inquiétés. Deux styles de jeu s'opposent avec d'un côté Angers qui essaie de construire et de l'autre Épinal qui pratique le contre. Le premier tiers-temps se joue sur un faux rythme et il faut toute la vigilance du portier visiteur Andrej Hocevar pour qu'Angers n'ouvre la marque. Il est ainsi impeccable sur des tirs de la bleue de Gary Lévèque (9') ou encore sur une incursion du déconcertant Tim Crowder (12'). Le numéro 40 d'Angers, qui possède d'excellentes mains, semble libéré depuis le départ du coach Alex Stein.

À moins de deux minutes de la fin, les Angevins se retrouvent en supériorité numérique, consécutive à un ''accrocher'' de Gaspar Susanj. Une situation mal négociée par les Ducs et les Dauphins ont peu de peine à sortir de leur zone. Quoi qu'il en soit, le score reste nul et vierge à la fin des vingt premières minutes.

Pénalisés deux fois de suite dans les sept premières minutes, les Ducs sont acculés par des Spinaliens assez faciles dans l'installation de leur power-play. Mais Florian Hardy, le portier local, répond bien présent sur des tentatives de l'intemporel Jan Plch (24') ou du toujours dangereux Michal Petrak (27').

Le tournant du match intervient peu après la demi-heure de jeu lorsque les Vosgiens sont pénalisés coup sur coup. Angers se retrouve donc une minute en double supériorité numérique et marque par deux fois. Dans un premier temps, Éric Fortier – posté devant le slot – stoppe involontairement du patin un tir ras glace de Michael Busto. L'attaquant angevin contrôle le palet avant de le placer dans la lucarne d'un Hocevar déjà à terre (1-0, 33'58''). Dans un deuxième temps, Tomas Baluch dévie dans la même lucarne un tir de la bleue de Mark Isherwood (2-0, 34'31''). En trente-trois secondes, les Ducs se donnent une sacrée bouffée d'oxygène.

C'est à ce moment que le jeu se durcit. Julien Albert est coupable d'une charge incorrecte sur Gaspar Susanj au milieu de la patinoire. Damien Bliek, l'arbitre de la rencontre, ne voit pas cette action de jeu. Le ''sanguin'' Anze Kuralt décide de venger son partenaire en allant défier physiquement Julien Albert. S'ensuit une bagarre largement dominée par le numéro 18 angevin qui – après avoir retourné le chandail de son adversaire – le propulse à terre (36'). Gaspar Susanj, très énervé, s'en va discuter avec l'arbitre qui lui met une méconduite pour le match.

Les tensions ne s'apaisent pas et quelques instants plus tard, Braden Walls est ''chargé'' alors qu'il était en train de tirer. L'attaquant canadien, visiblement touché à l'épaule, ne reviendra plus sur la glace jusqu'à la fin du match (37'). Comme son homologue angevin, l'attaquant spinalien Michal Petrak est victime d'une lourde charge – virile mais correcte – d'un adversaire. Le numéro 40 d'Épinal retourne difficilement vers son banc mais pourra reprendre le cours du match quelques minutes après. C'est dans cette atmosphère tendue que les deux équipes retournent au vestiaire.

Le troisième tiers redémarre dans un état d'esprit plus apaisé. Peu d'actions tranchantes durant les dix premières minutes où les gardiens font le travail, sans être réellement en danger. Alors que le public est focalisé sur une grosse charge d'un Spinalien sur Jonathan Bellemare le long de la bande, le jeu se poursuit et Tomas Baluch décoche un tir de la bleue qui surprend tout le monde, y compris l'infortuné Andrej Hocevar qui ne s'y attendait pas du tout (3-0, 51'04'').

Les Dauphins ne lâchent pas et reviennent au score sur une action limpide en supériorité numérique. Le palet circule rapidement et Jan Plch trouve Domenico Perna au second poteau qui n'a aucun mal à pousser la rondelle au fond (3-1, 53'43'').

Il reste moins de trois minutes à jouer lorsqu'Épinal tente son va tout en sortant son gardien. Les Spinaliens loupent de manière incroyable une cage ouverte. Le palet flirte longtemps avec le poteau droit de Florian Hardy avant que la défense angevine n'écarte le danger. Dans la continuité de cette action, Tim Crowder marque tranquillement dans la cage vide (57'18'').

Les Angevins se qualifient pour les demi-finales de la Coupe de France en dominant des Spinaliens pas forcément très inspirés.

Étoiles du match : *** Tim Crowder (Angers), ** Tomas Baluch (Angers), *  Michael Busto (Angers)

 

Angers – Épinal 4-1 (0-0, 2-0, 2-1)
Mardi 10 décembre 2013 à la patinoire du Haras. 1044 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Yann Furet et Pierre Dehaen.
Pénalités : Angers 32’ (0’, 20’, 12’) ; Épinal 48’ (2’, 42’, 4’)

Évolution du score :

1-0 à 33'58'' : Fortier assisté de Busto et Campbell (double sup. num.)
2-0 à 34'31'' : Baluch assisté de Isherwood e Crowder (sup. num.)
3-0 à 51'04'' : Baluch
3-1 à 53'43'' : Perna assisté de Plch (sup. num.)
4-1 à 57'18'' : Crowder (cage vide)