République Tchèque - Finlande (Euro Hockey Tour 3)

C'est dans les vieilles marmites...

HLINKA Jaroslav-090507-483Les Tchèques ont vécu une année internationale 2013 très difficile, et ils ont extrêmement peu de certitudes à deux mois des Jeux olympiques. Là où la plupart des sélectionneurs avouent que leur équipe est quasiment faite dans leur tête, Alois Hadamczik, de retour d'une tournée en NHL, a expliqué que 10 joueurs seulement avaient leur place olympique acquise, et il n'a nommément cité que quatre noms, Jagr, Elias, Plekanec et Zidlicky. Leur moyenne d'âge : 36 ans...

Avec cinq défaites, parfois piteuses, en six rencontres de l'Euro Hockey Tour, les Tchèques éprouvent toujours les pires difficultés à marquer des buts. En désespoir de cause, Hadamczik a battu le rappel des vétérans, en sélectionnant Petr Nedved, à l'âge canonique de 42 ans, ainsi que Jaroslav Hlinka, 37 ans, que l'on n'avait pas vu depuis quatre ans en sélection. Joueurs créatifs par essence, ils forment avec Cervenka une première ligne "de la dernière chance" pour doter cette équipe d'un peu d'efficacité offensive. Plus que jamais, les Tchèques consomment leurs vétérans jusqu'à la dernière goutte. La préparation de la relève ne concerne cette semaine que la quatrième ligne, celle des jeunes, où figure l'unique débutant Tomáš Nosek, qui était il y a deux ans le capitaine des moins de 20 ans.

Avant de partir ce week-end à Sotchi, pour la répétition générale des JO, la République Tchèque veut surtout faire bonne impression devant son public, surtout que 13000 spectateurs enthousiastes se sont rassemblés dans la O2 Arena de Prague. Le défenseur (de 35 ans...) Tomas Kaberle a été même invité juste pour ce match, avant de partir voir sa famille au Canada pendant le reste de la trêve internationale.

MAENPAA Mikko-120504-443Les Finlandais sont tout de suite à la faute par un surnombre puis un "faire trébucher" de Sallinen, et la République Tchèque se retrouve pendant une minute à 5 contre 3. Trop tôt dans le match, sans doute, pour qu'elle soit déjà prête à conclure. Sa seule occasion, un tir entre les cercles de Cervenka, est bien parée par Mikko Koskinen. La suite du premier tiers-temps est relativement calme et pauvre en faits saillants, hormis une hésitation d'Ohtamaa qui offre une action dangereuse de Tomáš Vincour.

La deuxième période est en revanche nettement dominée par la Finlande, qui se heurte à un excellent Jakub Kovar dans les cages locales. La quatrième ligne emmenée par Tommi Huhtala et Tomi Sallinen s'avère la plus menaçante de toutes, sans trouver la faille. Même quand le palet revient sur Jere Karalahti avec une position ouverte de tir, Kovar se déplace parfaitement pour s'interposer. Mais en fin de tiers, une obstruction de Mikko Mäenpää est sanctionnée. Et c'est Petr Nedved, dans le cercle droit, qui signe un impeccable tir du poignet juste sous la barre transversale : à 42 ans et 10 jours, il bat le record - qu'il détenait lui-même... - du plus vieux buteur de la sélection nationale. Un défi pour Jagr, qui est plus jeune que lui mais a récemment caressé l'idée de participer aux JO... 2018 ?

Au début du troisième tiers-temps, Nedved et Vondrka commettent des accrochages inutiles et c'est au tour des Finlandais de jouer à 5 contre 3. Janne Pesonen se retrouve seul face à Jakub Kovar, qui enchaîne deux arrêts. À force d'essuyer des rafales de tirs, il récolte d'énormes applaudissements du public pragois. Celui-ci aurait pu être soulagé par un breakaway de Sekac, mais Koskinen pare de la mitaine. Le score serré n'empêche pas une ola de parcourir les tribunes, et la joie sera définitive à la dernière minute quand Jaroslav Hlinka vise la cage vide depuis la zone défensive.

Les deux talents d'autrefois ont donc marqué chacun un but, preuve que c'est dans les vieilles marmites qu'on fait les meilleures soupes. On ne sait pas s'il faut s'en réjouir pour l'avenir du hockey tchèque. Mais le héros du match, c'est indubitablement le gardien Jakub Kovar, avec un blanchissage de 35 arrêts.

Commentaires d'après-match

Jakub Kovar (gardien de la République Tchèque) : "Chaque gardien de but se sent mieux quand il reçoit des tirs. Pas quand il voit seulement quatre palets arriver vers lui en un tiers-temps. [...] On verra ce qui arrivera. Après le tournoi, je retournerai à mes obligations en club. Et le 7 janvier [jour où les sélections olympiques doivent être dévoilées], je serai sur internet."

Petr Nedved (attaquant de la République Tchèque) : "C'était un duel de gardiens et Jakub Kovar a été notre meilleur joueur. Il a sauvé au moins trois buts clairs et nous a donné une chance de faire un bon résultat. Le public était vraiment excellent, je tiens à les remercier pour cette atmosphère merveilleuse. Nous sommes heureux qu'ils soient venus en si grand nombre. Ils n'ont certainement pas été déçus du match. Le premier match du tournoi est toujours très important et augmente les chances de succès. [...] Bien sûr, tout le monde voudrait jouer [aux Jeux olympiques], mais l'effectif n'est pas gonflable. C'est une énorme motivation pour tous ici, mais pour le moment, nous n'y pensons pas et nous nous concentrons sur le tournoi en cours."

 

République Tchèque - Finlande 2-0 (0-0, 1-0, 1-0)
Jeudi 19 décembre 2013 à 18h30 à la O2 Arena de Prague. 13096 spectateurs.
Arbitrage de Mikael Sjöqvist et Mikael Nord (SUE) assistés de Vít Lederer et Rudolf Tošenovjan (TCH).
Pénalités : République Tchèque 10' (2', 2', 6'), Finlande 8' (6', 2', 0').
Tirs : République Tchèque 38 (12, 16, 10), Finlande 35 (7, 18, 10).

Évolution du score :
1-0 à 37'12" : Nedved assisté de Cervenka (sup. num.)
2-0 à 59'13" : Hlinka (cage vide)


République Tchèque

Gardien : Jakub Kovár.

Défenseurs : Martin Ševc (2') - Tomáš Kaberle (C, +1) ; Michal Barinka - Lukáš Krajícek ; Petr Čáslava (+1) - Ondrej Němec.

Attaquants : Roman Červenka - Jaroslav Hlinka (+1) - Petr Nedvěd (2') ; Michal Vondrka (+1, 2') - Jan Kovář - Jirí Sekáč (2') ; Jirí Šimánek - Jirí Novotný (+1) - Tomáš Vincour ; Jan Buchtele - Robert Kousal - Tomáš Nosek (2').

Remplaçants : Alexander Salak (G), Tomáš Mojzis, Petr Zámorský.

Finlande (2' pour surnombre)

Gardien : Mikko Koskinen [sorti à 59'13"].

Défenseurs : Anssi Salmela - Petteri Nummelin (C, -1) ; Mikko Mäenpää (2') - Jere Karalahti ; Janne Jalasvaara - Topi Jaakola ; Atte Ohtamaa.

Attaquants : Janne Pesonen (-1) - Juha-Pekka Hytönen (-1) - Juuso Puustinen (-1) ; Teemu Hartikainen (-1) - Jarno Koskiranta - Pekka Jormakka (-1) ; Toni Rajala - Joonas Kemppainen - Joonas Donskoi ; Tommi Huhtala (2') - Tomi Sallinen (2') - Jere Sallinen.

Remplaçants : Atte Engren (G), Olli Palola, Ville Koho.