Allemagne - Lettonie (à Herne)

MASALSKIS Edgars-110507-004La DEL n'observe toujours pas la trêve internationale de décembre, mais ces dernières années, l'Allemagne convoquait quand même une jeune équipe pour deux rencontres en semaine contre la Russie B. Elle avait appelé cette formation expérimentale la "Team Sotchi", un qualificatif qui n'avait pas du tout porté bonheur puisqu'on sait que la Nationalmannschaft ne s'est pas qualifiée pour les Jeux olympiques...

Cette équipe n'a dorénavant plus de petit surnom, c'est simplement l'Allemagne. Les sélections sont officielles et cinq joueurs font donc leurs débuts en équipe nationale ce soir : Marcus Weber, Philip Riefers, Björn Krupp, Armin Wurm et le gardien Timo Pielmeier, élu joueur du mois en DEL en novembre. Signalons que le fils Krupp était passé par les structures de formation de USA Hockey et avait porté le maillot des États-Unis en moins de 17 ans, mais pas en compétition officielle. Désormais, il a donc choisi l'Allemagne.

En face, la Lettonie n'est pas là pour tester le lointain avenir. Sa perspective immédiate est olympique, puisqu'elle s'est qualifiée en battant la France. La préparation s'est cependant compliquée le mois dernier quand son sélectionneur Ted Nolan a été rappelé en NHL à la surprise générale par des Buffalo Sabres à la dérive. La fédération lettone a précisé que Nolan honorerait son contrat jusqu'en mai 2014, mais il ne sera là qu'aux JO et aux championnats du monde. Il ne peut plus s'occuper de l'équipe le reste du temps, et son adjoint Tom Coolen le remplace donc aux commandes. Autre "petit" problème : les JO sont dans deux mois et l'habituel gardien n°1 Masalskis et le défenseur Galvins n'ont toujours pas trouvé de club !

L'atmosphère est excellente dans la patinoire du Gysenbergpark de Herne, qui n'avait plus accueilli l'équipe nationale depuis 41 ans. Toutes les places ont été vendues et la cérémonie ouvre bien le match avec des hymnes chantés en direct. L'ambiance sonore, les supporters allemands s'en chargent par la suite.

Au premier tiers-temps, l'équipe la plus expérimentée semble aussi la plus affûtée. Techniquement plus forte, la Lettonie maintient de longues séquences en zone offensive contre un adversaire qui ne se connaît guère. Après neuf minutes, Arturs Kulda envoie une longue passe vers Kaspars Saulietis, qui se débarrasse de son vis-à-vis par un 360° avant de servir Armands Berzins qui marque au rebond. Une minute plus tard, Sotnieks prend la première pénalité du match, mais le défenseur Christopher Fischer perd le palet à la ligne bleue et laisse Miks Insdrasis s'échapper en solitaire. L'Allemagne reste cependant dans le match en réduisant le score à 2-1 juste avant la pause, quand Thomas Oppenheimer prend le rebond d'un tir non cadré d'Oblinger.

Lorsque Kettemer et Mauer partent en prison à huit secondes d'intervalle en deuxième période, les Lettons doivent normalement tuer le match à 5 contre 3. Mais l'Allemagne résiste en double infériorité et récolte une grande salve d'applaudissements : le public sent qu'il a vécu un tournant. Le jeu s'accélère et va d'une cage à l'autre. Daryl Boyle a une cage ouverte en supériorité numérique, mais le gardien Edgars Masalskis le frustre de ce but tout fait.

Jekabs Redlihs est pénalisé dès le début du troisième tiers-temps, et Frank Mauer égalise en utilisant un ricochet sur le gardien alors qu'il était passé derrière la ligne de fond. L'Allemagne renverse même totalement la situation quand Gerrit Fauser sert au défenseur Armin Wurm son premier but international. Mais quand Garret Festerling est pénalisé à l'avant-dernière minute, Tom Coolen soert son gardien pour jouer à 6 contre 4 et provoque ainsi l'égalisation d'Andris Dzerins. C'est donc finalement la Lettonie qqui s'impose sur un pénalty de Mikelis Redlihs.

Désignés joueurs du match : Sinan Akdag pour l'Allemagne et Kaspars Saulietis pour la Lettonie.

Commentaires d'après-match

Tom Coolen (entraîneur de la Lettonie) : "Je m'excuse pour mon mauvais allemand. Nous étions meilleurs au premier tiers-temps, l'Allemagne au deuxième, et le dernier était équilibré. Notre égalisation était un peu chanceuse. Et aux pénaltys, tout peut arriver. Nous avons des blessés et des joueurs en Amérique du nord. Il y aura environ huit joueurs de cet effectif à Sotchi."

Edgars Masalskis (gardien de la Lettonie) : "Je me sens très bien physiquement, mais jouer 60 minutes au même niveau n'est pas facile. De temps en temps, je perds ma concentration. Je n'ai pas grand chose de nouveau, je négocie avec quelques clubs. J'espère jouer quelque part en janvier. Je fais tout mon possible. La nutrition est suffisante pour se garder en forme pendant quatre mois. Je continue à travailler."

Pat Cortina (entraîneur de l'Allemagne) : "Et voici le mauvais allemand, deuxième partie. Nous avons trop travaillé avec la tête et pas assez avec les jambes au premier tiers-temps. Nous voulions ensuite jouer plus agressivement, et nous l'avons fait. Je dois féliciter les fans de Herne, l'ambiance était formidable."


Allemagne - Lettonie 3-4 après tirs au but (1-2, 0-0, 2-1, 0-0, 0-1)
Mardi 17 décembre 2013 à 19h30 au Gysenbergpark de Herne. 3250 spectateurs.
Arbitrage de Markus Krawinkel et Ramin Yazdi (ALL) assisté d'Andreas Kowert et Andre Schrader (ALL).
Pénalités : Allemagne 6' (0', 4', 2'), Lettonie 8' (2', 4', 2').
Tirs : Allemagne 41, Lettonie 39.

Évolution du score :
0-1 à 09'00" : Berzins assisté de Saulietis et Kulda
0-2 à 11'23" : Indrasis assisté de J. Redlihs (inf. num.)
1-2 à 19'50" : Oppenheimer assisté d'Akdag et Oblinger
2-2 à 41'27" : Mauer assisté de Hager et Fischer (sup. num.)
3-2 à 43'12" : Wurm assisté de Fauser et Plachta
3-3 à 59'14" : Dzerins assisté d'Indrasis et Kulda (sup. num.)

Tirs au but :
Allemagne : Weiss (réussi), Mauer (manqué), Ma. Müller (manqué), Flaake (manqué).
Lettonie : Bukarts (arrêté), Indrasis (réussi), Saulietis (arrêté), M. Redlihs (réussi).


Allemagne

Gardien : Timo Pielmeier.

Défenseurs : Armin Wurm (+1) - Sinan Akdag (+2) ; Florian Kettemer (2') - Daryl Boyle ; Tim Schüle (-1) - Christopher Fischer (-1) ; Björn Krupp - Marcus Weber.

Attaquants : David Wolf - Garrett Festerling (2') - Jerome Flaake ; Marcel Müller (-1) - Thomas Oppenheimer (+1) - Alexander Weiss (+1) ; Frank Mauer (-2, 2') - Patrick Hager (-2) - Alexander Oblinger (-1) ; Philipp Riefers (+1) - Gerrit Fauser (+1) - Matthias Plachta (+1).

Remplaçant : Felix Brückmann (G). En réserve : Marcel Ohmann, Yasin Ehliz.

Lettonie

Gardien : Edgars Masalskis.

Défenseurs : Kristaps Sotnieks (-1, 4') - Janis Andersons (2') ; Jekabs Redlihs (+2, 2') - Guntis Galvins (-1) ; Martins Porejs - Arturs Kulda (C, -1) ; Edgars Siksna.

Attaquants : Mikelis Redlihs (-1) - Andris Dzerins (-1) - Miks Indrasis ; Roberts Bukarts (+1) - Armands Berzins (+1) - Kaspars Saulietis (+1) ; Arturs Mickevics - Maris Bicevskis - Gunars Skvorcovs (-1) ; Juris Stals - Arturs Ozolins - Laris Bajaruns ; Arturs Kuzmenkovs.

Remplaçant : Maris Jucers (G). En réserve : Ervins Mustukovs (G), Kriss Lipsbergs.