République Tchèque - Suède (Euro Hockey Tour 3)

CERVENKA Roman-090507-330Malgré les craintes qui entourent une équipe nationale vieillissante, le peuple tchèque se faisait une joie de voir évoluer à Sotchi, ensemble, la gloire Jaromir Jagr avec le nouveau phénomène de San José Tomáš Hertl, 20 ans et meilleur marqueur parmi les recrues NHL avec 25 points en 35 matches.

Mais depuis jeudi, le stress est à son apogée. Hertl est entré en collision avec Dustin Brown des Kings de Los Angeles et s'est blessé au genou. On estime son absence à près d'un mois, voire plus. 

Cela ruine sérieusement ses chances d'obtenir le trophée Calder remis au meilleur débutant de la saison et cela pourrait fortement compromettre sa participation aux Jeux Olympiques de Sotchi. Une des très rares certitudes d'Alois Hadamczik devenue justement incertaine, c'est une nouvelle fois un coup du sort pour un réservoir tchèque limité qui ne croule pas sous les jeunes talents.

On rappelle que, dans le même temps, à 10 000 kilomètres de la Californie, la République Tchèque a remporté son premier match de la Channel One Cup face à la Finlande 2-0 grâce à un duo de 79 ans Petr Nedvěd - Jaroslav Hlinka.

Après avoir entamé le tournoi à domicile, la Tchéquie est arrivée dans la ville olympique pour le poursuivre. D'ailleurs, Sotchi n'a pas fini d'étonner les athlètes qui y séjourneront. Ondřej Němec confiait qu'il s'était fait surprendre par les 15°C et les palmiers qui l'ont accueilli à l'aéroport ! La Suède est elle à Sotchi depuis jeudi, résistant de belle manière ce soir-là face à une Russie qui ne devait pas se permettre de perdre.

On retrouve aujourd'hui devant la cage suédoise Henrik Karlsson, excellent depuis qu'il a retrouvé la sélection nationale cette saison. D'ailleurs, il reste sur trois gains consécutifs sous l'uniforme Tre Kronor dont deux obtenus justement aux dépens de la République Tchèque (3-1 et 6-0). Alexander Salák, qui garde un espoir de disputer une olympiade, lui volerait bien la vedette.

Résultat d'une contre-attaque rapide des Tchèques, Tomáš Vincour est le premier à être dangereux en frappant plein axe. Les Suédois ne tardent pas à réagir par le duo Bång - Engqvist. Le premier centre avec force pour le deuxième qui dévie sur la barre transversale. Quelques secondes plus tard, Bång tente de contourner tout seul la défense adverse qui l'empêche toutefois d'effectuer le dernier geste.

Alors que les Suédois continuent d'être menaçants par Ericsson (slap en entrée de zone) et Brodin (tir en pivot poteau gauche), la Tchéquie repart à l'assaut par Roman Červenka, à la 9e minute, qui s'en va seul défier Karlsson, ce dernier repousse finalement du gant en se couchant. Après un poteau sortant de Burström, les Slaves vont connaître un temps fort en fin de tiers. La Suède est débordée par tant de mouvements mais Karlsson se couche bien devant Novotný.

L'escouade de Hadamczik commence le deuxième tiers par un jeu de puissance dont elle ne peut profiter malgré un bon placement de Nedvěd, il touche l'avant-bras de Henrik Karlsson. Même à forces égales, la Tchéquie persévère, surtout couloir gauche. On y trouve des tentatives de Červenka et de Šimánek. Toujours très en vue, Roman Červenka, encore à gauche, est à l'origine d'un cente fort pour Hlinka qui ne peut cadrer.

ENGQVIST Andreas-100511-525Les Scandinaves, un peu endormis dans cette deuxième période à l'image de Klasen qui oublie de dévier devant le slot, vont rapidement se réveiller. Paulsson obtient un rebond dangereux à la 33e minute.

Mais c'est à 5 contre 4 que la solution sera trouvée. A gauche, Patrik Hersley, qui avait déjà mitraillé Salák, se change en passeur pour Mikael Johansson, à droite, plus en réussite avec sa reprise (0-1, 34'59"). Avant le retour des vestiaires, le match voit beaucoup de déchets, y compris en configuration à 4 contre 4.

Très en forme, l'ex-duo de Färjestad Marcus Paulsson - Mikael Johansson gronde dans la dernière période. Salák s'interpose devant une première combinaison du duo avant qu'une reprise de Paulsson ne frôle le poteau. Daniel Bång manque lui de lucidité en loupant un tir du revers malgré un angle favorable.

Chacun son temps fort à l'approche de la fin de match. Vondrka, Novotný et Buchtele canardent à leur tour Karlsson. La Suède ne veut pas se laisser marcher sur les pieds et fait le forcing. Trop. C'est un boulevard qui s'offre à Robert Kousal, le jeune attaquant de Pardubice laisse tout le monde sur place et s'en va alors battre Karlsson (1-1, 51'53").

Piégés bêtement mais ensuite en avantage numérique, les Suédois répliquent par des tentatives de Hersley, Klasen et Klingberg. Sauvés par cette pénalité tuée, les Tchèques tentent d'en remettre une couche avec Vondrka à la baguette, Henrik Karlsson ne veut plus céder. Il ne cédera plus jusqu'à la fin du temps réglementaire malgré un dernier jeu de puissance de la Tchéquie.

La prolongation n'aura aucune incidence malgré un inquiétant Engqvist devant le slot. Lors de la séance des tirs au but, si les deux premiers essais sont loupés, Petr Nedvěd se fera un plaisir de placer la rondelle sous la barre. Suivi par Linus Klasen, toujours prêt à faire le show et qui trompe Karlsson par un spinorama spectaculaire. Roman Červenka imite le patron, palet également sous la barre, et fait donc pression sur la Suède. Thuresson s'élance et ne cadre pas, les Tchèques l'emportent.

La République Tchèque s'en sort avec les honneurs face à une Suède toujours tranchante. Une nouvelle fois, la performance des anciens a été décisive dont celle de Petr Nedvěd. Ce dernier a participé à sa deuxième séance de tirs de barrage face à la Suède, la précédente datant de 1994 aux Jeux Olympiques de Lillehammer. Il représentait le Canada à l'époque. Deux décennies plus tard, c'est une autre sélection qui s'agrippe par nécessité à son talent.

Commentaires d'après-match

Roman Červenka (attaquant de la République Tchèque) : "Nous avons eu de bonnes sensations même si ce ne fut pas le cas en début de match. Les Suédois ont été très forts mais nous les avons longtemps empêché d'inscrire un but, c'est une satisfaction. Face à la Russie, ce sera un plaisir de jouer dans une salle pleine. Ils voudront gagner car ils jouent à la maison. Ce sera un combat difficile."


République Tchèque - Suède 1-1 (0-0, 0-1, 1-0, 0-0) / 2-1 aux tirs au but
Samedi 20 décembre 2013 à 19h00 au Palais des glaces Bolchoï de Sotchi.
Arbitrage de Alekseï Anisimov et Konstantin Olenin (RUS).
Pénalités : République Tchèque 10' (4', 4', 2', 0'), Suède 6' (2', 2', 2', 0').
Tirs : République Tchèque 27 (8, 5, 12, 1), Suède 33 (13, 10, 6, 4).

Évolution du score :
0-1 à 34'59" : Johansson assisté de Hersley et Paulsson (sup. num.)
1-1 à 51'53" : Kousal assisté de Němec

Tirs au but :
République Tchèque : Kovár (arrêté), Nedvěd (réussi), Červenka (réussi).
Suède : Johansson (arrêté), Klasen (réussi), Thuresson (arrêté).


République Tchèque

Gardien : Alexander Salák.

Défenseurs : Tomáš Mojzis (4') - Petr Zámorský ; Michal Barinka - Lukáš Krajícek ; Petr Čáslava (A, +1) - Ondrej Němec (+1) ; Martin Ševc.

Attaquants : Roman Červenka (2') - Jaroslav Hlinka - Petr Nedvěd (C) ; Michal Vondrka - Jan Kovář - Jirí Sekáč (2') ; Jirí Šimánek - Jirí Novotný (A) - Tomáš Vincour (2') ; Jan Buchtele - Robert Kousal (+1) - Tomáš Nosek (+1).

Remplaçants : Jakub Kovár (G), Lukáš Radil.

Suède

Gardien : Henrik Karlsson.

Défenseurs : Staffan Kronwall (C) - Niclas Burström ; Tobias Viklund (-1) - Daniel Rahimi (-1) ; Niclas Andersén - John Klingberg ; Patrik Hersley.

Attaquants : Jimmie Ericsson (2') - Joel Lundqvist (A) - Niklas Persson (A) ; Andreas Thuresson - Tom Wandell - Linus Klasen ; Marcus Paulsson - Mattias Sjögren (2') - Mikael Johansson ; Daniel Bång (-1) - Andreas Engqvist (-1) - Daniel Brodin (-1, 2') ; William Karlsson.

Remplaçant : Linus Ullmark (G).