Finlande - Suède (Euro Hockey Tour 3)

JALASVAARA Janne-130503-388Comme ses confrères engagés dans l'Euro Hockey Tour, l'entraîneur finlandais Erkka Westerlund avoue que la constitution de la sélection olympique a viré à l’obsession. Un sérieux casse-tête où chaque choix engage votre responsabilité même si, dans les grandes lignes, sa composition est pratiquement établie.

Dans sa formation, deux joueurs monopolisent l'attention, deux vétérans à la carrière riche : Petteri Nummelin (41 ans) et Jere Karalahti (38 ans). Malgré leur âge, leur talent et l'empreinte qu'ils ont pu avoir sur leurs équipes, ils ont souvent été les principales victimes des fameuses coupes en vue de déterminer l'effectif olympique.

Karalhati - deux médailles d'argent en six championnats du monde - n'a jamais disputé une olympiade de sa carrière alors que Nummelin - plus de 150 sélections et sept médailles obtenus aux Mondiaux - avait 33 ans quand il a représenté la Finlande à Turin en 2006.

Aux dires de Westerlund, les deux défenseurs expérimentés ont leur chance d'être aux J.O., infime soit-elle. Malheureusement, Nummelin a dû déclarer forfait pour cette rencontre. Rappelons que la Finlande a surpris samedi la Russie, qui souhaitait pourtant remporter ses trois matches, au Palais des glaces de Sotchi. Un résultat qui a ravi Westerlund, satisfait du comportement de son équipe, et considérablement déçu la délégation russe.

Le succès tchèque plus tôt ce dimanche face à la troupe de Bilyaletdinov a eu plusieurs incidences. Il a enfoncé la Russie vers un fiasco à domicile et annihile toute chance de remporter la Channel One Cup aux Finlandais, coupe soulevée par Nedvěd et cie. La Suède avait hypothéqué cette chance en subissant deux défaites en deux rencontres, il lui est donc important de réagir pour finir l'année sur une bonne note.

Mais la Suède va se mettre en difficulté dans cette première période avec trois pénalités concédées en 15 minutes. La Finlande s'avère toutefois peu créative, le danger venant principalement de la ligne bleue et de Salmela, Jaakola et Karalahti. Toutefois, à 5 contre 5, à la 12e minute, Joonas Donskoï est l'auteur d'une sublime action couloir gauche, dribblant toute la défense suédoise mais il ne peut surprendre le gardien Henrik Karlsson qui couvre bien l'angle.

Une minute plus tard, la Suède montre une occasion sérieuse : Jimmie Ericsson va se placer devant le but en jouant des épaules avec Jalasvaara, sa tentative passe à quelques centimètres de la cible. A une minute de la première pause, c'est Daniel Brodin qui s'illustre à son tour en déviant devant le demi-cercle un tir lointain, son essai est repoussé du gant par le portier finlandais Mikko Koskinen. 0-0 après vingt minutes.

La Finlande connait un début de deuxième tiers favorable sans pour autant en profiter. Hartikainen déborde et force le passage, Karlsson ferme la porte et ne laisse aucun rebond. A la 23e, les Lions bénéficient même d'un 2 contre 1 mais Pekka Jormakka loupe complètement une reprise qui aurait pu être fatale. C'est ensuite à la Suède de devenir sérieuse par le biais d'Andreas Engqvist. L'attaquant de l'Atlant Mytishchi prend une première fois le meilleur sur la défense adverse, Koskinen bloque à genoux sans savoir où est le palet.

Il semble que les hommes de Westerlund n'aient pas appris de cette action. Car, peu de temps après, Engqvist repart en solo, devance Karalahti et lance le palet au-dessus du gant de Koskinen, la deuxième est la bonne (0-1, 23'47"). Cependant, cet avantage ne va pas durer bien longtemps. Deux minutes plus tard, on retrouve à gauche Mikko Mäenpää qui récupère le rebond d'un tir lointain, il remet instantanément à sa droite où se trouve Jere Sallinen (1-1, 25'28"). Deux minutes plus tard, la Tre Kronor passe près de reprendre l'avantage. Suite à une mise en jeu gagnée, Engqvist place le palet derrière Koskinen, la rondelle ne passe toutefois la ligne.

ERICSSON Jimmie-130519-614Contrairement à la Finlande qui va réussir à prendre les devants. Pesonen frappe de la droite, rebond qui atterit dans la crosse de Pekka Jormakka qui frappe avec succès dans un angle fermé (2-1, 33'55"). En supériorité numérique à 2'30" de la deuxième pause, les Leijonat ne pourront creuser l'écart malgré une reprise puissante de Palola et un tir à mi-hauteur de Salmela. Ils mènent tout de même 2-1 après une période particulièrement intense.

Cette intensité se prolonge au début du troisième tiers-temps. Pesonen, Persson et Jere Sallinen allument tout à tour la mèche. La Finlande bénéficie même d'un nouveau 2 contre 1, Olli Palola le joue seul avec un slap puissant, Karlsson capte sa tentative. Ce n'est pas bien grave car la Finlande va consolider son succès.

Le défenseur Janne Jalasvaara descend à gauche pour apporter une solution, il donne en retrait à Teemu Hartikainen qui, déséquilibré, parvient à reprendre de volée (3-1, 46'59").

Les Suédois tentent de revenir dans le match. A onze minutes de la fin, Daniel Brodin effectue un lob qui semble anodin en direction du but, Koskinen contrôle mal et laisse un rebond à Brodin qui répond par un tir un peu trop croisé.

Étonnamment, c'est en désavantage numérique que la formation aux trois couronnes va réduire l'écart. La Finlande cafouille sa relance, Engqvist fait opposition à Koskinen derrière le but, adresse un centre à Rahimi qui va lui revenir, Engqvist marque dans un angle totalement ouvert son deuxième but de l'après-midi (3-2, 50'04").

Ce dernier but suédois est un faux espoir malgré l'expulsion pour méconduite de Mäenpää. En effet, l'escouade de Pär Mårts ne réussira à créer le danger, trop inconsistante face à une solide défensive finlandaise. A deux minutes de la fin, Karlsson déserte ses filets pour un joueur de champ supplémentaire. En vain, puisque Palola parviendra à marquer dans le but vide après avoir raté son premier essai (4-2, 58'56").

C'est donc une troisième défaite en trois parties pour une Suède décevante malgré un engagement bien réel mal récompensé par un manque cruel de finition. La Finlande s'en est donc mieux sortie en obtenant son deuxième gain contre son rival cette saison. Même si peu de ces Lions seront aux Jeux Olympiques, leur performance est à saluer, la Finlande caracolant en tête de l'Euro Hockey Tour, première avec 10 points sur la Russie.


Commentaires d'après-match

Erkka Westerlund (entraîneur de la Finlande) : "Mes joueurs ont encore fourni une performance convaincante malgré la proximité des matches de cette fin de semaine. Nous avons trouvé cette motivation, ce caractère de lion qui a permis un tel résultat."

Pär Mårts (entraîneur de la Suède) : "Mon impression sur l'ensemble du tournoi, c'est que nous étions un cran en-dessous. Nous n'étions pas forcément loin. Mais quand vous jouez, c'est pour gagner. Donc trois défaites, cela reste difficile à accepter."

Finlande - Suède 4-2 (0-0, 2-1, 2-1).
Dimanche 22 décembre 2013 à 19h00 au Palais des glaces Bolchoï de Sotchi. 3469 spectateurs.
Arbitrage de Alekseï Anisimov et Konstantin Olenin (RUS).
Pénalités : Finlande 32' (2', 0', 10'+20'), Suède 10' (6', 2', 2').
Tirs : Finlande 31 (6, 10, 15), Suède 20 (5, 10, 5).

Évolution du score :
0-1 à 23'47" : Engqvist assisté de Klingberg
1-1 à 25'28" : J. Sallinen assisté de Huhtala et Mäenpää
2-1 à 33'55" : Jornakka assisté de Koho et Palola
3-1 à 46'59" : Hartikanen assisté de Jalasvaara et Pesonen
3-2 à 50'04" : Engqvist assisté de Rahimi (inf. num.)
4-2 à 58'56" : Palola


Finlande

Gardien : Mikko Koskinen.

Défenseurs : Anssi Salmela - Atte Ohtamaa ; Mikko Mäenpää (10'+20') - Jere Karalahti (A, 2') ; Janne Jalasvaara (+2) - Topi Jaakola (A, +2).

Attaquants : Janne Pesonen - Juha-Pekka Hytönen (C, +1) - Teemu Hartikainen ; Olli Palola (+1) - Ville Koho - Pekka Jormakka ; Juuso Puustinen - Joonas Kemppainen (+1) - Joonas Donskoi ; Tommi Huhtala (+1) - Tomi Sallinen (+1) - Jere Sallinen (+1) ; Toni Rajala.

Remplaçant : Atte Engren (G).

Suède

Gardien : Henrik Karlsson [sorti de 58'03" à 58'56"].

Défenseurs : Niclas Andersén (-2, 2') - John Klingberg (-4) ; Tobias Viklund (+1) - Patrik Hersley (-1, 4') ; Niclas Burström - Daniel Rahimi (+1).

Attaquants : William Karlsson (-1) - Joel Lundqvist (A, -1, 2') - Niklas Persson (A) ; Jimmie Ericsson (-2, 2') - Tom Wandell (-2) - Linus Klasen (-2) ; Marcus Paulsson (-1) - Mattias Sjögren - Mikael Johansson (-1) ; Daniel Bång (+1) - Andreas Engqvist (+2) - Daniel Brodin ; Andreas Thuresson.

Remplaçant : Linus Ullmark (G).