Brest - Chamonix (Ligue Magnus, 15e journée)

« C’est décevant, très décevant ».

2013-12-21-Brest-ChamonixÀ force d’enchaîner les défaites (ou plutôt les raclées) cela devait arriver : Brest est la nouvelle lanterne rouge du championnat après son nouveau revers sur la glace de Rouen conjugué à la victoire de Gap 4-3 à Morzine. Comme on le lit à droite et à gauche, ce n’est de toute façon ni face à Angers (3-7), ni Amiens (1-11 !) et encore moins Rouen (2-6) que les Albatros vont prendre des points. Oui, mais face à qui alors ?

Chamonix peut-être, seule équipe vaincue par les Bretons hors de leur Rïnkla Stadium. Malgré le long déplacement, les Chamois n’ont pas l’air rouillé et patinent à toute vitesse. Cela force Michael Dupont à effectuer un premier arrêt sur une tentative de Kevin Gadoury après 47 secondes de jeu.

Cette première période est pourtant la plus aboutie de la rencontre pour les locaux. Aidés par trois pénalités adverses (Patxi Biscard à 1’15’’, Matthias Terrier à 4’02’’, Clément Masson à 14’41’’), les Albatros vont chauffer un Clément Fouquerel impeccable. Ils ne trouvent néanmoins pas la faille, la faute à un manque de réussite devant le but ou à des mauvais choix (trop de passes pas assez de tirs).

Et ces occasions non conclues vont être amèrement regrettées avec ce but gag inscrit contre son camp par Daniel Carlsson à une seconde du terme de la période sur un palet remis au petit bonheur la chance devant le but par Kevin Gadoury. Le capitaine brestois se trouve sur la trajectoire et dévie involontairement le disque dans son propre but (0-1 à 19’59’’).

Dominés dans les vingt premières minutes, les Chamois prennent le dessus dans les quarante suivantes. Peu d’occasions à se mettre sous la dent pour Brest, limité à quatre tirs dans le tiers médian. L’un d’eux n’est pas loin de faire mouche mais Jonathan Avenel écrase sa frappe ce qui ralentit la course du palet et laisse le temps à Fouquerel d’effectuer un bel arrêt (25’40’’).

Hardy-TremblayLe but du break est une nouvelle fois évitable pour Brest. Un rebond laissé par Dupont rode dangereusement devant lui. Ni lui, ni sa défense ne parviennent à le dégager. Julien Tremblay se précipite sur ce palet errant et le loge dans une cage grande ouverte (0-2 à 29’59’’).

La soirée tourne au cauchemar dans le dernier tiers-temps où Chamonix ajoute quatre nouveaux buts dont un doublé du brillant Clément Masson. L’humiliation est complète dans un match où à la base il y avait enfin un espoir de victoire. Au final, la déroute défensive habituelle a eu lieu et ce n’est pas le but de David Poulin (1-5 à 50’10’’), célébré par tout juste un quart de la patinoire, qui va mettre du baume au cœur à un public extrêmement déçu par les récentes prestations des Albatros.

Le pompon est la sortie sur civière de Michael Dupont (56’40’’) victime d’une blessure au genou. Sur le moment, on a bien cru que la saison de l’ex-Montpelliérain était terminée lorsqu’on sait les graves blessures subies par le passé qui l’ont tenu à l’écart de la glace pendant quelques années. Les nouvelles sont depuis rassurantes et on devrait le revoir très vite dans les buts.

L’occasion de se débarrasser de la lanterne rouge n’a pas été saisie. Au contraire, elle va briller de mille feux en Bretagne pour les fêtes de Noël et c’est mérité après une nouvelle prestation décevante devant un public qui commence à grincer des dents.

Commentaires d’après match (Source : Le Télégramme)

Sébastien Oprandi (entraîneur de Brest) : « Le premier but que nous avons concédé à la dernière seconde de jeu est arrivé au plus mauvais moment. Cela nous a fait mal. Nous avons du mal à marquer en ce moment. En deuxième période, on a eu des moments forts, malheureusement on ne shoote pas. Au troisième tiers, on a essayé de serrer le jeu en espérant qu’il y en ait un qui rentre. On essaye de provoquer les choses, de se lâcher, de tenter, au risque de se faire planter devant notre public. Offensivement, on n’a pas fait ce qu’il fallait. Notre jeu sans palet a été médiocre face à une équipe bien en place. […] On sait que les prochains adversaires à domicile sont des adversaires que l’on est capable de battre. On a bien vu que les équipes venant de D1 jouent les play-down et descendent. Ce serait bien plus sympa de jouer les play-off, mais si, à un moment donné, il faut qu’on se concentre sur les play-down, on se concentrera sur les play-down. »

Stéphane Gros (entraîneur de Chamonix) : « Il n’y a que des points positifs ce soir. On savait qu’il fallait être vraiment très sérieux défensivement, faire attention à ne pas donner de contre-attaque. On a eu un début de match difficile, avec ces trois pénalités tout de suite, mais cela nous a mis dedans et après nous avons été patients. Les buts sont arrivés. »

Nicholas Pard (attaquant de Brest) : « Je ne suis pas le genre de personne qui aime se trouver des excuses mais, ces temps-ci, on n’a vraiment pas de chance. Je pense aussi qu’on manque d’expérience. Il n’y a que quatre ou cinq joueurs qui ont joué en élite. Le hockey, c’est un jeu de confiance et on ne doit pas chercher à se débarrasser du palet comme on le fait. […] On a fait des meetings, des meetings et encore des meetings. Si ça ne vient pas de nous, rien ne va changer, on ne peut plus aller chercher d’autres joueurs, on va rester avec cette équipe-là. Il faut juste rester soudés, faire des choses simples. C’est décevant, très décevant. »


Brest – Chamonix 1-6 (0-1, 0-1, 1-4)
Samedi 21 décembre 2013 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 1146 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay assisté de Charlotte Girard et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Brest 18' (0’,6’, 2’+10’), Chamonix 6' (6’, 0’, 0’).

Évolution du score :
0-1 à 19’59’’ : Gadoury assisté de Torfou et Tremblay
0-2 à 29’59’’ : Tremblay assisté de Rubon et Hardy
0-3 à 43’01’’ : Gras assisté de Audibert et Masson
0-4 à 45’51’’ : Masson assisté de Silvennoinen et Audibert
0-5 à 49’51’’ : Masson (Sup. num)
1-5 à 50’10’’ : Poulin assisté de Dian et Pard
1-6 à 51’47’’ : Silvennoinen assisté de Masson et Cocar

Brest

Gardien : Michael Dupont puis Arnaud Goetz à 56’40’’.

Défenseurs  : Vladimir Holik – David Hennebert (A) ; Aurélien Gréverend – Thomas Evans ; David Poulin – Daniel Carlsson (C) ; Gaëtan Cannizzo.

Attaquants : Jonathan Avenel – Jaroslav Prosvic (A) – Michal Dian ; Quentin Berthon – David Croteau – Nicholas Pard ; Graham Avenel – Erwan Pain – Nicolas Motreff ; Aïna Rambelo ; Valentin Dumélié.

Remplaçant : Dimitri Motreff.  

Chamonix

Gardien : Clément Fouquerel.

Défenseurs : Riku Silvennoinen – Arthur Cocar ; Fabien Veydarier – Kyle Hardy ; Brent Patry – Damien Torfou ; Clément Colombin.

Attaquants : Laurent Gras – Clément Masson – Alexandre Audibert ; Julien Tremblay – Kevin Gadoury – Benjamin Rubin ; Patxi Biscard – Matthias Terrier – Arnaud Hascoet.

Remplaçants : Victor Goy (G), Vincent Kara.