Suède - Finlande (Mondial U20, groupe B)

1600px-Flag of Sweden.svgfinland-flagLe Championnat du monde Junior a à peine commencé que l'on parle déjà de records. Malmö compte bien devenir l'édition la plus réussie sur le sol européen, malgré le tournoi abouti disputé la saison dernière à Oufa. Plusieurs milliers de fans ont déjà pris la direction de la Suède où le peuple Tre Kronor veut se faire entendre.

On ne peut plus retenir cette ferveur qui entoure la sélection aux trois couronnes, cinq fois médaillée ces sept dernières années. Surtout depuis que les arrivées de Filip Forsberg et Elias Lindholm - ménagé contre la Suisse - ont été officialisées, certes sur le tard. Les Predators de Nashville et les Hurricanes de la Caroline ont longtemps laissé planer une certaine incertitude quant à leur participation. Forsberg avait subi une commotion cérébrale et Lindholm, lui aussi blessé dernièrement, avait calmé l'effervescence des médias scandinaves en leur précisant, à une semaine du début de la compétition, qu'il n'avait pas encore le feu vert des "Canes". Finalement, ces deux immenses espoirs du hockey suédois sont présents et font de leur sélection un grand favori de ce Mondial Junior.

Si la première victoire des Suédois fut plutôt modeste - 5-3 contre la Suisse - elle a mis en lumière l'excitation qui règne à Malmö. Le capitaine Filip Forsberg, encensé par les TV et la presse locales, est déjà décisif, à l'origine et à la finition d'un premier but splendide, devant 11 109 spectateurs, un record en Suède pour un match de hockey junior. Un record finalement renouvelé ce samedi pour ce match contre la Finlande avec 11 604 personnes.

On attend donc énormément de la Suède à domicile qui espère prolonger sa bonne santé. Si ces sept dernières années correspondent à un nouveau rayonnement de son hockey junior, cela coïncide également au déclin sportif du grand rival. La Finlande, septième lors du tournoi précédent, a obtenu sa dernière médaille en 2006. À l'époque, il s'agissait d'une sixième en neuf ans durant une période au cours de laquelle les jeunes Suédois étaient en hibernation.

En démonstration près de chez eux, les Lionceaux espèrent relever la tête, justement face à un rival, au destin croisé, qui veut s'assurer de son statut. Ce sera toutefois sans Kasperi Kapanen, fils de Sami et annoncé comme un top prospect pour le prochain repêchage de la NHL. Il s'est blessé à l'épaule quelques jours avant le début du tournoi. Cette absence s'ajoutait déjà à celles du défenseur Olli Määttä (Pittsburgh) et de l'attaquant Aleksander Barkov (Floride), déjà dans le bain NHL, leurs franchises ne les ayants pas libérés.

Ville HussoLa Finlande a tout de même fière allure, notamment avec deux gardiens talentueux (dont Ville Husso, photo ci-contre), le défenseur Rasmus Ristolainen et le capitaine Teuvo Teräväinen qui forment un socle solide.

Tout ce petit monde est entraîné par Karri Kivi qui a quitté Ässät avec une médaille d'or autour du cou. Il a même été élu entraîneur de l'année en 2013. Tout pour plaire.

Son équipe a démarré de manière satisfaisante la compétition avec une victoire 5-1 contre la Norvège. En proposant 38 lancers après deux périodes, se procurant une avance de 4-0, on peut soupçonner les Finlandais d'avoir baissé le ton à 24 heures de ce choc.

Les Lionceaux n'ont aucun complexe d'infériorité, surtout face aux faux-frères suédois. Ils restent sur une série de trois victoires de rang depuis cet été, ils ont rappelé que la pression est dans le camp voisin et le capitaine Teräväinen s'est même lâché auprès de la presse suédoise : il entend bien éteindre la frénésie qui règne à Malmö !

Oscar Dansk, titulaire indiscutable devant la cage suédoise, en est le premier témoin. Il arrête de la mitaine un tir de Mäenalanen, puis se couche sur le rebond. Mais Teuvo Teräväinen récupère et laisse le plaisir à son arrière Esa Lindell de mettre au fond des filets, entre les jambières de Dansk (0-1, 00'41"). Les Lionceaux avaient promis de mordre d'entrée, c'est le cas, mais ils ronronnent encore un peu trop en défensive. Une faute de Lindell sur Collberg puis un surnombre offrent à la Suède un double avantage numérique. L'égalisation intervient logiquement. Cela circule bien, le cinq suédois touche tour à tour la rondelle, feinte de tir de Djoos et l'action se finit par un jeu en triangle devant le slot, Johnson - Wallmark - Wennberg, le portier Ville Husso ne sait plus où donner de la tête (1-1, 04'15").

Les visiteurs éprouvent des difficultés à assurer la transition après ce but. Les locaux prolongent leur pressing offensif, notamment par de bouillants Burakovsky et Lindholm. Après dix minutes écoulées, la Finlande retrouve quelque peu confiance en elle. Rauhala, démarqué, obtient un bon centre, Dansk s'en sort. Deux minutes plus tard, c'est un rebond brûlant qu'obtient Erik Karlsson, Husso s'en sort à son tour. Puis Haapala entre en zone offensive, est contré, Lehkonen récupère et fait le tour de la cage, son revers est bloqué par le pied de Dansk.

Plusieurs configurations intéressantes s'offrent aux jeunes Suomi. À 4 contre 3, Dansk arrête du gant un puissant lancer-frappé de Ristolainen. À 5 contre 3, Ristolainen lance, le rebond pour Saku Mäenalanen est écarté par Dansk. À 2'30" de la première pause, la jeune troupe de Karri Kivi frôle toutefois la catastrophe. Ville Pokka est gêné dans sa relance par Filip Sandberg qui récupère le long de la balustrade et centre pour Oskar Sundqvist, c'est la jambière gauche de Husso qui est touchée. Ni de la Rose, ni Johnson, dangereux en fin de tiers, ne pourront permettre à la Tre Kronor junior de prendre les devants malgré une première période très intense.

SuèdeLes Suédois augmentent de rythme en seconde période, les Finlandais ne proposant que 5 lancers durant ce tiers médian. Ville Husso, qui a fait des débuts tonitruants en Liiga senior depuis la rentrée, résiste tout de même aux assauts.

La Suède met encore plus d'intensité en direction du but et fait finalement la différence. Alexander Wennberg gagne le palet derrière le but, donne plein axe à Sebastian Collberg qui tente un tir du revers, repoussé par Husso qui ne peut intervenir sur le deuxième essai d'Andreas Johnson qui a bien suivi (2-1, 34'04").

Teräväinen et Lindholm rejoignent le banc des pénalités. La configuration à 4 contre 4 semble mieux seoir aux jaunes et bleus. Filip Forsberg passe la ligne bleue mais est pris par Lindell et Mäenalanen, Jacob de la Rose le suit à la trace, son slap envoie le puck petit côté (3-1, 36'19"). La pénalité de Sörensen ne permet pas à la Finlande de réduire l'écart avant le retour aux vestiaires malgré Ville Pokka qui rate une déviation devant la cage.

Menée de deux buts à vingt minutes de la fin, la Finlande doit revenir et s'inspire de son début de match au cours duquel elle a débloqué le compteur après une quarantaine de secondes. Teuvo Teräväinen, omniprésent, s'installe côté droit, patiente et offre une belle transversale à Rasmus Ristolainen qui échoue sur son premier tir mais qui marque sur le rebond (3-2, 40'45"). À la 45e minute, Kinnunen parvient à passer dans la tenaille Olofsson - Pettersson, s'avance seul mais tire sur la poitrine d'Oscar Dansk.

Fort dommage car la jeunesse aux trois couronnes va remettre le couvert. Une faute sur Forsberg donne une pénalité différée. La possession suédoise est fabuleuse, ils changent de ligne, Wennberg fait un tour de piste, se fixe à la ligne bleue et tire, Ville Husso s'incline une dernière fois (4-2, 47'27").

Le score restera en effet inchangé malgré les trois pénalités qui seront distribuées jusqu'à la sirène. Une reprise de Teräväinen et un essai devant l'enclave de Rauhala seront insuffisants pour déjouer Oscar Dansk. À une minute de la fin, les Suédois auraient même pu corser l'addition. Andreas Johnson élimine en sortie de zone Lindell et crée alors un 2 contre 1, il sert son coéquipier de Frölunda Sebastian Collberg dont l'essai est avorté par l'intervention spectaculaire de Husso, allongé de côté.

Malgré une valeureuse Finlande, contrat rempli pour la Suède avec une deuxième victoire en deux matches. Tout n'est pas encore parfait mais l'énergie constante fournie par cette équipe est indéniable. Mention particulière au duo de Frölunda, Alexander Wennberg / Andreas Johnson, qui a obtenu 6 points lors de cette rencontre. Le chemin vers l'or est encore long, certes, mais l'enthousiasme de cette Tre Kronor junior pourrait bien la transporter au sommet.

Élus joueurs du match : Alexander Wennberg pour la Suède, Teuvo Teräväinen pour la Finlande.

Commentaires d'après-match

Teuvo Teräväinen (attaquant de la Finlande) : "Bien sûr que c'est frustrant. Parfois, cela se joue sur des détails. Nous pensions que cela allait fonctionner, finalement non. C'était un match à domicile pour la Suède, c'est pourquoi nous avons échoué, je pense ! Nous avons besoin de gagner le prochain match contre la Russie. Demain, nous avons un jour de repos. À nous d'en profiter et de mettre toutes nos chances de notre côté pour espérer gagner"

Rasmus Ristolainen (défenseur de la Finlande) : "Nous avons eu beaucoup d'opportunités mais nous devons mieux les utiliser. Aujourd'hui, les Suédois ont simplement mieux utilisé leurs opportunités."

Elias Lindholm (attaquant de la Suède) : "Ce n'était probablement pas mon meilleur match. J'ai l'impression que je dois davantage m'investir. C'est mon premier match depuis un petit moment."


Suède - Finlande 4-2 (1-1, 2-0, 1-1)
Samedi 28 décembre 2013 à 15h00 à la Malmö Arena. 11604 spectateurs.
Arbitrage de Rene Hradil (TCH) et Daniel Stricker (SUI) assistés de Fraser Mc Intyre (USA) et Peter Sefcik (SLO).
Pénalités : Suède 16' (6', 6', 4'), Finlande 20' (6', 10', 4').
Tirs : Suède 30 (9, 14, 7), Finlande 20 (8, 5, 7).

Évolution du score :
0-1 à 00'41" : Lindell assisté de Teräväinen
1-1 à 04'15" : Wennberg assisté de Wallmark et Johnson (sup. num.)
2-1 à 34'04" : Johnson assisté de Wennberg et Collberg
3-1 à 36'19" : De la Rose assisté de Forsberg
3-2 à 40'45" ; Ristolainen assisté de Teräväinen
4-2 à 47'27" : Wennberg assisté de Johnson


Suède

Gardien : Oscar Dansk.

Défenseurs : Christian Djoos - Linus Arnesson (-1) ; Jesper Pettersson - Gustav Olofsson (+1) ; Robin Norell - Robert Hägg (+1, 4') ; Lukas Bengtsson (+1).

Attaquants : Andreas Johnsson (+1, 2') - Alexander Wennberg (A, +1) - Sebastian Collberg (+1) ; Filip Forsberg (C) - Elias Lindholm (A, -1, 2') - Jacob de la Rose (+1, 2') ; André Burakovsky - Lucas Wallmark - Nick Sörensen (2') ; Erik Karlsson - Filip Sandberg (2') - Anton Karlsson.

Remplaçant : Marcus Högberg (G).

Finlande (2' pour surnombre)

Gardien : Ville Husso.

Défenseurs : Esa Lindell (A, 2') - Ville Pokka (+1, 4') ; Mikko Lehtonen (-2) - Rasmus Ristolainen (A, -1, 2') ; Julius Honka - Mikko Vainonen ; Juuso Vainio.

Attaquants : Artturi Lehkonen (A, 2') - Teuvo Teräväinen (C, +2, 2') - Saku Mäenalanen (+1) ; Henri Ikonen (-1) - Aleksi Mustonen - Juuso Ikonen (-2) ; Joni Nikko - Saku Kinnunen - Rasmus Kulmala (-1, 2') ; Ville-Valterri Leskinen - Otto Rauhala (-2) - Henrik Haapala (4').

Remplaçant : Juuse Saros (G).