Canada - Slovaquie (Mondial U20, groupe A)

canadian-flagslovakia-flagDepuis le début du Mondial Junior, avant cette journée de lundi, trois équipes faisaient l'unanimité : la Russie (finalement battue par la Finlande), les États-Unis et la Suède, rarement inquiétés et auteurs de prestations spectaculaires.

Le Canada n'est pas dans ce cas. Malgré une bonne entame de tournoi face à l'Allemagne (7-2), Équipe Canada Junior s'est fait surprendre par la République Tchèque (4-5). Menés à chaque fois dans ce match, les jeunes Canadiens sont apparus nerveux et se sont avérés trop inconstants dans les diverses phases de jeu devant une Tchéquie qui l'a finalement emporté lors de la séance des tirs au but.

Sutter coach CANLa saison dernière, le Canada était reparti sans médaille, une première depuis 15 ans, alors que l'or a été remporté pour la dernière fois en 2009. Pour remédier à ce mal, Hockey Canada avait convaincu Brent Sutter (photo ci-contre) de revenir.

Derrière le banc, il avait excellé en 2005 puis 2006. Il avait rendu, à chaque fois, l'équipe canadienne invincible le temps du tournoi pour finalement arracher, sans opposition, la médaille d'or en finale face aux Russes (6-1 et 5-0).

Mais depuis, le Canada est devenu plus vulnérable, notamment devant les filets, un talon d'Achille sujet à débat ces dernières années. Jake Paterson ayant paru tendre face aux Tchèques, Sutter change son fusil d'épaule et c'est au tour de Zachary Fucale d'avoir sa chance.

Le Québécois, 18 ans, est une célébrité à Halifax puisqu'il est devenu le portier numéro 1 de l'équipe LHJMQ quand il en avait seulement 16. Devenu une référence dans la ligue junior québécoise, il a soulevé en 2013 la fameuse Coupe Memorial, remise à la meilleure équipe junior du pays.

Au-delà du fait qu'il pourrait disputer deux matches en deux jours face à la Slovaquie et aux États-Unis, Fucale, deuxième choix du Canadien de Montréal lors du repêchage NHL en 2013, a devant lui une autoroute pour tenir la cage jusqu'à la fin. La Belle Province est d'ailleurs aux anges puisque, pour la première fois, les Québécois Charles Hudon, Jonathan Drouin et Anthony Matha évoluent ensemble en première ligne.

Face à un Canada en mal de confiance, on retrouve une Slovaquie bien décidée à jouer son rôle d'épouvantail. Huitième du Mondial U20 trois fois en quatre ans, on pensait que cette sélection était rentrée dans une routine nourrie de modestes espoirs. D'entrée, l'équipe à la double croix a assuré l'essentiel face à l'Allemagne mais avec la manière (9-2). Le secteur offensif, que l'on savait prometteur, a donc fait parler la poudre avec 17 points amassés par les deux premiers trios lors de cette première partie.

Depuis son arrivée en Suède où il a débuté en section junior avec Luleå, Peter Cehlárik a effectué des progrès probants. À 19 ans, Marko Daňo et Milan Kolena ont déjà fait leurs débuts en KHL sous les couleurs du Slovan Bratislava. Dávid Gríger évolue dans le circuit junior le plus vaste de l'Est, à savoir la MHL russe. Martin Réway est devenu un attaquant majeur de la LHJMQ, ne cessant d'impressionner avec les Olympiques de Gatineau.

Malgré tout, l'euphorie est retombée face aux États-Unis (3-6), les Slovaques encaissant trois buts en troisième période. Pour l'entraîneur Ernest Bokroš, il a manqué de la fraîcheur mais il a toutefois apprécié le défi physique imposé par son équipe et espère qu'ils feront de même contre l'autre formation nord-américaine.

Le début de match aura donc son importance : imposer son intensité côté slovaque, ouvrir la marque côté canadien, chose qu'ils n'ont pu faire, y compris en match préparatoire.

Et justement, cela commence mal pour la sélection à la feuille d'érable. Jonathan Drouin charge violemment, les poings en avant, Martin Réway après dix secondes de jeu, supériorité numérique à venir pour les Slovaques. Si Curtis Lazar, à droite, sert parfaitement Scott Laughton, à gauche, qui passe près de l'ouverture du score, le Canada laisse une fois de plus celle-ci à ses adversaires : tir lointain de Predajniansky qui tape la bande et arrive dans la crosse de Gríger, dos au but, qui tire en pivot (0-1, 01'40"). La Slovaquie passe près de doubler la mise à la 6e minute. Tir du revers de Réway, le capitaine Kolena touche le poteau gauche sur le rebond.

La Slovaquie fait un départ parfait. Son but d'avance, elle compte bien le gérer avec sérénité. Peu de prises de risque, beaucoup de sérieux et une ligne à quatre en zone neutre pour déranger les assauts canadiens. La nervosité du Canada est palpable, Stanislav Horanský intercepte d'ailleurs une mauvaise passe de Dumba, Zach Fucale est néanmoins vigilant.

Plutôt bien protégé jusque-là, le gardien Samuel Baroš va voir davantage d'action à l'approche de la première pause. À la 15e minute, il doit s'employer devant un tir du revers de Hudon, puis un slap de Mantha. Le défenseur Morrissey fait ensuite une excellente montée couloir droit, Baroš s'interpose dans la mêlée. À trois minutes du buzzer, Valjent est sanctionné pour une crosse haute sur Drouin. À gauche (Drouin), à droite (Mantha), Baroš arrête. Pas pour longtemps, Mantha centre pour Curtis Lazar qui reprend devant l'enclave (1-1, 18'11"). Baroš échoue sur ce lancer mais sa mitaine est présente sur une tentative de Taylor Leier au retentissement de la sirène.

La Slovaquie ne se laisse pas impressionner et aborde le deuxième tiers le couteau entre les dents. Bien que Kolena rate sa reprise après une bonne passe de Gríger sur un contre, leur équipe bénéficie d'un double jeu de puissance, Laughton et Petan rejoignant le banc des pénalités. Martin Réway se fait bourreau. Servi par Gríger, l'artilleur de Gatineau inscrit devant le demi-cercle son quatrième but du tournoi sur un poteau rentrant (1-2, 27'07").

Cela n'arrange pas les affaires du Canada, toujours fébrile. Trois minutes plus tard, Filip Mlynčár contre Chris Bigras à la ligne bleue et s'en va défier Fucale qui capte de la mitaine. Le Canada concède même une nouvelle double supériorité aux Slovaques d'une durée de 57 secondes. Une mission qui n'effraie pas la première ligne de feu de la double croix, David Gríger reprend de volée à gauche, sans pitié (1-3, 32'33").

Le Canada n'entend pas laisser filer ce match, malmené une fois de plus, comme ce fut le cas contre les Tchèques. Drouin conserve brillamment le palet côté gauche, Aaron Ekblad tire de loin, Baros laisse alors un rebond à Anthony Mantha qui n'en demandait pas tant (2-3, 37'00"). À son tour nerveuse, à l'image de Patrik Luža qui écope d'une pénalité peu de temps après, la Slovaquie sent le vent tourner mais conserve son avance avant le troisième tiers-temps.

Celui-ci démarre de manière bien malheureuse pour Charles Hudon qui se réceptionne mal après un choc contre le plexiglas, derrière le but. Il sera toutefois de retour quelques minutes plus tard, Connor McDavid se chargeant de l'intérim avec un temps de glace majoré. L'indiscipline canadienne continue mais la jeune troupe de Sutter s'en sort indemne et va offrir un dernier quart d'heure de folie. Mantha déborde à la 44e, Baroš repousse de la crosse. Devant le slot, ça se bouscule avec Laughton et Horvat après que McDavid ait fait le tour de la cage.

but refusé CANLa Slovaquie continue de résister, même en désavantage numérique pour une pénalité contestable, elle est vaillante même si l'engagement semble de plus en plus difficile à gérer. Bo Horvat se présente plein axe, le papillon de Sam Baroš est parfait.

Quelques minutes plus tard, le surdoué Connor McDavid parvient à transpercer la défense slovaque et met au fond des filets... mais c'est une position de hors-jeu, sifflée tardivement ! Et pourtant, le but viendra dès la mise en jeu suivante. Derrière son but, Erik Černák contrôle mal le palet pour relancer, Mantha se précipite et transmet à Drouin, devant la cage, qui ne laisse aucune chance à Baroš (3-3, 54'02").

Deux minutes après, la Slovaquie passe près de reprendre l'avantage, Tomáš Rusina effectue une puissante reprise de volée qui tape le poteau. Le Canada est chanceux sur ce coup... et repart à l'attaque ! Horvat sera dangereux par deux fois mais c'est finalement sur une pénalité que tout se joue. Predajniansky est fautif pour une crosse haute et va vite le regretter. Côté droit, sur la ligne rouge, Nic Petan attend, observe, s'approche doucement et lance finalement côté plastron dans les filets (4-3, 57'14").

Pour la première fois en deux matches, le Canada prend l'avantage. Un avantage qu'il tiendra jusqu'au bout, le temps que Petan inscrive son doublé dans la cage vide (5-3, 58'40").

Le Canada remporte un deuxième succès en trois parties. Mais que ce fut douloureux, passant de 2-3 à 5-3 en une période. Trop d'indiscipline, manque de rigueur, une énergie mal canalisée sous les yeux d'un arbitrage international moins conciliant, les Canadiens s'en sortent bien face à de vaillants Slovaques qui ont une nouvelle fois craqué dans le troisième tiers.

Conjuguée à l'étonnant revers des Tchèques contre l'Allemagne (0-3), la qualification pour les quarts de finale est d'ores et déjà acquise pour la Slovaquie. Quant à Équipe Canada Junior, elle a encore la possibilité de remporter le groupe pour s'offrir un quart contre la Suisse. À condition de battre les Américains dans le temps règlementaire.

Élus joueurs du match : Anthony Mantha pour le Canada, Samuel Baroš pour la Slovaquie.

Commentaires d'après-match

Milan Kolena (attaquant de la Slovaquie) : "Sur le but décisif, nous ne pouvions résister face à un tel jeu de puissance, on ne peut pas se permettre de faire une faute à ce moment là du match. On a travaillé dur tout au long de la partie. C'était serré mais nous avons fait des erreurs au plus mauvais moment, c'est ce qui nous a coûté le match."

Nic Petan (attaquant du Canada) : "Nous avons pris des pénalités stupides. Nous savons que l'arbitrage diffère ici, en Europe. Il faut vraiment que l'on en prenne conscience pour demain contre les États-Unis."

Ernest Bokroš (entraîneur de la Slovaquie) : "Les garçons ont effectué un match formidable jusqu'à leurs limites. À l'image du match contre les États-Unis, nos joueurs ont répondu présent aujourd’hui malgré le rythme élevé. Nous avons mis le Canada en difficulté avec notre jeu de puissance. Malheureusement, après ce but décisif, nous étions vraiment déçus. Néanmoins, les garçons ont quitté la glace sur une très bonne impression, c'est ce qu'il faut retenir."

Brent Sutter (entraîneur du Canada) : "C'est par l'effort collectif que nous avons fait la différence. Je pense que nous avons dominé la troisième période. Ils ont touché le poteau après que nous ayons pris l'avantage. Mais cette troisième période, c'est la meilleure que nous ayons jouée depuis le début du tournoi."


Canada - Slovaquie 5-3 (1-1, 1-2, 3-0).
Lundi 30 décembre 2013 à 17h30 au Malmö Isstadion. 2558 spectateurs.
Arbitrage de Rene Hradil (TCH) et Evgeni Romasko (RUS) assistés de Andreas Kowert (ALL) et Eduard Metalnikov (RUS).
Pénalités : Canada 22' (10'+2', 8', 2'), Slovaquie 10' (2', 4', 4').
Tirs : Canada 49 (21, 13, 15), Slovaquie 22 (9, 9, 4).

Évolution du score :
0-1 à 01'40" : Griger assisté de Predajniansky et Reway (sup. num.)
1-1 à 18'12" : Lazar assisté de Mantha et Petan (sup. num.)
1-2 à 27'07" : Reway assisté de Griger et Kolena (sup. num.)
1-3 à 32'33" : Griger assisté de Reway et Kolena (sup. num.)
2-3 à 37'00" : Mantha assisté de Ekblad et Drouin
3-3 à 54'02" : Drouin assisté de Mantha
4-3 à 57'14" : Petan assisté de Mantha et Pouliot (sup. num.)
5-3 à 58'40" : Petan assisté de Reinhart et Lazar


Canada

Gardien : Zachary Fucale.

Défenseurs : Aaron Ekblad (+2) - Derrick Pouliot (+2, 4') ; Adam Pelech - Matt Dumba (A, 2', +1) ; Chris Bigras - Josh Morrissey (+1).

Attaquants : Jonathan Drouin (A, +2, 10'+2') - Anthony Mantha (+2) - Charles Hudon (+2) ; Taylor Leier - Bo Horvat - Sam Reinhart (+1) ; Kerby Rychel - Nic Petan (+1, 2') - Curtis Lazar (+1) ; Frédérik Gauthier - Scott Laughton (C, 2') - Josh Anderson ; Connor McDavid.

Remplaçant : Jake Paterson (G). Suspendu : Griffin Reinhart.

Slovaquie

Gardien : Samuel Baroš [sorti de 58'20" à 58'40"].

Défenseurs : Patrik Luža (-1, 2') - Jakub Predajniansky (-1, 2') ; Tomáš Rusina - Daniel Gachulinec ; Michal Valjent (-1, 2') - Erik Černák (-2) ; Martin Kečkeš (-1) -
Lubomír Dinda.

Attaquants : Milan Kolena (C, -1) - Dávid Gríger - Martin Réway (A, -1) ; Peter Cehlárik - Marko Daňo (-1) - Mário Lunter (-1) ; Dávid Minárik (-1) - Stanislav Horanský (-1, 2') - Filip Mlynčár (-1, 2') ; Eduard Šimun (-1) - Pavol Skalický (-1) - Jozef Tibenský (-1).

Remplaçant : Richard Sabol (G). En réserve : Denis Godla (G).