Canada - Suisse (Mondial U20, quart de finale)

canadian-flagSuisseAprès sa victoire convaincante lors du duel explosif contre les États-Unis, le Canada a semble-t-il trouvé ses marques, constant dans ses efforts durant les 60 minutes, ce qui n'était pas forcément le cas précédemment. Il a en plus trouvé un numéro 1 devant les filets : Zachary Fucale, de plus en plus en confiance.

Néanmoins, il est hors de question pour le sélectionneur Brent Sutter de relâcher la pression. L'équipe a effectivement remporté son groupe mais cela ne doit pas être une finalité. Les oreilles des joueurs ont bourdonné lors de l'entraînement à la veille de ce quart de finale, Sutter a remis les idées en place en rappelant que, désormais, tout match est décisif et que l'objectif est encore bien loin d'être atteint.

Et le piège de ce quart de finale face à la Suisse, c'est justement ce complexe de supériorité. Surtout que la Suisse n'a plus aucune pression depuis son succès contre la Norvège, décisif pour son maintien. Cela lui a d'ailleurs donné les forces pour arracher un gain de prestige contre la Finlande (4-3) lors de la dernière journée.

Néanmoins, tout succès suisse ferait entrer la jeune Nati dans l'histoire. Depuis l'officialisation du Mondial Junior en 1977, le Canada n'a jamais perdu face à cet adversaire. Sur les 19 rencontres disputées entre ces deux nations, seulement deux se sont terminées avec un but d'écart : en 1995 et en 2005. C'est dire la tâche ardue qui attend les Helvètes. 

Surtout que quelques points noirs ne jouent pas en la faveur de la Suisse. Elle n'a inscrit que 11 buts en 4 parties, mais elle a fait surtout preuve d'indiscipline : 28 pénalités mineures, le pire total, ont été infligées à la Croix blanche. C'est d'ailleurs cette indiscipline qui avait coûté le match préparatoire contre le Canada, joué le 23 décembre dernier (1-4).

Les Suisses avaient terminé 6e au général la saison dernière. Faire mieux cette année implique une victoire en quart. À eux donc de ne pas se mettre dans des configurations qui pourraient leur être préjudiciables, que Melvin Nyffeler fasse le travail devant la cage. Le gardien des ZSC Lions reste d'ailleurs sur deux solides performances : seulement 5 buts encaissés sur 66 tirs. Et dans ce cas, une surprise pourrait voir le jour. Plus que ses joueurs, l'entraîneur Colin Müller y croit fermement, mobilisant sa jeune troupe par ces mots : "battez le Canada et vous ne l'oublierez jamais". 

On rappelle que le Canada n'a jamais ouvert le score dans ce Mondial Junior. S'il parvient à le faire, cela pourrait jouer considérablement sur la physionomie de la rencontre. Il met d'ailleurs de l'intensité d'entrée, la Suisse tente de suivre le rythme. Toutefois, cette dernière parvient à créer le danger, Fabrice Herzog fait le tour de la cage à la 5e minute, Fucale est vigilant. Quand Phil Baltisberger fait trébucher Scott Laughton, la jeune Nati tient tout de même le choc en infériorité, et Melvin Nyffeler est impérial devant une belle action collective à la fin de laquelle Lazar, poteau gauche, transmet poteau droit à Mantha. Matt Dumba, auteur d'une belle initiative personnelle en se rapprochant du but, est également dangereux, Sam Reinhart ne peut profiter du rebond.

À 5 contre 5, Lazar, placé devant le demi-cercle, se met de nouveau en évidence, servi de derrière la cage, Nyffeler repousse. Incapables de profiter de leur premier jeu de puissance, les Helvètes essaient de faire jeu égal. Dario Simion tente également le tour de la cage à la 17e en vain. Malheureusement, ils finissent mal cette première période. Bo Horvat gagne une mise en jeu au rond d'engagement droit, donne à son ailier gauche Laughton qui virevolte vers le poteau droit, ça gratte devant l'enclave et c'est finalement Griffin Reinhart qui parvient à pousser au fond du but (1-0, 18'08"). 

Fucale allongéUn but en fin de période. De la part d'une équipe comme le Canada. Cela tombe mal. Bénéficiant d'un jeu de puissance avant la pause, la Suisse se fait violence. On retiendra une action en trois temps : tir de Mirco Müller, déviation de Fabrice Herzog et rebond pour Dario Simion. Fucale lit néanmoins bien le jeu et gèle le palet, couché sur le ventre. La Suisse est menée d'un but, mais elle a été agressive sans trop l'être, énergique et attentive en défense. Tout reste envisageable.

D'ailleurs, elle repart fort. Anthony Rouiller frappe de la ligne bleue et Marco Müller effectue une très bonne déviation, Zach Fucale intervient et s’assoit sur le palet.

Alors que Jonathan Drouin montre une nouvelle fois ses talents de conservation avec un tir plein axe à la 26e, l'équipe à la croix blanche se crée une nouvelle occasion franche. Kevin Fiala se dirige derrière la cage, Fucale tente le poke-check poteau gauche, Fiala passe et tape poteau droit, Fucale bouche l'angle de justesse.

De son côté, Équipe Canada Junior affiche un danger perpétuel. À droite, Kerby Rychel sert Josh Anderson à l'opposé, Melvin Nyffeler repousse. Ce dernier est l'auteur d'un arrêt magnifique à la 29e minute : Pouliot centre de la droite pour Sam Reinhart qui est proche de marquer dans le demi-cercle avec un tir ras de terre mais bute sur la jambière du portier de Zurich. Quelques secondes plus tard, Anthony Mantha parvient à prendre le dessus sur l'arrière-garde helvète, se présente seul mais Kreis fait faute en tant que dernier défenseur : tir de pénalité.

On discute sur le banc canadien et Mantha donne à Drouin le plaisir de faire justice à sa place. Seulement, il semble que les jeunes Canadiens ne soient au fait du règlement international puisque c'est le joueur victime de la faute qui doit s'exécuter. Anthony Mantha s'élance donc, feinte de corps et place un tir du revers ras la glace, Nyffeler n'y peut rien (2-0, 29'04"). L'écart se creuse et la Suisse concède une autre pénalité juste après ce but. Vincent Praplan charge Matt Dumba qui tombe contre la balustrade. Sonné, le défenseur du Wild de Minnesota ne rejoindra ses coéquipiers qu'en troisième période.

But suisseÀ 5 contre 4, le Canada s'offre deux occasions franches. Poteau droit, Lazar touche la jambière gauche de Nyffeler. Puis Mantha offre une puissante reprise de volée. À 5 contre 5, Josh Morrissey s'illustre à son tour, auteur d'un bon lancer, puis il décale Mantha qui ne peut encore concrétiser.

Avant la deuxième pause, la Suisse tente une nouvelle poussée, elle s'installe brillamment et va finir par faire céder son adversaire à... une seconde du buzzer ! Tir lointain de Mirco Müller, déviation de Nico Dünner, Fucale est masqué (2-1, 39'59"). Le palet est au fond mais une vérification éternellement longue de l'arbitre Romasko est effectuée en raison de la déviation à mi-hauteur de Dünner.

Pas de crosse haute finalement et un but validé. 

Alors que Horvat effectue une reprise de volée plein axe dangereuse mais non cadrée, une pénalité dans chaque camp donne une situation à 4 contre 4. Une configuration qui va plaire aux Canadiens. Griffin Reinhart se sent pousser des ailes et part seul, il tire du revers mais le palet est repoussé poteau droit, Curtis Lazar obtient le rebond derrière la cage et bat Nyffeler poteau gauche (3-1, 44'11").

Les garçons de Colin Müller tentent de réagir. À l'image de Jason Fuchs, auteur d'une action sublime couloir gauche, enrhumant Dumba mais confronté à un angle fermé par la couverture de Zachary Fucale. Celui-ci est intraitable devant un tir vicieux de Julian Schmutz à 5 contre 5. Puis, alors que la Suisse bénéficie d'un avantage numérique, devant une déviation de Claude Paschoud sur un tir de Yannick Rathgeb qu'il arrête de la mitaine.

Le Canada assure finalement sa place en demi-finale par un nouveau but. Derrick Pouliot passe la rouge puis la bleue le long du couloir droit et adresse un lancer-balayé, lucarne opposée, que ne peut stopper Nyffeler (4-1, 53'49"). La défense canadienne est remarquable en fin de match, ne laissant aucune opportunité aux Suisses qui ne peuvent développer quelque chose dans si peu de périmètre. De l'autre côté, Leier et Rychel auraient même pu aggraver le score.

Pas de surprise, Équipe Canada Junior empoche sa 20e victoire contre la jeune Nati. Disciplinée et énergique, celle-ci n'a rien à se rapprocher, son efficacité offensive ayant atteint sa limite face à une équipe soudée, enthousiaste, solide et renforcée par un gardien en confiance. Le voyage continue pour Zach Fucale et ses copains qui rencontreront la Finlande pour une place en finale.

Élus joueurs du match : Griffin Reinhart pour le Canada, Nico Dünner pour la Suisse.

Commentaires d'après-match

Phil Baltisberger (défenseur de la Suisse) : "C'est exigeant de jouer les quarts de finale. Nous avons débuté le match avec la bonne attitude et nous avons donné le meilleur. Malheureusement, cela n'a pas suffi."

Anthony Mantha (attaquant du Canada) : "Ce qui nous anime, c'est de nous améliorer de jour en jour et c'est ce que nous avons fait. Nous devons continuer comme cela lors de notre prochain match."


Canada - Suisse 4-1 (1-0, 1-1, 2-0).
Jeudi 2 janvier 2014 à 17h00 au Malmö Isstadion. 2580 spectateurs.
Arbitrage de Jacob Grumsen (DAN) et Evgeni Romasko (RUS) assistés de Peter Sefcik (SLO) et Rudolf Tosenovjan (TCH).
Pénalités : Canada 10' (4', 0', 6'), Suisse 6' (2', 2', 2').
Tirs : Canada 23 (6, 12, 5), Suisse 20 (4, 7, 9).

Évolution du score :
1-0 à 18'08" : G. Reinhart
2-0 à 29'04" : Mantha (tir de pénalité) 
2-1 à 39'59" : Dünner assisté de Mi. Müller et Fiala
3-1 à 44'11" : Lazar assisté de G. Reinhart
4-1 à 53'49" : Pouliot


Canada

Gardien : Zachary Fucale.

Défenseurs : Aaron Ekblad - Derrick Pouliot (+1, 2') ; Griffin Reinhart (+2) - Matt Dumba (A, +2, 4') ; Adam Pelech - Josh Morrissey (-1, 2') ; Chris Bigras.

Attaquants : Scott Laughton (C, +2, 2') - Bo Horvat (+1) - Sam Reinhart (+1) ; Connor McDavid - Nic Petan (+1) - Curtis Lazar (+1) ; Josh Anderson (-1) - Frédérik Gauthier (-1) - Kerby Rychel ; Jonathan Drouin (A) - Anthony Mantha (+1) - Charles Hudon ; Taylor Leier.

Remplaçant : Jake Paterson (G).

Suisse

Gardien : Melvin Nyffeler.

Défenseurs : Mirco Müller - Benoît Jecker (-2) ; Phil Baltisberger (-1, 2') - Yannick Rathgeb (+1) ; Samuel Kreis (A, -1) - Anthony Rouiller (-1) ; Lukas Frick - Claude Paschoud.

Attaquants : Dario Simion - Jason Fuchs (-1) - Fabrice Herzog ; Lukas Sieber - Sandro Zangger (A) - Kevin Fiala ; Julian Schmutz (-1) - Marco Müller (-2) - Nico Dünner (-1, 2') ; Vincent Praplan (2'), Lukas Balmelli (C).

Remplaçant : Sascha Rochow (G). En tribune : Daniel Guntern (G), Flavio Schmutz.