Angers - Strasbourg (Coupe de France, demi-finale)

Les Ducs retournent à Bercy

Henderson Leveque GaboritGrosse affluence au Haras (1000 spectateurs) pour cette demi-finale de Coupe de France entre Angevins et Strasbourgeois. Le coup d'envoi de la rencontre est donné par le Maire d'Angers, Frédéric Béatse.

Les Ducs prennent le jeu à leur compte et ne laissent pas de répit à leurs adversaires. L'Étoile Noire n'arrive pas à sortir de sa zone et il faut un Vladimir Hiadlovsky de gala pour éviter l'ouverture du score. Le portier slovaque de Strasbourg a aussi la chance des grands gardiens lorsque Éric Fortier loupe une cage vide assez facile (6').

Mais, à force de pousser, les Ducs trouvent la faille par l'intermédiaire du vétéran Tomas Baluch. Le numéro 56 lance de la bleue et le palet est dévié par Hiadlovsky au-dessus de sa jambière... le palet finissant tranquillement sa course dans le petit filet (1-0, 08'02'').

Le moins que l'on puisse dire est que ce but récompense un début de partie impeccable de la part des Angevins. Mais petit à petit, le jeu tend à s'équilibrer. Strasbourg pointe le bout de son nez dans la zone adverse sans inquiéter outre mesure le portier international Florian Hardy.

Un surnombre est sifflé à l'encontre des Ducs. Une belle aubaine pour des Strasbourgeois jusque là peu incisifs. Et il faudra une occasion à l'expérimenté Jan Pardavy pour marquer dans la lucarne après un bon décalage de Sébastien Trudeau (1-1, 15'49'').

La physionomie de la rencontre a quelque peu changé. Strasbourg, sans pratiquer un jeu léché, inquiète Florian Hardy, mais les tentatives restent lointaines et finalement peu dangereuses. Une supériorité numérique aurait pu remettre les Angevins sur la bonne voie. Cependant, Strasbourg n'a aucun mal à contrer les remontées de palet d'Angers tant celles-ci sont prévisibles.

Il faut un changement de ligne complètement raté des Strasbourgeois pour voir Angers marquer un nouveau but. Johan Skinnars – complètement esseulé – récupère le palet le long de la bande à la ligne rouge, s'avance et sert Tim Crowder au second poteau qui conclut en lucarne (2-1, 27'45'').

La fin du tiers est relativement quelconque. Seule une petite altercation entre Tim Crowder et Cody Carlson permet de réveiller un public angevin bien silencieux malgré l'enjeu.

Le troisième tiers est du même acabit que le précédent. Angers domine son sujet sans réellement forcer. Mais Strasbourg n'y est pas vraiment et se retrouve sanctionné sévèrement par deux fois. Ainsi les Ducs vont jouer plus d'une minute en double supériorité numérique. Il faudra un Vladimir Hiadlovsky étincelant pour repousser les tentatives angevines. Il est notamment l'auteur d'un arrêt réflexe surprenant de la mitaine alors qu'il était allongé au sol. Éric Fortier – l’auteur du tir – se demande encore comment ce palet n'a pas pu rentrer (44').

Finalement, il faudra attendre les sept dernières minutes pour voir le score évoluer. Éric Fortier dévie devant le slot une superbe passe de la bleue de Jonathan Bellemare (3-1, 53'29''). Quelques instants plus tard, Robin Gaborit récupère un engagement gagné de Brian Henderson et s'arrache pour tirer entre les bottes d'un Hiadlovsky médusé (4-1, 58'49'').

Strasbourg n'y croit plus et Édouard Dufournet, dans un dernier effort, centre de derrière les buts. Le palet frappe le patin droit de l'Angevin Braden Walls avant de finir sa course entre les bottes de Florian Hardy (4-2, 59'41'').

Angers se qualifie donc logiquement pour sa quatrième finale de Coupe de France à Bercy.

Étoiles du match : *** Tim Crowder (Angers), ** Brian Henderson (Angers), * Jan Pardavy (Strasbourg)

 

Angers – Strasbourg 4-2 (1-1, 1-0, 2-1)
Mardi 7 janvier 2014 à la patinoire du Haras. 1000 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Yann Furet et Jérémy Métais
Pénalités : Angers 26’ (12’, 12’, 2’) ; Strasbourg 20’ (2’, 12’, 6’)

1-0 à 08'02'' : Baluch
1-1 à 15'49'' : Pardavy assisté de Trudeau et Marcos (sup. num.)
2-1 à 27'45'' : Crowder assisté de Skinnars
3-1 à 53'29'' : Fortier assisté de Bellemare et Crowder
4-1 à 58'49'' : Gaborit assisté de Henderson (sup. num)
4-2 à 59'41'' : Dufournet