Angers - Strasbourg (Ligue Magnus, 19e journée)

L’Étoile Noire ne brille pas en Anjou

cibulaQuatre jours après avoir validé son ticket pour la finale de Coupe de France aux dépens des Strasbourgeois, les Angevins reçoivent à nouveau la troupe à Daniel Bourdages pour le compte de la dix-neuvième journée de Ligue Magnus. Le Haras a de nouveau fait le plein pour ce match (1000 spectateurs).

Dès le début de la partie, Angers met à la faute très rapidement Jan Pardavy, le maître à jouer alsacien. Une supériorité qui ne donnera rien tant les Angevins ont du mal à s'installer dans la zone adverse. Beaucoup d'approximations dans ces dix premières minutes et très peu de tirs de la part des deux équipes.

C'est donc un peu contre toute attente que les Ducs ouvrent le score. En supériorité numérique suite à un ''cinglage'' de Sébastien Trudeau, Angers peut enfin s'installer dans le camp alsacien. Cody Campbell – qui retrouve son niveau depuis quelques matchs – sert Frederik Borjesson à la bleue qui tente sa chance ras glace ; le puissant Tomas Baluch, qui traîne devant le slot, dévie victorieusement entre les bottes de Vladimir Hiadlovsky (1-0, 9'44''). Une ouverture du score assez surprenante mais pas forcément illogique puisqu'Angers domine territorialement la rencontre et est techniquement au-dessus de son adversaire.

Cinq minutes plus tard, les Ducs doublent la mise par l'intermédiaire de Cody Campbell. Ce dernier, idéalement servi par Jonathan Bellemare, décoche un tir à mi-hauteur en tête de cercle qui fait mouche (2-0, 14'16''). L'infortuné Vladimir Hiadlovsky n'a rien vu venir car Éric Fortier – placé devant le slot – lui a complètement bouché la vue.

Malgré une dernière supériorité alsacienne, plus rien ne sera marqué dans ce tiers. Jakub Suchanek s'essaiera bien de la bleue mais son tir est dévié par le casque de Florian Hardy, le portier angevin (20').

La deuxième période reprend sur un faux rythme et les Strasbourgeois se retrouvent très rapidement en supériorité numérique. En essayant d'installer leur jeu de puissance, la rondelle échappe à leur défensive. Une aubaine pour Tim Crowder qui chipe le palet le long de bande avant d'aller défier victorieusement Vladimir Hiadlovsky d'un tir du revers en lucarne (3-0, 21'53''). Superbe but du numéro 40 qui semble enfin donner la pleine mesure de son talent !

La suite du tiers est largement dominée par les Angevins mais il faut bien reconnaître qu'ils sont assez maladroits devant le but. D'autant que Vladimir Hiadlovsky ne semble pas être dans un très grand soir.

Sur leur seul moment fort de ce tiers, Strasbourg va revenir au score. Jan Cibula – placé aux avants postes – se débarrasse assez aisément de deux Angevins avant de placer le palet dans la lucarne de Florian Hardy (3-1, 33'10'').

S'ensuit alors une double supériorité numérique angevine. Mais Strasbourg tiendra bon, grâce notamment à la maladresse d'Éric Fortier qui ne cadre pas une cage ouverte (17'). Vladimir Hiadlovsky fera le reste avec talent.

Angers rentre donc au vestiaire avec deux buts d'avance, et c'est complètement mérité au vue de la prestation des joueurs de Simon Lacroix. Strasbourg n'a pas non plus démérité et a réussi à inscrire un but malgré la domination angevine.

L’Étoile Noire revient à une unité en début de troisième tiers lorsqu'Élie Marcos – bien servi par Cody Carlson au second poteau – n'a plus qu'à pousser la rondelle au fond des filets (3-2, 44'04''). Mais les Angevins n'auront pas le temps de douter, puisque Johan Skinnars décoche une mine en tête de cercle qui finit dans la lucarne de Vladimir Hiadlovsky, côté mitaine (4-2, 44'29'').

La suite du tiers est dominée territorialement par Angers même si Strasbourg tire plus de fois sur la cage adverse. Mais il faut bien reconnaître que les tirs sont peu dangereux pour Florian Hardy. En fin de partie, Braden Walls vient mettre définitivement les siens à l'abri. Il se joue de Vladimir Hiadlovsky en le feintant astucieusement de près (5-2, 55'48'').

Ce même Braden Walls sera sanctionné d'un cinglage évitable sur le portier visiteur, passablement énervé sur ce coup là ! En situation de quatre contre quatre, Élie Marcos ajuste tranquillement Florian Hardy à mi-distance (5-3, 56'33'').

La fin du match se résume à un affrontement Walls-Hiadlovsky. Le gardien de l'Étoile Noire sera également coupable d'une pénalité stupide en assénant un coup de crosse dans le dos du numéro 26 d'Angers.

Les Ducs empochent les deux points de la victoire et remontent donc à la troisième place au classement général. L'Étoile Noire reste campée à la neuvième place et devra se ressaisir pour éviter une chute au classement.

Étoiles du match : *** Tim Crowder (Angers), ** Cody Campbell (Angers), * Jan Cibula (Strasbourg)

 

Angers – Strasbourg 5-3 (2-0, 1-1, 2-2)
Samedi 11 janvier 2014 à la patinoire du Haras. 1000 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek et Jérémie Douchy assisté de Yann Furet et Benjamin Gremion
Pénalités : Angers 10’ (2’, 2’, 6’) ; Strasbourg 24’ (8’, 6’, 10’)
Tirs cadrés : Angers 20 (6, 12, 2) ; Strasbourg 17 (7, 4, 6)

Évolution du score :

1-0 à 09'44'' : Baluch assisté de Campbell et Borjesson (sup. num.)
2-0 à 14'16'' : Campbell assisté de Fortier et Bellemare
3-0 à 21'53'' : Crowder (inf. num.)
3-1 à 33'10'' : Cibula assisté de Dufournet et Cruchandeau
3-2 à 44'04'' : Marcos assisté de Carlson et Pardavy
4-2 à 44'29'' : Skinnars assisté de Walls et Crowder
5-2 à 55'48'' : Walls assisté de Crowder
5-3 à 56'33'' : Marcos assisté de Carlson