Asiago - Stavanger (Coupe Continentale 2014, finale)

Émotion, spectacle et fraternisation

2014-01-12-Asiago-Stavanger5Battus par Donetsk et vainqueurs de Rouen, Stavanger et Asiago se battent priori pour la deuxième place finale dans ce tournoi. Ce serait la meilleure position jamais obtenue par un club norvégien, alors que les Vénètes pourraient égaler la performance réussie par Milan en 2002. Un Milan dont leurs supporters se demandent sur une banderole où il est... Pour l'instant, loin des fantasmes lombards de KHL, eux au moins ont pu affronter une formation de cette ligue (et marquer un but, contrairement à Bolzano l'an passé).

L'enjeu est cependant un peu plus important pour les Oilers. Ils sont encore en course pour la première place, au cas où Rouen battrait Donetsk. Ils n'accordent sans doute pas beaucoup de crédit à cette hypothèse, mais ils veulent au moins mettre toutes les chances de leur côté.

On ne verra cependant pas de grand duel entre les deux meilleurs gardiens de ce tournoi, Vincenzo Marozzi et Ruben Smith. Le Norvégien acrobate a en effet été remplacé par son compatriote Henrik Holm : il ne faut pas s'en étonner puisque les deux hommes jouent en alternance en championnat.

2014-01-12-Asiago-StavangerKevin DeVergilio se crée deux occasions franches dans les six premières minutes. Il est d'abord seul dans l'axe sur un centre de Chris DiDomenico, mais tire sur le plastron du gardien. Il tente ensuite de dévier entre les jambières de Holm un tir à ras glace d'André Signoretti, mais n'a pas plus de réussite, même sur le rebond. Le centre italo-américain est plus un passeur qu'un finisseur, et les filets se refusent à lui dans cette finale.

Les Norvégiens, eux, vont faire une démonstration d'efficacité. Le centre finlandais Juha-Pekka Loikas est bien plus précis quand il s'agit de lancer côté lucarne sur un long rebond. Sur une action individuelle, Dan Kissel se décale du défenseur Stefano Marchetti et tire du poignet dans le haut du filet. Enfin, Tommy Kristiansen inscrit son quatrième but du week-end en reprenant à bout portant une passe du coin de Jean-Michel Daoust (0-3).

Les Italiens pèchent par manque de coordination entre défense et attaque, à l'instar de cette passe en retrait de Bentivoglio en zone offensive, alors que ses défenseurs sont restés... à l'autre ligne bleue ! Puis, l'indiscipline récurrente des frères Zanette commence à poindre avec une charge incorrecte de Paul sur Loikas et une crosse haute de Marc.

2014-01-12-Asiago-Stavanger2Stavanger joue donc à 5 contre 3... mais lorsque le premier des frangins sort de prison, le gardien Marozzi l'envoie à 2 contre 0 par une relance opportune. Le défenseur norvégien revient juste assez pour empêcher Chris DiDomenico de tirer proprement, mais Paul Zanette convertit le rebond, ce qui annule une pénalité différée (1-3, photo). Un but au sortir d'une double infériorité, cela pourrait relancer le match.

Mais l'action qui donne son orientation au match et polarise les deux camps, c'est quand le capitaine norvégien Snorre Hallem fauche au passage Chris DiDomenico, juste entre les deux bancs. La star italo-canadienne plonge de manière si forcée que Hallem semble vouloir s'en prendre à lui au sol en le voyant se rouler par terre en grimaçant de douleur (il se relèvera sans mal). Le gardien remplaçant Ruben Smith invective le banc opposé. Les arbitres tranchent : deux minutes pour coup de genou.

2014-01-12-Asiago-Stavanger4Parti en contre-attaque pendant l'infériorité numérique, DiDomenico - photo de gauche - est "attendu" et chargé dans le coin de patinoire. Stavanger renverse l'action et Jean-Michel Daoust marque dans le haut du filet (1-4). DiDomenico entre alors fou furieux sur le banc, il jette sa crosse et pique une crise face à un membre de son staff mécontent de son attitude. S'il veut vraiment rejoindre la LNA suisse à Ambrì, ce joueur talentueux devra certainement apprendre à se contrôler. En tout cas, il est effectivement un spectacle à lui seul : l'île Lacroix est divisée entre applaudissements et huées, et l'on prend parti.

Asiago commence la deuxième période en avantage numérique, et Chris DiDomenico n'en finit plus de son rôle de diffuseur d'émotions contradictoires. Revenu avec d'autres intentions, il insiste avec Bentivoglio pour marquer dans une mêlée confuse au rebond, à la colère des joueurs norvégiens (2-4).

Le monde tourne autour de DiDomenico : à la mi-match, c'est sa pénalité (accrocher) qui provoque le but suivant, une superbe conclusion de Martin Strandfeldt entre les cercles sur passe en retrait de Kissel (2-5). Dans la minute qui suit, Dan Kissel dévie en cage ouverte, au nez et à la "barbe" du défenseur (barbu) Dan Sullivan, un centre au second poteau de Snoore Hallem (2-6).

2014-01-12-Asiago-Stavanger7Paul Zanette contraint Holm à un difficile arrêt de l'épaule... et prend deux minutes de prison dans la continuité de l'action pour une charge avec la crosse. Jean-Michel Daoust corse un peu plus l'addition avec un slap qui passe juste au-dessus de la botte droite de Marozzi (2-7). La première ligne d'Asiago n'arrive pas à convertir un 3 contre 1 dans la dernière minute et cela contribue sans doute à la frustration de DiDomenico, encore envoyé dans la geôle pour un cinglage. Il est rejoint dans les dernières secondes par l'habitué des lieux Paul Zanette.

Stavanger se retrouve donc à 5 contre 3 pour le début du dernier tiers-temps, mais Vincenzo Marozzi se déplace bien sur la passe transversale de Daoust pour la reprise de Davis. Au jeu bien léché des Norvégiens, les Italiens tentent d'opposer un peu de malice : leur gardien se fait ainsi pénaliser pour une cage déplacée. Quant à Kevin DeVirgilio, envoyé échappé à 2 contre 0 en sortant du banc derrière les lignes adverses avec son coéquipier Bentivoglio qui le suit, il s'avère une fois de plus incapable de concrétiser et perd son face-à-face avec Holm.

Le match se termine sans nouveau but, mais pas sans nouvelle protestation de DiDomenico, qui prend une méconduite pour avoir contesté une pénalité du multi-récidiviste Paul Zanette et rejoint donc les vestiaires prématurément, sous quelques sifflets. Il n'est pas le seul, puisque Daniel Sullivan est expulsé pour une charge avec la crosse dans les dernières secondes.

2014-01-12-Asiago-Stavanger3Ce que l'on avait établi hier soir se confirme : Stavanger est une bien meilleure équipe qu'Asiago, plus calme et disciplinée également. Les émotions de l'équipe italo-nord-américaine de Vénétie l'ont clairement débordée. Cela ne l'empêche pas de poser pour la photo-souvenir devant leurs supporters après le match.

L'après-match est en effet très amical. Henrik Holm essaie d'imiter son collègue Ruben Smith en tentant lui aussi une acrobatie, en l'occurrence un poirier, mais il n'est pas aussi doué. Qu'importe, c'est l'intention qui compte. Le généreux Holm donne sa crosse à un spectateur normand. Les Oilers se sont fait de nouveaux fans : le public local scande "Stavanger", et les supporters norvégiens répliquent avec des "Rouen". Dans cette atmosphère fraternelle, les joueurs des Oilers distribuent des cadeaux et des pièces d'équipement aux quatre coins du public, en direction de leurs fans, de ceux de Rouen et même d'Asiago. Tout le monde communie pour cette fête du hockey, bien incarnée par cette brillante équipe scandinave.

Désignés joueurs du match : Vincenzo Marozzi pour Asiago et Dan Kissel pour Stavanger.

Commentaires d'après-match

Petter Thoresen (entraîneur de Stavanger) : "Nous avons très bien commencé le match, puis nous avons perdu trop de palets et laissé trop d'occasions. Cela arrive à mon équipe de sortir du système durant six à dix minutes. Mais ensuite, elle revient à son jeu. Nos deux gardiens ont très bien joué ce week-end, je suis satisfait. [...] Je ne donne pas beaucoup de chances à Rouen de battre Donetsk, car c'est une équipe très talentueuse. Je ne pense pas que nous ouvrirons le champagne ce soir, mais il reste 60 minutes de hockey à jouer."

Dan Kissel (attaquant de Stavanger) : "Dans le hockey, l'important, c'est la régularité, et nous avons été réguliers tout le tournoi. Les fans français ont été incroyables, on ne s'y attendait pas. Tout le monde dans le vestiaire a apprécié les fans."

2014-01-12-Asiago-Stavanger6

 

Asiago - Stavanger 2-7 (1-4, 1-3, 0-0)
Dimanche 12 janvier 2014 à 16h30 sur l'île Lacroix, Rouen. 2350 spectateurs.
Arbitrage de Mikko Kaukokari (FIN) et Maksim Sidorenko (BLR) assistés de Thomas Caillot et Pierre Dehaen (FRA).
Pénalités : Asiago 53' (6', 8', 4'+10'+5'+20') ; Stavanger 8' (2', 2', 4').
Tirs : Asiago 22 (8, 9, 5) ; Stavanger 35 (12, 13, 10).

Évolution du score :
0-1 à 06'26" : Loikas assisté de Dahl Andersen et Solberg
0-2 à 07'15" : Kissel
0-3 à 11'20" : Kristiansen assisté de Daoust et Kissel
1-3 à 17'44" : P. Zanette assisté de DiDomenico (inf. num.)
1-4 à 19'57" : Daoust assisté de Nagel (inf. num.)
2-4 à 21'08" : Bentivoglio assisté de DiDomenico et DeVergilio (sup. num.)
2-5 à 30'36" : Strandfeldt assisté de Kissel et Daoust (sup. num.)
2-6 à 31'11" : Kissel assisté de Hallem et Nagel
2-7 à 34'35" : Daoust assisté de Dahl Andersen (sup. num.)


Asiago

Gardien : Vincenzo Marozzi (2').

Défenseurs : Lorenzo Casetti - André Signoretti (-1) ; Daniel Sullivan (-2, 5'+20') - Stefano Marchetti (-2) ; Andrea Strazzabosco (-1) - Michele Strazzabosco (A, -1).

Attaquants : Sean Bentivoglio (-4) - Kevin DeVirgilio - Christopher DiDomenico (-3, 4'+10') ; Paul Zanette (+1, 8') - David Borrelli (C, -2, 2') - Marc Zanette (2') ; Matteo Tessari (-1) - Luca Rigoni (-1) - Federico Benetti (A) ; puis Nicola Tessari - [Rigoni] - Michele Stevan ; Mirko Presti (-1).

Remplaçants : Gian Filippo Pavone (G), Luca Mattivi. Absent : Layne Ulmer (blessé).

Stavanger Oilers

Gardien : Henrik Holm.

Défenseurs : Kurt Davis (+1) - Nick Schaus (+1) ; Dennis Sveum - Henrik Solberg (+2) ; Travis Ehrhardt (+1) - Mats Mostue (+2) ; Daniel Rokseth (2').

Attaquants : Christian Dahl Andersen (+1) - Juha-Pekka Loikas (+1) - Martin Strandfeldt (A, -1) ; Dan Kissel (+3) - Jean-Michel Daoust (+3) - Tommy Kristiansen (+1) ; Stian Høygård (2') - Lars Peder Nagel (A, +2) - Snorre Hallem (C, +1, 2') ; Peter Lorentzen - Mathias Trettenes - Petter Roste Fossen ou Erik Boisvert (2').

Remplaçant : Ruben Smith (G).