Grenoble - Morzine-Avoriaz-Les Gets (Ligue Magnus, 20e journée)

Grenoble enchaîne

2014-01-14-Grenoble-Morzine2Les Brûleurs de Loups reprennent goût à la victoire ! Après avoir mangé leur pain noir pendant deux mois, ils enchaînent maintenant les succès. Quatre victoires d'affilée, toutes acquises dans la douleur mais qui font un bien fou au moral d'une équipe qui ne savait plus quoi faire pour relancer la machine.

Samedi, face à Dijon, un concurrent direct pour les quatre premières places, Grenoble a obtenu un précieux succès même si ce fut au bout de la prolongation. Cette victoire relance complètement les Grenoblois dans la course au top 4 puisque Villard n'a plus qu'un point d'avance. Une belle série à continuer ce soir face à une équipe qui lutte pour éviter les play-downs. Seule ombre au tableau : la (nouvelle) blessure de Luc Tardif au genou qui n'a pas pu terminer le match contre Dijon.

Quant aux Pingouins de Morzine, ils revivent également. Eux aussi ont connu leur série noire, à peu près à la même période. Après un succès 7-6 face à... Grenoble, les Haut-savoyards ont enchaîné neuf défaites d'affilée en Ligue Magnus. Un gros trou qui les a placés en fâcheuse posture au classement. Jusqu'à la réaction, éclatante, il y a dix jours face à Dijon (12-1). Un improbable succès confirmé samedi dernier face à Villard après prolongation. Deux succès d'affilée, voilà qui n'était pas arrivé à Morzine depuis les deux premières journées. Voilà qui permet aux hommes de Tom Hartogs de continuer à espérer une qualification pour les play-offs.

2014-01-14-Grenoble-Morzine1Jean-François Dufour a quelque peu changé ses lignes en plaçant Petit aux côtés de Treille et Sivic, et en le remplaçant par Bedin aux côtés de Lafrance et Charland. Une composition inspirée puisqu'elle s'avère payante en moins d'une minute : Yorick Treille n'a plus qu'à pousser le palet dans la cage grande ouverte après une erreur d'appréciation du portier morzinois Andrew Hare (1-0, 00'58").

Les Brûleurs de Loups ne pouvaient pas rêver meilleur départ. Ils se promènent au milieu d'une défense extrêmement statique. Sur une accélération derrière la cage, Jordan Perret bat Hare qui une nouvelle fois ne se montre pas à son avantage (2-0, 04'13"). Grenoble a la mainmise sur la rencontre et continue son récital face à une équipe bien pâle. Il s'en faut de peu pour qu'Antonoff ne marque le troisième but, son lancer face à une cage grande ouverte étant détourné sur la ligne par un défenseur alors que Hare était battu. Les Pingouins finissent par se réveiller sur une attaque à quatre d'envergure qui oblige Bonvalot à rester concentré.

Malheureusement pour les visiteurs, Kim Nabb reçoit la première pénalité du match. Les Brûleurs de Loups reprennent possession de la zone offensive avec un power-play bien installé, mais le tir en angle fermé de Lafrance ne trouve pas la lucarne, la cage ayant été déplacée juste avant ! La défense de Morzine reste statique et les coéquipiers de Baptiste Amar font un peu ce qu'ils veulent. Chris Jones est pénalisé à son tour pour avoir fait trébucher Jordan Perret. Le palet circule de nouveau en supériorité numérique. Sur un lancer de Treille repoussé par Hare, Petit surgit sur le rebond devant la cage et marque tranquillement (3-0, 13'51").

2014-01-14-Grenoble-Morzine3À peine remis de leurs émotions, les Pingouins prennent un nouveau coup derrière la tête lorsque Baylacq parvenait à faire passer derrière la ligne de but un palet bien cafouillé et mal dégagé devant le slot (4-0, 14'44"). Les Brûleurs de Loups ne sont pas loin du cinquième but lorsque la sirène libère les Morzinois.

Pour secouer son équipe, Tom Hartogs décide de retirer Andrew Hare pour mettre Landry Macrez devant la cage. Cela ne perturbe pas plus les Brûleurs de Loups qui débutent en supériorité numérique en raison d'un surnombre visiteur avant la pause. Sur un palet relâché par Macrez, Le Blond insiste mais ne parvient pas à marquer. Finalement, Grenoble ne tire pas profit de ce troisième avantage numérique.

Victime d'un cinglage de Perret, Brodin reste quelques instants les genoux sur la glace. Le Grenoblois est sanctionné par M.Garbay (après consultation de son assistant) et c'est une première supériorité bien stérile pour Morzine. Les Grenoblois peuvent repartir à l'attaque avec Charland en contre-attaque, mais Delemps rate la cage et la conclusion. Nouvelle pénalité grenobloise, cette fois pour Crossman à la lutte avec Whitelaw. Après une première alerte de Nabb sur Bonvalot, un excellent centre de Josselin Besson permet à Carl Hudson d'ajuster Bonvalot à bout portant (4-1, 26'49").

Ce but redonne un peu de confiance aux visiteurs même si une pénalité de Szabo vient freiner leur élan. Après une bonne défense en infériorité numérique, Morzine commence à mieux jouer et se permet même de faire le jeu dans la zone grenobloise. Un lancer de Nabb rebondit contre la balustrade et Bonvalot est bien près de se faire surprendre lorsque le palet revient devant sa cage.

2014-01-14-Grenoble-Morzine4Les Grenoblois ont clairement baissé d'un ton et se font plus bouger devant leur cage. Au milieu de cette mauvaise passe des locaux, Le Blond a la bonne idée de s'échapper en contre sur l'aile droite et d'ajuster Macrez d'un tir au-dessus de l'épaule (5-1, 33'37").

Le banc grenoblois respire. Yorick Treille lance rapidement la contre-attaque, sans succès. Macrez laisse échapper quelques rebonds qui auraient pu être dangereux, mais de l'autre côté de la glace, Papa rate une énorme occasion face à une cage grande ouverte. Le tiers se termine par une pénalité de Mora et une dernière occasion de Bedin dans les ultimes secondes.

De retour sur la glace, les Brûleurs de Loups perdent le bénéfice de leur supériorité numérique lorsque Charland fait obstruction sur Jones. À quatre contre quatre, Balazs Goz trouve une belle lucarne sur laquelle Bonvalot reste sans réaction (5-2, 41'02"). Petite période de flottement dans la défense grenobloise avec un sauvetage de Lafrance sur sa ligne de but après un tir dangereux de Josselin Besson. Sur une contre-attaque, Felix Petit adresse un caviar à Pierre-Luc Lessard mais ce dernier ne parvient pas à contrôler le palet.

Ce n'est que partie remise. À sa sortie de prison, Charland passe dans le dos de la défense morzinoise, récupère une bonne passe en profondeur de Baylacq et remporte son face-à-face avec Macrez d'un dribble astucieux (6-2, 42'53"). La série continue pour l'ancien Chamoniard qui marque quasiment à chaque match depuis le Winter game.

2014-01-14-Grenoble-Morzine5Grenoble reprend donc quatre buts d'avance et Morzine va définitivement s'enfoncer par indiscipline. Suite à un arrêt de Bonvalot, les esprits s'échauffent et Mora est sanctionné pour un cinglage. Trente-cinq secondes plus tard, Hudson commet une faute grossière en accrochant Treille. C'est donc une double supériorité numérique pour Grenoble concrétisée après une minute par un magnifique tir en lucarne depuis un angle fermé de Yorick Treille (7-2 à 44'53").

Avec la victoire dans la poche, les Brûleurs de Loups n'ont plus qu'à gérer tranquillement la fin de match dans la zone morzinoise. Dufour fait tourner ses quatre lignes alors que Bonvalot, un peu plus sollicité du fait de l'attitude plus défensive de ses coéquipiers, réalise quelques arrêts importants sans laisser de rebonds, en particulier face à Josselin Besson, l'attaquant morzinois le plus dangereux ce soir.

En fin de rencontre, une pénalité de Yorick Treille oblige les Brûleurs de Loups à terminer en infériorité numérique. Une dernière occasion que les Haut-savoyards mettent à profit pour marquer un dernier but pour l'honneur à la suite d'un beau mouvement collectif, Josselin Besson étant présent au rebond à la suite d'un premier tir de Jones (7-3, 59'24"). Un peu trop déconcentrés, les Grenoblois laissent leurs adversaires s'approcher un peu trop près de la cage de Bonvalot ce qui occasionne quelques frictions dans les dernières secondes. Trop tard pour Morzine de toute façon.

2014-01-14-Grenoble-Morzine6Les Pingouins se sont peut-être vus un peu trop beaux après leurs deux victoires consécutives. Ils ont concédé une défaite cinglante à Pôle Sud après un premier tiers complètement raté, l'écart de quatre buts se retrouvant à l'arrivée. Principal sujet d'inquiétude pour Tom Hartogs, ses gardiens pas vraiment dans le coup ce soir. Mais la défense n'a pas fait meilleure impression en paraissant lourde et bien statique avec des gros gabarits assez lents et un attaquant reconverti en défense (Brodin). Pas très rassurant pour la suite de la saison des Morzinois qui doivent à tout prix éviter les play-downs. L'attaque a mieux paru, notamment avec Besson ou Nabb, les attaquants les plus en vue Pour la venue d'Épinal samedi, Tom Hartogs devra remobiliser ses troupes qui devront cette fois soigner l'entame.

Pour les Brûleurs de Loups, ce cinquième succès fait du bien au moral surtout que, contrairement aux précédents, il a été acquis dans la facilité. Une attaque prolifique, un avantage au score sécurisé rapidement, des lignes relativement équilibrées : tous les ingrédients étaient réunis pour une belle victoire grenobloise.

Attention toutefois à ne pas verser dans l'euphorie, car Grenoble a profité de la léthargie d'une équipe morzinoise à côté de ses patins au premier tiers et n'a fait que jeu égal au cours des deux tiers suivants avec une qualité de jeu sensiblement en baisse. Certains joueurs pas à la fête depuis le début de la saison comme Baylacq ou Le Blond, cantonnés dans des rôles plutôt défensifs, en ont même profité pour faire trembler les filets. De quoi faire le plein de confiance avant un déplacement à Angers face à un adversaire de tout autre calibre avec une défense et un gardien bien plus hermétiques. Un test intéressant pour Grenoble d'autant qu'une victoire assurerait un retour dans le top 4.

Désignés meilleurs joueurs du match : Baptiste Amar (Grenoble) et Carl Hudson (Morzine)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Cyril Papa (capitaine de Morzine-Avoriaz-Les Gets) : « Pendant tout le premier tiers, nous étions complètement absents. C'est difficile à expliquer. Peut-être que l'on a abordé ce match avec un excès de confiance. Maintenant, il faut vite réagir. »

Matthieu Le Blond (attaquant de Grenoble) : « Nous étions comme des morts de faim. La fin est un peu plus anecdotique. Notre période difficile a fait que chaque match est désormais capital. On a perdu trop de points en route. »

Baptiste Amar (capitaine de Grenoble) : « C'est toujours difficile de garder la même qualité de jeu quand on a cette avance.

 

Grenoble – Morzine-Avoriaz-Les Gets 7-3 (4-0, 1-1, 2-2).

Mardi 14 janvier 2014 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2300 spectateurs.

Arbitrage de Laurent Garbay assistés de Guillaume Gielly et Matthieu Barbez
Pénalités : Grenoble 12' (0', 4', 8'), Morzine 16' (6', 4', 6')
Tirs cadrés : Grenoble 31 (15, 9, 7), Morzine 23 (6, 5, 12)

Évolution du score :

1-0 à 00'58" : Treille assisté de Petit et Amar
2-0 à 04'13" : Perret assisté de Amar et Baylacq
3-0 à 13'51" : Petit assisté de Treille et Sivic (sup. num.)
4-0 à 14'44" : Baylacq assisté de Bedin et Crossman
4-1 à 26'49" : Hudson assisté de J.Besson et N.Besson (sup. num.)
5-1 à 33'37" : Le Blond assisté de Gervais
5-2 à 41'02" : Goz assisté de Jones et Papa
6-2 à 42'53" : Charland assisté de Baylacq et Gervais
7-2 à 44'53" : Treille assisté de Amar et Selan (double sup. num.)
7-3 à 59'24" : J.Besson assisté de Jones et Beron (sup. num.)

 

Grenoble

Gardien : Antoine Bonvalot

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard – Stéphane Gervais (2') ; Baptiste Amar (C) – Maks Selan ; Jason Crossman (4') – Nicolas Antonoff.

Attaquants : Francis Charland (2') – Toby Lafrance (A) – Joris Bedin ; Mitja Sivic – Felix Petit – Yorick Treille (A) (2') ; Julien Baylacq – Jordann Perret (2') – Mathieu Le Blond ; César Joffre – Sébastien Delemps.

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absents : Luc Tardif Jr (genou), Kévin Martenon (rechute), Christophe Tartari (clavicule).

Morzine-Avoriaz-Les Gets

Gardien : Andrew Hare [puis Landry Macrez à 20'00'']

Défenseurs : Numa Besson – Carl Hudson (2') ; Charlie Doyle – Mickaël Brodin ; Balazs Goz – Simon Barbero.

Attaquants : Grégory Béron – Peter Szabo (A) (2') – Josselin Besson ; Kim Nabb (2') – Cyril Papa (C) – Chris Jones (A) (2') ; Loïc Mora (4') – Jon Whitelaw (2') – Loïc Gaydon.

Remplaçant : Kévin Maso. Absents : Janis Ozolins, Teemu Linkomaa.