Angers - Grenoble (Ligue Magnus, 21e journée)

Fin de série pour Grenoble

GervaisDans un Haras bien rempli, lLes Ducs d'Angers, privés de Brian Henderson, reçoivent des Brûleurs de Loups de Grenoble invaincus depuis cinq journées de championnat. Les Isérois sont privés de Luc Tardif Jr et Christophe Tartari.

Comme souvent à domicile, Angers presse d'entrée de jeu et pose quelques problèmes aux protégés de Jean-François Dufour. Antoine Bonvalot – le nouveau portier titulaire de Grenoble – veille aux grain.

Après cinq minutes angevines de haute facture, les Grenoblois commencent à sortir la tête de l'eau. Ils inquiètent à leur tour Florian Hardy, le dernier rempart des Ducs.

On ne s'ennuie guère lors de ces dix premières minutes. Les arrêts de jeu sont rares et les acteurs de la rencontre se donnent à 100% sur la glace. Mais dans ce duel équilibré, c'est Grenoble qui prend l'avantage. Sur un palet que la défense angevine a bien du mal à dégager, les grenoblois butent par deux fois sur Florian Hardy, et Yorick Treille s'impose devant le slot à la troisième tentative (0-1, 12'52''). La défense angevine – très passive sur cette action – n'est  pas exempte de tout reproche.

Vingt secondes plus tard, Pierre-Luc Lessard est coupable d'une charge dans le dos flagrante sur Tim Crowder. Les Angevins n'arrivent pas à installer durablement leur jeu de puissance. Pire pour eux, ils ne cadrent pas une seule fois durant ces deux minutes d'avantage numérique.

Il faut attendre la fin de cette pénalité pour voir Angers recoller. Johan Skinnars – bien servi par Tim Crowder – lance une mine de la bleue ; le palet – légèrement dévié par Stéphane Gervais – finit dans la lucarne d'Antoine Bonvalot, côté mitaine (1-1, 16'06''). Il faut bien reconnaître que cette égalisation est un peu contre le cours du jeu.

Personne n'est donc surpris quand Grenoble reprend l'avantage. Une nouvelle fois, les Isérois prennent possession de la zone adverse. Florian Hardy laisse un rebond sur un tir de Jason Crossman qui profite à Julien Baylacq (1-2, 18'07'').

Les Brûleurs de Loups rentrent donc au vestiaire avec cet avantage d'un but qui est loin d'être usurpé. Les Ducs, vaillants à souhait, ont su marquer et restent donc dans le match.

Le deuxième tiers est complètement différent du premier. Grenoble accentue sa pression et étouffe les Angevins. Florian Hardy sauve les siens à plusieurs reprises, notamment par un arrêt impeccable de la mitaine sur une échappée de Francis Charland (22'53''). Le portier international des Ducs est irréprochable lors des dix premières minutes de ce second tiers et évite aux siens de prendre l'eau.

La suite est un peu plus équilibrée et les Ducs sentent bien que l'orage est passé. Même si les joueurs de Simon Lacroix sont mieux, ils inquiètent très peu Antoine Bonvalot. En fin de période, les Angevins pressent – enfin – la défense grenobloise. De ce fait, Pierre-Luc Lessard rate complètement sa relance et Cody Campbell récupère le palet. Le numéro 50 des Ducs sert Jonathan Bellemare au second poteau, qui conclut en force à bout portant (2-2, 38'09'').

Les deux équipes rentrent au vestiaires sur ce score de parité, un peu flatteur pour les Ducs d'Angers tant Grenoble a dominé globalement ce deuxième tiers.

Le troisième tiers est un peu moins intense que les deux premiers, mais les équipes pratiquent tout de même un très bon hockey. Pas de faits marquants, si ce n'est un arrêt chanceux du bout de la botte d'Antoine Bonvalot, revenu rapidement après un dégagement raté de derrière la cage (54'14'').

Une seconde avant le coup de sirène, Jonathan Bellemare est coupable d'un cinglage sur un attaquant grenoblois. Les Brûleurs de Loups abordent donc la prolongation avec deux minutes d'avantage numérique.

Une situation de quatre contre trois qui ne donne rien. Florian Hardy réalise un arrêt du bouclier sur un tir de la bleue de Baptiste Amar en fin de power-play (61'56''). Ensuite, et malgré des actions de part et d'autre, les gardiens sont vigilants.

En fin de prolongation, Grenoble est sanctionné d'un surnombre flagrant (les Brûleurs de Loups jouaient à cinq sur la glace depuis plusieurs secondes). Le public angevin pousse ses protégés pour éviter une aléatoire séance de tirs aux buts, mais les Ducs ne marqueront pas.

La séance des tirs aux buts peut commencer et c'est Grenoble qui démarre les hostilités par l'intermédiaire de Yorick Treille. Le numéro 77 des Brûleurs de Loups voit son tir dévié par le bouclier de Florian Hardy.

S'élance ensuite Cody Campbell qui trompe Antoine Bonvalot d'une feinte sur la droite. Mijta Sivic se perd dans ses dribbles et buter sur la jambière gauche de Florian Hardy. Tim Crowder ne tremble pas et trompe facilement Antoine Bonvalot.

Angers remporte donc les deux points de la victoire. Comme au match aller, la victoire angevine s'est décidée aux tirs aux buts. Les Ducs laissent tout de même échapper un point à leur adversaire du jour.

Étoiles du match : *** Florian Hardy (Angers), ** Cody Campbell (Angers), * Maks Selan (Grenoble)

 

Angers – Grenoble 3-2 après tirs au but (1-2, 1-0, 0-0, 0-0, 1-0)

Samedi 18 janvier 2014 à 1830 à la patinoire du Haras. 1100 spectateurs.
Arbitrage de Alexandre Hauchart assisté de Thomas Caillot et Charlotte Girard
Pénalités : Angers 6' (0', 2', 4', 0'), Grenoble 8' (2', 2', 2', 2')
Tirs cadrés : Angers 27 (9, 9, 7, 2), Grenoble 27 (10, 10, 5, 2)

Évolution du score :

0-1 à 12'52" : Treille assisté de Petit et Sivic
1-1 à 16'06" : Skinnars assisté de Crowder et Lévèque
1-2 à 18'07" : Baylacq assisté de Crossman
2-2 à 38'09" : Bellemare assisté de Campbell

Tirs au but : Angers : Campbell (réussi), Crowder (réussi) // Grenoble : Treille (arrêté), Sivic (arrêté)