Amiens - Dijon (Ligue Magnus, 21e journée)

Complexe de supériorité... numérique !

14-01-18-Amiens-Dijon-1Amiens n'avance plus depuis fin décembre. Sur les 6 derniers matches officiels, les Gothiques n'en ont gagné qu'un. Mais plus encore que les résultats, c'est le niveau de jeu qui inquiète. Incapables d'être dangereux offensivement à Caen, une victoire tirée par les cheveux face à la lanterne rouge gapençaise, des errements défensifs qui ont coûté très cher à Strasbourg, et petit à petit l'objectif de finir dans le Top 4 s'est évaporé. Maintenant les hommes de Leime vont devoir batailler ferme pour obtenir l'avantage de la glace lors du premier tour.

Mais en face se présentent les Ducs de Dijon, qui se relèvent doucement mais sûrement de la claque subie à Morzine en ayant pris un bon point face à Grenoble et en ayant terrassé les Ducs d'Angers. Ajoutons à cela le retour d'un Thomas Roussel revanchard et d'un Henri-Corentin Buysse qui fait une des meilleures saisons de sa carrière, et ce match a tout l'air d'un « traquenard » parfait lancé par les dijonnais.

Ce match qui sent la poudre démarre sur les chapeaux de roues, et d'entrée de match, Martin Gascon trouve le poteau de Buysse. Ilpo Salmivirta est sanctionné dès sa première montée sur la glace. Les Dijonnais n'arrivent pas à s'installer correctement, et à vingt secondes de la fin de la pénalité amiénoise, Bouchard récupère, transmet à gauche pour Ouimet complètement seul, qui tente une feinte, glisse le palet entre les jambières de Buysse, et, après un petit temps de flottement, le but est validé par M.Barbez, arbitre du soir (1-0, 2'59).

14-01-18-Amiens-Dijon-3Les Gothiques ne relâchent pas la pression, et continuent à sauter à la gorge de Ducs bien pâles. Mathias Arnaud seul dans le slot tente un tir, repoussé de la jambière par le portier des jaunes, mais David Bastien prend le rebond, malheureusement pour lui, le tir passe à côté. Les meilleurs joueurs dijonnais tentent de sonner la révolte via Nicolas Ritz, mais son tir, qui se dirigeait tout droit vers la lucarne, est magnifique arrêté par un Sopko bien dans son match.

Mais les Amiénois ne se laissent pas impressionner. Bouchard file en break, tente d'armer son tir, mais une défense impeccable de Robichaud empêche le sniper de doubler la mise. Ce n'est que partie remise puisque sur une pénalité signalée contre Gauthier les locaux vont à nouveau frapper. Sur une remise à la bleue pour Santala, le finlandais trouve son compatriote Salmivirta à droite, ce dernier prend un tir dévié par Ouimet qui inscrit un doublé (2-0, 12'08).14-01-18-Amiens-Dijon-2

Ce nouveau but encaissé a le mérite de réveiller les ardeurs des hommes de Tolvanen, très dangereux en fin de tiers grâce à Andersson. Tout d'abord en supériorité numérique lorsque, très bien servi sur un caviar d'Ahsberg, il manque la cage ouverte, puis dans les dernières minutes, où son tir rapide surprend Sopko mais se heurte à la barre transversale.

Ce tiers intense et animé se termine sur le score de 2-0 en faveur des locaux, qui ont tremblé jusqu'au terme de ce premier vingt.

Tiers médian, jeu moyen

14-01-18-Amiens-Dijon-5Le second tiers démarre sur un niveau bien moins intéressant. Les Gothiques sont les premiers en activité, et sont tout proches de tuer le match, mais Valentin Claireaux se heurte lui aussi la transversale du gardien adverse. À une occasion du numéro 12 local répond une occasion du numéro 12 des visiteurs. Sébastien Gauthier prend un superbe shoot vers la lucarne opposée, bien arrêté par un Sopko qui tient la baraque, pour des locaux qui sont sur le reculoir.


Sur la seule pénalité amiénoise de ce deuxième tiers, à 6 minutes du buzzer, Martin Gascon récupère le palet, part en contre et tente sa chance, mais tire au-dessus. Il n'en faut pas plus pour que les visiteurs ne se remettent dans le match, par l'intermédiaire de l'inévitable Nicolas Ritz, qui, de la bleue, décoche un monstrueux slap de la bleue, qui perce Sopko et trouve sa lucarne (2-1, 35'32) !

Ce tiers médian, bien terne en terme de jeu, a permis aux Ducs de revenir dans le match, et annonce un troisième tiers tendu.

Les Ducs frappent trois fois

Les Dijonnais doivent tout donner pour revenir à égalité, et prendre au moins un point, afin de continuer leur belle série, et ils mettent tout à l'oeuvre pour réussir ce pari. Daniel Ahsberg, très actif ce soir, décale Mulle qui prend sa chance, mais Sopko fait l'arrêt.

Toutefois, c'est sur une infériorité numérique que la bande à Tolvanen va faire parler la poudre. Sur une entrée de zone hasardeuse, Bouchard et Gascon ne se comprennent pas et Thomas Decock part en contre, s'en va défier Sopko, mais Santala arrive, et n'a pas d'autre choix que de commettre une faute, l'arbitre signale donc un pénalty logique, sous les sifflets et insultes, malheureusement courantes envers l'arbitre, du Coliséum. Decock s'élance, n'exécute aucune feinte, et arme un bon tir du poignet qui bat Sopko pour créer l'égalité (2-2, 43'44).

Amiens tente de se relancer et est tout proche de reprendre l'avantage, lorsque Claireaux prend un tir dans la cage quasi déserte, mais Buysse réalise un arrêt exceptionnel pour garder ses coéquipiers dans le match. Puis il va tour à tour frustrer l'attaque amiénoise en arrêtant les tentatives de Bault, Bouchard, Bastien ou Salmivirta.

Les rouges ont une occasion en or de repasser devant quand Robichaud est envoyé en prison pour retard de jeu, mais cela ne se passe pas comme ils l'espéraient. Ce sont les Dijonnais qui se montrent dangereux, et qui prennent même l'avantage pour la première fois. Sébastien Gauthier lance Aram Kevorkian en contre, ce dernier trompe son ancien coéquipier pour permettre aux Ducs de réaliser un joli coup (2-3, 53'35).14-01-18-Amiens-Dijon-4

Après ce but l'intensité retombe légèrement, et les deux entraîneurs prennent tour à tour leur temps mort. Heikki Leime en profite pour créer le surnombre en sortant son gardien pour évoluer à 6 contre 5. Toutefois sur une mésentente, les Gothiques perdent le palet, et Johan Andersson en profite pour sceller le sort du match (2-4, 58'42).

Le buzzer final retentit sous les sifflets du public local, qui se transforment en applaudissements durant le traditionnel tour d'honneur des locaux pour saluer le public.

Les homme de Leime nous ont montré leurs deux facettes dans le même match, convaincant et conquérants sur le premier tiers, ils sont devenus plus passifs, et ont trop laissé jouer les Dijonnais, qui n'en demandaient pas tant. Le top 4 s'envole, et ça fait un nouvel objectif raté cette saison pour des Gothiques en panne d'inspiration depuis fin décembre.

Le salut devait passer par les jeunes selon les discours de début de saison, mais hormis Nicolas Leclerc, les autres sont sur le banc (Carpentier, Bertein) ou ont disparu de la circulation (Kazarine, Bourgeois, Fauchon). Heikki Leime va vite devoir trouver la solution, car les play-offs arrivent à grand pas, et une nouvelle élimination précoce ne jouerait pas en sa faveur.

Du côté des visiteurs, Jarno Tolvanen continue de faire des miracles. On prédisait une saison maussade à ses hommes, et finalement, ils sont les mieux placés pour accompagner le trio habituel Rouen, Briançon et Angers directement en quarts de finale. Malgré un premier tiers où ils étaient étouffés, personne ne s'est relâché et tout le monde a mis sa pierre à l'édifice dans cette belle victoire acquise au mental, avec une mention spéciale pour Henri-Corentin Buysse qui a été un mur sur les deuxième et troisième tiers.

Elus hommes du match : Nicolas Ritz (Dijon) et François Ouimet (Amiens)

 rapport de face-offs amiens dijon - mini

Amiens – Dijon 2-4 (2-0, 0-1, 0-3)
Samedi 18 janvier 2014 à 20h à la patinoire du Coliséum, 3157 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Anne-Sophie Boniface et Joffrey Yssembourg
Pénalités : Amiens 8' (6', 2', 0'), Dijon 8' (2', 2', 4')
Tirs cadrés : Amiens 25 (8, 3, 14), Dijon 37 (13, 14, 10)

Évolution du score :
1-0 à 02'59 : Ouimet assisté de Bouchard (inf. num.)
2-0 à 12'08 : Ouimet assisté de Salmivirta et Santala (sup. num.)
2-1 à 35'32 : Ritz assisté de Decock et Gauthier (sup. num.)
2-2 à 43'44 : Decock (tir de pénalité, inf. num.)
2-3 à 53'35 : Kevorkian assisté de Gauthier et Ritz (inf. num.)
2-4 à 58'42 : Andersson assisté de Decock et Roussel (cage vide)

Amiens

Gardien : Ramon Sopko

Défenseurs : Aziz Baazzi – Kévin Dusseau; Johan Ohlsson – Jimi Santala; Vincent Bachet – Nicolas Leclerc

Attaquants : Danick Bouchard – Valentin Claireaux – François Ouimet; Ilpo Salmivirta – Martin Gascon – Marius Serer; Mathias Arnaud – David Bastien – Romain Bault

Remplaçants : Léo Bertein (G), Romain Carpentier. Absents : Quentin Fauchon, Fabien Bourgeois, Rémi Thomas, Fabien Kazarine.

Dijon

Gardien : Henri-Corentin Buysse

Défenseurs : Emmanuel Boudreau – Adam Sedlak; Thomas Roussel – Maxime Robichaud; Michal Korenko – Benoît Quessandier

Attaquants : Johan Andersson – Mikael Eriksson – Daniel Ahsberg; Nicolas Ritz – Sébastien Gauthier – Thomas Decock; Peter Vallier – Alexandre Mulle – Aram Kevorkian

Remplaçant : Julian Barrier-Heyligen (G), Pierre Crinon, Stephen Dugas