Amiens - Angers (Ligue Magnus, 23e journée)

Le réveil des Gothiques !

Angers rappelle des bons souvenirs aux Gothiques, puisque c'est dans la patinoire des Ducs que les hommes de Heikki Leime avaient décroché leur premier succès à l'extérieur de la saison, pour lancer une très belle série qui leur avait permis une remontée au classement. Depuis, Amiens piétine, et les deux nouveaux revers subis contre Dijon et Grenoble ont plongé le club dans une crise un peu plus profonde encore. Leime doit trouver des solutions. Il a rappelé Fabien Kazarine et a décidé de changer ses lignes. Bouchard se retrouve en deuxième ligne et Bault retrouve sa place en défense. Le temps est compté, et le coach finlandais tente le tout pour le tout.

Angers alterne également le bon et le moins bon. Après une défaite assez cuisante à Dijon, les hommes du président Juret s'étaient légèrement réveillés face à Grenoble, avant de rechuter, de manière plus surprenante, face à Morzine-Avoriaz-les-Gets. Les Ducs doivent se réveiller pour préparer au mieux la finale de la coupe de France ce dimanche, toutefois, ils seront privés de Brian Henderson, légèrement blessé, pour éviter toute complication avant l'échéance de Bercy.

Le match démarre sur un rythme agréable, sans pour autant créer beaucoup d'occasions. Les Gothiques ont le palet, prennent quelques tirs, mais ne sont pas dangereux. La première vraie opportunité provient de la troisième ligne, très active ce soir, lorsque David Bastien met le palet en retrait à Mathias Arnaud, le Français tente une reprise directe mais ça file droit sur les jambières de Florian Hardy.

Mais sur la deuxième occasion franche, les locaux font la différence. Ouimet à la bleue sur la gauche de Hardy prend un tir du poignet que l'on pense dévié devant la cage par Dusseau, mais celui-ci ne touche pas le palet et le Québécois de la première ligne ouvre le score et inscrit le 1000e but de l'histoire d'Amiens en saison régulière de Ligue Magnus (1-0, 5'30).

Les rouges ne relâchent pas la pression et continuent de mettre Hardy à contribution, mais le portier international tient bien le score. Les Gothiques ont une dernière belle occasion venant de leur capitaine Vincent Bachet, qui, sur une entrée de zone, tente un beau slap qui finit juste au-dessus de la cage angevine.

Les Amiénois tiennent bien le jeu, mais se font peur quand Ramon Sopko déserte sa cage pour tenter de relancer le jeu. Gaborit est très attentif et récupère le palet, il tente directement sa chance, mais Sopko réussit un arrêt important de la crosse qui compense sa relance ratée.

Deuxième tiers de folie

Le deuxième tiers démarre sur les chapeaux de roue. Leveque donne le palet à Crowder côté gauche qui sert directement Skinnars seul dans le slot, ce dernier ne se fait pas prier et ajuste Sopko dans la lucarne pour l'égalisation (1-1, 21'35).

Simon Lacroix décide de laisser sa première ligne sur la glace, et le choix s'avère payant une trentaine de secondes plus tard. Jonathan Bellemare part en contre côté droit, il efface Dusseau, transmet à Skinnars seul au centre qui efface Sopko d'une très belle feinte et, du revers, donne l'avantage aux siens (1-2, 22'10).

Les locaux tentent de réagir, et c'est à nouveau grâce à la troisième ligne, qui est encore une fois dangereuse. Arnaud derrière la cage donne le palet à Carpentier seul à la droite de Hardy, mais le jeune Amiénois, qui retrouve enfin la glace après plusieurs matches sans montées sur la glace régulières, frappe le montant angevin.

Les Gothiques n'arrivent cependant pas à recréer l'égalité et Kevin Dusseau se retrouve envoyé sur le banc de pénalités. Les Angevins ne se font pas prier et font le break par Tim Crowder, bien trouvé à gauche par Gaborit, et trompe Sopko (1-3, 31'25).

Comme à leur (mauvaise) habitude, les Amiénois démarrent bien, et se retrouve désormais menés au score, et dominés dans le jeu. C'est alors qu'intervient le tournant du match. M.Barbez inflige une « triple » pénalité aux hommes de Leime. Baazzi écope de deux minutes de pénalité pour une crosse haute, Serer hérite d'une méconduite après avoir discuté avec l'arbitre, et enfin Claireaux prend également une méconduite pour un geste d'humeur sur son banc. Et alors que l'on pense le match plié, le public, assez discret jusqu'alors, se réveille. Tout d'abord de bien mauvaise manière, en huant l'officiel du soir mais également en lançant des objets sur la glace. Ensuite en se mettant à encourager ses joueurs comme jamais depuis le début de saison.

La pénalité de Baazzi est tuée, les « Allez Amiens » résonnent dans le Coliséum, et les spectateurs exultent de joie lorsque Bouchard, derrière la cage d'Hardy, transmet à Salmivirta qui trompe Hardy (2-3, 36'43). Borjesson se retrouve en prison pour deux minutes juste après ce but inscrit, et l'ambiance repart de plus belle. Le public ne relâche pas la pression et continue de pousser ses hommes. Danick Bouchard réalise alors un festival en éliminant son premier vis-à-vis d'une belle feinte, fixe Hardy et prend un rapide tir du poignet qui surprend le portier français (3-3, 37'12).

Un deuxième tiers surprenant, où les deux équipes se sont rendues coup pour coup, se termine sous les acclamations d'un Coliséum loin d'être complet.

Les occasions se font rares

L'ultime période démarre sur le « momentum » gothique, et les hommes de Leime tentent de reprendre l'avantage d'entrée, mais Florian Hardy se montre décisif à plusieurs reprises, notamment sur une double occasion obtenue par Bouchard et Salmivirta. Le Québécois prend un tir au ras de la glace repoussé de la jambière, puis le finlandais prend le rebond mais Hardy fais un nouvel arrêt avec ses jambières.

Amiens continue de dominer le jeu, et se procure une nouvelle occasion dangereuse grâce à sa première ligne. Dusseau donne le palet à Claireaux qui part rapidement en contre, il lance Ouimet à droite qui prend en tir en entrée de zone et bat Hardy pour réaliser un doublé et redonner l'avantage aux Gothiques dans une ambiance de feu au Coliséum (4-3, 49'01).

Angers doit alors tenter le tout pour le tout mais n'arrive pas à se montrer réellement dangereux devant Ramon Sopko. Au contraire, une nouvelle action chaude est à mettre au crédit des Amiénois. David Bastien réalise un festival digne des plus grands, élimine trois adversaires, se présente face à Hardy, mais ne parvient pas à conclure.

La dernière réelle opportunité d'égaliser revient à Gaborit qui prend un rebond laissé par Sopko, mais ne parvient pas à pousser la rondelle au fond des filets. La sortie de Florian Hardy ne change rien, les Ducs n'égalisent pas et les Gothiques parviennent à renouer avec la victoire.

Les Gothiques goûtent donc à nouveau au succès après des revers plus que décevants. Le jeu produit a été de bonne qualité, et ils ont montré une force de caractère impressionnante pour revenir lorsqu'ils étaient menés 3-1 avec deux hommes en moins. Les lignes se sont bien trouvées, et ont toutes apporté leur pierre à l'édifice victorieux de ce soir, en montrant aussi bien des qualités offensives indéniables qu'un abattage défensif impressionnant.

Du côté des Ducs, on a cru avoir fait le plus dur trop vite. Avec deux buts d'écart, les hommes de Simon Lacroix ont commencé à se relâcher, avec, sans doute, Bercy dans un coin de la tête. Mais face à Rouen, dimanche, il faudra se montrer combatif durant 60 minutes afin de ne pas échouer lors d'une quatrième finale consécutive en deux saisons.

Elus hommes du match : Johan Skinnars (Angers) et François Ouimet (Amiens).

 

Amiens – Angers 4-3 (1-0, 2-3, 1-0)
Jeudi 23 janvier 2014 à 20h à la patinoire du Coliséum, 2330 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Charlotte Girard et Thomas Caillot.
Pénalités : Amiens 28' (0', 8' + 2x10', 0'), Angers 4' (0', 2', 2')
Tirs cadrés : Amiens 36 (18, 10, 8), Angers 25 (4, 15, 6)

Évolution du score :
1-0 à 05'30 : Ouimet assisté de Dusseau
1-1 à 21'35 : Skinnars assisté de Crowder et Leveque
1-2 à 22'10 : Skinnars assisté de Bellemare et Bahain
1-3 à 31'25 : Crowder assisté de Gaborit et Bellemare (sup. num.)
2-3 à 36'43 : Salmivirta assisté de Bouchard et Santala
3-3 à 37'12 : Bouchard assisté de Ouimet et Santala (sup. num.)
4-3 à 49'01 : Ouimet assisté de Claireaux et Dusseau

Amiens

Gardien : Ramon Sopko.

Défenseurs : Aziz Baazzi – Kévin Dusseau ; Johan Ohlsson – Jimi Santala; Vincent Bachet – Romain Bault ; Nicolas Leclerc.

Attaquants : Marius Serer – Valentin Claireaux – François Ouimet ; Ilpo Salmivirta – Martin Gascon – Danick Bouchard ; Romain Carpentier – David Bastien – Mathias Arnaud.

Remplaçants : Léo Bertein (G), Fabien Kazarine. Absents : Quentin Fauchon, Fabien Bourgeois, Rémi Thomas.

Angers

Gardien : Florian Hardy (sorti de 58'44 à 60').

Défenseurs : Gary Leveque – Paul Bahain ; Andrej Mrena – Cédric Custosse ; Damien Sanchez – Frederik Borjesson.

Attaquants : Johan Skinnars – Jonathan Bellemare – Tim Crowder ; Eric Fortier – Cody Campbell – Braden Walls ; Tomas Baluch – Julien Albert – Robin Gaborit.

Remplaçant : Alexis Neau (G), Alexandre Monnier, Alexis Crosnier, Jordy Angles. Absent : Brian Henderson.

 

Photos de la rencontre à venir.