L'équipe-type de Ligue Magnus de janvier 2014

L'invincibilité rouennaise a été battue en brèche en janvier, et on ne trouve plus de trace de dragon dans l'équipe-type. Cela réouvre des places à d'autres joueurs, y compris en bas de tableau car les valeurs se sont resserrées ce mois-ci.

Nicholas Pard a ainsi connu un excellent mois avec 6 buts et 5 assistances en six journées. Son ratio mensuel de +8 est remarquable sachant qu’il évolue dans une équipe qui joue son va-tout dans le bas du classement. S’il n’a jamais perdu sa vitesse, l’attaquant canadien a surtout retrouvé sa réussite face au but. Un déclic psychologique qui a en réalité démarré dès la fin décembre avec un coup du chapeau face à Epinal sous les yeux de sa famille qui avait fait le déplacement. Depuis, il engrange des points avec la régularité d’un métronome. Parfois aligné aux côtés du duo slovaque Dian-Prosvic, ou reformant un binôme de choc avec David Croteau, Pard hausse indéniablement le niveau du bloc sur lequel il évolue. Les Albatros auront plus que jamais besoin de son talent pour continuer l’aventure en Ligue Magnus.

La grande résurrection de 2014 est celle du HC Morzine-Avoriaz-Les Gets. Les Pingouins avaient terminé l'année 2013 par une série de neuf défaites, ils ont remporté cinq de leurs six rencontres de janvier. Et c'est un joueur français qui mène la danse : Grégory Béron a inscrit 8 buts et 8 assistances et fait son entrée dans le top-10 des marqueurs, explosant littéralement pour sa première saisons hors de sa ville natale Amiens. Le défenseur offensif Carl Hudson, au lancer redoutable, est maintenant le meilleur pointeur des arrières de Ligue Magnus.

Autre résurrection après une série noire, celle de Grenoble. Le capitaine Baptiste Amar, symbole du renouveau de l’équipe, fait aussi une belle saison à titre individuel. Le voilà revenu en grande forme, ce qui est aussi une bonne nouvelle pour l'équipe de France.

Au centre s'impose clairement le joueur le plus régulier du championnat, Dave Labrecque. Statistique phénoménale, il a pointé à chaque match depuis le début de la saison, sauf à la troisième journée quand Briançon a perdu à Grenoble. Il n'a ramené que quatre fiches négatives... et à chaque fois, les Diables rouges ont perdu. Le moteur briançonnais, c'est lui, et il sera donc le joueur à suivre en play-offs pour prouver que cette équipe peut prétendre au titre. L'autre élément-clé, décisif durant le double déplacement Rouen/Amiens en n'encaissant qu'un but à chaque fois, c'est bien sûr le gardien toujours régulier Ronan Quemener.

L'équipe-type de Ligue Magnus de janvier 2014 : Ronan Quemener (Briançon) ; Baptiste Amar (Grenoble) - Carl Hudson (Morzine) ; Grégory Béron (Morzine) - Dave Labrecque (Briançon) - Nicholas Pard (Brest).