Grenoble - Rouen (Ligue Magnus, 24e journée)

Merci Bonvalot !

2014-02-01-Grenoble-Rouen3Les Brûleurs de Loups ont connu un sérieux coup d'arrêt dans leur quête d'une place dans le top 4 en fin de saison en s'inclinant à Brest la semaine dernière (4-2). Une défaite bien malvenue alors que les concurrents directs des Grenoblois s'étaient inclinés aussi. C'est donc une belle opportunité de réintégrer le quatuor de tête qui a été manquée alors que les coéquipiers de Baptiste Amar avaient retrouvé des couleurs pendant tout le mois de janvier. La dernière victoire contre Amiens faisait suite à une défaite après prolongations à Angers. A trois journées de la fin, Grenoble est toujours à égalité avec Angers mais compte désormais 3 points de retard sur Dijon, vainqueur de Gap dans la semaine lors d'un match en retard. Autant dire qu'un sans-faute est indispensable lors des trois derniers matchs à commencer par ce soir contre Rouen.

Le leader rouennais a lui perdu de sa superbe dans ce mois de janvier. A peine remis d'une finale de coupe continentale manquée, les Dragons ont replongé lors de la finale de la coupe de France qu'ils ont perdue nettement contre Angers dimanche à Bercy (4-0). Et comme pour enfoncer le clou, Briançon est venu s'imposer à Rouen mardi en match en retard (2-1). Comme les Diables Rouges ont enchaîné avec une deuxième victoire dans la foulée à Amiens, les Dragons n'ont plus que quatre points d'avance en tête du classement. Leur place de leader, pendant si longtemps incontestée est donc menacée ce soir en cas de nouvelle défaite. Les absences de Julien Desrosiers et Yannick Riendeau ne vont pas arranger les affaires des Rouennais alors qu'à Grenoble seul Christophe Tartari manque toujours à l'appel.

2014-02-01-Grenoble-Rouen2Les deux équipes débutent la rencontre assez prudemment sans trop se découvrir. Quelques palets flirtent tout de même avec les poteaux de chaque côté alors que la tension est palpable suite à un premier accrochage entre Thinel et Antonoff devant la cage de Bonvalot. L'intensité est aussi présente avec une grosse charge d'Amar sur Janil qui donne le ton. Ca sent bon les play-offs dans cette rencontre tendue entre deux équipes qui cherchent à marquer leur territoire. Mais les Dragons prennent petit à petit le dessus et le danger se fait plus pressant sur la cage de Bonvalot. D'abord, par Guren dont un tir non cadré fait passer un premier frisson dans Pôle Sud puis avec Lahesalu qui tombe sur un Bonvalot inspiré. A force de subir, les Grenoblois concèdent logiquement leur première infériorité numérique du match lorsqu'Amar part en prison. Une situation plutôt bien gérée par Grenoble surtout que Bedin parvient à s'échapper avec Perret, les deux jeunes grenoblois jouent parfaitement le coup en deux contre un et Bedin ouvre le score en infériorité numérique (1-0, 07'50").

Pris à froid, les Dragons essaient de réagir tout de suite avec un bon lancer de Tavzelj bien bloqué par Bonvalot. Face à la grosse pression rouennaise, Grenoble joue le contre et se montre dangereux. Une reprise de Treille oblige Lhenry à un arrêt important mais surtout une reprise de Charland vient mourir sur le poteau de Lhenry. Le 2-0 était tout proche. La défense grenoblois a parfois du mal à écarter le danger et se fait une petite frayeur lorsque le palet traîne devant la cage de Bonvalot. Une pénalité de Guren vient soulager les Grenoblois qui peuvent ainsi préserver tranquillement leur avantage jusqu'à la fin du tiers.

2014-02-01-Grenoble-Rouen1Rouen débute le deuxième tiers tambour battant avec des lancers successifs de Manavian et Faure sur Bonvalot, clairement mis sous pression dès les premières minutes. Le jeune portier grenoblois répond présent face à Lampérier à deux reprises alors que ce dernier ne parvient pas à maîtriser un palet qui traîne devant la ligne de but. Les Rouennais en sont réduits à tenter leur chance de loin à l'image de Tavzelj. Lorsque Sivic fait trébucher Loup Benoît et part en prison, on se dit que les Brûleurs de Loups vont souffrir pendant deux minutes. Mais à l'inverse, ils sont tout près de refaire le coup du premier tiers avec cette fois Charland et Lafrance en contre-attaque. Mais leur deux contre un est moins bien négocié par Charland qui tarde à donner le palet à Lafrance. Rouen finit par s'installer dans la zone grenobloise mais bien trop tard. Nouvelle chance pour Rouen lorsque Le Blond est pénalisé à son tour. Mais cette fois l'avantage numérique des Dragons va tourner court puisque Manavian rejoint la prison quelques secondes plus tard après avoir accroché Treille dans sa zone défensive.

2014-02-01-Grenoble-Rouen7A quatre contre quatre, Rouen continue de faire le jeu et multiplie les attaques sur Bonvalot par Vas, Janil ou encore Rech. Le portier grenoblois est encore décisif avec un double arrêt face Gutierrez. Repliés en défense, les Grenoblois n'arrivent guère à inquiéter Lhenry si ce n'est par l'entremise du duo Tardif-Le Blond qui se heurte au portier rouennais. Une nouvelle pénalité de Guren, coupable d'avoir chargé irrégulièrement Jordan Perret, est donc la bienvenue pour les Brûleurs de Loups qui peuvent relâcher un peu l'étreinte rouennaise et mettre le palet sur la cage rouennaise. Mais la supériorité numérique n'est pas concrétisée. Grenoble est de nouveau « dans le dur » en cette fin de tiers avec une échappée de Benoît et surtout un deux contre un entre Vas et Thinel bien mal exploité alors que le capitaine rouennais manque le cadre. Une pénalité de Treille dans l'ultime minute vient encore compliquer la tâche des Grenoblois qui préservent leur petit mais précieux avantage jusqu'au coup de sirène.

2014-02-01-Grenoble-Rouen8Au début de la troisième période, on se demande combien de temps les Grenoblois vont-ils tenir face à la furia rouennaise.... Ils débutent en infériorité numérique mais la pénalité de Treille est à peine terminée que c'est au tour de Lessard de partir en prison. Les Brûleurs de Loups s'accrochent en infériorité numérique mais la rencontre ressemble à une phase continue d'attaque-défense. Encore une fois, Bonvalot repousse l'échéance en détournant un tir de Janil puis un tir de revers de Janos Vas. Entre temps, Lafrance avait réussi à  lancer sur Lhenry qui sortait une belle mitaine. Mais à force de prendre des pénalités, les Grenoblois vont finir par se faire rattraper. Un cinglage de Tardif n'échappe pas à l'arbitre qui sanctionne de nouveau Grenoble. Après une première tentative de Thinel repoussée par Bonvalot, Janil récupère un palet mal dégagé par la défense grenobloise : son tir passe dans un trou de souris entre le poteau et la jambière de Bonvalot (1-1, 50'26").

2014-02-01-Grenoble-Rouen4A force de trop vouloir préserver son avantage, Grenoble s'est fait rejoindre au score. Pour Rouen cette égalisation est un minimum compte tenu de la domination exercée. Yorick Treille tente de relancer son équipe avec un tir sur le casque de Lhenry. Mais difficile de relancer la machine alors que les Isérois s'étaient mis depuis longtemps en mode « défensif ». La pression est toujours sur la cage grenobloise alors que Gervais coupe une passe de Lampérier qui aurait pu s'ouvrir le chemin du but. Manavian trouve de nouveau Bonvalot face à lui alors que la dernière occasion est grenobloise sur une belle contre-attaque menée par Lessard et Charland mais Lhenry s'interpose.

P2014-02-01-Grenoble-Rouen5lace donc à la prolongation au cours de laquelle chaque équipe jouera prudemment même si les Brûleurs de Loups auront de belles opportunités avec Sivic et surtout Lessard qui ne parvient pas à contrôler la rondelle alors qu'il se trouvait à côté de la cage grande ouverte. Du côté Rouennais, Vas aurait pu conclure sur une échappée ou sur un lancer de Janil. Mais rien ne sera marqué pendant les dix minutes et c'est la séance de tirs au but qui départage finalement les deux équipes. Comme durant le reste du match, les gardiens seront à l'honneur avec les arrêts de Lhenry face à Petit et Sivic et ceux de Bonvalot face à Rech et Manavian, surprenant tireur qui aurait sans doute bien aimé taquiner son ancien public en marquant un tir au but. Finalement, tout se joue sur le dernier tir : Charland, après un freinage et un changement de direction soudain, surprend Lhenry. Dans le face à face qui suit, Thinel essaie de feinter Bonvalot mais ce dernier ferme bien son angle et Thinel ne peut redresser suffisamment le palet.

L2014-02-01-Grenoble-Rouen6es Dragons repartent en Normandie avec un point de pris mais espéraient sans doute mieux de leur déplacement à Pôle Sud d'autant qu'ils perdent encore du terrain sur Briançon ce soir. Rouen a dominé une grosse partie de la rencontre sans pouvoir vraiment forcer le verrou grenoblois et battre un Bonvalot des grands soirs. Mais cela devient une habitude pour les Rouennais de tomber sur des gardiens en état de grâce : Hardy en finale de coupe de France, Quemener mardi et Bonvalot ce soir. Au cours de ces trois matchs, ils n'ont marqué que deux buts. L'attaque rouennaise est donc clairement en berne et les absences de Riendeau et Desrosiers, même si elles furent énormément préjudiciables, n'expliquent pas tout. Les organismes sont sans doute fatigués par l'accumulation des matchs en janvier et le mental ne suit plus après les échecs en finale des coupes continentale et de France. Les Dragons ont besoin de se ressourcer et la trêve internationale tombe à pic !

Les Brûleurs de Loups décrochent un succès très important dans la perspective de la qualification directe pour les quarts de finale. Ce succès, ils le doivent à une énorme défense et à un excellent Bonvalot qui a su résister à la pression pendant soixante-dix minutes étouffantes pour lui. Mis sous pression, il a parfaitement répondu présent, y compris lors de la redoutée séance des tirs au but lors de laquelle il a pris le meilleur sur son vis-à-vis, un certain Fabrice Lhenry ! Une très belle surprise qui montre ses progrès dans cet exercice qui ne lui a pas souvent réussi par le passé même s'il avait déjà ramené ainsi un succès de Strasbourg. Une confirmation du talent de ce jeune gardien qui montre sa capacité à enchaîner les matchs dans la peau d'un titulaire, à seulement 19 ans.  Offensivement, les Grenoblois n'ont pas eu beaucoup l'occasion de se mettre en valeur, se repliant trop vite dans un système très défensif. Mais l'intensité et l'esprit de sacrifice des Grenoblois pendant tout le match sont de bon augure pour les play-offs qui approchent à grand pas...

Désignés meilleurs joueurs du match : Antoine Bonvalot (Grenoble) et Jonathan Janil (Rouen)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album et Emmanuel Giraudeaux)

 

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : « Ces deux points sont importants. On va profiter de la trêve internationale pour se reposer et travailler certaines choses avant que les play-offs ne commencent. »

Joris Bedin (attaquant de Grenoble) : « Ça fait partie des gros matchs. Ces derniers matchs, on va les aborder comme des play-offs, pour réussir à rentrer dans les quatre premiers. »

Stéphane Gervais (défenseur de Grenoble) : « C'est bien, même si on a tendance à adapter notre jeu à l'adversaire. Si on peut passer directement, à ce stade on n'est pas contre !»

 

Grenoble – Rouen 2-1 après tirs au but (1-0, 0-0, 0-1, 0-0, 1-0).

Samedi 1er février 2014 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay assistés de Guillaume Gielly et Gwilherm Margry
Pénalités : Grenoble 14' (4', 6', 4', 0'), Rouen 8' (4', 4', 0', 0')
Tirs cadrés : Grenoble 31 (9, 11, 5, 6), Rouen 47 (9, 19, 13, 7)

Évolution du score :

1-0 à 07'50" : Bedin assisté de Perret (inf. num.)
1-1 à 50'26" : Janil assisté de Thinel et Vas (sup. num.)

Tirs au but : Grenoble : Petit (arrêté), Sivic (arrêté), Charland (réussi) // Rouen : Rech (arrêté), Manavian (arrêté), Thinel (manqué)

 

Grenoble

Gardien : Antoine Bonvalot

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard (2') – Stéphane Gervais ; Baptiste Amar (C) (2') – Maks Selan ; Jason Crossman – Nicolas Antonoff (2').

Attaquants : Francis Charland – Toby Lafrance (A) – Jordann Perret ; Mitja Sivic (2') – Felix Petit – Yorick Treille (A) (2') ; Luc Tardif Jr (2') – Mathieu Le Blond (2') - Sébastien Delemps ; César Joffre – Julien Baylacq - Joris Bedin.

Remplaçants : Sébastien Raibon (G), Quentin Scolari. Absents : Kévin Martenon (rechute), Christophe Tartari (clavicule).

Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry

Défenseurs : Andrej Tavzelj (A) – Miroslav Guren (4') ; Lauri Lahesalu – Antonin Manavian (2') ; Raphaël Faure – Jonathan Janil ; Léo Guillemain

Attaquants : Loïc Lampérier – Janos Vas – Marc-André Thinel (C) (2') ; Anthony Rech – François-Pierre Guénette (A) – Romain Gutierrez ; Loup Benoît – Juraj Stefanka – Dimitri Thillet ; Anthony Goncalves – Yohann Saint-André.

Remplaçants : Gabriel Girard (G), Juho Mielonen. Absents : Julien Desrosiers (adducteurs), Yannick Riendeau (paternité).