Allemagne - Danemark (Tournoi EIHC de Briançon)

Curieuse coïncidence pour le hockey allemand.
 

Après huit ans d'absence, la sélection féminine retrouve les Jeux Olympiques... alors que les hommes ne les avaient jamais manqués de leur propre chef depuis 1928 (exclus en 1948 après la Seconde Guerre Mondiale). Loin de Sotchi, les Allemands n'entendent pas faire de la figuration à Briançon, dixit Constantin Braun. Ce solide défenseur effectue d'ailleurs, à l'occasion de ce tournoi, un retour remarqué en équipe nationale. Début août, il avait mis momentanément sa carrière entre parenthèses, en pleine dépression, se faisant hospitaliser. Mais avec le soutien de ses proches - en particulier de son petit frère et coéquipier Laurin - et du psychologue des Eisbären Markus Flemming, il est redevenu apte au service fin novembre.
 
Le sélectionneur Pat Cortina ne l'a donc pas oublié, et n'avait pas oublié non plus Patrick Reimer, également dans la liste pour l'EIHC. Sauf que Reimer avait préalablement signifié qu'il ne se joindrait pas à la fête ! Le fait que le joueur se plaigne à la presse suggère que la communication entre les deux hommes est difficile.
 
Les Allemands ont aussi un peu de mal à se trouver sur la glace, de sorte que le Danemark domine le début de rencontre. Pendant que Kohl est en prison pour un cinglage, le gardien Danny aus den Birken repousse plusieurs tirs et évite le pire. Il ne fait cependant que retarder l'échéance, qui arrive sur un tir à bout pourtant de Patrick Bjorkstrand (0-1, 13'45"). Ce but encaissé réveille la sélection allemande. Elle se crée soudain plusieurs occasions, et Marcel Müller dévie dans le slot un tir de Sinan Akdag (1-1, 17'07").
 
La deuxième période est plus fluide de la part des Allemands, qui prennent le contrôle de la partie. Le Danemark aura attendu la mi-match pour commettre sa première faute (une obstruction de Sonny Hertzberg), et il aura bien fait. Il est immédiatement sanctionné, encore sur une déviation, Thomas Oppenheimer mettant sa crosse sur la trajectoire du lancer de Justin Krueger (2-1, 31'45"). Chanceux sur un tir de Frederik Storm sur la transversale, Danny aus den Birken arrête aussi un breakaway de Morten Madsen pour préserver l'avantage.
 

L'Allemagne continue d'élever le rythme d'un cran en troisième période. Frank Mauer échoue seul face au gardien. Le Danemark est réduit à 3 contre 5 après un surnombre, et Alexander Barta réussit une belle passe transversale pour Philip Gogulla qui tire de peu au-dessus. Malgré deux pénalités de ce même Gogulla, le score n'évolue plus et la victoire allemande est acquise, même si elle ne les consolera pas de leur absence olympique.
 
Désignés joueurs du match : Alexander Weiss pour l'Allemagne et Jesper Jensen pour le Danemark.
 
Commentaires d'après-match
 
Pat Cortina (entraîneur de l'Allemagne) : "Nous savions que les Danois démarreraient avec beaucoup d'enthousiasme et nous en avons vu la confirmation. Au début, notre équipe n'était pas si bonne. Notre gardien Danny aus den Birken était cependant toujours là quand nous avons eu besoin de lui. Nous avons joué de mieux en mieux au cours du match. La victoire est un bon début, mais il faudra encore progresser contre la France."
 
 
 
Allemagne - Danemark 2-1 (1-1, 1-0, 0-0)
Jeudi 6 février 2014 à 16h00 à la patinoire René-Froger de Briançon. 300 spectateurs
Arbitrage de Jimmy Bergamelli et Laurent Garbay (FRA) assistés de Matthieu Barbey et Yann Furet (FRA).
Pénalités : Allemagne 10' (2', 4', 4'), Danemark 6' (0', 2', 4'). 
Tirs : Allemagne 29 (9, 12, 8), Danemark 16 (8, 5, 3).
 
Évolution du score :
0-1 à 13'45" : Bjorkstrand assisté de Jensen [att.]
1-1 à 17'07" : Ma. Müller assisté d'Akdag et Gogulla
2-1 à 31'45" : Oppenheimer assisté de Krueger et Hospelt (sup. num.)
 
 
Allemagne
 
Gardien : Danny aus den Birken.
 
Défenseurs : Justin Krueger (-1) - Constantin Braun (-1) ; Sinan Akdag (+1) - Moritz Müller (+1) ; Benedikt Kohl (2') - Armin Wurm ; Peter Lindlbauer - Nikolaï Goc (+1).
 
Attaquants : Frank Mauer - Kai Hospelt - Thomas Oppenheimer ; Philip Gogulla (+1, 4') - Alexander Barta (+1) - Marcel Müller (+1) ; Yannic Seidenberg (-1) - Marcus Kink (C, -1, 2') - John Tripp (-1) ; Ulrich Maurer - Alexander Weiss - Patrick Hager (2').
 
Remplaçant : Dennis Endras (G). En tribune : Jochen Reimer (G), Bernhard Ebner, Thomas Greilinger, Yasin Ehliz.
 
Danemark (2' pour surnombre)
 
Gardien : Simon Nielsen.
 
Défenseurs : Mads Bødker - Phillip Bruggisser ; Rasmus Nielsen - Anders Overmark ; Emil Kristensen - Jesper B. Jensen ; Sonny Hertzberg (2') - Simon Gronvaldt.
 
Attaquants : Morten Madsen (+1) - Mads Christensen - Thomas Spelling ; Frederik Storm - Patrick Bjorkstrand - Jesper Jensen ; Nicolai Meyer - Anders Poulsen - Lasse Lassen ; Kim Staal (2') - Morten Andreasen - Steffen Frank.
 
Remplaçant : Patrick Galbraith (G). En réserve : Kristoffer Lauridsen.