Strasbourg - Angers (match amical)

Strasbourg et Angers font le show à Wasquehal

2014-02-07-strasbourg-angers3Près d’un an après une première édition marquée par un large succès de Reims sur Amnéville, le Hockey Show monte d’un cran avec la venue de deux formations de Ligue Magnus, les premières à évoluer à Serge-Charles depuis les Ducs de Dijon en Coupe de France 2010-2011. Toujours privée d’équipe première, la patinoire wasquehalienne est de nouveau pleine pour cette grande soirée. Les premiers arrivés patientent dès 19 heures en admirant les jeunes pousses faire une démonstration, notamment aux abords d’une rambarde annonçant le retour d’une équipe sénior dans les prochains mois.

Les patineuses locales laissent ensuite la glace aux deux formations de la Ligue Magnus. Qui, à l’image de Daniel Bourdages et Simon Lacroix (photo de droite), commencent à bien se connaître car Angers et Strasbourg se sont croisés en championnat, en Coupe de la Ligue et lors d’une demi-finale de Coupe de France synonyme de sésame pour Bercy du côté des Ducs. Ces derniers font d’ailleurs l’honneur de présenter leur trophée au public lors de leur arrivée sur le glaçon.

Les Alsaciens tentent de prendre le jeu à leur compte, par un débordement de Sébastien Trudeau suivi d’un lancer de Lyall, mais plusieurs oublis défensifs permettent aux Angevins de porter le danger sur la cage de Vladimir Hiadlovsky. Johann Skinnars, seul aux abords de la zone, se joue de plusieurs adversaires, puis une relance manquée du gardien slovaque offre à Crowder une bonne opportunité. Une perte de palet de Lyall face à Campbell aurait également pu être exploitée par Walls. Les hommes de Daniel Bourdages sont bien plus inspirés en zone offensive, Striz employant en force le jeune Alexis Neau. Ils font ainsi mieux que résister aux Ducs, poursuivant leurs bonnes dispositions par des mouvements de Correia et Bourguignon, au temps de jeu important en l’absence de Pardavy, Cibula et Dufournet.

2014-02-07-strasbourg-angers4Souvent à l’affût des failles, Angers met enfin le feu à la défense bas-rhinoise en toute fin de premier tiers, sur une longue présence de sa première ligne Baluch-Skinnars-Crowder, le dernier nommé se chargeant d’inquiéter Hiadlovsky.

Le Slovaque cède cependant face au troisième trio. À la lutte dans le coin gauche, Alexandre Monnier revient vers la cage, évite le dernier rempart et, à la renverse, glisse le palet dans la cage grande ouverte (0-1 à 21'54").

Strasbourg bénéficie rapidement de la possibilité de recoller, sur deux changements de ligne mal négociés par les hommes de Simon Lacroix. Sur le premier, Sébastien Trudeau est seul face à un filet bien gardé, et sur le second, Julien Correia manque l’égalisation alors que trois joueurs de l’Étoile Noire sont dans la zone face à un seul Angevin. Titulaire en l’absence de Florian Hardy, Alexis Neau préserve son but avec brio, et détourne encore un essai de Bourgaut, servi par Burgert. L’ancien Tourangeau, percuté par Borjesson, s’en prend ensuite fautivement au Suédois. Le jeu de puissance angevin n’en profite pas, ne trouvant de fenêtre de tir qu’à quelques secondes de la fin de la sentence, par Busto.

Les Alsaciens reprennent leurs assauts au retour à cinq éléments, sous la houlette de leur capitaine Elie Marcos, très actif, mais les deux lancers successifs du Picard ne surprennent pas Neau. Portés à l’attaque, ses équipiers subissent les contre-attaques des blancs. Ainsi, Jordy Angles s’échappe sur la gauche et arme un lancer repoussé par Hiadlovsky vers Monnier, qui manque le doublé de peu, le palet touchant le poteau. Ultime intervention pour le gardien strasbourgeois, remplacé à la mi-match par Gilles Beck. Dont l’entrée en matière est difficile, la faute à Éric Fortier. Sur une nouvelle interception en entrée de zone, le numéro 9 isole sur sa droite Johan Skinnars, le Suédois trouvant le fond de la cage à mi-hauteur (0-2 à 31'14"). Puis, dans l’enclave, Fortier conclut sans contrôle le travail derrière le but initié par Braden Walls (0-3 à 31'34").

2014-02-07-strasbourg-angers5On craint alors l’hémorragie pour le dixième de la Ligue Magnus. La défense angevine ne lui laisse pas de répit, comme Frederik Borjesson, intraitable dans sa zone avant de porter le danger vers le but adverse d’un raid solitaire. Deux lancers de Paul Bahain, difficiles en raison du trafic dense, sont ensuite écartés par Gilles Beck.

La fin de tiers-temps est plus tranquille pour le dernier entré, car les Alsaciens trouvent enfin la clé de la défense des Ducs, grâce à leur capitaine. Sur un palet récupéré derrière le but, Elie Marcos protège le caoutchouc jusqu’à l’arrivée de Damien Bourguignon (1-3 à 35'54"). L’Étoile Noire est revigorée par ce but, suivi d’un dribble de Trudeau sur Sanchez, et une déviation de Marcos sur un centre de Cruchandeau, mais ni le Québécois, déjoué par le portier, ni son capitaine, dont l’essai file à droite, ne permettent à la marque d’évoluer avant la pause.

Intermède marqué par un concours de lancer remporté par Cody Carlson, au slap surpuissant flashé à plus de 130 kilomètres/heure. Le défenseur canadien participe à une nouvelle réduction de l’écart, qui vient d’un copier-coller de la première action de la rencontre, un centre de Sébastien Trudeau repris par Matt Lyall, cette fois victorieusement, à ras glace (2-3 à 46'08"). Mise à contribution par Correia et Burgert, la défense angevine plie encore lorsque Jordy Angles commet la deuxième et dernière faute de la partie (48'51"). Sans conséquence car Alexis Neau n’a aucune intervention à effectuer.

2014-02-07-strasbourg-angers2Dans les dix dernières minutes, le positionnement angevin contrarie encore les velléités strasbourgeoises. Au point que le jeune gardien n’aura que deux arrêts à faire, au contraire de son vis-à-vis. Un pressing efficace permet aux Ducs de se procurer les meilleures chances : une passe en profondeur de Busto pour Baluch, dont le lancer est capté du gant, un essai non cadré de Campbell sur un oubli défensif et un 2 contre 1 sur lequel Fortier sert Walls, au boulet de canon non cadré. Retrouvant l’efficacité offensive, Angers conclut sa prestation sérieuse par Tim Crowder, trouvé par Skinnars et qui ajuste Gilles Beck de près (2-4 à 59'27").

De quoi ravir les quelques spectateurs ayant pris fait et cause pour les Ducs, à quelques jours de leurs dernières échéances décisives pour une place dans le top 4. Les absences de part et d’autre ont permis aux plus jeunes de prendre du temps de jeu. Quant au public, il aura apprécié une nouvelle soirée réussie pour les dirigeants des Lions de Wasquehal, toujours désireux de promouvoir la discipline sur leurs terres.


Strasbourg – Angers 2-4 (0-0, 1-3, 1-1).
Vendredi 7 février 2014 à 20h00 à la patinoire Serge Charles de Wasquehal. 600 spectateurs.
Arbitrage d’Alexandre Hauchart assisté de Thomas Caillot et Joffrey Yssembourg.
Pénalités : Strasbourg 2' (0’, 2’, 0’), Angers 2' (0', 0', 2’).
Tirs : Strasbourg 39 (13, 16, 10), Angers 35 (10, 14, 11).

Évolution du score :
0-1 à 21'54" : Monnier assisté de Crosnier
0-2 à 31'14" : Skinnars assisté de Fortier et Crowder
0-3 à 31'34" : Fortier assisté de Campbell et Sanchez
1-3 à 35'54" : Bourguignon assisté de Marcos et Correia
2-3 à 46'08" : Lyall assisté de Trudeau et Carlson
2-4 à 59'27" : Crowder assisté de Skinnars et Aubé

Strasbourg

Gardien : Vladimir Hiadlovsky (puis Gilles Beck à 30'01").

Défenseurs : Jakub Suchanek - Cody Carlson ; Hugues Cruchandeau (A) - Michal Cesnek (A) ; Yan Turcotte - David Striz ; Pierrick Hoehe.

Attaquants : Yannick Henry - Matt Lyall - Sébastien Trudeau ;  Damien Bourguignon - Elie Marcos (C) - Julien Correia ; Peter Bourgaut - Valentin Michel - Julien Burgert.

Angers

Gardien : Alexis Neau.

Défenseurs : Gary Leveque (C) - Michael Busto (A) ; Andrej Mrena - Paul Bahain ; Florent Aubé - Frederik Borjesson ; Damien Sanchez.

Attaquants : Tomas Baluch - Johan Skinnars - Tim Crowder ; Éric Fortier - Cody Campbell (A) - Braden Walls ; Jordy Angles – Alexandre Monnier - Alexis Crosnier ; Bastien Guerin, Baptiste Ylonen.

Remplaçant : Gaspard Nalliod (G).