Courbevoie - Annecy (Division 1, 23e journée)

Le match de la peur et du suspense

BossierCyrilÀ égalité à la dernière place, les deux adversaires du soir sont à deux points de la dernière bouée de sauvetage en division 1 à laquelle se cramponne Montpellier. L'équipe de Courbevoie a réussi une formidable remontée après avoir commencé la saison par dix défaites consécutives, une série qui s'était arrêtée sur la glace... d'Annecy (victoire 5-4). Mais pour ne pas avoir fait tout ça pour rien, il faut encore conclure en arrachant le maintien.

Les Chevaliers du Lac ont connu pour leur part des hauts et des bas, parmi lesquels deux moments douloureux tant sur le plan humain que sportif : l'annonce du cancer (guérissable) de leur capitaine Benjamin Arnaud peu avant Noël, et la défaite 0-8 contre Nice il y a trois semaines qui a provoqué la séparation avec leur entraîneur depuis quatre ans, Cédric Boldron, qui n'était coach à plein temps que depuis cette saison. Annecy est donc de nouveau guidé par un entraîneur-joueur, Jiri Jelen. Cette équipe semble en fin de parcours, avec la retraite de son gardien-fétiche durant toutes ces belles années, Cyril Bossier (photo ci-dessus). Pour encore espérer, les Chevaliers du Lac, qui n'auront plus de match à domicile, doivent gagner ce soir, si possible avec deux buts d'écart pour prendre l'avantage aux confrontations particulières à la fois avec Courbevoie et avec Montpellier.

Le fait que ce match soit programmé pendant la trêve internationale permet à Courbevoie de bénéficier pour la première fois des "licences bleues" envoyées par Rouen (Aurélien Dorey, Anthony Goncalves et Johan Saint-André), qui sont généralement de service en Ligue Magnus pour faire le nombre de joueurs formés localement (JFL) sur la feuille de match même quand ils ne sont pas titulaires.

LHereaultMarcAndrePendant les douze premières minutes, Annecy domine la partie : le bilan de 11 tirs à 2 dans cet intervalle est sans appel. Mais lorsque Courbevoie a été réduit à 3 contre 5 par des "retenir" concédés par Matejicek et Ménard sous la pression adverse, les Chevaliers du Lac n'ont pas su achever leur adversaire. Dans un partage des tâches parfait, le gardien slovène Jure Verlic arrête les premiers tirs et sa défense dégage les rebonds.

Peu après sa sortie de prison, André Ménard se présente à droite de la cage et place un joli revers dans la lucarne proche (1-0, 12'43"). Ce but libère Courbevoie, qui se met à canarder à son tour la cage adverse. Les réactions anneciennes ne sont plus qu'épisodiques : des dribbles individuels de Chabert dans la défense (16e) et un tour de cage de Bertrand Fribault pour une passe en retrait à Marc-André L'Hérault - photo ci-dessus - qui manque l'immanquable face à Verlic replacé en catastrophe (19e).

VerlicJureLe deuxième tiers-temps se joue essentiellement à cinq contre cinq et Rishi Ovide-Étienne utilise plus fréquemment sa quatrième ligne, celle des licences bleues avec leurs casques noirs siglés "Matmut". Le danger de Courbevoie est néanmoins essentiellement porté par les deux premiers trios offensifs.

La partie est maintenant équilibrée et Jure Verlic continue de garder ses cages inviolées avec son style peu orthodoxe mais efficace, tant il semble souvent en équilibre précaire. Il prend une initiative originale juste avant la mi-match en jetant ses jambes en avant pour enserrer dans un triangle de cuir l'attaquant, qui réussit néanmoins à glisser le palet sous lui... mais un défenseur revient sauver le but juste avant la ligne !

Après 35 minutes de jeu, Eddy Martin-Whalen, toujours motivé en zone offensive où il appelle sans cesse le palet, tire sur le poteau. Cette action lance une fin de période animée. Thomas Lecoanet trouve une belle relance axiale en direction de Tomas Segin, seul à la ligne bleue, qui égalise (1-1, 36'11").

GourdeauNathanielDans la foulée, Nathaniel Goudreau - photo de gauche - prend de vitesse et contourne Aurélien Dorey, mais le défenseur rouennais revient se placer dans le slot d'où il écarte finalement ce palet chaud... Sur la contre-attaque, Matus Hanes est servi avec la cage ouverte par une passe de Davor Rakanovic (2-1, 36'59"). Après avoir tant patienté pour égaliser, Annecy n'aura tenu l'égalité que cinquante secondes.

Cependant, le buteur Hanes prend ensuite la seule pénalité du deuxième tiers-temps, et les Chevaliers du Lac ressortent donc du vestiaire avec une supériorité numérique résiduelle. Marc-André L'Hérault parvient sur le côté gauche de la cage mal protégé par Dorey et trouve l'ouverture en haut du filet dans un but symétrique de l'ouverture du score (2-2, 40'28").

C'est le scénario-catastrophe pour le COC, qui a une belle réaction d'orgueil. Courbevoie gagne la grande majorité des duels et prend donc le dessus au fil des minutes, sans réussite. Martin-Whalen ne trouve pas l'entrée sous les bottes du gardien (43e) et Matus Hanes, encore décalé par Rakanovic, tire sur la transversale (50e).

À sept minutes de la fin, alors que Courbevoie est installé en zone offensive, Petr Prindis ne prend pas le lancer de la ligne bleue et se fait contrer en tentant un geste plus technique. Annecy part alors à 2 contre 0, mais Segin gâche l'occasion en tirant dans le plastron de Verlic. Dans la confusion, les Coqs se sont cependant fait prendre en surnombre. Ovide-Étienne demande son temps mort avant cette infériorité numérique, et son équipe tient bon. Le lancer le plus dangereux est signé Martin Vesely de la ligne bleue, mais Verlic le pare d'un bon réflexe de la jambière droite.

HanesMatusL'intensité monte encore d'un cran au retour au complet. Une passe imprécise que ne peut reprendre Martin-Whalen se transforme après un ricochet dans la balustrade en palet en or pour Davor Rakanovic, qui fait le tour de la cage afin de tromper Bossier au poteau opposé. C'est un défenseur d'Annecy qui vient se coucher en catastrophe devant la rondelle. Matus Hanes - photo de droite - perce ensuite la défense annecienne tout seul dans l'axe : tir de pénalité (56'40"). Hanes veut chercher la feinte malgré la glace molle et bute sur la botte de Bossier.

Avant-dernière minute. Coincé en protection de palet dans le coin de sa zone face à deux adversaires, le défenseur Luc Tanesie se fait finalement subtiliser la rondelle qui ressort vers un lancer plein axe de Jiri Jelen : nouvel arrêt-réflexe de Jure Verlic. La dernière occasion sera pour Matus Hanes qui finit sa course sur... l'arbitre M. Fabre, qu'il faudra soigner pendant la pause.

MatejicekJiriCourbevoie domine la prolongation, sans marquer. Après un tir détourné de Rakanovic, Goncalves récupère le palet derrière la cage et donne en retrait à Petr Prindis : le défenseur tchèque échoue sur le gardien, mais surtout il donne un coup de crosse très malvenu. Son équipe doit finir la prolongation à 3 contre 4 ! Annecy utilise alors son temps mort, mais le trio Giorgi-Matejicek-Martin-Whalen abat un gros travail avant de passer le relais à Tanesie-Konopka-Rakanovic. Annecy vient à bout de la résistance du gardien Verlic... trop tard, après la sirène.

Les tirs au but décideront donc du sort de ce match à enjeu et à suspense. Nathaniel Gourdeau choisit le tir avec succès, alors que Rakanovic s'embarque dans une feinte à gauche pour une tentative du revers bloquée. Premier point pour Annecy. Jure Verlic réussit un poke-check en deux temps sur L'Héreault et Eddy Martin-Whalen trouve cette fois l'espace entre les bottes de Bossier. Un partout. Segin cherche le même endroit, Verlic ferme les jambières. Le défenseur Jiri Matejicek - photo de gauche - ne s'embarrasse pas de patiner vite et lance en force pour donner la victoire à Courbevoie.

Annecy a maintenant besoin de marquer deux fois en déplacement contre des cadors pour terminer douzième. Il y aura en effet un vainqueur dans le match de la dernière journée entre Courbevoie et Montpellier... et tout porte à croire que celui-là préservera sa place en division 1.

(photos de Nini Calimoutou)

Commentaires d'après-match

Rishi Ovide-Étienne (entraîneur de Courbevoie) : "Pfou ! J'ai rarement vécu un tel suspense. Nous n'avons pas eu de réussite parce que nous avons frappé un poteau, une transversale. L'enjeu nous a un peu bloqués aussi. Nous avons pu compter sur un grand gardien ce soir, le gardien d'en face aussi a été bon. Ce match-là, on peut le bénir. Heureusement que l'issue est bonne pour nous. On peut encore sauver notre peau."

 

Courbevoie - Annecy 3-2 t.a.b. (1-0, 1-1, 0-1, 0-0, 1-0)
Samedi 8 février 2014 à 20h00 à la patinoire Thierry-Monier. 300 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre assisté de Clément Goncalves et Jérémie Douchy.
Pénalités : Courbevoie 16' (6', 2', 6', 2'), Annecy 8' (4', 0', 4', 0').
Tirs : Courbevoie 37 (11, 8, 12, 6), Annecy 42 (15, 9, 13, 5).

Évolution du score :
1-0 à 12'33" : Ménard
1-1 à 36'09" : Segin assisté de Lecoanet et Chabert
2-1 à 36'59" : Hanes assisté de Rakanovic et Prindis
2-2 à 40'28" : L'Héreault assisté de Gourdeau et Colotti (sup. num.)

Tirs au but :
Annecy : Gourdeau (réussi), L'Héreault (poke-check), Segin (arrêté).
Courbevoie : Rakanovic (arrêté), Martin-Whalen (réussi), Matejicek (réussi).


Courbevoie

Gardien : Jure Verlic.

Défenseurs : Thomas Giorgi - Jiri Matejicek ; Petr Prindis - Aurélien Dorey ; Luc Tanésie - Vladimir Konopka (A).

Attaquants : Alexandre Motte (C) - Davor Rakanovic - Matus Hanes ; Juho Iloviita - André Menard (A) - Eddy Martin-Whalen ; Arnaud Bougaran - Mickaël Denis - Alexandre Leroux ; Yohan Saint-André - Anthony Goncalves - Adrien Sebag.

Remplaçants : Thibaut Hiret (G).

Annecy

Gardien : Cyril Bossier.

Défenseurs : Mikko Hakulinen - Rémi Colotti ; Thomas Lecoanet - Martin Vesely ; Guillaume Le Masson - Frédéric Puthod (C).

Attaquants : Bertrand Fribault - Nathaniel Gourdeau - Marc-André L'Héreault (A) ; Loïc Chabert - Jiri Jelen (A) - Tomas Segin ; Sacha Brunet - Nicolas Hébert - Étienne Siboul.

Remplaçants : Benjamin Accarier (G), Nicolas Legon, Antoine Angelini.