France - Danemark (tournoi EIHC de Briançon)

France et Danemark ont perdu leurs deux premières rencontres et jouent donc pour éviter la dernière place. Surtout, les deux pays se retrouveront dans le même groupe au Mondial 2014 au Bélarus, ce qui ne leur était jamais arrivé.
 
Le moins que l'on puisse dire est que la passé récent ne plaide pas en faveur des Bleus. Ils ont perdu les huit dernières confrontations, dont trois aux tirs au but. Il est donc temps de prendre date face à cet adversaire avec une victoire. Les deux équipes présentent des effectifs avec un nombre limité de cadres. Dans le cas danois, il s'agit essentiellement des joueurs de DEL.
 
La France aborde le match par le bon bout. Dès la deuxième minute, Jonathan Janil lance Nicolas Arrossamena sur l'aile droite pour un tir en pivot du revers. Simon Nielsen arrête ce tir, tout comme il bloquera sous sa jambière en grand écart un lancer de Nicolas Besch. Mais au fil des minutes, les Danois passent à leur tour à l'offensive, d'abord par des lancers de la bleue. Julien Albert commet un retard de jeu alors que Besch est déjà en prison, et la France doit jouer 14 secondes à 3 contre 5. Le Danemark reste solidement installé en zone offensive et bombarde la cage tricolore, mais Florian Hardy repousse tout.
 
Quelques secondes après une contre-attaque dangereuse de Thomas Spelling, détournée de la plaque par Hardy, c'est la France qui ouvre le score grâce à Julien Albert (1-0, 13'02"). L'avantage est aussitôt annulé par un rebond d'Anders Poulsen dans le haut du filet (1-1, 13'28"). C'est quand même le Danemark qui domine, et Hardy réussit un arrêt-mitaine devant Jesper Jensen.
 
La deuxième période commence parfaitement pour la France avec un centre de Damien Raux pour le but de Yorick Treille (2-1, 20'25"). Lampérier enchaîne dans la minute qui suit. Une fois de plus, les Bleus sont partis très forts, mais cette fois ils ont pris une avance. Le Danemark ne concrétise pas quatre avantages numériques au cours de cette deuxième période. Tout au contraire, la France n'a besoin que d'une occasion de ce genre : à la seconde où le pénalisé Staal repose le pied sur la glace, le slap de Jonathan Janil prend la direction des filets (3-1, 36'34").
 
C'est en infériorité numérique que les Bleus ont bâti ce succès. Ils tuent encore une pénalité de Ritz au début du troisième tiers-temps, et sitôt revenus au complet, Damien Raux lance une fois de plus Yorick Treille qui repique au but et trouve l'ouverture au premier poteau (4-1, 43'23"). La France gère de mieux en mieux son avantage, même si Hardy signe encore deux beaux arrêts : un lancer de bottes à mi-tiers sur une tentative de Lasse Lassen, puis un tir en cage ouverte de Frederik Storm qu'il détourne sur le poteau en fin de match.
 
Les Bleus terminent donc sur une victoire importante qui leur permet de briser leur mauvaise série contre le Danemark. Le bilan est donc positif pour cette équipe très "Ligue Magnus", même s'il a fallu compter sur le vétéran Yorick Treille comme meilleur buteur.
 
Désignés joueurs du match : Damien Raux pour la France et Thomas Spelling pour le Danemark.
 
Commentaires d'après-match (source FFHG)
 
Florian Chakiachvili (défenseur de la France) : "J'ai été très bien accueilli et agréablement surpris par l'état d’esprit qui règne dans le vestiaire et en dehors. On sent un groupe avec un vrai sens du collectif où personne ne tire la couverture à lui. Tous les anciens sont là pour nous aider et partager leur expérience. Le climat est vraiment propice à l'épanouissement des joueurs. Mon intégration, et je pense celle de tous les nouveaux, s'est ainsi très bien déroulée. Notre équipe était assez jeune par rapport aux autres nations. Cela ne nous a pas empêché de réaliser un tournoi satisfaisant où nous sommes montés en puissance au fur et à mesure des rencontres. D'un point de vue personnel, étant né à Briançon, c'est vrai que d'évoluer à domicile avec le maillot de l'équipe de France sur les épaules est un moment particulier. J'ai pris beaucoup de plaisir. Après avoir participé à tous les regroupements cette saison, j'ai pu me rendre compte que j'avais une vraie carte à jouer. Je reste lucide sur la place à laquelle je peux prétendre au sein de l'équipe de France, mais c'est un réel objectif que d'aller à Minsk au mois de mai et de revêtir le maillot bleu pour une compétition de cette envergure."
 
 
 
France - Danemark 4-1 (1-1, 2-0, 1-0)
Samedi 8 février 2014 à 20h00 à la Patinoire René-Froger de Briançon. 1012 spectateurs
Arbitrage d'Alexandre Bourreau et Geoffrey Barcelo (FRA) assistés de Gwilherm Margry et Matthieu Barbey (FRA).
Pénalités : France 14' (4', 8', 2'), Danemark 4' (0', 2', 2'). 
Tirs : France 23 (7, 7, 9), Danemark 42 (18, 14, 10).
 
Évolution du score :
1-0 à 13'02" : Albert assisté de Ritz
1-1 à 13'28" : A. Poulsen assisté de Lauridsen et Staal
2-1 à 20'25" : Y. Treille assisté de Raux et Chakiachvili
3-1 à 36'34" : Janil
4-1 à 43'23" : Y. Treille assisté de Raux et Chakiachvili
 
 
France
 
Gardien : Florian Hardy.
 
Défenseurs : Florian Chakiachvilli (+3) - Antonin Manavian (+3, 2') ; Nicolas Besch (2') - Jonathan Janil ; Kévin Dusseau (2') - Maxime Moisand ; Aziz Baazi.
 
Attaquants : Damien Fleury (+1) - Damien Raux (+2) - Yorick Treille (C, +2) ; Anthony Rech (+1) - Nicolas Ritz (+2, 2') - Julien Albert (+1, 4') ; Eliot Berthon - Loïc Lampérier - Nicolas Arrossamena ; Mathias Terrier (2'), Robin Gaborit.
 
Remplaçant : Ronan Quemener (G). Absents : Luc Tardif, Valentin Claireaux.
 
Danemark
 
Gardien : Simon Nielsen.
 
Défenseurs : Mads Bødker (-1) - Phillip Bruggisser (-2) ; Rasmus Nielsen (-1, 2') - Anders Overmark (-1) ; Emil Kristensen (-1) - Jesper B. Jensen (-1) ; Sonny Hertzberg (+1) - Simon Gronvaldt (+1).
 
Attaquants : Morten Madsen - Mads Christensen (-1) - Thomas Spelling (-1) ; Frederik Storm (-2) - Patrick Bjorkstrand (-1) - Jesper Jensen (-2) ; Steffen Frank - Kristoffer Lauridsen (+1) - Lasse Lassen (-1) ; Kim Staal (-2) - Morten Andreasen (-1) - Anders Poulsen.
 
Remplaçant : Patrick Galbraith (G). Absent : Nicolai Meyer.