Lyon - Dunkerque (Division 1, 24e journée)

styf
Lyon se positionne en solide leader


Après un 5-0 ramené de Raffoux lors de la 12ème journée, Lyon a à cœur de laver l'affront. Mais les Lyonnais veulent surtout asseoir leur place de leader du championnat afin de garantir la meilleure entrée possible dans la phase de playoffs.
Pour Dunkerque, sur une série de 3 victoires, l’enjeu majeur est d’assurer un classement dans le top 8 et une place en séries.


Round d'observation

Dès l’entame de jeu, c’est Dunkerque qui se crée la première occasion, avec un tir sur le corps de Matej Kristin. S'ensuit une recherche du palet, que le corps arbitral retrouve sur le portier lyonnais, perdu dans son équipement.

Pendant les 10 minutes suivantes, on assiste à un match assez équilibré, avec une belle équipe de Dunkerque, qui intercepte des palets en zone neutre et se crée des occasions, mais sans arriver à concrétiser, faute d'un nombre d'occasions suffisant.
De son côté, Lyon mène quelques belles actions collectives, avec des tirs de Gillet et Styf de la bleue, mais la cage dunkerquoise est bien gardée. Les actions lyonnaises manquant de suivi vers le but, elles restent sans danger pour les Corsaires.
A 10’51, Olivier Styf commet la faute sur Jakub Bradac, et prend 2 minutes de pénalité. Le premier power play est donc pour les visiteurs, qui s’installent en zone offensive et font bien tourner le palet, mais Lyon arrive à se dégager, et c’est Julien Lebey qui vient chercher les Dunkerquois derrière leur filet, sans succès. Lyon fait preuve de solidité en infériorité numérique, et la pénalité est tuée sans réelle occasion des Corsaires.

Dunkerque commet alors deux fautes en un peu plus d’une minute, et c’est une double supériorité numérique pour les Lyonnais, dont le jeu de puissance est un des axes de travail majeurs de François Dusseau (21 buts seulement en 135 supériorités numériques cette saison) et n’est clairement pas au niveau des ambitions du leader.
En zone offensive, les Lions font tourner le palet et enchaînent les tirs, mais ils n’arrivent pas à trouver la faille. Enfin, sur une passe de son capitaine, Gillet, face à la cage, envoie un tir puissant de la bleue, qui trouve enfin le filet des visiteurs (1-0, 16'34"). Le compteur est enfin débloqué. La fin de ce premier tiers temps ne voit pas de nouvelle occasion, les Corsaires et les Lions continuant sur un jeu équilibré.

Les deux équipes ont fait jeu égal pendant ce premier tiers temps, malgré un léger avantage à Lyon en nombre de tirs, et donc au score. L'intensité physique des deux côtés sert à prouver l'enjeu de ce match, et la volonté de chaque équipe de repartir avec les deux points.


Lyon accélère

MartelMAA la reprise, Lyon accélère, et les spectateurs de Charlemagne n'ont pas à attendre longtemps pour que les Gones doublent la mise. Sur un tir de Styf repoussé par Marc-André Martel, Vikhaël To-Landry est présent sur le rebond, et pousse le palet au fond (2-0, 21'44").
Deux minutes plus tard, Martin Dufek est envoyé en prison, c’est un nouveau power play pour Dunkerque, qui s’installe en zone offensive. Lyon, dont le jeu en infériorité numérique est un des meilleurs du championnat (15 buts contre en 148 infériorités numériques), cherche à intercepter et dégager le palet que Dunkerque fait tourner en attendant de trouver des solutions de tir. Sur un dégagement lyonnais qui finit derrière la ligne de but des visiteurs, Marc-André Martel manque de lucidité et passe derrière sa cage pour relancer, mais Nicolas Biniek est déjà sur lui et intercepte la rondelle, la passe devant la cage, laissée vide, et Julien Lebey profite de cette belle occasion pour creuser l’écart et marquer le 9ème but en infériorité numérique des Lyonnais cette saison (3-0, 24'10").

Dunkerque a alors un sursaut d’orgueil et se lance à l’assaut des buts Lyonnais, voulant profiter de la fin de supériorité numérique. On assiste à quelques belles actions, avec notamment une passe de Clément Thomas à Jussi Laine à la bleue, pour un tir puissant repoussé par le portier des locaux.

Lyon se met alors en difficulté avec une nouvelle pénalité et donc une double supériorité numérique pour Dunkerque. Les occasions se multiplient pour les Corsaires, mais Matej Kristin, très sollicité, repousse tous les tirs qui arrivent jusqu'à lui.
Une bonne défense lyonnaise permet de tuer cette double pénalité, et Lyon met alors la pression sur les visiteurs et finit par provoquer la faute de Dunkerque. Une nouvelle supériorité numérique s’installe.
Même menés 3-0 et en infériorité numérique, les Dunkerquois peuvent toujours être dangereux, comme en témoigne cette interception du palet et ce très beau contre de Francis Ballet et Daniel Pettersson, mais Matej Kristin veille au grain et le palet est dévié en dehors de la zone de jeu. Les arbitres réalisent alors que Miroslav Kristin est au sol. Après discussion, Daniel Pettersson écope d'une pénalité pour charge incorrecte. Lyon joue de nouveau en double supériorité numérique.

ToLandryVikhaelIl faudra attendre moins d’une minute pour que les Lyonnais trouvent la faille, sur un tir de Vikhaël To-Landry le long de la ligne de but, sur la droite du gardien. Son tir file entre le gardien et sa cage, et trouve Nicolas Biniek du côté opposé, qui n’a plus qu’à rediriger le palet dans le filet (4-0, 31'37").
La deuxième pénalité est tuée par Dunkerque, et les équipes se retrouvent à cinq contre cinq. Cependant le rythme et l'intensité ne faiblissent pas côté Lyonnais, et sur un contre à trois,  Timothée Franck feinte la défense en laissant le palet juste après la bleue pour Frédéric Figon-Gage, qui le reprend et trompe Marc-André Martel pour son deuxième but de la saison (5-0, 33'33").
Les Dunkerquois sont sonnés et ont de plus en plus de mal à s’installer en zone offensive, leurs tirs sont peu nombreux et mal cadrés. Côté Lyonnais, les passes ne trouvent plus personne devant les buts, la pause fera du bien à tout le monde.

Lyon est complètement rentré dans son match dans ce deuxième tiers, et a présenté un jeu rythmé et intense. Les sorties de zone sont propres et construites, en conséquence moins de palets sont perdus en zone neutre et on voit beaucoup plus d'occasions réelles en zone offensive. Dunkerque subit le jeu, les Corsaires sont pressés par des Lyonnais qui veulent cette victoire et une revanche sur le match aller, et leurs actions ont du mal à atteindre les buts des locaux.


Les Lions déroulent


Dans ce troisième tiers, Lyon veut confirmer les bonnes intentions du tiers précédent. Côté Dunkerquois, on a décidé de changer de portier après les 5 buts encaissés par Marc-André Martel, et Michael Dizgun prend sa place dans les buts.
Et c’est Dunkerque qui va aider les Lyonnais dès l’entame de cette période, avec deux minutes de pénalité contre Jakub Bradac pour retard de jeu à cause d’une cage déplacée. Il faudra à nouveau très peu de temps à Lyon pour marquer dans cette période. A peine plus d’une minute pour que Miroslav Kristin serve Jonathan Laberge pour un one-timer depuis la bleue, qui transperce la défense et finit au fond (6-0, 41'26").
Un peu plus de deux minutes et deux pénalités plus tard, les équipes jouent à 4 contre 4 et Julien Lebey trouve à nouveau le chemin vers le filet, sur une passe de Nicolas Biniek (7-0, 44'01").

morettifrancoisLa tension monte, Dunkerque ne trouve pas de solution et les pénalités s'accumulent, même si c'est Figon-Gage qui fait la faute et c’est sur un début de bagarre entre Francis Ballet et Julien Lebey, qui écopent chacun de 10 minutes pour dureté, que Dunkerque demande son temps mort (46'11"). Il faut temporiser et profiter de ces deux minutes de supériorité numérique.
Les visiteurs essaient de s’installer en zone offensive, mais le defense play des Lyonnais est solide, et dès la fin de la pénalité, Lyon reprend le contrôle du palet. Il ne faut pas pour autant condamner des corsaires qui restent  à l’affût et essaient de profiter de toutes les occasions, notamment un trois contre deux avec un tir de Tommy Latouche-Gauvin, puis un tir de François Moretti sur une passe de Jussi Laine, ou bien encore une action combinée de Loic Destoop et Francis Ballet. Mais aucun d'entre eux ne parvient à tromper le portier Lyonnais qui, pour son retour, est sur tous les palets.
De leur côté, les Lyonnais tournent autour du but des visiteurs mais n’arrivent pas à finaliser leurs actions. C’est finalement Alexander Olsson qui va traverser la défense et arriver juste devant la cage pour tromper le portier des Corsaires (8-0, 54'36"). Le match est plié, mais deux pénalités lyonnaises en une vingtaine de secondes vont permettre à Dunkerque de lancer cadré, la plus belle occasion étant un one-timer de Jussi Laine de la bleue, mais Matej Kristin dévie le tir.

Le jeu de défense lyonnais permet de tuer ces pénalités, et de repartir à l’assaut des buts des visiteurs. C’est Alexander Olsson, de derrière la cage, qui donne la dernière occasion en passant à l’avant du but pour Miroslav Kristin qui n’a plus qu’à pousser le palet au fond (9-0, 58'16").
Dunkerque veut sauver l'honneur et réalise une dernière belle action, mais Matej Kristin se jette à plat ventre sur la glace, glisse jusqu'au palet et le dévie suffisamment pour que sa défense puisse relancer.

Ce tiers confirme la bonne forme des Lyonnais ce soir, qui ont dominé Dunkerque de la tête et des épaules.


Ce soir le patron, c'était Lyon

Dès le début du deuxième tiers, Lyon a pris les rênes du match et a imposé son jeu. Dunkerque a réalisé un bon premier tiers, mais n’a pas réussi à s’installer dans le match après l’ouverture du score, et a subi le jeu lyonnais, malgré tout de même quelques actions qui auraient pu être dangereuses, mais pas ce soir. Le rouleau compresseur lyonnais a mis près d'un tiers temps à se mettre en route, mais il a ensuite écrasé la concurrence.
Il manque encore un point à Lyon pour garantir sa première place en fin de saison, et Dunkerque doit rester mobilisé pour assurer sa place en playoffs. Notons le retour après blessure du premier gardien lyonnais, Matej Kristin, qui pour son retour réalise son 4ème blanchissage de la saison,  de bon augure à quelques semaines des playoffs.


Lyon – Dunkerque 9-0 (1-0, 4-0, 4-0)
Mardi 11 février 2014 à 20h45 à la patinoire Charlemagne, Lyon. 2953 spectateurs.
Arbitrage de Didier DRIF assisté de Gabriel POINTEL et Mikael ROMMEVAUX
Pénalités : Lyon 26' (2', 6', 18') , Dunkerque 36' (4', 8', 24')
Etoiles du match : Arnaud Magallon (Lyon), Mathieu Cyr (Dunkerque)

Evolution du score :
1-0 à 16'34" : Gillet assisté de Laberge et Millerioux (sup. num.)
2-0 à 21'44" : To-Landry assisté de Styf et Lebey
3-0 à 24'10" : Lebey (inf. num.)
4-0 à 31'37" : Biniek assisté de To-Landry et Dufek (sup. num.)
5-0 à 33'33" : Figon-Gage assisté de Franck et Magallon
6-0 à 41'26" : Laberge assisté de Kristin (Miroslav) et Millerioux (sup. num.)
7-0 à 44'01" : Lebey assisté de Gillet et Biniek
8-0 à 54'36" : Olsson assisté de Trefny et Dufek
9-0 à 58'16" : Kristin (Miroslav) assisté d'Olsson et Gillet