Brest - Amiens (Ligue Magnus, 25e journée)

Brest officiellement en play-down

Bien que cela s'annonce difficile, les Albatros de Brest peuvent encore se qualifier pour les play-off. Pour cela, il leur faut impérativement une victoire face aux Gothiques d'Amiens, couplée à un succès caennais contre Morzine-Avoriaz-Les Gets. La rencontre de ce soir a une saveur particulière pour plusieurs raisons.

D'une part le public brestois est ravi de retrouver deux anciens joueurs : Léo Bertein, qui a décroché avec les Bretons le titre de Division 1 en tant que joker médical l'an passé, et Martin Gascon, ancien capitaine qui a également laissé un excellent souvenir. Pour Brest, David Hennebert affronte son club formateur tandis qu'Aïna Rambelo retrouve ses coéquipiers de l'an passé. Enfin plus globalement, Brest veut effacer la déroute et l'affront du match aller (11-1).

Bien dans leurs patins, ce sont les Albatros qui planent sur le début de rencontre en voltigeant autour de la cage de Ramon Sopko. Mais leur élan est vite coupé par une prison pour retard de jeu concédée par David Poulin (4'58"). Les noms Salmivirta, Gascon, Bouchard donnent le tournis sur le papier mais aussi sur la glace. Premier jeu de puissance et premier but par Ilpo Salmivirta en pivot. Dupont touche le disque mais c'est insuffisant pour empêcher le but (0-1 à 6'09").

Pas découragé pour autant, Brest parvient à prendre de court la défense amiénoise sans pour autant concrétiser. Mais l'opposition est redoutable et la moindre erreur peut se payer cash. Sur une perte de palet de Croteau, Gascon est proche de doubler la mise (8'). Le buteur Salmivirta est ensuite fautif (10'58") mais le jeu de puissance local peine à s'installer malgré de la bonne volonté et de l'envie. Pour tuer la pénalité, Heikki Leime aligne trois défenseurs dont le jeune Nicolas Leclerc qui est efficace.

Les Gothiques prennent peu à peu la mesure du match et la fin du tiers leur appartient. peine à se dégager et c'est même le poteau qui sauve Dupont sur la tentative de Gascon à cinq secondes du gong (19'55).

Malgré deux tirs concédés à Salmivirta (20'45 et 22'59"), la pause a fait du bien aux jambes brestoises qui retrouvent de leur entrain. Graham Avenel au culot chipe un palet en zone offensive pour servir son frère Jonathan qui est dos au but. Ce dernier remet en retrait à Erwan Pain dont le lancer frappé sur réception trouve la mitaine impeccable de Sopko (22'). C'est ensuite Rambelo qui loupe de peu sa reprise sur une superbe passe diagonale de Michal Dian, sans doute à cause d'un puck-check de Sopko (23'30").

Le match s'emballe peu à peu. Un jeu très propre qui fait la part belle à l'offensive et qui va d'un but à l'autre. Si le premier bloc visiteur Salmivirta-Gascon-Bouchard était le plus en vue depuis le début du match, la deuxième ligne prend le relais à partir de la mi-match emmenée par un Valentin Claireaux omniprésent mais manquant parfois de précision. Il loupe ainsi ce qu'on pense immanquable après avoir mystifié d'une feinte Michael Dupont qui est à terre en tirant à côté du but vide (27').

Deux prisons coup sur coup vont freiner les ardeurs des joueurs de la Somme. La première pénalité de Bault (31'09") est sans réel danger. La seconde de Jimi Santala est différente (33'09). Sébastien Oprandi pose même son temps mort pour la préparer au mieux. Cela finit par payer après pourtant une bonne minute où Sopko écœure Pard deux fois (33'27") puis Evans (34'01"). Le gardien slovaque finit par céder après s'être mis trop rapidement en papillon pour stopper un tir de David Poulin dévié par Graham Avenel qui le lobe (1-1 à 34'17").

Deux petits buts inscrits alors qu'on approche des deux tiers de la rencontre. On est loin de l'avalanche de buts encaissés à l'aller pour Brest. Pourtant, même si l'écart est moins grand, les Albatros ne parviennent pas à passer devant. Comme au premier tiers, leurs jambes sont lourdes dans les deux dernières minutes. Fabien Kazarine en tire profit et inscrit un but poignard à bout portant du revers (1-2 à 39'24"). Brest a payé sa débauche d'énergie dans un tiers où tour à tour les équipes se sont mises sur le grill.

Plus solides, les Gothiques vont extrêmement bien gérer leur avance et même la conforter dans un dernier tiers où Brest finit par céder. Une minute de flottement et les choses sont pliées pour les Bretons. La passe de Romain Bault franchie le binôme Holik-Evans et trouve Mathias Arnaud démarqué au deuxième poteau qui donne deux buts d'avance aux nordistes (1-3 à 46'20"). Le coup de massue est donné par Kazarine qui s'offre un doublé une poignée de secondes après le but d'Arnaud (1-4 à 47'11).

Le rythme de la rencontre retombe entre une équipe amiénoise qui gère efficacement son avance et des Brestois qui accusent le coup mais qui tentent leur va-tout. Fabien Kazarine ternit un peu son bon match en commettant un accrocher (57'09"). Sébastien Oprandi abat ses dernières cartes et fait sortir Dupont (57'30") pour créer un 6 contre 4. Pour l'honneur, Holik pousse au fond du but un rebond laissé par Sopko sur un tir de Evans et ramène l'écart à deux buts (2-4 à 59'). Un score qui n'évoluera plus malgré la cage brestoise vide pendant deux minutes trente.

Fin des espoirs de play-off pour Brest qui jouera donc les barrages face à Caen. Une victoire face à Amiens n'aurait de toute façon rien changé car les Drakkars se sont inclinés sur le même score ce soir dans les Alpes. Reste pour Brest à confirmer leur treizième place dans trois jours face aux Pingouins morzinois de l'ancien Albatros Tommie Hartogs.

Les Albatros n'auront pas manqué d'envie et ont montré des choses intéressantes mais Amiens était plus solide ce soir. Le savant mélange entre pointures étrangères et jeunes du cru offre un potentiel intéressant. Soulignons la bonne tenue de Ramon Sopko impérial dans ses cages et le gros travail abattu par Valentin Claireaux très en forme quelques jours seulement après avoir disputé plusieurs matchs ce week-end à Briançon avec l'équipe de France. 

 

Brest – Amiens 2-4 (0-1, 1-1, 1-2)
Mardi 11 février 2014 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 1256 spectateurs.
Arbitrage de Pierre Dehaen assisté de Damien Bliek et Anne-Sophie Boniface.
Pénalités : Brest 8' (2', 2', 4'), Amiens 10' (2', 6', 2').

Évolution du score :
0-1 à 06'09" : Salmivirta assisté de Bouchard et Gascon (sup. num.)
1-1 à 34'17" : G. Avenel assisté de Poulin et Motreff (sup. num.)
1-2 à 39'21" : Kazarine assisté de Claireaux et Bouchard
1-3 à 46'20" : Arnaud assisté de Bault et Serer
1-4 à 47'11" : Kazarine assisté de Claireaux
2-4 à 59'00" : Holik assisté de Evans et Prosvic

 

Brest

Gardien : Michael Dupont (sorti à 57'30").

Défenseurs : Daniel Carlsson (C) - Aurélien Gréverend ; David Poulin - Thomas Evans ; Vladimir Holik - David Hennebert (A).

Attaquants : Nicolas Motreff - David Croteau - Nicholas Pard ; Aïna Rambelo - Jaroslav Prosvic (A) – Michal Dian ; Jonathan Avenel - Erwan Pain - Graham Avenel ; Gaëtan Cannizzo - Quentin Berthon – Valentin Dumélié.

Remplaçants : Arnaud Goetz (G), Marlo Chapron.

Amiens

Gardien : Ramon Sopko.

Défenseurs : Aziz Baazzi - Jimi Santala ; Kévin Dusseau - Nicolas Leclerc ; Vincent Bachet (C) - Romain Bault.

Attaquants : Ilpo Salmivirta - Martin Gascon (A) - Danick Bouchard ; Fabien Kazarine - Valentin Claireaux - François Ouimet ; Marius Serer (A) - Quentin Fauchon - Mathias Arnaud.

Remplaçants : Léo Bertein (G), Rémi Thomas. Absents : Johan Ohlsson, David Bastien, Romain Carpentier.