Norvège - Finlande (Jeux olympiques 2014, groupe B)

Le plus vieux buteur olympique... et ses "enfants"

SALMINEN Sakari-130503-413Après avoir tenu tête au Canada (3-1), la Norvège enchaîne 24 heures plus tard contre la Finlande. C'est en général cette accumulation qui lui pose des difficultés, compte tenu du temps de jeu de ses meilleurs éléments. Ce sera encore plus vrai maintenant que Mats Trygg s'est tordu un genou déjà précédemment blessé cette saison. On l'a déjà dit, la moindre perte d'un membre du top-4 défensif est une catastrophe pour la Norvège.

Roy Johansen n'utilise même pas son septième défenseur Daniel Sørvik : il préfère tourner à cinq arrières, ce qui signifie que Holøs et Tollefsen joueront trente minutes chacun. Ne vous inquiétez pas, ils ont l'habitude !

La bonne nouvelle inattendue est le retour plus tôt que prévu d'Anders Bastiansen, qui prend quelques présences au centre de "sa" deuxième ligne ou à l'aile de la quatrième ligne.

La Finlande n'a pas de problème d'infirmerie mais souhaite faire jouer tout le monde. Sakari Salminen prend la place d'Aaltonen, qui a signé hier de jolis gestes (dribble entre les jambes...) mais est malheureusement plus beau qu'efficace. L'ailier aux jambes de feu Antti Pihlström fait son entrée sur la quatrième ligne, et la surprise est que cela se fait aux dépens du centre Jarkko Immonen (auteur de deux buts) et pas de Jori Lehterä. Le sélectionneur Erkka Westerlund a expliqué qu'il voulait tester ce dernier à son poste naturel et qu'Immonen reviendrait contre le Canada. La question reste par contre ouverte pour le gardien : Kari Lehtonen a sa chance ce soir après le match moyen de Tuukka Rask contre l'Autriche.

Si on dit que la Norvège joue à cinq derrière, cela ne fait pas seulement référence au nombre de défenseurs dans sa rotation. Elle a en effet apparemment décidé d'être très prudente, et se replie préventivement face aux assauts finlandais. La tactique fonctionnerait... si Lars Haugen était aussi bon qu'hier. Malheureusement, son gant ne fait que toucher, sans l'arrêter, un tir du poignet de Teemu Selänne en entrée de zone (0-1, 05'46"). À 43 ans et 7 mois, le sextuple participant Selänne devient ainsi le plus vieux buteur de l'histoire olympique.

HAUGEN Lars-110430-263Une minute plus tard, après une montée offensive d'Olli Määttä, les Norvégiens perdent de vue un palet qui frappe le fond du plexi et retombe en plein dans l'enclave. La rondelle échappe ensuite au gant de Haugen lorsqu'il essaie de le poser dessus, et Korpikoski convertit le rebond dans cette mêlée confuse (0-2, 06'51").

Les malheurs du portier norvégien ne sont pas terminés : en fin de période, Jori Lehterä a tout juste passé la bleue qu'il tire... au-dessus de la mitaine faiblarde de Haugen (0-3, 17'41").

L'entraîneur norvégien Roy Johansen attend la fin du premier tiers-temps pour changer de gardien. Lars Volden fait son entrée. Les Finlandais le connaissent très bien puisqu'il est le numéro 2 des Blues d'Espoo, et n'ont donc pas spécialement peur de lui. La Norvège fait alors bien meilleure impression et équilibre le jeu... jusqu'au quatrième but finlandais. Lauri Korpikoski dévie parfaitement devant la cage un tir de Määttä, et le ressort est de nouveau cassé (0-4, 28'03").

Si lent qu'il soit, Sami Salo est encore capable de bonnes inspirations. Sa passe levée depuis le bord du banc, pendant un changement de lignes, envoie Olli Jokinen en situation de deux contre un. Le vétéran, qui montre un enthousiasme de jeune homme, choisit le tir, qui bat Volden côté mitaine (0-5, 31'26"). Le changement de gardien n'a donc guère changé les choses. Lars Volden montre tout de même que lui est capable de capter les tirs de Selänne dans son gant, un tir pourtant très difficile avec un écran de Barkov.

Et son vis-à-vis Kari Lehtonen, pendant ce temps ? Il tient toujours son blanchissage et utilise sa chance de se mettre en valeur. Il ne fait pas face à beaucoup de tirs mais accomplit correctement le travail qui lui incombe. Il capte de la mitaine le tir de Kristian Forsberg et bloque contre son plastron le revers de Patrick Thoresen.

LEHTONEN Kari-120504-421Ses coéquipiers, peu charitables, piègent cependant ce blanchissage bien part. Teemu Selänne fait trébucher Ødegaard en zone offensive juste avant la pause, et Tuomo Ruutu le rejoint en prison pour une crosse haute sur Mathis Olimb à la reprise. Cette double supériorité numérique offerte en cadeau aux Norvégiens, ceux-ci vont la déballer avec plaisir. Servi au cœur de l'enclave par une passe en retrait de Mathis Olimb, Per-Åge Skrøder trompe Lehtonen, masqué par Thoresen (1-5, 41'01").

Johansen fait désormais entrer Daniel Sørvik et tourne à six arrières. Il économise Bastiansen et répartit les présences en pensant à la suite, le match important contre l'Autriche.

La Finlande sait que la différence de buts peut avoir son importante pour terminer meilleur deuxième, même en cas de défaite contre le Canada. Selänne en supériorité numérique bute encore sur Volden. C'est finalement le défenseur Olli Määttä qui monte dans l'enclave pour envoyer un palet traînant, du revers, au fond des filets (1-6, 57'41").

Après le duo Granlund-Barkov hier (un peu moins en vue ce soir, Barkov se coinçant la jambe dans un coin sur la fin), ce sont d'autres jeunots qui se sont illustrés : les défenseurs. Sami Vatanen (22 ans) et le débutant Olli Määttä (19 ans) sont ce soir les deux meilleurs marqueurs des Jeux olympiques ! Selänne peut prendre sa retraite tranquille, la relève est là !

La Norvège, quant à elle, espérait mieux après sa bonne entrée en matière contre le Canada. Elle n'a pas existé dans ce match trahie tout de suite par son premier gardien. Elle n'a pas non plus produit grand chose offensivement, et la première ligne "star" avec Thoresen et Zuccarello ne sort pas du lot.

Commentaires d'après-match

Roy Johansen (entraîneur de la Norvège) : "Nous laissons des buts trop faciles qui nous font mal avec un 0-3 précoce. Nous nous élevons dans les dix premières minutes de la deuxième période, mais nous descendons de nouveau à un niveau médiocre après leur quatrième but. Nous espérions une meilleure performance de la part de Lars Haugen, mais peut-être que les deux matches étaient trop rapprochés car il n'a pas bien joué aujourd'hui."

 

Norvège - Finlande 1-6 (0-3, 0-2, 1-1)
Vendredi 14 février 2014 à 18h00 au palais des glaces Bolchoï de Sotchi. 3018 spectateurs.
Arbitrage de Lars Brüggemann (ALL) et Kelly Sutherland (CAN) assistés de Derek Amell et Chris Carlson (CAN).
Pénalités : Norvège 6' (2', 2', 2'), Finlande 6' (2', 2', 2').
Tirs : Norvège 21 (6, 9, 6), Finlande 39 (13, 15, 11).

Évolution du score :
0-1 à 05'46" : Selänne assisté de Vatanen et Lehtonen
0-2 à 06'51" : Korpikoski assisté de O. Jokinen et Määttä
0-3 à 17'21" : Lehterä
0-4 à 28'03" : Korpikoski assisté de Määttä et Ruutu
0-5 à 31'26" : O. Jokinen assisté de Salo et Ruutu
1-5 à 41'01" : Skrøder assisté de M. Olimb et Holøs (souble sup. num.)
1-6 à 57'41" : Määttä assisté de Kontiola et Lehtonen


Norvège

Gardien : Lars Haugen puis Lars Volden à 20'00".

Défenseurs : Alexander Bonsaksen (-4, 4') - Jonas Holøs (-3) ; Henrik Solberg (-2) - Ole-Kristian Tollefsen (C, -3) ; Henrik Ødegaard (-1) ; puis Daniel Sørvik à 40'00".

Attaquants : Ken André Olimb (-2) - Patrick Thoresen (A) - Mats Zuccarello (-1) ; Mathis Olimb (-1, 2') - Morten Ask (-1) - Mats Rosseli Olsen (-3) ; Sondre Olden (-2) - Kristian Forsberg (-2) - Per-Åge Skrøder (-2) ; Fredrik Lystad Jacobsen (-1) - Mads Hansen (-1) - Martin Røymark (-1) ; Anders Bastiansen (A).

Remplaçant : Robin Dahlstrøm. En tribune : Steffen Søberg (G), Mats Trygg (genou), Niklas Roest.

Finlande

Gardien : Kari Lehtonen.

Défenseurs : Kimmo Timonen (A, +1) - Sami Vatanen (+1) ; Olli Määttä (+4) - Sami Salo (+4) ; Sami Lepistö - Juuso Hietanen ; Ossi Väänänen (+1) - Lasse Kukkonen (+1).

Attaquants : Mikael Granlund (+1) - Aleksander Barkov (+1) - Teemu Selänne (C, +1, 2') ; Lauri Korpikoski (+3) - Olli Jokinen (+3) - Tuomo Ruutu (+3, 2') ; Jussi Jokinen (+1) - Petri Kontiola (+1) - Sakari Salminen (+1, 2') ; Leo Komarov (A, +1) - Jori Lehterä (+1) - Antti Pihlström (+1).

Remplaçant : Antti Niemi (G). En réserve : Tuukka Rask (G), Juhamatti Aaltonen, Jarkko Immonen.