Autriche - Norvège (Jeux olympiques 2014, groupe B)

Un pays hors du top-16 mondial en quart de finale olympique ?

RAFFL Michael-130505-232Après avoir pris des leçons de hockey de la part du Canada et de la Finlande, Norvégiens et Autrichiens se retrouvent pour le match "à leur portée", qui se voit subitement paré d'un très fort enjeu. Si normalement le troisième de poule dispose ensuite d'un match de poule plus facile que le quatrième, c'est encore plus vrai cette fois. Le gagnant a toutes les chances d'affronter la Slovénie, dont la victoire hier a brouillé la hiérarchie. Une chance incroyable d'accéder à un quart de finale olympique !

L'Autriche a bouleversé son alignement. Le gardien Mathias Lange, qui ne devait même pas être aux Jeux olympiques sur la liste initiale, se retrouve titulaire pour ce match décisif après avoir gardé ses cages inviolées en dernière période contre le Canada. Incroyable pour ce portier de 28 ans qui envisageait de mettre un terme à sa carrière à la fin de la saison pour exploiter son diplôme universitaire américain : ce qui lui arrive va-t-il le faire changer d'avis ?

L'autre information du jour est que Manny Viveiros a envoyé un décevant Setzinger en tribune et a décidé d'utiliser ses trois joueurs de NHL sur la même ligne : Grabner-Raffl-Vanek. Les Norvégiens, au complet avec le retour de Mats Trygg, ont déclaré se méfier énormément de la vitesse de Michael Grabner, auteur d'un triplé au premier match.

Il aurait été utile que ces paroles se traduisent en actes... Alors qu'ils sont tout de suite en supériorité numérique (Vanek a frappé Tollefsen), ils concèdent déjà une échappée de Grabner, arrêtée par les jambières de Haugen. Puis, à cinq contre cinq, Thomas Pöck centre pour Michael Grabner qui arrive à pleine vitesse et marque dans le haut du filet (1-0, 04'27"). C'est une grosse faute de marquage Jonas Holøs, qui n'a pas réagi en sentant un courant d'air nommé Grabner dans son dos.

Ask tente un début de plaquage en suivant Latusa en zone neutre, et l'Autriche obtient à son tour un jeu de puissance. Michael Raffl surgit de derrière la cage, sans que Mats Trygg ne réagisse, et place le palet au poteau opposé (2-0, 06'52").

Mario Altmann inflige un cinglage à Per-Åge Skrøder. Puis, dans la bataille devant la cage, la crosse de Michael Raffl atteint Mathis Olimb au visage : 1'15" à 5 contre 3 pour la Norvège. Une énorme opportunité qu'elle ne peut pas se permettre de rater, et pourtant elle met toujours trop peu de pression devant la vcaghe pour gêner le gardien Mathias Lange. Quand elle s'y décide, les tireurs Mats Zuccarello et Mathis Olimb cafouillent un peu.

Les Scandinaves sont en train de faire briller Mathias Lange pour sa première grande titularisation. Même s'il perd le palet derrière sa cage face à Olden sur une sortie mal gérée, c'est sans conséquence. Il termine la première période avec 17 arrêts, essentiellement des lancers ouverts pendant les supériorités numériques. Andreas Nödl aurait en revanche pu inscrire le 3-0, côté mitaine de Haugen, mais le poteau a repoussé son tir.

ASK Morten-110430-392Toujours muet offensivement et n'arrivant pas à construire le powerplay à la pointe, Mats Zuccarello prend une pénalité en deuxième tiers-temps en revenant défendre, car il accroche Michael Raffl. Sans conséquence.

Une mise en échec de Nödl sur Holøs fait exploser le vitrage du bord de la prison, situé derrière le plexi principal : il provoque ainsi une pause forcée. Dès qu'on a débarrassé les débris, la réparation peut avoir lieu pendant le jeu et l'interruption est finalement assez courte. Elle est salutaire pour la Norvège : quand le jeu reprend, Patrick Thoresen passe de derrière la cage au buteur Per-Åge Skrøder, laissé seul par André Lakos (2-1, 28'05").

L'Autriche est moins sereine et Raphael Herburger prend une pénalité pour dureté. Mais les Norvégiens, qui multiplient les contrôles approximatifs, n'arrivent même pas à installer proprement leur jeu de puissance. Revenus au complet, les Autrichiens partent à 3 contre 2, Brian Lebler décale Thomas Vanek dont le tir en angle échoue sur le poteau ! Jamais deux sans trois : la transversale s'en mêle ensuite sur un lancer de Thomas Pöck !

Ken André Olimb est pénalisé pour obstruction parce que le gardien Mathias Lange s'est assommé : à vrai dire, l'attaquant norvégien n'a fait qu'aller normalement à la cage, et c'est en essayant de défendre que Robert Lukas a percuté son gardien qui a heurté le cadre, la tête en arrière, heureusement sans trop de mal.

Le duo Thoresen-Skrøder se crée encore une occasion à une minute de la fin. Mais mine de rien, il y en aura moins eu dans ce sens-là, et les Scandinaves peuvent s'estimer chanceux de n'avoir plus qu'un but de retard à l'issue de ce deuxième tiers-temps.

Tout reste quand même possible avant la dernière période. André Lakos commet une faute d'entrée, annulée par une obstruction de Thoresen. À 4 contre 4, Michael Raffl file dans l'axe, mais Mathis Olimb le contre magnifiquement de la crosse. La pénalité de Mario Altmann prouve une fois de plus que le jeu de puissance norvégien n'est pas au point.

La fusée annoncée Grabner transperce tout en vitesse la défense (Tollefsen-Bonsaksen), même si, dans son élan, son revers en angle n'est plus inquiétant pour Haugen. Le "repêché" Andreas Nödl signe aussi une présence étonnante avec deux mises en échec sur le rugueux Tollefsen et un tir dangereux entre-temps. Tollefsen perd aussi le palet près de sa cage face à Latusa, qui ne conclut pas.

VANEK Thomas-130504-009Du côté norvégien, en revanche, pas grand chose à se mettre sous la dent. Un bon centre de Zuccarello, que Mats Trygg ne convertit pas. Un tir à mi-distance de Ken André Olimb, paré du bouclier par Lange. Le trio Skrøder-Thoresen-Zuccarello, rassemblé et (sur)utilisé en dernière période, n'arrive pas à faire la différence.

À l'avant-dernière minute, ce qui devait arriver arrive. Daniel Welser envoie en échappée l'inévitable Michael Grabner, qui dribble Haugen, sorti en kamikaze au lieu de laisser l'attaquant faire le premier mouvement (3-1, 58'23"). Le joueur des New York Islanders aurait même signer un nouveau triplé, en se retrouvant encore face au gardien sur l'action qui suit.

L'Autriche a sans doute réalisé son meilleur match international depuis très longtemps : elle s'est certes appuyée sur un ébouriffant Michael Raffl, mais pas uniquement. Elle a aussi réalisé une performance collective sans faille en défense. Tous les joueurs ont contribué, y compris les spécialistes grognards de l'infériorité numérique, dont Andreas Nödl. Celui-ci et le gardien Matthias Lange, qui n'étaient pas dans la sélection initiale, ont mérité le changement d'avis de Viveiros et réalisé un match fantastique.

Sauf tremblement de terre, on aura donc un duel Autriche-Slovénie pour une place en quart de finale des Jeux olympiques. Les deux pays qui ont été relégués en dehors du top-16 mondial lors des derniers championnats du monde se disputeront une place dans le gotha olympique !

Commentaires d'après-match

Thomas Vanek (capitaine de l'Autriche) : "Comme l'a dit Znenahlik [commentateur à la télévision autrichienne et auteur d'une chronique sans concession dans la presse avant le match], nous sommes une nation de troisième zone. Pour une nation de troisième zone, nous nous sommes plutôt bien battus. Matthias [Lange] a été super dans les cages."

Patrick Thoresen (attaquant de la Norvège) : "C'est affreux. Nous nous pouvons pas nous permettre d'avoir des joueurs qui ne sont pas affûtés. Il est inacceptable de ne pas marquer à 5 contre 3 contre l'Autriche. Nous en avons assez fait pour marquer deux ou trois buts, mais nous n'avons pas fait un travail suffisant offensivement ou défensivement. Donc l'Autriche aurait aussi pu marquer plus de buts."

 

Autriche - Norvège 3-1 (2-0, 0-1, 1-0)
Dimanche 16 février 2014 à 12h00 au palais des glaces Bolchoï de Sotchi. 6882 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Sindler (TCH) et Ian Walsh (USA) assistés de Lonnie Cameron (CAN) et André Schrader (ALL).
Pénalités : Autriche 12' (6', 2', 4'), Norvège 8' (2', 4', 2').
Tirs : Autriche 27 (10, 10, 7), Norvège 35 (17, 8, 10).

Évolution du score :
1-0 à 04'27" : Grabner assisté de Pöck et Lukas
2-0 à 06'52" : M. Raffl assisté de Grabner (sup. num.)
2-1 à 28'05" : Skrøder assisté de Thoresen
3-1 à 58'23" : Grabner assisté de Welser


Autriche

Gardien : Mathias Lange.

Défenseurs : Mattias Trattnig (A) - André Lakos (-1, 2') ; Thomas Pöck (+1) - Robert Lukas (+2) ; Mario Altmann (4') - Florian Iberer ; Gerhard Unterluggauer - Stefan Ulmer.

Attaquants : Thomas Vanek (C, +1) - Michael Raffl (+1) - Michael Grabner (+2) ; Manuel Latusa - Thomas Koch (A, -1) - Brian Lebler (+1, 2') ; Andreas Nödl (-1) - Thomas Hundertpfund - Thomas Raffl (-1) ; Raphael Herburger (2') - Daniel Oberkofler - Daniel Welser (+1).

Remplaçant : René Swette (G). En réserve : Bernhard Starkbaum (G), Matthias Iberer, Oliver Setzinger.

Norvège

Gardien : Lars Haugen.

Défenseurs : Alexander Bonsaksen (-1) - Jonas Holøs (-2) ; Mats Trygg - Ole-Kristian Tollefsen (C) ; Henrik Solberg (+1) - Henrik Ødegaard.

Attaquants : Ken André Olimb (2') - Patrick Thoresen (A, 2') - Mats Zuccarello (-1, 2') ; Mathis Olimb (+1) - Morten Ask (-1, 2') - Mats Rosseli Olsen (-1) ; Sondre Olden - Anders Bastiansen (A) - Per-Åge Skrøder (+1) ; Kristian Forsberg - Mads Hansen (-1) - Martin Røymark (-1).

Remplaçants : Lars Volden (G), Niklas Roest, Robin Dahlstrøm. En tribune : Steffen Søberg (G), Daniel Sørvik, Fredrik Lystad Jacobsen.