Slovénie - Autriche (Jeux olympiques 2014, barrage)

La belle histoire des JO

Les deux invités-surprises du tournoi olympique ont chacun gagné un match et s'affrontent donc pour une place inespérée en quart de finale. Une chance qui ne se représentera pas de sitôt. Le vainqueur sera aux anges et le perdant aura le sentiment d'avoir laissé passer l'opportunité d'une vie.

L'Autriche reconduit l'équipe qui a battu la Norvège, avec sa ligne NHL Grabner-Raffl-Vanek et son nouveau gardien Matthias Lange. La Slovénie se présente à l'engagement avec sa star Anže Kopitar, qui se sentait mal contre les Américains : il a attrapé un virus intestinal, et a dû passer par l'hôpital pour se réhydrater.

2014-02-18-Slovenie-Autriche

Cette partie s'annonce équilibrée et les supériorités numériques peuvent la débloquer. Michael Raffl est le premier joueur en prison, pour un cinglage. Un échange de palet entre les deux cercles de Ticar et Jeglic libère l'axe - car Andreas Nödl quitte sa position - et permet à Anže Kopitar de s'avancer à mi-distance. Son tir passe sous la botte gauche de Mathias Lange (1-0, 05'29", image ci-dessus). Žiga Pavlin est pénalisé à son tour : la passe levée de Thomas Vanek trouve la reprise de Michael Grabner au second poteau, mais Robert Kristan signe une parade exceptionnelle de la mitaine. On peut donc dire que les gardiens ont fait la différence sur ces deux actions.

Les deux premières lignes slovènes sont toutes deux en feu. Après Kopitar sur un revers qui a longé la ligne de but, c'est au tour de Rok Ticar de trouver le poteau. Ses deux coéquipiers sont à 2 contre 1 dans le coin de la zone offensive, mais c'est Sabolic qui se fait sanctionner pour un geste inutile sur Pöck. L'entrée en zone est mal assurée par Thomas Vanek sur ce jeu de puissance, Jan Urbas s'échappe et bat Lange côté mitaine (2-0, 11'57", image de gauche).

2014-02-18-Slovenie-Autriche2

La Slovénie déroule son jeu de contre-attaques, tout en vitesse et en technique, durant toute la fin de période. Mathias Lange détourne les tentatives de Ticar ou encore de Mursak, du haut de l'épaule gauche. Il faut dire que les Autrichiens n'arrivent pas à construire proprement leur jeu, à l'instar de Trattnig, contré par Jeglic à la ligne bleue, ou de Lebler, qui perd deux fois le palet dans la même présence face au travail de grattage slovène. Le score n'est donc pas du tout volé après vingt minutes.

Une réaction est attendue de la part d'une Autriche mollassonne et en plein doute. Elle l'intervient pas au retour des vestiaires. David Rodman sort le palet du coin vers Sabahudin Kovačević à la ligne bleue, et le défenseur de retour de suspension envoie un missile dans les filets (3-0, 23'21").

Klemen Pretnar fait trébucher Michael Raffl, et Kopitar casse sa crosse pendant l'infériorité sur un lancer d'Unterluggauer. Même ce 5 contre 4 (voire 3,5), l'Autriche n'en profite pas. Quand elle tente la passe dans l'enclave, Andrej Tavželj intercepte le palet. De nouveau, la fin du deuxième tiers-temps est donc dominée par la Slovénie, plus technique et plus collective. Le tir de Muršak finit dans la mitaine de Lange.

On ne voit toujours que du bleu au début du troisième tiers-temps. Jan Urbas reprend à bout portant une passe de derrière la cage de Marcel Rodman. La télévision slovène peut passer à la deuxième manche du slalom géant pour suivre le sacre annoncé de la skieuse-vedette Tina Maze, tout en conservant le match de hockey sur glace en incrustation.

2014-02-18-Slovenie-Autriche3

Pendant ce temps, les joueurs de NHL de l'Autriche sonnent - brièvement - la révolte. La déviation de Michael Raffl est détournée par Robert Kristan. Thomas Vanek s'échappe sur une longue passe, mais s'il évite le poke-check de Kristan, il est gêné dans son dos par Kranjc et son revers échoue dans les bottes du gardien.

La Slovène Maze bat l'Autriche Fenninger pour une poignée de centièmes sur la piste de ski, mais sur la glace, le dénouement est plus net. Les Autrichiens sortent leur gardien très tôt, à trois minutes de la fin, et Jan Muršak part accompagner le palet jusqu'à la cage vide (4-0, 57'02"). Robert Kristan, qui avait perdu son blanchissage dans les dernières secondes contre la Slovaquie, le conserve cette fois jusqu'au bout.

Plus motivée, plus déterminée, la Slovénie mérite grandement cette victoire et cette qualification historique. Elle le mérite pour tout ce qu'elle a accompli depuis un an, pour son jeu si enthousiaste et si collectif. La ligne de Kopitar, avec un excellent Jan Muršak aujourd'hui, a parfaitement pris le dessus sur la ligne NHL de l'Autriche. Le petit pays de deux millions d'habitants est aujourd'hui le roi de ces Jeux olympiques. Le champion du monde suédois - déjà éliminé à Salt Lake City en 2002 par une équipe qui ne figurait pas dans l'élite (le Bélarus) - doit se méfier de cette équipe qui n'a rien à perdre et peur de personne.

Commentaires d'après-match

Tomaz Razingar (capitaine de la Slovénie) : "Personne ne nous avait accordé de chances avant notre voyage à Sotchi, maintenant nous nous sentons comme des champions. Aujourd'hui, nous étions meilleurs dans tous les compartiments du jeu. C'est bien plus facile de jouer quand on mène au score. Nous avons prouvé que nous savions jouer. Nous devons rester humbles. Nous avons un tournoi phénoménal derrière nous. Le match contre la Suède est la récompense pour tout ce que nous avons montré."

2014-02-18-Slovenie-Autriche4

Manny Viveiros (sélectionneur de la Slovénie) : "Je félicite la Slovénie et son sélectionneur. Ils se sont vraiment bien développés."

 

Slovénie - Autriche 4-0 (2-0, 1-0, 1-0)
Mardi 18 février 2014 à 13h00 au palais des glaces Bolchoï de Sotchi. 6821 spectateurs.
Arbitrage de Dave Jackson (USA) et Vladimir Sindler (TCH) assistés de Tommy George et Chris Woodworth (USA).
Pénalités : Slovénie 6' (4', 2', 0'), Autriche 10' (4', 4', 2').
Tirs : Slovénie 35 (15, 10, 10), Autriche 30 (10, 10, 10).

Évolution du score :
1-0 à 05'29" : Kopitar assisté de Ticar et Jeglic (sup. num.)
2-0 à 11'57" : Urbas assisté de Kovacevic (inf. num.)
3-0 à 23'21" : Kovacevic assisté de D. Rodman et Muršak
4-0 à 57'02" : Muršak assisté de D. Rodman (cage vide)


Slovénie

Gardien : Robert Kristan.

Défenseurs : Klemen Pretnar (+1, 2') - Aleš Kranjc (+1) ; Sabahudin Kovačević (+2) - Mitja Robar (+2) ; Blaž Gregorc - Žiga Pavlin (2') ; Andrej Tavželj.

Attaquants : David Rodman (+2) - Anže Kopitar (A, +2) - Jan Muršak (+2) ; Robert Sabolič (2') - Rok Tičar - Žiga Jeglič ; Tomaž Razingar (C) - Marcel Rodman (A, +1) - Jan Urbas (+1) ; Boštjan Goličič - Aleš Mušič - Žiga Pance.

Remplaçants : Luka Gračnar (G), Matic Podlipnik. En réserve : Andrej Hočevar (G), Miha Verlič, Anže Kuralt.

Autriche (2' pour surnombre)

Gardien : Mathias Lange [sorti de 56'40" à 57'02"].

Défenseurs : Mattias Trattnig (A, -1) - André Lakos (-1) ; Thomas Pöck - Robert Lukas ; Mario Altmann (2') - Florian Iberer ; Gerhard Unterluggauer (-2) - Stefan Ulmer (-2).

Attaquants : Thomas Vanek (C, -2, 2') - Michael Raffl (-2, 2') - Michael Grabner (-2) ; Manuel Latusa (-1, 2') - Thomas Koch (A, -1) - Brian Lebler (-2) ; Andreas Nödl - Thomas Hundertpfund - Thomas Raffl ; Matthias Iberer - Daniel Oberkofler - Daniel Welser.

Remplaçant : Bernhard Starkbaum (G). En réserve : René Swette (G), Raphael Herburger, Oliver Setzinger.