Canada - États-Unis (JO 2014, finale féminine)

La plus dingue des finales

Voici le nouvel épisode de la plus grande rivalité qui puisse exister dans le sport féminin ! Ces deux pays n'ont pas d'autres rivaux en hockey féminin. Par conséquent, ils sont tendus vers un seule objectif : battre l'autre. Les Américaines sont normalement les plus fortes, mais les Canadiennes ont remporté les trois dernières médailles d'or olympiques.

2014-02-20-Canada-USA-fem3

Leurs confrontations sont toujours extrêmement tendues et animées. Ces deux équipes professionnalisées autoriseraient bien les mises en échec dans le hockey féminin, mais ce serait improbable car problématique pour les plus petits pays.

Tara Watchorn "fait comme si" et charge à la hanche Marvin contre la bande, ce qui est évidemment sanctionné. Pendant l'avantage numérique, Hilary Knight écarte Jocelyne Larocque d'un coup d'épaule derrière la cage et sort le palet vers Anne Schleper, dont le lancer lointain finit dans la fameuse mitaine de Shannon Szabados. Exceptionnelle lors de la finale de Vancouver, la gardienne canadienne est toujours là pour frustrer les ambitions américaines.

2014-02-20-Canada-USA-fem4L'arbitre britannique veut garder le match sous contrôle et siffle de suite, par exemple quand Mikkelson vient rudoyer Schleper par derrière. Cette fois, Larocque se couche devant le palet puis inflige un traitement spécial à toutes celles qui voudraient s'approcher de son slot, compensant son manque de mobilité par beaucoup d'engagement. Les Américaines se frustrent et Knight fait faute sur Hefford au bout de cette longue séquence en zone offensive. La pénalité se renverse, mais les Canadiennes ont plus de mal à s'installer.

Le Canada ne laisse pas respirer les Américaines et ne les lâche pas d'une semelle, l'inverse étant aussi vrai (surtout quand il s'agit de viser la star Wickenheiser). Mais il faut réussir à maintenir cette combativité sans se mettre à la faute. Tara Watchorn effectue déjà son second séjour en prison. Le quatuor Larocque-Mikkelson-Hefford-Wickenheiser tue une pénalité de plus, mais en parvenant ce coup-ci à rejoindre son banc après une minute pour trouver un relais. Haley Irwin parvient alors à s'échapper, nettement retenue par Kacey Bellamy. La supériorité numérique se renverse une fois de plus, toujours sans conséquence.

2014-02-20-Canada-USA-femLe jeu à 5 contre 5 peut enfin se développer en deuxième période, et il est de plus en plus à l'avantage des Canadiennes. La ligne Johnston-Poulin-Hefford réussit une excellente présence en zone offensive et leurs coéquipières maintiennent la pression. Elles sont récompensées par une pénalité de Kelli Stack, non convertie malgré une bonne passe de derrière la cage de Spooner pour Agosta : la gardienne américaine Jessie Vetter s'est bien déplacée pour faire l'arrêt de la jambière.

Alors que les rouges semblent avoir pris l'ascendant, l'impensable se produit : Szabados encaisse un but côté mitaine ! Comment cela a-t-il pu se produire ? Comme pour tou(te)s les gardien(ne)s au monde : simplement, elle était masquée et n'a pas vu le tir de Meghan Duggaan partir (0-1, 31'57").

Les Américaines sont sanctionnées pour un surnombre, puis Schleper donne une charge avec la crosse : elles vont jouer à 3 contre 5 pendant trente-deux secondes. Elles se regroupent et bloquent à la fois tirs et lignes de passes. Elles paraissent bien décidées à préserver cet avantage chèrement acquis. Dans ce genre de confrontation, le premier but vaut très cher.

2014-02-20-Canada-USA-fem2Le Canada n'a plus qu'un tiers-temps pour revenir, et il le commence très mal : par une pénalité de l'incorrigible Tara Watchorn. Hilary Knight trouve une belle passe - entre les jambes d'une Canadienne - vers Alex Carpenter qui s'est démarquée au second poteau dans le dos d'Irwin (0-2, 42'01"). La seconde unité d'infériorité du Canada semble moins efficace que la première...

Les Canadiennes semblent en bien mauvaise posture. Elles réduisent leur rotation à quatre arrières, laissant sur le banc Rougeau et la multi-pénalisée Watchorn. Mais offensivement, elles ne cherchent pas de solution collective et se contentent de déborder sur l'aile et de prendre des tirs. Impossible de marquer quand chacun joue sa carte perso ? Détrompez-vous. Entraîneurs, ne montrez pas ça à vos joueurs, le salut viendra d'une action individuelle. Brianne Jenner entre en zone sur la gauche, repique vers l'axe au milieu du trafic et tente un tir, contré au départ, qui touche le genou d'une arrière (1-2, 56'34"). De la chance ? Oui, mais ça fait partie du jeu.

Natalie Spooner prend de la vitesse en zone neutre et transperce carrément toute la défense pour arriver devant la cage, mais elle est contrée par un poke-check de Jessie Vetter. Tout le monde a tremblé. Le coup au coeur est plus grand encore quand une juge de ligne gêne Ward, permettant aux Américaines de dégager vers la cage vide... Poteau !

2014-02-20-Canada-USA-fem6Et devinez ce qui arrive ensuite ? Poulin sort le palet du coin gauche pour Wickenheiser, qui rate le cadre, puis Johnston sort le palet du coin droit pour Poulin, qui trompe Vetter (2-2, 59'05"). Un invraisemblable retournement de situation dans les trois dernières minutes !

La prolongation se joue à 4 contre 4, ce qui doit avantager la vitesse américaine. Rapidement, Hilary Knight vole le palet à Catherine Ward derrière sa cage et oblige Szabados à trois arrêts consécutifs. Ce n'est rien à côté de celui qui suit, un incroyable arrêt-réflexe de la jambière face à Bellamy !

Lorsque Ward est envoyée en prison pour une charge avec la crosse, les Américaines utilisent leur temps mort : une supériorité numérique à 4 contre 3, c'est normalement une bénédiction. Mais Jocelyne Lamoureux est sanctionnée pour un cinglage dans les bottes de la gardienne. Compensation ? En fait, l'attaquante a été avertie plusieurs fois par l'arbitre sur des actions similaires. On joue maintenant à 3 contre 3...

2014-02-20-Canada-USA-fem5Une situation de jeu rarissime. Anne Schleper ne contrôle pas le palet, seule face au but adverse, et aussitôt, Hayley Wickenheiser est envoyée en échappée. Hilary Knight patine à sa poursuite, tombe et entraîne la Canadienne avec elle (contact avec le patin et le maillot). C'est soit un tir de pénalité, soit deux minutes pour simulation. L'arbitre donne une pénalité pour "charge avec la crosse".

C'est donc un 4 contre 3, et Laura Fortino décale Marie-Philip Poulin avec une cage ouverte (3-2, 68'10").

Exactement comme en 2010, Poulin marque donc deux buts en finale. Elle peut croquer sa médaille d'or, et comme elle a passé l'âge légal pour boire de l'alcool, personne ne s'offusquera qu'elle fête cette victoire comme elle l'entend cette fois-ci. Les Américains ont bien d'autres sujets de discussion à l'issue d'un match au scénario fou !

 

Canada - États-Unis 3-2 après prolongation (0-0, 0-1, 2-1, 1-0)
Jeudi 20 février 2014 à 21h00 au palais des glaces Bolchoï de Sotchi. 10639 spectateurs.
Arbitrage de Jot Tottman (GBR) assistée d'Ilona Novotna et Zuzana Svoboda (TCH).
Pénalités : Canada 10' (6', 0', 2', 2'), États-Unis 14' (4', 6', 0', 4').
Tirs : Canada 31 (9, 8, 10, 4), États-Unis 29 (11, 5, 8, 5).

Évolution du score :
0-1 à 31'57" : Duggan assistée de J. Lamoureux
0-2 à 42'01" : Carpenter assistée de Knight et Stack (sup. num.)
1-2 à 56'34" : Jenner assisté de Mikkelson et Larocque
2-2 à 59'05" : Poulin assistée de Johnston et Irwin
3-2 à 68'10" : Poulin assistée de Fortino (sup. num.)


Canada

Gardienne : Shannon Szabados [sortie de 58'25" à 59'05"].

Arrières : Tara Watchorn (-1, 6') - Catherine Ward (+1, 2') ; Jocelyne Larocque - Meaghan Mikkelson (2') ; Lauriane Rougeau - Laura Fortino (+1).

Attaquantes : Meghan Agosta (+1) - Hayley Wickenheiser (A, +1) - Natalie Spooner ; Rebecca Johnston (+2) - Marie-Philip Poulin (+1) - Jayna Hefford (A) ; Caroline Ouellette (C) - Haley Irwin (+2) - Brianne Jenner (+1) ; Jennifer Wakefield (-1) - Mélodie Daoust (-1) - Gillian Apps (-1).

Remplaçante : Charline Labonte (G). En réserve : Geneviève Lacasse (G).

États-Unis

Gardienne : Jessie Vetter.

Arrières : Megan Bozek - Anne Schleper (2') ; Kacey Bellamy (-1, 2') - Gigi Marvin (-1) ; Michelle Picard - Lee Stecklein ; Josephine Pucci [2 présences].

Attaquantes : Alex Carpenter - Hilary Knight (4') - Kelli Stack (-1, 2') ; Kendall Coyne - Brianna Decker (-1) - Amanda Kessel (-1) ; Meghan Duggan (C, -1) - Jocelyne Lamoureux (+1, 2') - Monique Lamoureux ; Julie Chu ; Lyndsey Fry [4 présences].

Remplaçante : Molly Schauss (G). En réserve : Brianne McLaughlin (G).