Grenoble - Gap (Ligue Magnus, play-offs, 1er tour, match 2)

Grenoble se fait piéger

Les Brûleurs de Loups s'en sont sortis par la petite porte lors du premier match de série. Une victoire quasi miraculeuse après avoir dilapidé une avance de deux buts au troisième tiers-temps. L'égalisation de Le Blond et le but en prolongation de Tardif ont enlevé une belle épine du pied aux Grenoblois qui auraient pu se mettre d'entrée sous pression dans une série plus serrée qu'annoncé sur le papier.

2014-02-19-Grenoble-Gap1

Mais ces buts ont été contestés par les Gapençais et notamment leur coach Ari Salo qui estimait que son portier Michaël Garman n'avait pas pu se déplacer librement du fait de la présence d'un joueur grenoblois dans le slot. Ce sont donc des Rapaces revanchards qui se présentent de nouveau à Pôle Sud avec l'ambition d'égaliser dans la série avant de revenir à Gap vendredi.

Mickaël Perez, touché en cours de match hier, est absent ce soir. Vondracek joue donc dès le début avec Arrossamena et Valchar, une association qui avait plutôt bien fonctionné hier. Et les Gapençais entrent tout de suite dans la partie, prenant les Grenoblois à la gorg. Un début de match 100% haut-alpin qui montre la détermination des visiteurs à prendre leur revanche. Acculés dans leur zone, les Brûleurs de Loups en sont réduits à jouer en contre-attaque. Avec un tir d'Amar sur la jambière de Garman puis un lancer de Charland dévié par le portier gapençais.

2014-02-19-Grenoble-Gap2

Mais la bonne nouvelle côté grenoblois, c'est le retour sur la glace de Christophe Tartari, absent depuis le mois de novembre. Aligné sur la quatrième ligne, il se signale sur son premier shift avec un tir sur le poteau. Le ton est donné. La domination gapençaise se concrétise par une pénalité de Crossman. Les Rapaces sont pourtant tout près de se faire surprendre par un contre de Matthieu Le Blond qui s'échappe tout seul en infériorité mais perd son duel face à Garman. L'attaquant grenoblois, sérieusement secoué dans la balustrade sur la fin de l'action, met quelques instants à se relever.

Gap gère mal la supériorité numérique, n'inquiétant Bonvalot que sur un lancer de la bleue d'Arrossamena. Après un tir de Charland non cadré, une charge de Tekel laisse Luc Tardif sonné sur la glace. Le grand attaquant grenoblois a du mal à se relever et regagne le banc avec peine. L'impact physique des Gapençais fait mal aux Grenoblois en ce début de match, clairement dominés dans les duels et pas au niveau d'intensité requis en play-offs.

Après une nouvelle passe d'armes entre Syväsalmi et Charland, Colin Moore sollicite Bonvalot. Une première tentative arrêtée par le portier grenoblois. Mais Moore remet ça quelques minutes plus tard alors que Lafrance perd un palet en zone offensive. Suite à ce « turnover », le contre gapençais est fulgurant : Moore prend sa chance et transperce Bonvalot d'un tir puissant au-dessus de l'épaule (0-1, 15'13").

2014-02-19-Grenoble-Gap5L'ouverture du score gapençaise n'est guère une surprise compte tenu du début de la rencontre. L'ascendant des hommes d'Ari Salo se confirme après un slalom d'Arrossamena dans la défense grenobloise. Après une mésentente entre Gervais et Sivic, Vondracek récupère le palet aux abords du slot et le met tranquillement dans la lucarne de Bonvalot (0-2, 17'55"). Au bout d'un premier tiers-temps rondement mené, les visiteurs comptent deux buts d'avance.

Seule consolation pour Grenoble, une pénalité de Valchar en fin de premier tiers qui permet aux Brûleurs de Loups de revenir sur la glace en supériorité numérique. Mais le resserrage de vis que l'on peut imaginer entre les deux tiers n'a pas fait son effet : le palet circule mais les tirs grenoblois ne sont guère dangereux et bien souvent pas cadrés.

Et de retour à cinq contre cinq, Gap remet la pression sur la cage grenobloise : Valchar voit son tir contré par Gervais qui s'est jeté mais le palet lui revient dessus : il se saisit tranquillement du rebond et bat Bonvalot (0-3, 22'15"). Au fond du trou, les Brûleurs de Loups peinent à remonter à la surface. André trouve même le poteau avant que les Grenoblois ne commencent à réagir : Joffre manque une belle occasion à bout portant alors qu'un tir vicieux d'Amar dans le trafic est bien près de surprendre Garman. Le portier gapençais sort à la rencontre de Baylacq, qui ne parvient à rediriger le palet dans une cage grande ouverte.

2014-02-19-Grenoble-Gap3Le pressing grenoblois finit quand même par payer : un tir de Charland à travers une forêt de jambes surprend le portier gapençais, masqué (1-3, 30'28"). Ce but relance les Isérois et Garman doit de nouveau réaliser un arrêt important de la jambière sur un tir de Lafrance.

La première ligne gapençaise rate une incroyable opportunité en semant la panique dans la zone grenobloise. Après trois occasions de marquer face à une cage grande ouverte, on se demande encore comment le palet n'a pas fini au fond. La faute à Bonvalot, un poteau et surtout à un manque de réussite incroyable. À 1-4, le match était plié. Ce coup de pouce du destin permet aux Grenoblois d'y croire encore un peu. Ils ne profitent pas d'une pénalité pour surnombre concédée par Gap. Mais ils réduisent le score dans l'ultime minute sur un centre « au cordeau » de Petit dévié par Le Blond qui coupait devant le slot (2-3, 39'22").

Les Brûleurs de Loups ont grignoté leur retard et n'accusent désormais plus qu'un but de déficit. En vingt minutes, combler ce retard semble faisable, d'autant plus que les rôles se sont inversés par rapport au début de rencontre : cette fois ce sont les Grenoblois qui font le jeu et qui poussent dans la zone défensive gapençaise. La pression est forte, mais les Grenoblois ne sont pas à l'abri d'une mauvaise surprise à l'image de Selan qui se fait surprendre par Valchar, heureusement pour lui sans conséquence. Alors que Garman se fait sérieusement secouer, Moore fait trébucher Lessard, offrant ainsi aux Grenoblois la supériorité numérique qu'ils attendaient. Grenoble pousse mais Garman tient le choc. Gap s'accroche à ce petit but d'avance et espère le garder jusqu'au bout.

2014-02-19-Grenoble-Gap4Alors que Bonvalot perd son casque en arrêtant un tir gapençais, Petit se montre de nouveau dangereux en contre-attaque. Les Rapaces sont au bord de la rupture et finissent par craquer sur un palet repris au rebond par Lafrance alors que Treille avait envoyé le palet sur la cage (3-3, 53'26"). Comme la veille, l'équipe qui menait au score pendant tout le match s'est fait rejoindre sur la fin.

Les dernières minutes sont tendues à l'image de quelques frictions entre Arrossamena et Gervais puis entre Circelli et Treille. Mais la dynamique est grenobloise et les Brûleurs de Loups essaient clairement de faire la différence avant la prolongation. Charland à deux reprises puis Amar ont le palet de la gagne au bout de la crosse mais Garman dit non. Dans les dernières secondes, Petit a une ultime occasion en or de conclure la rencontre face à une cage grande ouverte mais son tir finit sur le poteau. Comme hier, les deux équipes partent en prolongation.

Plus en jambes en cette fin de rencontre, les Grenoblois se ruent à l'attaque et espèrent continuer sur leur lancée de la troisième période. Treille et Charland ont plusieurs bonnes occasions devant la cage gapençaise mais sur un contre, l'excellent Roman Vondracek efface Selan et sert sur un plateau Syväsalmi qui conclut dans la lucarne de Bonvalot (3-4, 63'01").

2014-02-19-Grenoble-Gap6Comme la veille, c'est un scénario à rebondissement qui a animé cette rencontre. Les Rapaces ont longtemps pensé que leurs trois buts d'avance leur assureraient la victoire. C'est pourtant en prolongation qu'ils l'ont obtenue grâce à Vondracek, un des meilleurs Gapençais sur la glace ce soir avec Valchar.

Beaucoup plus agressifs en début de match, les Gapençais ont mis l'intensité qu'il fallait pour faire mal à leurs adversaires et faire la différence au score. Moins à leur aise en fin de rencontre, ils marquent le but vainqueur dans une période difficile où ils sont dans le dur, cela n'en a que plus de saveur pour eux. Le score de parité sur l'ensemble des deux matchs n'est pas illogique tant les deux équipes ont été proches. En récupérant l'avantage de la glace, Gap peut désormais croire sérieusement à une qualification.

Pour les Brûleurs de Loups, c'est le match des paradoxes : surclassés pendant vingt-cinq minutes et pas au niveau d'engagement attendu, ils ont fini par réagir pour terminer la rencontre en boulet de canon, asphyxiant leurs adversaires avec trois lignes qui tournaient à plein régime. Bedin remplaçait avantageusement Tardif, blessé, sur la première ligne et Tartari augmentait son temps de jeu au fil des minutes. Mais c'est au moment où on les sentait enfin maîtres de leur sujet qu'ils encaissent le but fatal.

Rageant, mais aussi sanction logique pour une équipe qui n'a pas su jouer soixante minutes de hockey de play-offs. Un gros avertissement aux conséquences fâcheuses puisque Grenoble perd l'avantage de la glace et va devoir à tout prix ramener un succès de Gap pour continuer à croire à une qualification. Sur ce qu'ils ont montré dans la deuxième partie du match, les coéquipiers de Baptiste Amar en sont clairement capables. À condition cette fois de ne pas rater l'entame et de jouer avec la même intensité pendant soixante minutes.

Désignés meilleurs joueurs du match : Francis Charland (Grenoble) et Colin Moore (Gap)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Baptiste Amar (capitaine de Grenoble) : « On a fait une très mauvaise entame de match puis on a réussi à renverser la tendance. Il faut s'appuyer sur notre dernière demi-heure et ne plus regarder derrière. Nous sommes capables d'aller remporter un match à Gap. »

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : « Ils nous ont brassés, nous ont frappés et on n'a pas su réagir. On a réagi un peu tard. C'est un sport de contact, il faut être les agresseurs au lieu de se faire agresser... c'est ce qui est arrivé au cours des vingt, vingt-cinq premières minutes. Ensuite pendant vingt à trente minutes, on s'est lâché. On va bâtir là-dessus et aller chercher le match de vendredi soir. »

 

Grenoble – Gap 3-4 après prolongation (0-2, 2-1, 1-0, 0-1)

Mercredi 19 février 2014 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 1850 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Bourreau assisté de Matthieu Barbez et Gwilherm Margry
Pénalités : Grenoble 4' (2', 0', 2', 0'), Gap 8' (2', 2', 4', 0')
Tirs cadrés : Grenoble 35 (8, 13, 12, 2), Gap 19 (8, 7, 3, 1)

Évolution du score :

0-1 à 15'13" : Moore assisté de Circelli
0-2 à 17'55" : Vondracek assisté de Valchar et Arrossamena
0-3 à 22'15" : Valchar assisté de Vondracek et Arrossamena
1-3 à 30'28" : Charland assisté de Petit et Sivic
2-3 à 39'22" : Le Blond assisté de Petit
3-3 à 53'26" : Lafrance assisté de Treille
3-4 à 63'01" : Syväsalmi assisté de Vondracek et Valchar

 

Grenoble

Gardien : Antoine Bonvalot

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard – Baptiste Amar (C) ; Stéphane Gervais (2') – Maks Selan ; Jason Crossman (2') – Quentin Scolari.

Attaquants : Luc Tardif Jr [puis Bedin] – Toby Lafrance (A) – Yorick Treille (A) ; Mitja Sivic – Felix Petit – Francis Charland ; Joris Bedin [puis Tartari] – Julien Baylacq – Mathieu Le Blond ; César Joffre – Christophe Tartari – Sébastien Delemps.

Remplaçants : Sébastien Raibon (G), Nicolas Antonoff. Absents : Kévin Martenon (rechute), Jordann Perret (genou).

Gap

Gardien : Mike Garman

Défenseurs : Kai Syväsalmi – Pasi Hirvonen ; Etienne Chiappino – Milan Tekel (A) ; Alexandre Cornaire (C) (2') – Jérémy Baridon.

Attaquants : Jouni Virpiö – Collin Circelli (A) – Colin Moore (2') ; Radim Valchar (2') – Roman Vondracek – Nicolas Arrossamena (2') ; Paul Schmitt – Niklas Nilsson – Mathieu André ; Yoanne Lacheny – Charly Brugière.

Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Jacques Evrard, Guillaume Michelon. Absents : Mickaël Perez (blessé), Brice Mansouri (suspendu), Niko Mäntylä (blessé), Lucas Savoye (blessé).