KHL (Conférence Est, play-offs, quart de finale, matches 2)

À Magnitogorsk, le box-play local de l’arrière Vladimir Malenkikh aura aidé un Metalllurg indiscipliné à faire la différence lors de sa seconde victoire d’affilée, dans le deuxième match de sa série.

Evgeny Ivannikov, le gardien de Vladivostok, n’a pas connu une bonne partie. Les visiteurs de l’Admiral ont pourtant toujours su garder leurs adversaires en ligne de mire. Par trois fois, ils se sont rapprochés au tableau de marque. Notamment peu après la mi-match, grâce à un sacrifice d’Ilya Zubov (4-3 à 34’42). Mais après que le défenseur Canadien Chris Lee ait redonné deux buts d’avance à Magnitogorsk, d’un tir frappé d’entre les oreilles en power-play, pendant le dernier tiers, les joueurs émoussés de Vladivostok n’avaient plus les forces pour s’accrocher aux leaders de la conférence est et ils devaient s’incliner 5 à 3 devant 4527 spectateurs. Metallurg Magnitogorsk mène deux victoires à zéro contre Admiral Vladivostok avant de s’y déplacer à deux reprises.

Au Kazakhstan, Astana (sans son gardien titulaire, le Finlandais Ari Ahonen) et Yekaterinburg ont tout connu dans cette rencontre. Tour à tour mené et meneur. Comme la veille à guichets fermés (4070 s), comme la veille Roman Starchenko a inscrit deux buts pour Barys, comme la veille les visiteurs d’Avtomobilist ont égalisé dans la troisième période (4-4 à 56’01). Comme la veille Yekaterinburg a contraint les Kazakhs au sur-temps. À 66’41, en contre-attaque après un super jeu de Konstantin Romanov, un but a été refusé au Barys ! Malgré un mauvais match, Jakub Kovar, le gardien d’Avtomobilist, volait un but à Dustin Boyd, l’un des attaquants canadiens du Barys. Enfin, en supériorité numérique, l’arrière américain Mike Lundin sautait sur un rebond, pour délivrer toute une patinoire, dans un filet ouvert. Barys Astana mène deux victoires à zéro contre Avtomobilist Yekaterinburg avant de s’y déplacer à deux reprises.

Après avoir perdu hier à domicile, Kazan revient de très loin dans sa série. En effet, Novosibirsk, inscrivant un but dans chacun des deux premiers tiers, menait 0-2 à moins de quinze minutes de la fin de la rencontre. Les locaux du AK Bars ont égalisé en supériorité alors qu’en plus un joueur du Sibir ne pouvait plus défendre à cause de la perte de son casque (1-2 à 45’17). Puis, à 58 secondes de la sirène, Mikhail Varnakov (deuxième but en deux matches), oublié devant Mikko Koskinen le gardien des visiteurs, égalisait à la réception d’une passe du revers de l’Américain Tim Stapleton, après un jeu derrière la cage. En mort subite, et ne pouvant se permettre une seconde défaite avant de se rendre à Novosibirsk, Kazan avait une pression énorme sur les épaules. Ils ont d’abord manqué un jeu de puissance. Mais ensuite, ils ont su mettre à profit un mauvais changement pour compter le but gagnant via Alexander Osipov, véritable héro car double buteur de la soirée. Devant 4549 fans l’attaquant Alexander Burmistrov aura été un des autres hommes forts de Ak Bars. Les attaquants finlandais Jori Lehterä et Jonas Enlund, ceux du Sibir. Ak Bars Kazan et Sibir Novosibirsk sont à égalité une victoire partout avant de jouer au Sibir Novosibirsk à deux reprises.

A Ufa, dans la série l’opposant à Nizhny Novgorod, les locaux du Salavat continuent de perdre. Parfois miraculeux, comme en duel devant Arturs Kulda, Ivan Kasutin (34 arrêts), le gardien du Torpedo a blanchi Igor Mirnov (le meilleur buteur adverse en phase régulière) et Denis Tolpeko, les plus actifs aux tirs du côté d’Ufa. Un seul but inscrit par Krystofer Kolanos, au rebond dans le trafic, aura suffi à Nizhny Novgorod pour l’emporter dans une tactique soumise à l’offensive adverse. Ce qui n’aura sans doute pas ravi les 5980 spectateurs. Torpedo Nyzhny Novgorod mène deux victoires à zéro avant de recevoir Salavat Yulaev Ufa à deux reprises.