Valenciennes - Brest II (Division 3, 8e de finale retour)

Les Albatros planent dans le Nord !
 
Accusant un retard d'un but à l'issue du match aller (4-3), les Diables Rouges de Valenciennes accueillent la réserve des Albatros de Brest pour une rencontre où le suspense demeure intact.
 
Les travées de Valigloo l'ont bien compris et les supporters rouges ont répondu présent pour ce match couperet à l'issue duquel l'une des deux équipes sera en vacances et l'autre verra son objectif de carré final perdurer.
 
La première opportunité de la rencontre est à mettre à l'actif de Poddubni qui prend un bon lancer capté par Glevanak. Les Albatros poursuivent leur marche en avant et profitent d'une pénalité appelée contre Marchal pour coup de genou. Pour autant ils peinent à installer leur jeu de puissance et c'est même Fauchart qui n'est pas loin de surprendre le gardien Tanguy. Cela réveille les Bretons qui parviennent enfin à se mettre en évidence dans cette supériorité, mais tour à tour Poddubni, Le Neuresse puis Grimshaw butent sur le solide portier nordiste.
 
Au retour au complet, le jeu s'équilibre et Marchal ne trouve pas Lageard pourtant idéalement placé. Suite à une mise en échec, Larvor reste sur la glace un moment mais se relève finalement sans trop de casse. C'est alors que Selin prend un lancer puissant mais bute sur Tanguy. La domination territoriale est d'ailleurs plutôt pour les Diables Rouges à présent, et même la pénalité appelée contre Lageard (dureté) n'y change rien.
 
Valenciennes est bien en place, de bon augure quand se présente sa première supériorité du match (Gonzales pour cinglage). Mais il s'avère qu'en ce début de rencontre, le jeu à 5 contre 4 déstabilise plus les forces en présence qu'autre chose, en témoigne la grosse opportunité de Marlo Chapron, à deux doigts d'ouvrir la marque en déviation. Marchal tente alors sa chance mais ne parvient à pousser derrière la ligne le fruit d'un gros travail valenciennois. Sans répit et sur le contre, il faut une véritable parade de Glevanak sur un lancer dangereux de Cormier.
 
C'est au tour de Fauchart de faire le tour de la cage bretonne, mais le portier est vigilant. Bien lui en a pris car dans la foulée, Marlo Chapron part sur la droite et remet à Cormier dans l'axe. Le natif de Concarneau ne laisse pas passer sa chance et ajuste le gardien valenciennois pour le baptème du tableau d'affichage (0-1, 19'45").
 
Un coup dur pour les Diables qui ne subissaient pas le jeu, pourtant ils passent même tout proches de la correctionnelle puisque Glevanak cède une nouvelle fois quelques secondes plus tard, mais le but est marqué après la sirène et est donc logiquement invalidé. Reste que la sortie de glace est houleuse. Une bagarre éclate entre plusieurs protagonistes au moment du retour aux vestiaires, ce qui laisse supposer de vifs échanges à suivre.
 
Lageard ménage le suspense
 
De la fin tendue du précédent acte perdurent de nombreuses discussions entre les arbitres et les joueurs au moment du retour sur la glace, et 10 minutes de méconduite sont attribuées à Sauvage côté valenciennois, Tanguy côté brestois (et évidemment une substitution faite).
 
Les représentants de l'Hainaut n'ont plus le choix, ils doivent lâcher les chevaux dans cette rencontre. Selin s'y attèle rapidement avec un gros lancer depuis la ligne bleue, qui ne trouve pas la cible. En revanche cela ne va pas sans laisser d'espaces, ce qui fait clairement le jeu des Albatros. Fort heureusement pour les Diables Rouges, Glevanak est dans son match et empêche tour à tour Gonzales et Poddubni de creuser l'écart.
 
Les joueurs de Valenciennes font preuve d'envie et auraient bien des possibilités s'ils ne pèchaient pas souvent dans le dernier geste. En face, Brest a la possibilité de développer son jeu sur l'ensemble de la glace, ce qui permet aux défenseurs bretons de trouver dans des positions idéales les attaquants, un manquement évident des nordistes dans ce match. En témoigne la séquence suivante où Davoine se retrouve un peu contraint à un lancer délicat, puis, sans doute un peu resté sur cette phase, fait ensuite le mauvais choix en transmettant le puck à Fronty alors qu'il semblait clairement mieux placé pour y aller seul. La sanction ne tarde pas à tomber. Sur une combinaison similaire à celle du premier but mais en partant de l'autre aile, le duo Marlo Chapron – Grimshaw trouve l'angle pour doubler la mise dans ce match (0-2, 28'55").
 
La tâche se complique sérieusement pour Valenciennes qui accuse alors un retard cumulé de 3 buts. Et l'évident manque de solution n'est pas pour rassurer le kop des Diables Rouges. Depuis la ligne bleue, Cvejn transmet à Marchal : sans succès. Ce sont les Brestois qui partent à trois en contre et qui parviennent une fois encore à porter le danger. L'impuissance offensive oblige les Valenciennois à lancer de loin, bien trop loin pour réellement inquiéter Tanguy, tandis que Brest se contente plutôt de contrôler la situation. Pourtant il demeure évident que tout n'est pas terminé à ce moment, qu'un but valenciennois pourrait réellement relancer totalement ce match avec l'appui du public venu en nombre.
 
En réponse à une offensive brestoise, Cvejn trouve Davoine dans la zone de Tanguy. Cela flirte avec la ligne. Un danger précurseur qui en appelle un autre, et sur un superbe lancer, Lageard trouve Tanguy qui avait pourtant touché le palet, et offre à Valenciennes la réduction du score et la relance des espoirs (1-2, 37'42").
 
Comme attendu, ce but libère les esprits nordistes et ranime la flamme des supporters. Les Diables Rouges se ruent en attaque mais Brest ne panique pas. Ce qui permet aux Albatros de trouver des possibilités comme sur une situation chaude qui oblige le gardien slovaque de Valenciennes à un plongeon sur lequel il perdra même son casque. La fin du tiers est au profit des joueurs locaux avec des possibilités pour Lageard par deux fois et Marchal, mais il manque soit d'un peu de justesse, soit de réussite. Et quand une possibilité semble trouver comme avec Wagret, Gonzales dévie le puck qui partait bien dans les toutes dernières secondes.
 
Valenciennes coule, Brest déroule
 
Un but de retard sur ce match, deux buts sur le 8e de finale, et 20 minutes au compteur : l'équation est simple pour les Diables Rouges, et tout à fait dans leurs cordes s'ils parviennent à enflammer la fin de rencontre et ainsi faire déjouer des Bretons bien en place depuis l'entame. Mais c'est sans compter sur l'offensive mise en place par le coach Wikstrom : on joue depuis moins de 2 minutes quand Yoan Poddubni récupère un palet en zone neutre, accélère et trouve la faille dans le haut du filet (1-3, 41'26").
 
L'instant est primordial pour les Diables Rouges : soit ils parviennent à réagir dans la foulée, soit ils sombrent. Mais la fatigue des efforts fournis, pour trouver des brèches qui ne se sont pas vraiment créées, aura raison des suites de la rencontre, car elle aura clairement coupé les pensionnaires de Valigloo dans leur élan. Quelques minutes plus tard, Cvejn et Marchal se gênent en zone offensive, et si un défenseur brestois glisse en tentant un lancer, Oscar Chapron a lu dans le jeu de Glevanak comme dans un livre ouvert : nouveau but, parfait sosie du but précédent (1-4, 44'26").
 
Les Albatros ont tué le suspense. Dès lors, ils tâchent de conserver le sérieux défensif tout en se faisant plaisir offensivement : Cormier tente un dribble révélateur de la confiance acquise au cours de ce match. Dans l'autre camp, les Valenciennois ont pris un sacré coup sur le casque, et les invectives de Fronty pour remobiliser les troupes n'y changent pas grand-chose. Glevanak sauve les meubles sur un double lancer de Grimshaw et Oscar Chapron, puis devant le frère du dernier, Marlo. L'attaque de Valenciennes continue de buter sur une défense qui se développe extrêmement bien, seul Fauchart parvient à cadrer mais Tanguy est vigilant. Quant à Cormier, il poursuit le "hockey spectacle" sur un lancer en plongeant.
 
L'impuissance rouge se fait d'autant plus ressentir dans des palets lancés bien loin devant, qui donnent bien plus de dégagements interdits que de possibilités de buts, que dans des pénalités indiscutables telles la sanction de Fronty pour accrocher. Et pour en ajouter à la logique toute relative de cette rencontre, la plus belle opportunité valenciennoise du tiers se produit en infériorité numérique, alors qu'ils sont restés sans armes à 5 contre 5 : Davoine hérite d'un palet, dribble son garde du corps et temporise dans l'attente d'une solution. Elle arrive en la personne de Lageard, qui lance avec force mais bute sur un Brestois bien revenu devant sa cage.
 
À peine revenu sur la glace, Fronty retourne sur le banc de prison pour coup de coude cette fois-ci. Les Albatros déroulent, prennent un manifeste plaisir dans cette qualification déjà acquise. Ils tentent sur le glaçon des gestes improbables, tandis que sur le banc on commente allègrement ces tentatives, dans une patinoire à présent bien calme. Quant à Valenciennes, l'équipe paie le lourd tribut de la malchance et de la fatigue : Glevanak participe au spectacle en se jetant loin devant sa cage pour dévier un palet, ce qu'il réalise parfaitement, sauf que la rondelle est acquise par un Brestois qui n'a plus qu'à remettre à Poddubni, seul devant la cage vide. Il n'a plus qu'à convertir l'offrande et offre au public une bien jolie danse de célébration (1-5, 57'42").
 
Le portier valenciennois quitte la glace et cède la place pour les quelques minutes restantes à son back-up Drouin. Et la malchance se poursuit. Il est sur la trajectoire du premier lancer dont il hérite mais il ne le maîtrise pas, à la grande joie de Le Neuresse qui y va de son petit but (1-6, 59'15"). Un ultime temps-mort, mais la messe est dite. Au terme d'un match pleinement maîtrisé, les Brestois s'imposent en terre nordiste et se qualifient pour les quarts de finale où ils affronteront l'ACBB dans une rencontre qui promet. Fin de parcours en revanche pour les Diables Rouges de Valenciennes, une équipe qui devra composer la saison prochaine avec le retour des Lions de Wasquehal, un impact incontestable sur la destinée des Diables, mais des possibilités de complémentarité intéressantes, si l'amorce de ce retour est bien négociée par les différents clubs de la région.
 
Désignés hommes du match : Selin pour Valenciennes, Cormier pour Brest.
 
 
Valenciennes – Brest II 1-6 (0-1, 1-1, 0-4)
Samedi 8 mars 2014 à 18h30 à la patinoire Valigloo de Valenciennes. 800 spectateurs.
 
Évolution du score :
0-1 à 19'45" : Cormier
0-2 à 28'55" : M.Chapron assisté de Grimshaw et Cormier
1-2 à 37'42" : Lageard
1-3 à 41'26" : Poddubni assisté d'O.Chapron et Callec
1-4 à 44'26" : O.Chapron assisté de Souet
1-5 à 57'42" : Poddubni assisté d'O.Chapron (sup. num.)
1-6 à 59'15" : Le Neuresse assisté de Poddubni